LA TORTUE DE ME

Tortue verte

Chelonia mydas 
     Revenant régulièrement en grand nombre aux mêmes plages pour y pondre, les femelles de la tortue verte et leurs oeufs ont constitué tout au long de l'histoire une source importante de nourriture pour les populations humaines locales et les navigateurs. Autrefois abondante dans les océans chauds du globe, cette tortue marine est devenue de plus en plus rare dans les régions où elle est  exploitée pour le commerce. Elle est encore commune dans les îles Hawaii, mais à l'heure actuelle elle pond rarement en Amérique du Nord, bien que des populations, encore relativement nombreuses, fréquentent les pâturages marins de Floride. 

 

Tortue-luth

Dermochelys coriacea 
     La plus grosse tortue, la tortue-luth, peut mesurer plus de 2,1 m de longueur, et peser au-delà de 540 kg. Contrairement aux autres tortues, la tortue-luth n'a pas un revêtement corné. Sa carapace est constituée de nombreuses plaques osseuses recouvertes d'une peau épaisse et coriace. 
     Cette tortue vit dans les mers chaudes et se reproduit sur les côtes des Antilles, de la Floride, du nord-ouest de l'Amérique du Sud, du Sénégal, du Natal, de Madagascar de Ceylan et de la malaisie. 
     Sans doute entraînée par des courants et des vents adverses, il lui arrive de s'aventurer dans des eaux plus froides tel le golfe Saint-Laurent. Très bien adaptées à la vie aquatique, ses pattes de devant ont la forme de nageoires. Elle se nourrit de méduses et d'autres animaux mous, ainsi que de plantes. 
     Les femelles vont en bandes sur les côtes et pondent de 60 à 100 oeufs dans des trous  qu'elles ont creusés dans le sable. Sept semaines plus tard les oeufs éclosent et les petites tortues se précipitent vers la mer. 

     Il reste une aire de ponte importante dans le Pacifique, dans les îles Galapagos au large de l'Amérique du Sud, et l'Atlantique du Sud en compte également une dans l'île Ascension; pour s'y rendre à partir de leurs pâturages marins du Brésil, les femelles doivent faire un voyage de 2 252 km. Le Costa Rica, la Malaisie, les Philippines et l'Indonésie entretiennent des aires de ponte protegées et en règlementent la récolte.   
     Cinquante-huit pays, dont le Canada, ont aidé à protéger la Tortue verte en adhérant à une convention internationale régissant l'importation, l'exportation et l'utilisation des espèces menacées, mais la demande de soupe de tortue, entretenue par les gastronomes, "d'huile de tortue" pour la cosmétologie et de cuir de tortue pour la fabrication de chaussures, a favorisé la perpétuation d'un commerce souvent illicite. 
Tortue batarde

 

Lepidochelys kemp 
     Bien que cette tortue, la plus petite des espèces marines, se retrouve de la Nouvelle-Écosse au Mexique et jusqu'en Europe, les seules plages où elle va pondre sont celles du golfe du Mexique, principalement juste au nord de Tampico. À cet endroit, en 1947, jusqu'a 40 000 femelles se sont entassées sur la plage en une seule journée pour y pondre leurs oeufs. Malgré la protection de la loi et les patrouilles surveillant les plages au temps de la ponte, ce nombre impressionnant a peu à peu diminué pour n'atteindre parfois que quelques centaines de tortues. 
     La pratique de cueillir ou de tuer les tortues pour la chair et le cuir, est la principale cause de ce déclin, de plus, un nombre croissant de ces tortues sont accidentellement noyées dans des chaluts à crevettes. Des enclos protecteurs pour l'éclosion des oeufs ainsi que les essais d'aménager des plages pour la ponte au Texas aideront peut-être à rectifier la situation.

Fait par Maxime

Le 14 novembre 2002

  Page 1 

 

Mis à jour le 18 novembre, 2002