Accueil


Auteurs

Mot de bienvenue du professeur

La présentation du projet


 

Ce qu'est le site du groupe 400: le contenu, les auteurs et le public


Au nom du Groupe 400, je vous souhaite une cordiale bienvenue dans notre site. Celui-ci constitue l'aboutissant d'un projet de classe essentiellement sous forme de portfolio. Les textes proviennent d'auteurs adultes immigrants étudiant le français langue seconde au Centre d'Accueil et de Références pour Immigrants (CARI). Ils sont de niveau intermédiaire, plus précisément du niveau 400 selon le Programme de formation linguistique (PGIL) du Ministère des Relations avec les citoyens et de l'Immigration (MRCI). Ils nous racontent tantôt des anecdotes et tantôt de courts récits afin de mieux se faire connaître de la communauté du Web. Le lecteur peut consulter le plan de cours pour obtenir brièvement une meilleure idée du contexte scolaire suivi. L'étudiant et l'enseignant pourront également employer l'un ou l'autre des multiples liens vers des ressources web afin d'enrichir leur expérience d'enseignement - apprentissage. Notre site propose aussi une façon d'accroître la portée des échanges entre nos membres (les auteurs étudiants), la communauté québécoise ou d'origine étrangère; ou encore, entre gens d'ici et gens d'ailleurs. À cette fin, nous avons disséminé des outils de communication un peu partout à travers notre site: un lien vers notre courriel et le livre d'or qui peut nous permettre de mieux vous connaître, mais qui peut aussi servir à des fins de discussions. Ainsi des outils existent-ils pour que se maintiennent et se développent des liens de nature interculturelle reliés aux valeurs planétaires actuelles; car, à nos yeux, un tel exercice peut, entre autres, mettre fin au sentiment de séparation que vit l'immigrant. La communication en est le moteur ferme. À ce sujet vous pouvez lire mon mémoire de maîtrise et en particulier mon Modèle de communication éducative d'environnement pédagogique informatisé qui m'a inspiré à mener ce projet.
 
 

Comment le site est fait: les contextes techniques et pédagogiques


Pour réaliser notre site, nous avons techniquement essayé de profiter du laboratoire du CARI St-Laurent pour initier certains étudiants à l'usage de l'informatique. D'autres ont aussi employé des ressources personnelles pour réaliser leurs oeuvres. Au cours de ce projet, nous avons aussi partagé une adresse électronique dans Yahoo pour nous envoyer des messages, mais aussi des textes. Ainsi, il s'agissait d'outils au service de la télécollaboration. J'ai aussi fourni aux étudiants diverses consignes via cette adresse. Je trouve toutefois malheureux que le manque de ressources techniques puisse déranger et même nuire à la tenue d'une telle expérience. C'est une chance que de nombreux étudiants de notre groupe 400 aient bénéficié de solides ressources techniques personnelles. Sans cela, notre aventure aurait connu des ratés importants. Avis aux intéressés: si l'envie vous prend de mener une expérience comme la nôtre, assurez-vous de disposer des ressources nécessaires, que celles-ci soient à l'intérieur du centre de formation ou ailleurs. Employez la communication électronique au besoin.

De fait, je perçois beaucoup d'importance à l'effet que plusieurs de mes étudiants ont su créer des liens entre les milieux scolaire, domestique (la maison) et professionnel en recherchant à employer les ressources partout à tous les endroits possibles. Il s'agissait là d'une façon extraordinaire d'exercer leur liberté, de faire preuve d'initiatives, des qualités bien recherchées ici. Les murs de la classe ont éclaté! Enfin. À l'instar d'ailleurs de la philosophie qui sous-tend la Réforme des programmes de l'éducation du Ministère de l'éducation du Québec (MEQ) qui accorde une place incontournable aux Technologies de l'information et de la communication (TIC), en ce qui concerne l'éducation de nos enfants, ce qui m'amène à redoubler d'ardeur en ce qui concerne l'enseignement aux adultes.

Sur le plan pédagogique, nous avons essayé de développer une façon d'oeuvrer communément à partir de visionnements de prototypes du site, suivis de discussions, puis de rédactions d'articles et de multiples révisions. Les étudiants devaient apprendre des attitudes inusitées: à exposer entre autres des erreurs en français et à offrir des réflexions à la communauté internationale, francophone surtout. Ainsi avons-nous tenté, ensemble, de mieux comprendre le français à l'intérieur d'une démarche de réflexions individuelles et collectives et la réalisation d'une oeuvre, belle, quoique inachevée et inachevable. En d'autres mots extraordinaire puisque ce projet ouvre des perspectives d'évolution et d'avenir. Par ailleurs, notre site paraîtra, aux yeux de certains, comme un répertoire de pages Web personnelles, inspirées d'une approche coopérative, où la main droite ignore ce que fait la main gauche au lieu d'une oeuvre commune, inspirée d'une approche socio-constructiviste. Il en est ainsi, je ne le cache pas; mais je le justifie pleinement. Cela s'explique par le fait que tous avaient beaucoup à découvrir, et les obstacles étaient nombreux, en classe comme hors-classe. En classe, il fallait comprendre des consignes d'un nouveau genre dans une langue étrangère, et monter ce projet en un laps de temps très bref. Hors-classe, l'immigrant vit dans un contexte particulier, alors qu'il est souvent seul dans un nouveau monde à apprivoiser. Dans ce contexte notre cours constitue souvent une lueur d'espoir, une source de motivation ou une rare occasion de vie sociale en français, bref un aveu implicite de besoin de communiquer. Disant cela, j'ajoute que sur le plan collaboratif, mes auteurs ont oeuvré, oui individuellement, mais avec tout le coeur de défendre une cause collective: notre projet. Ainsi nous avons joué le rôle de jardiniers au moment des semences.
 

Des perspectives d'avenir: vers la mise en place d'une structure socio-constructiviste


Dans ce cas, notre site représente un premier pas, la première étape susceptible de conduire des attitudes individuelles vers la concrétisation d'une oeuvre collective, à la condition que les circonstances techniques et pédagogiques s'y prêtent. En fait, chacun a voulu s'exprimer et derrière le produit présenté se terre un désir de communication des plus réels et à certains moments le dit a rejoint le non-dit: le désir de lire et d'être lu constitue en effet un premier pas vers l'établissement de lien. Cette intention de communication peut en effet constituer un commencement si elle est bien employée dans l'avenir. Dans une telle perspective, je recommande très fortement aux successeurs du groupe 400 de développer notre site (ou d'en faire un autre) par la tenue d'activités qui mettront l'accent sur le travail en équipe de type collaboratif où chacun s'implique beaucoup dans le travail de l'autre. Je me permets humblement d'offrir ce conseil à mes collègues: la tâche ne sera pas facile et semblera particulièrement provocatrice; mais elle demeure essentielle. Plus les étudiants s'obstinent à vouloir faire chambre à part, plus je m'obstinerais à les amener à faire preuve d'initiatives et à s'impliquer dans l'oeuvre de leurs semblables. Pour que d'une part ce désir de communiquer sorte de la personne et s'exprime de façon constructive et pour que d'autre part, ces adultes puissent exploiter tout leur potentiel et contribuer à la construction du monde de leurs enfants et des nôtres. Et tant mieux si sur le plan professionnel, certains d'entre eux se découvrent une nouvelle vocation.

Les projets comme tels pourraient prendre des formes variées. À vous de les trouver. À titre d'exemples, il pourrait s'agir de: 1) la réalisation d'un journal électronique ou la rédaction collective de textes (des photos-romans, des histoires interactives, des jeux, etc.) ; 2) l'emploi du "chat" pour y réaliser des réflexions métacognitives, combien importantes, sur les processus d'apprentissage et l'approche citoyenne valable autant du côté du MRCI que du MEQ; 3) l'ajout de vidéos et de sons au site pour y intégrer des émissions de radio ou de télé préenregistrées; 4) le partage de notre adresse électronique ou l'usage du Egroup de Yahoo pour la tenue de correspondance scolaire, à l'instar du projet de correspondance scolaire du Collectif de recherche pour l'apprentissage collaboratif à l'aide des Technologies de l'information et de la communication (CRACTIC). Cette recherche d'une durée de 4 ans menée par Pierre Bordeleau, puis par Jacques Viens de l'Université de Montréal  impliquait des enfants de cinquième année; elle a permis  entre autres de bien comprendre l'importance des communautés apprenantes et des communautés de pratique en matière d'usage pédagogique des TIC. Nous pourrions nous inspirer de cette étude, et du modèle qui en est resorti, pour former entre autres des groupes de discussion composés d'étudiants, de professeurs, d'employeurs, d'amis ou de membres de la famille restés au loin, etc. Nous croyons que c'est par cette seule façon de procéder, c'est-à-dire le travail collaboratif, que nos auteurs d'aujourd'hui se transformeraient graduellement en véritables architectes de demain.
 

Luc Renaud
Professeur de français aux immigrants
Technologue en éducation
http://www3.sympatico.ca/luc.renaud2/


haut


Accueil


Auteurs

Présentation personnelle

Identification:
Luc Renaud

Profession(s):
Professeur de français aux immigrants
Chargé de cours à l'Université de Montréal
Technologue en éducation

État civil:
Marié à une femme extraordinaire

Nombre d'enfants:
3, un garçon et deux filles. Pas plus malheureusement.
Les années 2000 ne le permettent pas.


Moi, au Jardin Tiki ou, comme dirait
l'une de mes filles: "là-bas, en haut."

 

Expérience de travail (un CV en bref):

Je travaille au Ministère des Relations avec les citoyens et de l'Immigration (MRCI) depuis 1991 comme professeur de français aux immigrants et depuis 1996 comme tuteur à l'Université de Montréal dans le cadre d'un cours portant sur l'intégration pédagogique des TIC. Depuis 5 ans, c'est plus de 1000 futurs enseignants du primaire et en orthopédagogie que nous avons formés via nos cours. Depuis septembre 2001, je suis aussi chargé de cours à l'Université de Montréal.

Intérêts dans la vie:

Mes passions sont: ma femme et mes 3 enfants. Ma micro-société constitue souvent l'univers dans lequel je puise mes inspirations les plus significatives à mes yeux pour alimenter mes autres passions. Ainsi en va-t-il de la technologie, ma deuxième passion et du milieu interculturel, ma troisième passion.

La technologie,  faut-il le rappeler, ne se limite pas à une question de gadgets électroniques. Il s'agit d'une façon de penser, de ressentir et de vivre et de continuellement rechercher un équilibre entre le monde théorique et les réalités pratiques. Plus spécifiquement, ma vision de la technologie s'inspire d'une dimension néo-humaniste (comme le dirait Monsieur André Morin, celui qui a été mon directeur de recherche) et d'une dimension socio-constructiviste qui s'apparente beaucoup à la vision du Professeur Jacques Viens de l'Université de Montréal, avec qui j'ai le bonheur d'apprendre mon métier.

L'enseignement en contexte multiculturel m'a toujours enrichi d'une vision humaine, véritable catalyseur de changements profonds. Il s'agit d'une percée dans une macro-société où j'ai tenté de mettre à profit les aboutissants de mes deux premières passions.

Loisirs:

J'aime employer l'ordinateur afin me nourrir d'informations en tout genre, pour me divertir et pour maximiser mes efforts professionnels. Si le monde virtuel est riche, j'aime tout autant les contacts avec le monde réel: le camping et le plein air, ainsi que les marches dans des sites archéologiques. J'aime aussi les activités qui combinent le virtuel et le réel: le cinéma, par exemple, les films d'aventure, d'action ou d'horreur, surtout, qui ne réfléchissent pas trop, avec des clichés gros comme le bras. Ils présentent souvent une réalité crue,  honnête, qui va droit au but et qui ne s'enfarge pas dans des détails plus superficiels. Mes choix sont souvent snobés et socialement considérés comme secondaires. Ça me plaît et ça fait mon affaire.

Site Web personnel:

http://www3.sympatico.ca/luc.renaud2/
 


haut


Accueil


Auteurs

1