L'inconscient - parte II

De nos jours naturellement, les psychologues, psychiatres, neurologues etc. continuent de faire des pieds et des mains afin de proposer des théories qui seraient suffisamment vastes pour expliquer la mémoire humaine en termes purement physiques. (L’une des dernières a trait à un modèle de traces mnémoniques non-localisées, ou dispersées le long de contacts synaptiques de façon que les souvenirs seraient superposés les uns sur les autres. Une autre théorie prétend que la mémoire est recréée par une interaction neurale dynamique.) En tout cas, on ne peut toujours pas répondre dans un contexte entièrement matériel aux questions que Ron a posées en 1932. D’où les confessions de plus en plus fréquentes des cercles scientifiques selon lesquelles après tout, pour reprendre les mots de Ron : « l’homme, en tant qu’entité savante, n’y connaissait vraiment pas grand-chose. »

1