Toute l'actualité du Marketing sportif sur le site :

 

@BC-SPORTMARKETING.com

 

 

http://sportmarketing.multimania.com/

www.abc-sportmarketing.com

Stage, CDD, CDI à partir de mars 2002, consultez mon CV

economie.htm

marketing.htm

droit.htm

distribution.htm

internet.htm

sports.htm

Discussion en cours sur le forum

 

Havas Advertising Sports est l'agence de communication et de marketing sportif du groupe publicitaire international Havas Advertising, présent dans 72 pays.
Havas Advertising Sports conseille les annonceurs dans la définition et l'optimisation de leurs programmes sur le média sport et s'engage dans les principales disciplines sportives pour offrir à leurs opérateurs son expertise marketing et sa connaissance unique des annonceurs et des médias.
Quatre métiers complémentaires à forte valeur ajoutée en communication :

Le consulting
Le marketing des droits sportifs
L'événementiel sportif

Internet

 

Apporter l'expertise

Au cœur des métiers d'Havas Advertising, l'activité de conseil affirme clairement la valeur ajoutée d'Havas Advertising Sports sur le marché du marketing sportif, et s'appuie sur des approches rigoureuses et éprouvées à travers l'expérience de ses consultants.
Le sport est un média complexe à appréhender pour les entreprises. Tout autant que peut l'être l'entreprise pour les fédérations, clubs et organisateurs d'événements. Avec méthode et expertise, les équipes de consultants d'Havas Advertising Sports guident les uns et les autres dans leur stratégie, favorisent et optimisent les partenariats conclus entre eux.
L'activité de conseil exige une relation privilégiée entre l'Agence et ses clients, fondée sur la transparence, l'engagement spécifique des équipes et la déontologie

 

Apporter l'expertise saux annonceurs :

  1. Analyses quantitatives et qualitatives

  2. Approches stratégiques du sponsoring

  3. Négociations contractuelles avec les opérateurs

  4. Construction d'un positionnement et d'un discours légitime de la marque sur l'environnement

  5. Conception d'une stratégie optimisée intégrant partenariats média, co-marketing, nouvelles technologies, et produits dérivés


Principaux clients

Bayer, Beghin Say, Bonduelle, Bubendorff, Carrefour, Cegetel/SFR, Champion, Coca-Cola, Cofidis, Comareg/Bonjour, Conseil Général d'Ile de France, Crédit Agricole, EDF, Fiat, Gaz de France, Elf, Hewlett-Packard, L'Oréal, Louis Vuitton, Peugeot, Point P / Groupe Saint Gobain, Repetto, Sara Lee/Sanex, Tout Faire, Société Générale, Sodhexo, Vivendi



Apporter l'expertise aux opérateurs :

  1. Développement des stratégies de construction de marques du sport

  2. Conception des campagnes de communication média et hors média

  3. Elaboration des politiques de partenariats économiques adaptés aux besoins des annonceurs et des médias

  4. Mise en oeuvre des innovations marketing et technologiques


Principaux clients

- Comité de Candidature Paris 2008
- Comité de Candidature Maroc 2006
- Championnat ORMA 9 Telecom des Multiccoques 60'
- Louis Vuitton's Cup
- Comité National Olympique et Sportif Français
- Fédération Française d'Athlétisme
> - Fédération Française de Football
- Fédération Française de Golf
- Fédération Française de Judo
- Fédération Française de Tennis (Rolannd Garros)
- Fédération Française de Voile
- Raid Gauloises Organisation

 

LE MARKETING DES DROITS SPORTIFS

Construire des partenariats

La connaissance par Havas Advertising Sports des besoins des annonceurs et des médias lui permet d'offrir aux opérateurs du sport un service unique dans la construction et la gestion de l'offre marketing.
Les équipes de Havas Advertising Sports construisent des partenariats économiques avec une rigueur absolue et une transparence totale :
Régie des droits sportifs des fédérations, de clubs, d'événements ;
Développement de produits marketing à forte valeur ajoutée (événements, télévision, échanges média, fichiers,...) ;
Intégration des nouveaux médias (Internet) et des nouvelles technologies (Virtuel) dans l'offre commerciale.

 

LE MARKETING DES DROITS SPORTIFS

 

  1. Régie des droits sportifs des fédérations, de clubs, d'événements, d'institutions

  2. Valorisation du potentiel commercial des acteurs et des événements sportifs

  3. Construction de stratégies de produits dérivés

  4. Conception de produits marketing adaptés aux besoins des entreprises partenaires ( visibilité, relations publiques, partenariats média, opérations multi-cibles, Business to Business, co-branding,… )

  5. Vente et contractualisation des partenariats

  6. Gestion des programmes de partenariats internationaux



Offre en droits marketing

>Football :
Olympique de Marseille, AS Saint Etienne, FC Metz, Toulouse FC, Nîmes Olympique, FC Sochaux Montbéliard, AS Roma, OGC - Nice, Lausanne Sports, Ligue Nationale Suisse

>Judo :
Fédération Française de Judo

>Basket :
Elan Béarnais Pau Orthez (basket), SLUC Nancy (basket)

>Cyclisme :
Fédération Française de Cyclisme, ROC d'AZUR (VTT), Union Cycliste Internationale

>Athlétisme :
Fédération Française d'Athlétisme (meeting de Lievin, Villeneuve d'Ascq, Paris Saint-Denis, Nikaïa)

>Rugby :
European Rugby Club, USA Perpignan, Section Paloise, RC Narbonne Méditerranée

>Voile :
Championnat ORMA 9 TELECOM des Multicoques, Europe 1 New Man Star, Fédération Française de Voile.

>Golf :
Fédération Française de Golf


HAVAS ADVERTISING SPORTS est l'agence de marketing sportif exclusive des différents droits marketings cités.

L'EVENEMENTIEL SPORTIF

Partager l'émotion

Havas Advertising Sports intervient sur l'ensemble des services associés à l'événement sportif et à son environnement de fête et d'émotion.
A haut niveau, la compétition exige un niveau supérieur d'intervention et de savoir-faire à tous les stades de l'organisation. Havas Advertising Sports conçoit et met en scène l'événement sportif et tout son cadre de relations publiques, d'hospitalité, de relations humaines et de promotion des marques des entreprises.


Au coeur des événements
L’ÉVÉNEMENTIEL


Depuis 10 ans, L’Événementiel France est le groupe de presse français leader de la communication par l’événement, de l’event management et de la communication live (parrainage, conventions, lancements de produits, tourisme d’affaires, ...). Les publications du groupe s’adressent aux décisionnaires en événements des entreprises (directeurs de la communication, commerciaux, marketing, RH, ...) et aux acteurs du marché (agences de création d’événements, de relations publiques, prestataires, lieux, ...).

Le magazine L’Événementiel, le Hors-série international, le Guide des Lieux & Sites, le Guide des Agences & Prestataires ainsi que l’International Guide Book offrent aux professionnels français et étrangers des métiers de l’événement des plates-formes performantes pour les soutenir dans leur politique de communication ou de développement commercial. À l’heure de l’internationalisation croissante des pratiques et des acteurs, les publications ouvrent davantage leurs pages aux professionnels étrangers, de plus en plus actifs sur le marché français, et aux agences et prestataires nationaux qui s’affirment sur le marché européen, voire mondial.

INTERNET

Valoriser l'information

Le sport revêt un enjeu considérable pour tous les médias et en particulier la télévision et Internet : enjeu d'information, enjeu de diffusion, enjeu de publicité.
Le sport est devenu incontournable dans l'environnement multimédia où il apporte une vraie valeur de contenu et agit comme un lien social entre communautés de consommateurs à travers le monde.
Réunis au sein de l’agence Internet de marketing sportif havasadvertisingsports.net, les experts d'Havas Advertising Sports conçoivent et facilitent les partenariats entre annonceurs, diffuseurs et détenteurs de droits TV et on line.

Pour tout renseignement :
multimedia@havasadvertisingsports.com

HAVAS ADVERTISING SPORTS et TRANSICIEL créent havasadvertsingsports.net, l’agence Internet de marketing sportif

Havas Advertising Sports et Transiciel créent une agence Internet de marketing sportif, spécialisée dans le développement de sites d'événements, de clubs et de fédérations sportifs : havasadvertsingsports.net.
Havas Advertising Sports, filiale du 4ème groupe de communication au monde, présente une expertise globale sur le média sport et développe ses activités internationales pour créer le premier réseau européen de communication et de marketing sportifs.
Ses relations contractuelles avec les détenteurs de droits sportifs (clubs professionnels, fédérations sportives , événements…) et son positionnement d’agence auprès des médias et des annonceurs du sport confèrent à Havas Advertising Sports des atouts uniques pour décliner sur Internet son cœur de métier : la valorisation des marques de sport.
Transiciel apporte ses compétences technologiques pour la production complète des sites ("développement de sites Internet sur mesure"), la diffusion du contenu et la maîtrise des ressources financières. Transiciel intervient en tant que développeur et intégrateur de systèmes : "les sites bénéficieront d’une technologie de pointe : audiovisuel fixe et animé, son, design, media center, fil news, forum et chat, boutique de paiements sécurisés et WAP".

INTERNET
Les sites publiés ou en développement :

Sites publiés :

Amateurs de raids, nous vous invitons à consulter le nouveau site du Raid Gauloises réalisé par HAS.net en 4 langues (anglais, français, allemand et italien)
www.raid-gauloises.com

Site officiel du championnat 9 TELECOM. Une saison 2001 extraordinaire vous attend sur le site officiel du Championnat 9 TELECOM. Vous avez rendez vous avec les plus grands skippers de la course Océanique : de Loïck Peyron à Alain Gautier, Michel Desjoyeaux et Yves Parlier. Un calendrier exceptionnel couronnera le marin le plus complet : 2 courses océaniques et 4 grands Prix.
Vous pourrez suivre les Grands Prix en direct avec un nouveau procédé d'images virtuelles 3D.
Vous pourrez intervenir dans le forum, partager vos impressions sur le Championnat 9 TELECOM et "chater" avec les skippers.
www.multis-online.com


La Fédération Française de Voile :
www.ffvoile.org

Le meeting du Nord - Athlétisme Villeneuve d'Ascq le 17 juin
www.meetingdunord.com

Planète Bleus - Le site de la sélection nationale (Euro 2000) - Avec Carrefour, partenaire des Bleus
www.planete-bleus.com

L'Olympique de Marseille - Le site officiel de l'OM
www.olympiquedemarseille.com

Le Roc d'Azur 2000 - le plus gros rassemblement au monde de VTT
www.rocazur.com

Christine Arron - Recordwoman d'Europe du 100m
www.christinearron.com

Muriel Hurtis - Recordwoman de France espoir du 200m
www.murielhurtis.com

Eunice Barber - Championne du monde d'heptathlon
www.eunicebarber.com

Stéphane Diagana - Champion du monde du 400m haies
www.stephanediagana.com

Romain Mesnil - Champion d'Europe espoirs
www.romainmesnil.com

Génération Athlé - Le site portail de l'athlétisme Français
www.geneathle.com

Loick Peyron - le site officiel du marin Français
www.loickpeyron.com



Pour contacter notre équipe internet : multimedia@sports.havas-advertising.com


Le développement international de Havas Advertising Sports

Les nouveaux accords de partenariats avec l'European Rugby Cup et avec l'AS Roma sont une étape importante dans le développement de l'implantation de Havas Advertising Sports à l'étranger. Ils suivent la création récente de sa filiale suisse et de son bureau en Hollande.
Le succès des missions confiées à l'agence par ces nouveaux clients européens et l'internationalisation de l'agence permettent d'apporter aux annonceurs et aux opérateurs des solutions globales dans leurs stratégies de marketing sportif.


Fort de son expérience terrain, ainsi que de sa connaissance du monde de l'entreprise, Michaël Tapiro et Au Delà du Sport se proposent de répondre à vos attentes :

Conseil en entreprise
Stratégie de communication
Partenariat et sponsoring
Marketing relationnel

Conseil auprès des athlètes
Au Delà du sport se place comme une interface dédiée aux sportifs afin de les épauler pour la gestion de leur carrière :

Etablissement et développement du projet sportif et professionnel
Gestion et développement des droits d'image des sportifs
Gestion de Patrimoine, en partenariat avec ACGS

 

Pour qui ?

Ce nouveau Master s’adresse à un public possédant une bonne connaissance du monde du sport et qui pratique une activité sportive amateur ou professionnelle.
Etudiants titulaires de diplômes de second cycle (bac + 4)
Professionnels (cadres d’entreprises, sportifs, professeurs d’EPS…)

Les débouchés

Le Master des Métiers du Sport permet d'intégrer les fonctions :
Marketing / Commercial dans le sport et les loisirs
Communication / Publicité / Sponsoring en agence, en entreprise ou en club
Agent / Conseil auprès des sportifs
Journaliste sportif ou Gestionnaire des activités sportives

 

Hubert Gallais est le directeur de l'agence Starteam, spécialisée dans le marketing sportif. Il a accepté de nous apporter des précisions sur cette activité peu connue.

 Pouvez-vous nous expliquer ce qu'est le marketing sportif ?

Hubert Gallais : Le marketing sportif consiste notamment à conseiller des athlètes ou des entreprises pour utiliser le sport comme vecteur de communication. Au niveau des entreprises, dont certaines communiquaient à travers la presse en achetant des pages de publicité ou en faisant de l'affichage. Comme au niveau des athlètes ou des clubs qui cherchent à développer leurs ressources financières. Aujourd'hui, le sport est devenu un média comme un autre, avec des atouts complémentaires comme l'émotion ou la passion.

L.R.: Quel est le rôle d'une agence de marketing sportif ?

H.G. : Le rôle d'une agence de marketing sportif est de faire en sorte que les entreprises puissent faire les meilleurs investissements possibles en utilisant ce média sport, en choisissant les bons vecteurs, c'est à dire soit les bons sports soit les bons sportifs pour valoriser leur image ou pour organiser des opérations commerciales. <
br>Aujourd'hui, un sportif ou un club de sport attire de nombreux spectateurs et suscite l'intérêt des médias. Chaque sportif a une image différente, en fonction de son sport, de sa personnalité.. Il est bien évident qu'une entreprise n'a pas forcément intérêt à communiquer unilatéralement. Donc c'est toujours intéressant de travailler son image, et de faire des choix judicieux.

Je crois que l'agence de marketing sportif est là pour aider l'entreprise, d'une part à faire ses choix et d'autre part, à faire en sorte que ses choix soient connus et à développer l'image de l'entreprise à travers les choix qui ont été fait.

Une autre partie importante de la mission d'une agence s'adresse, elle, aux sportifs. Il faut faire en sorte que les sportifs ou les clubs, dont l'objectif est de se concentrer sur la pratique au plus haut niveau de leur discipline, puissent se procurer des ressources complémentaires. Donc, pour un sportif, le marketing sportif consiste à l'aider à gérer ses relations avec la presse et à trouver de nouveaux partenaires, et pour un club, cela consiste également à trouver de nouveaux partenaires, à les fidéliser en organisant des opérations de relations publiques, des évènements. Il faut en fait " faire du sur-mesure " aux entreprises qui ont chacune des objectifs de communication différents.

L.R.: Comment faites-vous l'adéquation entre les sportifs et les entreprises ?

H.G. : Tout dépend de l'image et de l'objectif de l'entreprise : je m'occupe par exemple de sportifs professionnels évoluant dans le beach-volley. Il est évident que le beach-volley dégage des valeurs de liberté, de dynamisme, de soleil, de jeunesse. Des entreprises de téléphonie mobile, Internet, de produits solaires bien entendu, de produits de beauté, de santé ou de forme peuvent donc par exemple intéressées de communiquer et faire connaître leurs produits à travers cette image.

Le football, c'est bien entendu pour les entreprises qui cherchent à atteindre le maximum de public, puisque c'est un sport populaire qui a une très grande notoriété et une grande audience. Ce sont donc des entreprises qui ont forcément des moyens plus importants.

Après, je travaille également dans le volley-ball. Là, comme c'est un sport moins connu, ce sont plutôt des entreprises qui ont une connotation plus régionale, qui veulent davantage faire des opérations de proximité, ou des entreprises qui souhaitent développer leur image dans un milieu universitaire et scolaire.

Il y a donc un certain nombre de critères à définir plus précisément avec le chef d'entreprise et toute entreprise n'a pas forcément vocation à être partenaire d'un sport ou d'un club, mais peut avoir des raisons objectives pour investir. C'est typiquement le genre de travail de l'agence de marketing sportif, que de faire l'adéquation entre les deux et de rentabiliser les investissements souvent importants.

L.R. : Certains sports se prêtent-ils mieux au marketing sportif ?

H.G. : Il est évident qu'aujourd'hui, c'est le football qui capte tous les regards, en France et dans le monde. L'audience de télévision et les énormes droits de retransmission de la plupart des championnats européens et mêmes mondiaux, font que le plus de choses intéressantes à faire, c'est autour de l'image de joueurs de football (qui pour certains sont de véritables stars), de clubs, ou de compétitions. Même si d'autres sports constituent également de bons vecteurs de communication.

L.R. : Avez-vous beaucoup de sportifs sous contrat ?

H.G. : Je travaille dans cinq domaines :

Dans le domaine du football, je suis associé avec des agents de joueurs, qui ont 55 joueurs sous contrat, parmi lesquels il y a des joueurs comme Stéphane Dalmat, Edouard Cissé, Daniel Moreira, Dominique Casagrande, Stéphane Trévisant, le gardien de Marseille, et d'autres joueurs moins connus. Eux s'occupent de la gestion de la carrière des joueurs, moi, je m'occupe de tout ce qui est aspect de l'image, publicité, partenariat pour ces joueurs.

Après je travaille dans le domaine du beach-volley, je m'occupe de la communication de l'équipe de France féminine de beach-volley qui part aux Jeux Olympiques et de l'équipe masculine qui est championne de France depuis le week-end dernier.

Troisième activité, dans le domaine du volley-ball, je travaille avec les clubs masculins qui évoluent en pro A (première division) et avec les clubs d'Avignon et de Toulouse.

Une autre activité est dans le domaine du management avec des entraîneurs de 1ère division de football. Je les fais participer à des animations de séminaires de cadres commerciaux ou d'assemblées générales pour des entreprises qui souhaitent faire la juxtaposition entre le management dans le monde sportif et dans le monde de l'entreprise.

Enfin, je conseille des entreprises ou des collectivités locales comme la Ville de Biscarrosse qui investisse dans le sport et je prends notamment en charge leurs relations avec la presse.

L.R.: Quels genres de métiers peut-on trouver dans le marketing sportif ?

H.G. : On peut trouver des commerciaux : des cadres qui vont faire en sorte de "marier" les entreprises avec des sportifs individuels ou des clubs. Mais on peut trouver aussi des attachés de presse ou un certain nombre de compétences qui vont faire en sorte de médiatiser un événement, un sportif, un club ou valoriser l'investissement d'une entreprise. On peut également trouver des organisateurs de manifestations, puisque l'aspect événementiel est aussi important.
Donc, une agence de marketing sportif peut aussi monter des événements de A à Z, en maîtrisant l'ensemble de la chaîne, qui va de l'organisation de l'événement jusqu'à sa médiatisation et la maîtrise des droits télévision.

L.R.: Existe -t'il des formations particulières pour faire du marketing sportif ?

H.G. : Oui, il commence à exister des formations particulières : pour la partie presse, bien entendu, ce sont les écoles d'attachés de presse ou de communication. Quelques écoles de commerce, comme celle de Marseille ou celle de Nantes, ont créé des masters spécialisés en management du sport qui permettent d'avoir une formation bac +5. Il y a également quelques universités, comme celle de Strasbourg ou Limoges, qui maintenant forment de jeunes cadres au marketing sportif.

L.R. : Vous-même, quel a été votre parcours ?

H.G. : Après une formation en économie et une école de journaliste, j'ai été journaliste pendant quelques années. Mais j'ai d'abord été sportif de haut niveau puis président d'un club professionnel de volley-ball pendant sept ans. J'ai ensuite assuré des responsabilités de directeur de la communication dans différentes entreprises. Je suis donc arrivé dans ce métier par passion pour le sport et par connaissance du milieu des entreprises.

L.R. : Quelles sont les qualités nécessaires dans ce type de métier ?

H.G. : La passion pour le sport et pour les sportifs me semble primordiale ainsi qu'une bonne connaissance de l'entreprise et de son fonctionnement, et notamment du poste de communication. Je crois que c'est important de comprendre la stratégie de communication d'une entreprise et de savoir pourquoi et comment elle va communiquer. Sans oublier les objectifs de communication interne qui sont souvent primordiaux. Ensuite, il faut être persévérant et savoir faire le meilleur choix possible à la fois pour les sportifs et pour les entreprises.

L.R. : Avez-vous des besoins de recrutement en ce moment ?

H.G. : J'ai surtout des besoins de recrutement de stagiaires. Mon entreprise est récente, elle a été créée au mois d'avril dernier, j'ai donc effectivement besoin de stagiaires en communication ou attachés de presse, et de jeunes qui termineraient leurs études en école de commerce pour travailler sur cet aspect sponsoring, recherche de partenaires et conseil d'entreprises.

Canal+ investit quasiment tous les secteurs du football professionnel

La présence de la chaîne cryptée Canal+ dans le football professionnel s'étend aujourd'hui à presque toutes les activités de ce secteur. Déjà producteur et diffuseur d'images, détenteur de droits télévisés, gestionnaire du Parc des Princes, sponsor, exploitant de sites Internet et détenteur du droit d'image de joueurs, la chaîne va élargir ses activités au marketing sportif.  

Par l'entremise de ses filiales, Canal+ exerce plusieurs métiers dans l'industrie cinématographique : producteur, distributeur, exploitant, diffuseur... Le groupe audiovisuel français cherche-t-il à appliquer le même modèle au football professionnel, son autre "fonds de commerce" ? Même si la chaîne cryptée n'a pas participé aux négociations sur les droits télévisés de la Coupe du monde 2002, acquis finalement par TF1, elle est déjà très active dans le business du ballon rond. Elle diffuse les images de plusieurs compétitions (la D1, la Ligue des champions), contrôle un club (le Paris SG), exploite un stade (le Parc des Princes) et conçoit des sites Internet pour des équipes professionnelles.

Canal+ vient cependant d'entrer dans une nouvelle dimension. La fusion de sa filiale Sport+ avec le groupe Jean-Claude Darmon et la société allemande UFA Sports, validée par la Commission européenne le 13 novembre, va lui permettre de se lancer dans une nouvelle activité : le marketing sportif. Ses deux associés sont des spécialistes de secteur. Jean-Claude Darmon, futur président de la nouvelle entité (baptisée Sportfive), négocie des contrats de sponsoring et de droits télévisés pour le compte de 22 clubs de D1 et de D2. L'homme d'affaires est également l'intermédiaire privilégié de l'équipe de France. De son côté, UFA Sports exploite - partiellement ou intégralement - le marketing d'environ 300 clubs et de 40 fédérations nationales.

BESOIN DE CLUBS SAINS

L'intérêt de Canal+ dans cette fusion répond à une logique industrielle relativement classique : plus elle sera présente en différents endroits de la "chaîne de fabrication" du football et mieux la filiale de Vivendi-Universal contrôlera l'évolution de ce sport. Pour continuer à diffuser du football à ses abonnés, Canal+ a besoin d'un spectacle de qualité, autrement dit de clubs en bonne santé. C'est pour cela que le groupe de communication multiplie les initiatives. L'exemple le plus flagrant de cette politique de saupoudrage est probablement le Club Europe.

Créée en février 1999 par Jean-Claude Darmon, cette organisation pour le moins discrète regroupe aujourd'hui, autour de Canal+, douze clubs français. Présenté à l'origine comme un "laboratoire d'idées", le Club Europe semble surtout servir de "base avancée" à Canal+ dans la perspective où, un jour, les clubs deviendraient propriétaires de leurs droits télévisés. La chaîne cryptée y va de sa poche : comme le révélait L'Equipe le 16 février, des sommes allant jusqu'à 20 millions de francs ont été attribuées à certains clubs, à titre d'option sur ces futurs contrats TV "individualisés". En tout, Canal+ verserait annuellement entre 200 et 250 millions de francs aux membres du Club Europe.

PRÉSENCE SUR LE NET

Cette générosité se manifeste dans d'autres secteurs. Par le biais du sponsoring, par exemple. Le logo de la chaîne figure sur les survêtements de l'équipe de France depuis plusieurs années (contre 20 millions de francs par an). Une de ses filiales, Numéricable, vient de faire son apparition sur le maillot de l'Olympique lyonnais.

Internet est un autre créneau investi par Canal+. Sa filiale CanalNumédia exploite les sites de cinq clubs : Auxerre, Nantes, Lens, Lyon et Strasbourg. Tout comme son principal concurrent (Havas Advertising Sport), CanalNumédia perd de l'argent dans cette activité, ne parvenant pas à récupérer le "minimum garanti" à chaque club (environ 1,2 million de francs par an). "Canal" a toutefois limité les dégâts en se débarrassant des sites personnels de joueurs, qui étaient conçus en interne. Une start-up appelée Athleteline les a récupérés sans la moindre contrepartie. Seul Zinedine Zidane est resté dans le giron de CanalNumédia. Il est vrai que "Zizou" est non seulement l'un des rares sportifs à pouvoir dégager de la rentabilité sur le Web, mais il est aussi la figure de proue des campagnes publicitaires de CanalSatellite. Au cœur de cette galaxie d'activités, la place prise par Sport+ est devenue prépondérante. Cette autre filiale a été créée en 1998 afin de constituer un portefeuille de droits audiovisuels. En trois ans, Sport+ a étendu sa toile de manière spectaculaire, acquérant les droits internationaux des championnats anglais, espagnol, français, italien et portugais, ce qui génère aujourd'hui 90 % de son chiffre d'affaires. Parallèlement, l'entreprise dirigée par Jérôme Valcke s'est lancée dans le "droit d'image", ce qui consiste à acheter l'exclusivité de l'image d'un sportif dans le but de lui faire faire des campagnes publicitaires. Sport+ a ainsi acquis le droit d'image du Brésilien Ronaldinho, un an avant que celui-ci s'engage au Paris-Saint-Germain.

Mais Sport+ est, semble-t-il, allée au-delà du droit d'image. Au motif d'aider l'Olympique de Marseille, la filiale de Canal+ s'est risquée, il y a quelques mois, à proposer des montages économiques dans lesquels elle aurait participé aux indemnités de transfert de certains joueurs. Les contrats ne furent jamais conclus. Jean-Claude Darmon, qui se flatte de n'avoir jamais signé le moindre contrat avec un footballeur, a fait savoir à Jérôme Valcke qu'il souhaitait ne plus s'aventurer sur ce terrain.

Naissance d'un nouveau géant du sport à la télévision

Canal + (Vivendi Universal) et RTL Group (Bertelsmann) fusionnent leurs activités de gestion de droits sportifs avec la société de Jean-Claude Darmon. Ce nouvel ensemble, concurrent de l'allemand Kirch, commercialisera 320 clubs dans le monde. Sa valeur boursière est évaluée à 1,1 milliard d'euros.

Après plusieurs mois de négociations, le groupe français Vivendi et l'allemand Bertelsmann se sont mis d'accord dans le domaine des droits sportifs. Le mariage de leurs filiales a été annoncé mardi 22 mai : UFA Sports (RTL Group) et Sport +(Canal +) vont fusionner avec le groupe de Jean-Claude Darmon. Le nouvel ensemble – qui emploiera environ 350 personnes pour un chiffre d'affaires de plus de 570 millions d'euros – verra le jour d'ici à la fin 2001.

Implanté à Paris, il sera présidé par Jean-Claude Darmon, entouré de deux directeurs généraux, Bernd Hoffmann (UFA Sports) et Jérôme Valcke (Sport +). A terme, RTL Group (détenu à 67 % par Bertelsmann) et Canal +, filiale de Vivendi Universal, devraient détenir entre 39,5 % et 46,6 % de la nouvelle entité, M. Darmon en possédant 5 % directement, et 5 % indirectement.

Le rapprochement entre les trois opérateurs va leur permettre de conforter leur position face à l'allemand Kirch. Cet accord doit permettre à Canal + et RTL Group d'alimenter leurs chaînes en se libérant quelque peu des tarifs et contraintes fixés par les géants du secteur. Dans le seul secteur du football (qui représentera 90 % de son activité), le nouveau groupe gérera les contrats de commercialisation de droits de plus de 320 clubs dans le monde entier, et de plus de 40 fédérations et ligues nationales. Le nouveau Groupe Jean-Claude Darmon sera également présent dans le handball, le tennis, le rugby. Mais il reste encore faible dans des disciplines hautement médiatiques comme la Formule 1, spécialité de Kirch.

Pour Didier Bellens, directeur général de RTL Group, le nouvel ensemble sera "constitué de trois éléments complémentaires sur le plan géographique, Darmon et Sport + en France et en Afrique, et UFA Sports, dans les pays germaniques et l'Europe de l'Est", ajoutant que "le nouveau groupe a vocation à se développer dans d'autres sports que le football, comme le basket et le rugby".

Le nouveau groupe peut aussi espérer une réduction du prix d'achat de certains événements.

La transaction annoncée mardi doit se réaliser en trois étapes, et s'articulera autour du Groupe Jean-Claude Darmon, dont RTL Group détient déjà 28 % du capital. Dans un premier temps, le transfert des actifs d'UFA Sports et de Sport + à l'actuel Groupe Jean-Claude Darmon seront rémunérés en actions de cette société, à l'issue d'une augmentation de capital. RTL Group recevra 2,2 millions de nouveaux titres, Canal +, 1,6 million. En parallèle, Canal + doit acquérir la majorité des titres détenus par Jean-Claude Darmon, au prix de 155 euros par action. Dans un deuxième temps, une offre publique d'achat sera faite (à 155 euros) aux actionnaires minoritaires du Groupe Jean-Claude Darmon (à 155 euros), qui détiennent actuellement 32 % de l'entreprise, introduite à la Bourse de Paris en décembre 1996. À l'issue de ces différentes opérations, RTL Group et Canal + doivent équilibrer leurs participations respectives pour être à parité. Le nouvel ensemble restera coté à la Bourse de Paris ; sa valeur boursière est évaluée à 1,1 milliard d'euros.

Lors de la reprise, ratée, de la société de marketing sportif ISMM-ISL, Vivendi Universal, maison-mère de Groupe Canal +, visait les droits de la Coupe du monde 2002. Mais "malgré sa volonté de faire aboutir ce rachat, Vivendi Universal a préféré arrêter" les frais, signale M. Darmon. Outre les incertitudes sur la situation financière d'ISMM-ISL, Vivendi Universal aurait aussi renoncé, à cause du coût et des difficultés de mise en place de l'infrastructure technologique et informatique de la prochaine Coupe du monde.

ENJEU DE LA COUPE DU MONDE

Toutefois, la nouvelle société commune, qui en est encore à se chercher un nom, n'a pas abandonné toutes prétentions à obtenir les droits des prochaines Coupes du monde. "La seule question est de savoir si la Commission européenne va laisser un seul opérateur, le groupe Kirch, contrôler les droits mondiaux des Coupes du monde 2002 et 2006 ainsi que les droits de la Formule 1", laisse entendre un dirigeant de la nouvelle société. Les trois nouveaux partenaires ont l'obligation de faire tomber une importante compétition dans son escarcelle. "Pour réussir cette fusion, il nous faut rapidement acquérir des droits pour ne pas vivre sur nos actifs", prévient Jérôme Valcke, directeur général de la société commune.

Evoquée depuis plusieurs mois, l'alliance dans les droits sportifs pourrait annoncer d'autres accords entre les deux poids lourds européens des médias que sont Vivendi Universal et Bertelsmann. Jean-Marie Messier, patron de Vivendi Universal, et Thomas Middelhoff, président du directoire de Bertelsmann, se connaissent bien. Et ne cachent pas que leur mariage dans les droits sportifs pourrait faire école dans d'autres activités. Pour Pierre Lescure, PDG de Canal +, un rapprochement dans le cinéma est "illusoire". "Outre que les besoins des chaînes sont très différents dans chaque pays, les majors américaines sont plus que réticentes à vendre leurs droits pour tout un continent", précise-t-il. Toutefois, les deux groupes pourraient s'allier dans la production audiovisuelle. "Si nous aboutissons dans nos négociations avec le groupe Expand, principal fournisseur de prime time pour la chaîne britannique Channel 5, contrôlée par RTL Group, il existe des complémentarités évidentes", qui pourraient être mises en œuvre au travers de Studio Canal, studio européen de Groupe Canal +.

Alyzea.com
Marketing, conseil, management et événementiel sportifs.

CB Sport Marketing
Conseille les entreprises dans leurs opérations de sponsoring et les organismes sportifs dans leur recherche de financement et leur stratégie de communication.

France Sponsors
Intermédiaire spécialisé dans le sponsoring d'événements sportifs.

Groupe Jean-Claude Darmon
Sponsoring et publicité dans le domaine du sport et du football en particulier.

International Sport Culture (ISC)
Agence de marketing sportif et d'organisation d'événements.

Sport consulting
Conseil en marketing sportif, en stratégie de produits dérivés. Étude de l'arrêt Bosman.

Starteam
Agence de marketing sportif et de communication s'adressant aux entreprises, aux collectivités locales et aux sportifs de haut niveau.

Traces International
Conseil en marketing sportif, sponsoring, relations publiques sur la coupe du monde de ski alpin, snowboard, escalade et stations de ski.

"Le sport en tant que média est le seul support qui entretient avec son audience une aussi forte relation émotionelle et affective, ce qui fait de lui un vecteur de communication sans équivalent pour les marques."

Entre le pionnier d'alors et le leader européen que le Groupe est devenu, deux points en commun : la passion du sport et la fierté de voir le sponsoring consacré à l'échelle planétaire, des J.O. à la Coupe du Monde de Football, en passant par la F1, Roland Garros, le Tour de France cycliste et le Tournoi des V Nations

1

GIROSPORT

RUGBY FRANCE PROMOTION

PALAIS DES SPORTS DE TOULOUSE

FOOTBALL FRANCE PROMOTION

FOOTBALL IVOIRE PROMOTION

Maison Mère : GROUPE JEAN-CLAUDE DARMON SA

production, négotiations d'image et de sons ainsi que toute publicité - Régie publicitaire sous toutes ses formes

Filiales:

GIROSPORT SA

assurer la régie de tous supports et medias - affichage

SOCIETE DU PALAIS DES SPORTS DE TOULOUSE SA

opération et gestion du tournoi Grand Prix de tennis de Toulouse

RUGBY FRANCE PROMOTION SA

opérations de Relations Publiques- Villages- publicité promotion Droits Télévisés internationaux- de la Fédération Française de Rugby - Droits Commerciaux du Stade Français

FOOTBALL FRANCE PROMOTION SA

Opérations de Relations Publiques - sponsoring de l'Equipe de France de Football

Partant de la régie publicitaire et du sponsoring, il a peu à peu étendu ses activités à l'organisation d'événements ou d'opérations de Relations Publiques et à la négociation des droits dérivés audiovisuels (télévision, produits dérivés, vidéo, CD Rom).

La communication des marques fait l'objet d'une stratégie globale, sur une ou plusieurs saisons. Sa portée est locale, nationale ou européenne, irriguant tous les niveaux de l'audience sportive.

Le Groupe Jean-Claude Darmon, le premier, appréhenda l'ensemble de ces métiers, bien avant que ses concurrents ne s'aperçoivent de l'impérieuse nécessité d'une approche économique globale des activités économiques générées par le sport.

Le Groupe est constamment à l'avant-garde des progrès technologiques de l'image et de la publicité, garantissant à ses clients, clubs et fédérations, l'optimisation des deux sources de recettes et aux annonceurs la meilleure visibilité de leurs marques et messages. Le Groupe est désormais une entreprise multinationale qui joue un rôle majeur dans toutes les parties de globe et dans la "Planète Sport". Les arcanes du système international, longtemps chasse gardée d'entreprises anglo saxonnes n'ont plus de secrets pour le Groupe auquel l'octroi de marchés internationaux a montré la reconnaissance d'une expérience transfrontiére et omnisports.

 

1968:

Jean Claude Darmon constate que le sport et notamment le football qui passionne la France, n'utilise aucun moyen de "communication grand public" d'ampleur. Le public n'est sollicité que dans les stades et de façon artisanale. Jean-Claude Darmon choisit de promouvoir l'image des clubs de football et édite pour la première fois, des "Livres d'Or", histoires retrospectives des grands moments des équipes de football.

C'est la constitution de la première société, la "SEP" (Société d'Editions et Promotions).

1969:

Jean-Claude Darmon devient le partenaire économique de son premier club de football: le F.C NANTES. Il lance la commercialisation intensive et rationnelle des panneaux des stades où évolue le Club. Désormais, le savoir faire de Jean-Claude Darmon va faire passer le vente des espaces, des annonceurs locaux aux annonceurs nationaux. En 1973, la société FC NANTES PROMOTION sera constituée pour pérenniser ce partenariat.

1972:

Au F.C NANTES, l'entreprise ajoute les clubs de Nîmes, Reims et Sochaux.

Jean-Claude Darmon est en mesure d'offrir aux marques des espaces publicitaires de plus en plus nombreux, sur des sites de plus en plus variés. La régie publicitaire des espaces détenus par les clubs de football devient la spécialité reconnue de l'entreprise qui, pionnière dans l'activité, en est aussi le leader.

1976-1978:

Jean-Claude Darmon s'installe définitivement dans l'expertise de la commercialisation des grands événements sportifs, en accompagnant à l'exterieur, pour la partie économique, le club de football de Bastia, dans la première Finale de la Coupe d'Europe à laquelle participe un club français, depuis Reims en 1959.

Il développe le concept de "Relations Publiques " pour les entreprises nationales. Dès lors, à la régie d'espaces publicitaires va s'ajouter l'organisation d'opérations de Relations Publiques sur les grands événements de la vie sportive et footballistique en particulier (déplacements VIP, cocktails, dîners, d'avant ou d'après matchs), en faisant des lieux de jeu, des moments de rassemblement des entreprises et de leurs clients.

1982:

La Fédération Française de Football le charge du sponsoring de l'Equipe de France lors de la Coupe du Monde en Espagne. La reconnaisance du monde sportif à l'égard de Jean-Claude Darmon va désormais au-delà des clubs. Les instances nationales lui font aussi confiance pour les aider à générer les recettes indispensables aux dépenses engendrées par le coût des installations et l'indemnisation des joueurs.

Le chiffre d'affaires est alors de 46,5 millions de francs.

1984:

Jean-Claude Darmon est à nouveau l'organisateur des partenariats avec l'Equipe de France et de ses Relations Publiques. La victoire de la France contre l'Espagne en Finale de l'Euro 1984 porte à son apogée l'instrument de communication qu'est devenu le Football.

1985-1987:

Jean-Claude Darmon est à nouveau l'organisateur du Sponsoring et des Relations Publiques de l'Equipe de France au Mexique. L'événement est considérable dans sa portée et les audiences télévisées explosent.

Les créations de Canal + et de la 5, ainsi que la privatisation de TF1, vont changer radicalement les relations de la Télévision avec le sport. Les prix des droits de retransmission grimpent au fur et à mesure que la concurrence entre les acteurs publics et privés se constitue et que les chaînes privées se livrent, entre elles, à une bataille acharnée pour l'acquisition des droits de retransmission des événements sportifs.

Une fois de plus, Jean-Claude Darmon anticipe, c'est le formidable bouleversement des relations entre les diffuseurs et les détenteurs de droits sportifs. Présent auprès des clubs et des Fédérations, il apporte une analyse économique strictement fondée sur l'affiche du match et les audiences télévisées. C'est le début du " boom " des droits sportifs. Il crée notamment un mécanisme de garantie d'une part des recettes et d'autre part de diffusion des matches de Coupes d'Europe pour les clubs sélectionnés : le célèbre " Pool ". Ce système contractuel permet aux clubs et aux chaînes de télévision une gestion équilibrée des matches de football de coupes européennes.

Le chiffre d'affaires a presque doublé en un an : il passe de 128 millions de Francs pour l'exercice 86/87 à plus de 235 millions de Francs pour l'exercice 87/88.

Le Groupe étend son activité au rugby et organise les Villages du Tournoi des V Nations. A chaque match, 2500 clients en provenance du monde économique participent dans l'enthousiasme à la fête du Rugby.

1989/1990:

La fin des années 80 voit non seulement l'envol de l'activité de Jean-Claude Darmon au regard du football en France et à l'étranger dans tous les domaines mais son champ d'intervention s'étend en outre à d'autres sports populaires .

C'est la vente du football français à l'étranger. C'est également l'acquisition des droits des événements de la Confédération Africaine de Football. Des centaines de millions de téléspectateurs peuvent ainsi voir, en direct ou en différé ou en résumé, ces images.

Le chiffre d'affaires passe de 258 millions de francs en 1989 à près de 340 millions de francs en 1990.

1992/1993:

La société GROUPE JEAN-CLAUDE DARMON émerge de la fusion des sociétés S.E.P. et MONDAR qui se partageaient les activités créées au fur et à mesure des années par Jean-Claude Darmon.

Jean-Claude Darmon se voit confier pour 10 ans la gestion des manifestations à Paris de la Prestigieuse Ecole Equestre du Cadre Noir de Saumur. Cet événement, diffusé par les télévisions du monde entier, est sponsorisé par les plus grands annonceurs internationaux.

1994:

La Fédération Française des Sports de Glace, qui gère non seulement le patinage artistique mais aussi le hockey sur glace et toutes les autres compétitions sur glace, confie le marketing de ses événements et la commercialisation des droits télévisés au GROUPE JEAN-CLAUDE DARMON.

1996:

L'année 1995/1996 est exceptionnelle pour le groupe: le chiffre d'affaires passe de 365 millions de francs à 650 millions de francs, soit une progression de plus de de 85%. Cette forte croissance est le symbole des compétences accumulées du Groupe.

1996 voit aussi le renouvellement de la confiance des clubs à l'égard du GROUPE JEAN-CLAUDE DARMON qui gère les droits télévisés de 18 clubs sur 20 de Division 1. Le contrat "Pool" est renouvelé avec TF1 et Canal+ jusqu'en 2001.

La Fédération Royale Marocaine de Football confie tous ses droits marketing et télévisés au GROUPE JEAN-CLAUDE DARMON, pour 4 ans.

Le GROUPE JEAN-CLAUDE DARMON aborde les grandes aventures du numérique, du Pay Per View et de la publicité virtuelle avec la confiance de ses partenaires dans le cadre d'une compétence sans cesse élargie et renforcée.

Jean-Claude Darmon décide de renforcer la notoriété du GROUPE JEAN-CLAUDE DARMON en sollicitant son introduction au Second Marché de la Bourse de Paris.

L'introduction en Bourse de 15% est un succès, plus de 30 fois le montant de l'offre de titres sont demandés. Quelques temps après, le fond britannique d'investissement Henderson acquiert 15% du capital.

1997 :

1997 voit aussi la Confédération Africaine de Football (CAF) confier au Groupe Jean-Claude Darmon la commercialisation des droits marketing et des droits audiovisuels de la Ligue des champions de la CAF nouvellement crée. Dès la première saison en 1997, l'épreuve est un succès sportif et commercial. C'est encore l'entrée du Groupe Jean-Claude Darmon dans le tennis avec le tournoi de Toulouse acquis par la société et le Tournoi de Monte-Carlo dont il est chargé de la régie publicitaire.

1998 :

Les investisseurs de renom sont de plus en plus intéressés par le Groupe Jean-Claude Darmon qui voit la société AUDIOFINA, qui possède 50% du grand groupe audiovisuel européen CLT-UFA, entrer dans le capital du Groupe à hauteur de 25%.

1999 :

Le début de l'année est marqué par la création du Club Europe qui rassemble CANAL +, le Groupe Jean-Claude Darmon et ses clubs fondateurs : l'AS Monaco, les Girondins de Bordeaux, l'Olympique Lyonnais, l'Olympique de Marseille, le Paris St Germain et le RC Lens. Ce Club a pour vocation de pérenniser l'engagement de CANAL + et des clubs français de division 1 pour les Coupes d'Europe et le développement en commun du multimédia (chaînes TV des clubs, produits audiovisuels dérivés : K7, CD Rom, DVD, DVD Rom et commerce électronique). D'autres clubs français professionnels vont rejoindre ce nouveau partenariat destiné à développer leurs droits économiques

 

 

 

 

 

1