Bienvenue!


       



                   Le récit visionnaire et l’ange personnel    

Parler du récit visionnaire n’est pas une chose facile dans notre monde super informatisé et super instrumentalisé. Surtout quant il faut réciter le message d’un ange révélateur où les références de la connaissance ne sont que des références désenchantées. Mais je pense, quoique les dieux soient morts, ou dans une agonie effrayante, l’homme, bien que piègé par la destruction de son monde enchanté de jadis, tente quant même de réabiliter l’univers spirituel de son âme au travers de ses conflits psychologiques modernes. Il essaye de se restituer spirituellement autrement sans se référer aux impératifs d’un pouvoir personnel surnaturel. 

C’est dans cette perspective que je désire d’abord vous parler de l’homme et de sa « situation fondamentale » dans le monde, et ensuite vous emmener avec moi dans l’univers enchanté des récits visionnaires où cette «situation fondamentale» se symbolise dans un espace métahistoirique au travers de la rencontre de l’ange personnel et sa révélation aux questions de l’homme en quête. Une quête personnelle où la vérité du questionnant satisfait sa situation universelle et fondamentale. 

L’homme conscient de sa situation éphémère sait qu’il est la proie de la mort qui mettra fin un jour à son existence. Une vérité éclatante, évidente, sans équivoque mais pourtant accablante. Se soumettre à cette évidence pertinente est le noeud essentiel de l’existence humaine. Car l’homme et certes uniquement l’homme est aussi une conscience questionnante. Il aspire à répondre à cette présence fugitive. 

Son questionnement est toujours hôte de l’angoisse qui impose deux bornes différentielles, acceptation et révolte où la quête questionnante projetée dans le gouffre du tiraillement de l’être et du non être cherche le repos dans une réponse universelle et définitive. Un grand auteur persan, Sadegh Hedayat désigne cette souffrance par le terme de “douleur philosophique”...



1