La Bataille de  Montijo  26/05/1644   Victoire Espagnol (Tactical)


 
Armée Portuguaise
Comandant:  Matías Alburquerque
Infanterie ~ 7 000 h
Cavalerie : 1 600 h
Artillerie: 6 pièces

Pertes: 3 800 hommes

Armée Espagnol d'Extremadure
Comandant: Marquis de Torrecuso
Infanterie : 4 200 h
Cavalerie: 1700 h
Artillerie: 2 - 4 pièces

Pertes ~  900 hommes

Situation stratégique: En mai 1644, les Portugais forment une puissante armée de près de 9 000 hommes dans leur base de Campo Maior. Le 18 mai, les Portugais marchent sur la ville d'Alburquerque, en Extremadura, mais le Gouverneur Espagnol de cette province, le Marquis de Torrecuso, parvient à renforcer à temps la garnison avec les 600 hommes du Tercio de Olivera. Devant cette situation les Portugais, renoncent à assiéger la ville  et marchent vers le sud, en  brûlant et pillant sur leur passage pour provoquer les Espagnols. Le 22 mai ils arrivent à Montijo, à 32 km à l'est de Badajoz, base principale de l'armée d'espagne. Dans cette localité les Portugais  installent leur campement et attendent les Espagnols. Pendant ce Temps, Torrecuso renforce la garnison de Mérida et organise rapidement une armée de campagne de 6 000 hommes, puis marche sur les Portugais.

Les Portugais disposent de 9 Terços d'infanterie  (Ayres de Saldaña, Nuno Mascareñas, Luis da Silva, Joao de Sousa, Francisco de Melo, Martín Ferreira, Eustacio Pique (hollandais), Sir Davis Cale (anglais) et Conde de Pardo) qui sont déployés en 10 bataillons, un détachement de 400 mousquetaires et de 10 escadrons de cavalerie en y incluant 150 cavaliers hollandais. L'infanterie (Diego Gomes de Figueyredo) est au centre avec 5 bataillons en première ligne et 4 en deuxième ligne. La cavalerie est déployée sur les ailes avec à droite 5 escadrons sous les ordres du Montero Mayor del Reyno et à gauche 5 escadrons sous les ordres de Gaspar Pinto Pestanha. Le reste de l'infanterie protége les bagages et les 6 pièces d'artillerie se trouvent à l'avant de l'infanterie sous les ordres de Joâo Da Costa.

Les Espagnols, sous les ordres du Marquis de Torrecuso, forment 7 escadrons ou bataillons d'infanterie, qui sont déployés (sur 6 rangs) sur deux lignes, 4 (Piñatelo, Geraldino, Xeoler et Pulgar) en première ligne et 3 (Monroy, Olivera et Aguëro) en deuxième ligne. On trouve 6 escadrons de cavalerie sont déployés sur l'aile droit sous les ordres du Baron de Molingen et 6 autres sont sur l'aile gauche sous les ordres de Don Francisco de Velasco ainsi que 2 escadrons sont gardés en réserve. L'artillerie est disposée sur les ailes de la 1° ligne d'infanterie et le gros des équipages sont envoyés vers Lobón.

(A): Le 25 mai, les Espagnols traversent la rivière Guadiana prés de Lobón se déploient dans une plaine au sud du village de Puebla de la Calzada. Le lendemain matin les portuguais quittent leur position de Montijo et se déploient face aux espagnols.

(B): La bataille commence par une courte canonnade. Rapidement,  la cavalerie espagnol (Baron de Molingen) de l'aile droite charge ses opposants Portugais et les met en fuite. La cavalerie de Molingen poursuit son action et commence a attaqué la première ligne de l'infanterie portugaise. Au même moment, la première ligne de l'infanterie espagnol lance une attaque sur les positions portugaise.

(C): Torrecuso appelle le Tercio de Aguëo pour soutenir son attaque et envelopper la première ligne portugaise par le flanc droit. Après de dure combat, les espagnols forcent les positions portugaise qui se replient désorganisés.

(D): Pendant ce temps, sur le flanc gauche espagnol, la cavalerie de Velasco charge la cavalerie portugaise, la met en fuite et la poursuit. Le Tercio de Monroy avance sur le flanc gauche espagnol pour soutenir l'attaque de la première ligne portugaise. 

(E): La plupart de la cavalerie Portugaise est en fuite, poursuivit par une bonne partie de la cavalerie espagnol. Une bonne partie de l'infanterie portugaise bat en retraite poursuivit par quelques tercios espagnol, qui sont presque autant désorganisés

(F): Pour le bonheur des portugais, une partie de l'infanterie espagnole quittent leurs formations pour piller et saccager, ils sont rejoint par de nombreux cavaliers. Cette masse d'hommes se retirera vers le fleuve Guadiana avec le fruit de son pillage.

(G): Cette désorganisation des bataillons espagnols permet au  commandant portugais d'organiser une défense efficace de ses bagages et de récupérer son artillerie en regroupant 4 bataillons d'infanterie et 2 escadrons de cavalerie. Le Marquis de Torrecuso et le Baron de Molingen ont  le plus grand mal à réorganiser les forces espagnol et ils ne peuvent empécher les portugais de se replier avec armes et bagages.
  

Bilan: Certaine chroniques portugaises parlerons de victoire, mais le fait est que Matías Alburquerque a seulement réussi à sauver son armée d'une possible déroute, le champ de bataille reste au main des espagnols. En fait il s'agit de la principale victoire des espagnols sur se terrain d'opération.
Heureusement pour les Portugais, le front d'Extremadure est un front secondaire dans la stratégie du monarque Espagnol Philippe IV.

retour








1