© Yann Ropers, 2007

Accueil

Arrière

[A][B][C][D][E][F][G][H][I][J][K][L][M][N][O][P][Q][R][S][T][U][V][W][X][Y][Z]

À propos du site

Cépages

Les cépages sont des variétés de vignes cultivées, par extension des variétés de raisins (comme il existe des variétés de pommes, d'oranges, de café — saviez-vous, par exemple, que le café Blue Mountain, café réputé de Jamaïque, est issu d'une variété appelée Geisha High Bred ?)  Pour les raisins, c'est pareil : chaque variété de raisin son nom, sa particularité. Le terme cépage vient de cep, qui signifie : « pied de vigne ». Du latin cippus : « pieu ».

Il existe des milliers de cépages, bien que seulement des centaines entrent dans la composition des vins. On appelle cette espèce : vitis vinifera.

Albariño [al-ba-ri-nio] – Cépage de Galice (Espagne), aromatique, qui entre dans la composition des Rías Baixas notamment. Voir aussi alvarinho, un peu plus bas.

Aligoté – Cultivé notamment en Bourgogne (mais aussi en Europe de l'est et en Californie), on en retrouve souvent la mention sur la bouteille (ex. Bourgogne aligoté), sauf lorsqu'il s'agit d'une région très précise où il est sous-entendu que le cépage majoritaire ou totalitaire est l'aligoté, par exemple Bouzeron (Bourgogne).

Alvarelhão [al-va-rêl-an-ô] – Vitis portugais, cultivé dans le nord surtout. Il sert à l'élaboration de vins rouges.

Alvarinho – Cépage de Galice (Espagne) qui entre dans la composition des Vinho Verde (au Portugal). Aussi cultivé en Espagne, bien entendu, où on l'appelle albariño.

Amigne – Vitis de Suisse, servant à l'élaboration de vins blancs (de dessert).

Aragonez [a-ra-go-nêth] – Voir tempranillo.

Arrufiac (ou arrufiat) – Cépage cultivé notamment dans le sud-ouest de la France, qui entre dans la composition des Pacherenc du Vic Bilh.

Arvine – Vitis blanc de Suisse, qu'on retrouve notamment en Sierre et en Valais.

Auxerrois – Voir malbec, plus bas.

Baco noir – Cépage hybride d'origine débattue, bien qu'en général on s'accorde pour dire qu'il s'agit d'un hybride français. Répandu en Amérique, il produit des vins très colorés en général. Dans les assemblages, on l'emploie comme cépage teinturier.

Baga – Vitis portugais très répandu, surtout dans le Dão et dans la Bairrada. Sert à l'élaboration de vins rouges.

Balisca – La balisca est un cépage qu'on croit originaire d'Albanie. Cette variété aurait été implantée dans le bordelais et rebaptisée biturica. Le croisement de la biturica avec un cépage indigène, si j'ai bien compris, aurait donné naissance à la vidure (voir plus bas).

Bastardo – Vitis portugais, cultivé notamment dans le Dão, la Bairrada et le Douro. Entre dans l'élaboration des vins de Porto. Aussi appelé trousseau dans le Jura.

Biturica – La biturica est un cépage ancien du bordelais. Voir balisca.

Boudalès (ou bourdalès) – Voir cinsault.

Bual [bou-all] – Cépage blanc de Madère, d'où le nom qu'on donne à certains Madeira.

Cabernet franc – Cépage qu'on retrouve à Bordeaux comme dans la Loire. Certains vins de cette région sont constitués presque exclusivement de cabernet franc (Chinon, Bourgueil). On le cultive aussi dans la péninsule du Niagara. La signature du cabernet franc, si l'on peut dire, réside dans les odeurs de poivrons verts.

Cabernet-sauvignon  – Cépage bordelais, cultivé notamment dans les régions de Médoc et des Graves (côté ouest de la Gironde). Il s'agit aussi d'un des cépages les plus répandus dans le monde, comme le merlot. Le cabernet-sauvignon produit de petits raisins d'une taille semblable aux bleuets, riches en tanins. Des études récentes auraient montré que le cabernet-sauvignon serait né d'un croisement (métis) entre cabernet franc et sauvignon blanc.

Calabrese [ka-la-bré-sé] – Voir nero d'Avola, plus bas.

Canaiolo [ka-na-yo-lo] – Cépage teinturier italien qui entre dans la composition de certains vins de Chianti, notamment, à moindre degré cependant que le sangiovese. On l'utilise surtout pour sa couleur.

Cannonau [ka-no-na-ou] Cépage sadre (de la Sardaigne italienne), d'où le Cannonau di Sardegna. Synonimie débattue avec le grenache (fondé principalement sur la forme des feuilles). Certains vins issus de ce cépage présentent des odeurs végétales.

Carignan – Cépage d'origine espagnole (aussi appelé cariñena — à ne pas confondre avec la région), aussi cultivé dans le midi de la France, notamment dans le Languedoc, où il domine. Souvent associé à d'autres cépages, comme le cinsault, le grenache et la syrah (dans le Languedoc, bien entendu, bien que l'assemblage garnacha cariñena constitue l'un des classiques espagnols, notamment dans le nord-est — c'est ainsi qu'on élabore le Sangre de Toro).

Castellaro – Voir catarratto.

Catarratto – Cépage italien, cultivé dans le sud, notamment en Sicile, qui entre dans la composition des vins de Marsala (min. 40 %), mais aussi d'autres vins blancs secs. Syn. castellaro.

Cayuga – Hybride américain (américano-européen), résistant aux maladies. Entre dans l'élaboration de vins blancs qui rappellent certains vins allemands.

Chancelor – Hybride français (franco-américain), sensible à certaines maladies (mildiou), qui entre dans l'élaboration de vins rouges légers aux arômes quelquefois foxés.

Chardonnay [char-do-] – Cépage blanc bourguignon, l'un des plus répandus dans le monde, parmi les cépages blancs. Outre les vins de Bourgogne, il entre dans la composition des vins de Champagne, et dans certains autres vins mousseux. Minéral par endroits, vanillé par d'autres, les vins issus de chardonnay varient non seulement en fonction de la provenance, mais aussi du producteur. Origine débattue. Le chardonnay serait le résultat (métis) de la réunion de gouais blanc (Jura, Franche-Comté) et de pinot noir.

Chasselas doré [chass-] – Cépage blanc, cultivé notamment en Savoie, en Suisse (où on l'appelle fendant), en Alsace et en Allemagne (où on l'appelle gutedel), ainsi qu'à Neuchâtel, où on l'appelle… neuchâtel.

Chaunac (de) – Hybride français, très répandu en Amérique du Nord. Lorsque bien dosé dans les assemblages, il peut produire des vins à la fois fruités et charpentés.

Chenin blanc – Cépage de la Loire (Anjou, Touraine). C'est le cépage (unique) des Côteaux du Layon, ces vins tantôt secs, tantôt doux et moëlleux (botrytisés), qui peuvent, selon le millésime, vieillir cinq, dix ou vingt ans, ce qui est aussi le cas des Quart de Chaume (botrytisés). On l'utilise (bien entendu) aussi dans les régions de Vouvray et de Savennières.

Cinsault – Cépage présent dans le Languedoc et le Roussillon, en France, pour ne mentionner que ces régions. Compte tenu qu'il est pauvre en tanins, il se retrouve souvent associé à d'autres cépages, comme le carignan, le grenache et la syrah.

Clinton – Variété nord-américaine, employée autrefois surtout comme cépage teinturier. Donne, comme le concord, des vins rustiques et foxés. Serait encore présent et employé en Italie sous d'autres noms.

Concord  – Variété nord-américaine. Donne en général des vins rustiques à l'arôme foxé. C'est le cépage du Manischewitz.

Cortese [kor--] – Cépage blanc italien, cultivé notamment dans le Piémont.

Corvina – Cépage italien de la Vénétie, dans le nord-est, qui entre dans la composition des Valpolicella et des Bardolino. C'est d'ailleurs, si l'on peut dire, le cépage dominant, en général, des vins de la Valpolicella.

Côt – Voir malbec, plus bas.

Dindarella [dinn-da-ré-la] – Cépage autochtone de la Vénétie.

Dolcetto [doll-tché-tô] – Cépage rouge du Piémont, en Italie, d'où l'appellation Dolcetto d'Alba.

Durif (ou duriff) – Voir petite syrah, plus bas.

Eona – Cépage précoce, rustique, résistant aux maladies, qui donne des vins blancs aux arômes foxés.

Erminage – Cépage blanc cultivé en Suisse, peut-être synonyme de marsanne (Rhône).

Fer (Servadou) – Cépage répandu dans le sud-ouest de la France : Madiran, Gaillac et Bearn, par exemple.

Fendant – Voir chasselas, plus haut.

Frappato – Cépage important de la Sicile. Je pense qu'il s'agit d'ailleurs du seul endroit où l'on cultive le frappato.

Gaglioppo [ga-li-o-po] – Cépage méconnu et d'origine débattue qu'on cultive notamment en Calabre (le devant de la botte italienne, dans le sud).

Gamay noir [ga-mé] – Cépage du Beaujolais, dans le sud de la Bourgogne. On le retrouve aussi dans le Mâconnais (juste au nord du Beaujolais), ainsi qu'en Suisse (Dôle, par exemple). Ailleurs dans le monde, on le retrouve notamment en Californie, où on l'appelle parfois (à tort) : « Gamay Beaujolais ».

Garnacha [garr-na-tcha] – Voir grenache, plus bas.

Gewürztraminer [guœ-vur-ts-tra-mi-nœrr] (Le tréma sur l'u marque une prononciation en u et non en ou, comme dans fünf) – Cépage blanc (à peau rosée) qu'on retrouve notamment en Alsace et en Allemagne, ainsi qu'en Californie. Les vins issus de ce cépage sont, en général, très aromatiques et épicés (“ gewürz ”, en allemand, signifie : « épice » ou « assaisonnement »). Il est à noter que le gewürztraminer est une variété de… traminer. Enfin, les vins élaborés à partir de gewürztraminer peuvent être secs ou doux, selon la provenance et le producteur.

Gouveiro – Voir verdelho.

Grenache – Cépage d'origine espagnole (origine débattue), répandu dans le nord-est, où on l'appelle garnacha. En France, on le cultive dans la vallée du Rhône (surtout dans le sud, en périphérie de Châteauneuf-du-Pape), ainsi que dans le Languedoc. Ce cépage, en plus de supporter la chaleur et la sécheresse, a la particularité de s'oxyder très vite. Il est à noter qu'il existe plusieurs variétés de grenache. Exemple : grenache noir, grenache teinturier, grenache blanc, & cætera.

Grenache blanc – Très proche du grenache noir, riche en sucre, il donne des vins blancs gras. On le cultive notamment dans le Roussillon.

Grenache gris – Très proche du grenache noir. Cépage traditionnel de l'appellation Rivesaltes.

Grenache poilu (ou grenache velu) – Voir “ lladoner pelut ”. Ainsi appelé en raison de son bourgeonnement cotonneux.

Grenache noir – En France, on le cultive surtout dans le sud de la vallée du Rhône (ex. Châteauneuf-du-Pape), en Provence et dans le Languedoc-Roussillon.

Grillo – Cépage italien, cultivé notamment en Sicile, qui entre dans la composition des vins de Marsala.

Gutedel [gou-tœ-dœll] – Voir chasselas, plus haut.

Humagne [u-mañ] – Cépage rustique qu'on retrouve en Suisse. Sert à l'élaboration de vins blancs. En voie de disparition.

Insolia ou inzolia [inn-dzo-lia] – Cépage blanc de Sicile. On l'utilise dans l'élaboration de certains vins blancs secs, ainsi qu'en quantité modérée dans les vins de Marsala (15 % maximum).

Johannisberg – Cépage blanc cultivé notamment en Suisse, peut-être synonyme de sylvaner.

Lladoner pelut – Peu connu. C'est l'un des cépages traditionnels du Roussillon, en France, en régression cependant (de moins en moins cultivé).

Loureiro [lô-ou-ré-i-rô] – Cépage qu'on croit originaire de Galice (Espagne), très aromatique. Entre dans la composition notamment des Rías Baixas (Espagne). Aussi cultivé au Portugal (Vinho Verde).

Macabeu (ou maccabéo, ou maccabeau) – Cépage d'origine catalane (dans les environs de Barcelone, en Espagne), bien que certains prétendent qu'il viendrait d'Asie mineure. Qu'à cela ne tienne, on le cultive beaucoup en Espagne (nord, nord-est : Rioja, Catalogne, Navarre, Aragon, Penedès), ainsi que dans le Roussillon (France), non loin de la frontière franco-hispanique.

Maréchal Foch – Hybride français très répandu au Québec, sensible à certaines maladies cependant (oïdium). Sert à l'élaboration de vins rouges.

Marsanne – Cépage de la vallée du Rhône. Voir roussanne.

Malbec – Cépage bordelais, aussi cultivé dans le sud-ouest de la France, dans la région de Cahors. On l'appelle aussi côt et auxerrois. Ailleurs dans le monde, on le retrouve notamment en Argentine, dans la région de Mendoza. Le malbec a cette particularité d'apporter au vin, surtout lorsqu'il est majoritaire, des notes viandées, animales, qui rappellent à tout le moins le cuir. Cépage teinturier aussi.

Malvoisie – Cépage d'origine grecque, bien qu'on lui prétende aussi une origine tantôt catalane, tantôt sarde en raison de sa similitude au tourbat (j'étais pas là, alors je ne sais pas qui a raison). Cultivé en France (Roussillon), en Italie et en Californie, pour ne mentionner que ces pays. Il entre notamment dans la compositions des vins de Madère.

Manseng (Petit…) – Cépage gascon (sud-ouest de la France) qui entre dans la composition des Pacherenc du Vic-Bilh et des Jurançon (liquoreux).

Mauzac – Cépage connu du Languedoc, qui entre dans la composition de la Blanquette de Limoux, aussi présent à Gaillac.

Mavrodaphne (ou mavrodafni) – Cépage grec, cultivé notamment dans la région de Péloponèse (qui forme une presqu'île au sud-ouest de la partie continentale), qui entre dans l'élaboration des… Mavrodaphne de Patras. En français, mavrodaphne signifie, grosso modo, “ laurier noir ” (mavro = noir).

Melon de Bourgogne – Voir muscadet, plus bas.

Merlot – Cépage bordelais, l'un des plus répandus dans le monde. À Bordeaux, il domine du côté est de la Gironde, dans le Libournais (Pomerol, Fronsac, Saint-Émilion)  On l'assemble souvent avecd'autres cépages, tels que le cabernet-sauvignon, le cabernet franc et le malbec. Cépage quasi exclusif du Pétrus.

Montepulciano [monn-té-poul-tchia-no] – Cépage Italien, cultivé notamment dans la région des Abruzzes, sur l'Adriatique (versant est de l'Italie) ; aussi dans la région de Molise et des Marches (toujours sur l'Adriatique).

Mourisco tinto – Cépage du Douro, au Portugal. Teinturier et tannique.

Mourvèdre – Cépage méditerranéen relativement tannique. Cultivé sur tout le littoral. Il serait originaire de la côte catalane. Aussi connu sous le nom de mataro — comment ne pas y voir quelque rapport entre matar (tuer), mataro (tué, mort) et mourir, d'où mour…vèdre (qu'on s'amuse !)

Müller-thurgau [mu-lœr-tour-ga-ou] – Cépage (métis) probablement allemand, né du croisement entre riesling et sylvaner, sinon (selon d'autres sources) du croisement entre riesling et chasselas. Aussi appelé rivaner, suivant la possibilité d'un croisement entre riesling et sylvaner. Qui dit vrai ?

Muscadet – Cépage cultivé dans la région de la Loire, en France (à ne pas confondre avec muscat, bien qu'il y ait un lien historique entre ces deux cépages). On l'appelle aussi melon de Bourgogne.

Muscat – Cépage blanc cultivé dans de nombreuses régions (et de nombreux pays), notamment dans le Languedoc et en Alsace (en France). En général, en raison de ses qualités olfactives, on emploie le muscat pour produire des vins liquoreux, à l'exception de l'Alsace, où on le retrouve demi-sec ou… tout simplement sec. Il est à noter que la variété “ muscat ” se subdivise en sous-catégories.

Muscat à petits grains – Cépage assez fragile, peu productif. C'est cette variété qui sert à produire les Muscat de Rivesaltes.

Muscat d'Alexandrie – Cépage d'origine… égyptienne. On l'appelle aussi “ muscat romain ”. On le cultive dans le Roussillon, notamment.

Muscat ottonel – Croisement de muscat et de chasselas.

Nebbiolo [né-bio-lo] – Cépage italien, cultivé notamment dans le Piémont, dans le nord-ouest de l'Italie, où il entre dans la composition du Barolo. On le retrouve aussi en Lombardie (nord de l'Italie) et au Mexique.

Négrette – Cépage majoritaire des Côtes du Frontonnais, en France. J'ai d'ailleurs l'impression qu'il n'y a que là où l'on cultive ce cépage, du moins que là où l'on produit des vins majoritairement faits à base de négrette.

Negroamaro – Cépage italien, cultivé notamment dans la région des Pouilles, plus précisément dans la péninsule de Salento.

Nero d'Avola – Cépage italien, cultivé dans la région de la Sicile. Sans doute le plus reconnu des cépages siciliens. On produit, à partir du nero d'Avola, des vins rouges tantôt légers, tantôt corsés, selon le producteur.

Neuchâtel – Voir chasselas.

Nielluccio – Cépage qu'on croit italien, possiblement le même que le sangiovese. On le cultive aussi en Corse, où il entre dans la composition de la plupart des vins de l'Île de Beauté.

Noah [noa] – Hybride (croisement de vitis labrusca et riparia) rustique nord-américain, interdit en France depuis 1935, bien qu'on le retrouve encore notamment dans la région de la Touraine (Loire). L'interdiction ne tient pas tant de l'odeur foxée des vins produits à partir de ce cépage, mais plutôt en raison des éthers psychotropes, de sa toxicité (sur-production de méthanol — alcool méthylique).

Oseletta [o-sé-lé-ta] – Cépage autochtone de la Vénétie, utilisé pour la structure de certains vins.

Periquita [pé-ri-ki-ta] ou [pé-ri-kwi-ta], selon la région – Cépage de la côte atlantique qu'on retrouve notamment au Portugal. Donne habituellement des vins colorés, assez robustes, parfois rustiques. Les vins issus de ce cépage en portent très souvent le nom. Enfin, periquita signifie “ perruche ”.

Perlan – Voir chasselas.

Pinot blanc – Cépage français, qui est employé comme cépage d'appoint dans la Bourgogne, aussi cultivé en Alsace. Semblable au chardonnay, toutes comparaisons gardées (propriétés olfactives).

Pinot liébault – Cépage qu'on croit être une mutation locale (Bourgogne) du pinot noir, en régression voire en voie de disparition.

Pinot noir – Cépage (noble !) de la Bourgogne, cultivé aussi ailleurs dans le monde. Bien que les vins élaborés à partir de pinot noir partagent tous un point commun, à savoir les odeurs de fruits rouges, il serait faux de croire qu'ils sont toujours légers et facile à boire. Dans la Côte de Nuits, au nord de la Bourgogne, plus précisément dans la Vosne Romanée, on produit d'excellents vins puissants, tanniques et capiteux, qui peuvent vieillir jusqu'à vingt ans, parfois davantage.

Pinotage – Métis né du croisement entre pinot noir et cinsault, aussi connu sous le nom d'hermitage, d'où le nom. Abondamment cultivé en Afrique du sud.

Piquepoul d'Uzès – Voir cinsault.

Primitivo – Cépage italien cultivé notamment dans le sud. Quand il est bien fait, un vin élaboré à partir de primitivo se révèle robuste, avec une fichue palette olfactive qui évoque les fruits confits et… les tomates cuites. Enfin, on croit (on dit) que le primitivo et le zinfandel (voir plus bas) ne font qu'un, c'est-à-dire qu'il s'agirait du même cépage. À voir…

Rèze – Vitis blanc cultivé en Suisse, en voie de disparition.

Riesling [riss-ligne] – Cépage cultivé notamment en Alsace, en Allemagne, ainsi que dans ne nouveau monde, comme en Californie. On peut dire que la signature du riesling réside dans ses senteurs de pétrole ou d'hydrocarbures, en Alsace du moins.

Rivaner – Cépage métis né du croisement entre riesling et sylvaner, d'où le nom. Voir müller-thurgau, plus haut.

Roussanne – Cépage blanc de la vallée du Rhône, utilisé, avec la marsanne, dans l'élaboration des vins des régions Hermitage, Crozes-Hermitage et Saint-Joseph (blancs).

Salvatino – Cépage notamment de l'Attique, en Grèce, à partir duquel on produit les Retsina, ces vins blancs auxquels on donne une saveur de résine de pin.

Sangiovese [sann-djio-vé-sé] – Cépage de la Toscane, au centre de l'Italie, qui entre dans la composition des Chianti. On le cultive ailleurs dans le monde, notamment en Californie.

Sauvignon blanc – Cépage blanc très répandu dans le monde, autant que le chardonnay. En France, on le retrouve dans région de la Loire, où il entre dans la composition des Sancerre, des Pouilly-Fumé et des Menetou Salon, pour ne mentionner qu'eux. À Bordeaux, on l'assemble au sémillon pour produire d'excellents vins blancs, notamment dans la région des Graves. La “ signature ” du sauvignon blanc, lorsqu'il est élevé par exemple dans une cuve en acier inoxydable, est un nez qui se situe entre les agrumes (citron, lime, pamplemousse) et… l'urine (hé oui !)

Savagnin – Unique cépage des vins jaunes (Jura), aussi utilisé dans l'élaboration des vins de paille.

Sciacarello – Cépage corse qui serait originaire d'Italie. Entre dans l'élaboration de la plupart des vins de la Corse.

Sémillon – Cépage cultivé notamment dans la région de Bordeaux, où on l'assemble au sauvignon blanc. C'est souvent le cépage dominant des vins de vendanges tardives (Sauternes, Barsac, & cætera).

Seyval – Hybride manifestement français (franco-américain), résistant au mildiou, très présent dans les vignobles du Québec. Entre dans l'élaboration de vins blancs dont l'arôme, à l'occasion, rappelle le foin.

Steen – Nom donné au chenin blanc en Afrique du Sud.

Sylvaner [sil-va-nêrr] – Cépage d'origine autrichienne, cultivé aussi en Alsace où, souvent, on l'assemble à d'autres cépages pour produire les “ Gentil ”. Un vin constitué à 100 % de sylvaner a la propriété d'être léger, frais, et parfois perlant (petites bulles).

Syrah [si-ra] – Cépage d'origine débattue : Iran, Chypre, Syracuse, qui sait ?  Des études récentes auraient cependant révélé que le genome de la syrah compte, parmi ses ascendants, la mondeuse (cépage… traditionnel de la Savoie). En tout cas, en France, la syrah est un cépage très répandu dans la vallée du Rhône (nord). Aussi entre-t-il dans la composition des vins de Saint-Joseph, Hermitage, Crozes-Hermitage, Cornas et Côte-Rôtie). On le retrouve aussi dans le Languedoc. Ailleurs dans le monde, on le cultive en Californie, en Australie (shiraz, ou syrah australienne) et en Afrique du Sud, pour ne mentionner qu'eux.

Sirah / Syrah (Petite…) – Bien qu'on écrive autant petit syrah que petite syrah que petit sirah que petite sirah, j'estime que pour respecter le genre féminin de la syrah (l'ascendant génétique), il conviendrait d'écrire ce cépage "petite syrah" (au féminin et avec un Y). Je n'ose me prononcer de façon absolue, au sujet de la petite syrah. Certains prétendent qu'il s'agit du même cep que la syrah, mais implanté en basse Californie. D'autres soutiennent qu'il s'agit de cépages cousins. Enfin, les autres disent que ces cépages n'ont rien en commun, sinon le nom. J'ai cependant pour opinion, à la lumière de ce que j'ai pu lire, que la petite syrah et le durif ne font qu'un, et qu'il s'agirait, en fait, du résultat d'un croisement entre syrah et peloursin, accompli par le Docteur Durif dans la seconde moitié du XIXe siècle.

Tempranillo [têmm-pra-ni-yo] – Cépage (noble) de l'Espagne, cultivé dans le centre-nord notamment, plus particulièrement dans la région de la Rioja. Aussi cultivé au Portugal où on l'appelle tinta roriz ou aragonez.

Tinta barroca – Cépage cultivé au Portugal, dans le Douro, qui sert à l'élaboration de vins rouges secs et / ou de vins de Porto.

Tinta cão – Cépage à faible rendement et en voie de disparition. On le retrouve dans le Douro (Portugal). Sert à l'élaboration de vins rouges.

Tinta francisca – Cultivé dans le Douro, au Portugal. Il entre dans l'élaboration des vins de Porto.

Tinta miúda – Vitis portugais qu'on retrouve notamment dans la région de l'Estremadura. Sert à l'élaboration de vins rouges.

Tinta roriz – Cépage sans doute d'origine espagnole (Rioja), cultivé au Portugal, dans la région du Douro. Aussi appelé aragonez (dans la région de l'Alentejo, au Portugal) et tempranillo (dans la région de la Rioja, en Espagne).

Touriga francesa – Cépage rouge du Douro qui entre dans l'élaboration des vins de Porto.

Touriga nacional – Cépage rouge du Douro qui entre dans l'élaboration des vins de Porto.

Traminer [tra-mi-nœrr] – Cépage ayant quelque parenté avec le savagnin blanc (Jura). Il s'agit peut-être du même cépage. Il est à noter qu'il existe plusieurs sous-catégories de traminer, qui n'ont pas toutes les mêmes propriétés. La plus connue est sans doute le gewürztraminer (ou traminer épicé).

Trebbiano [tré-bia-no] – Cépage blanc. Il entre dans la composition des Orvieto (Ombrie, Italie). Les Orvieto, qui peuvent être demi-secs ou secs, ont presque tous ces traits communs, à savoir la légèreté, et la simplicité de leurs arômes. Voir aussi ugni blanc.

Ugni blanc [u-ni-blan] – Cépage du Cognac (où on l'appelle Saint-Émilion). On le retrouve aussi en Italie (trebbiano) et en Corse.

Verdelho – Vitis blanc très cultivé en Madère, aussi dans le Dão et le Douro (Portugal), où on l'appelle gouveiro. Entre dans l'élaboration des vins de Porto blancs.

Vermentino [vêr-mênn-ti-no] – Originaire de la Corse, semble-t-il, bien que certains prétendent qu'il vient d'Espagne ou d'Italie, on le cultive notamment en Italie (Sardaigne) et en France (Corse et Roussillon). Très aromatique. Possible parenté avec le malvoisie.

Vidal – Hybride (ou métis) français cultivé en Amérique, notamment au Niagara (Ontario), à peau épaisse, résistant aux maladies, et dont la maturité est tardive. Souvent employé dans l'élaboration des vins (blancs) de glace canadiens. Apparemment né du croisement ugni blanc avec siebel (cf. Jacques Orhon, Mieux connaître les vins du monde, Montréal, Les Éditions de l'Homme, 2000, p. 212.)

Vidure – La vidure est un cépage ancien du bordelais, qui serait né du croisement de la biturica avec un cépage indigène. À tout le moins, on peut établir des liens de parenté rien qu'en jouant avec les sons : biturica = biture = viture = vidure (qu'est-ce qu'on s'amuse !) En régression voire en voie de disparition.

Viognier [vio-nié] – Cépage (noble !) de la vallée du Rhône, aussi cultivé ailleurs (Languedoc, Californie). Unique cépage du Condrieu et du Château-Grillet. Les vins élaborés à partir de viognier ont des senteurs qui rappellent les pêches, le miel et les amandes.

Xinomavro – Cépage noble du nord de la Grèce (Thrace et Macédoine). Cultivé notamment dans les régions de Naoussa et de Rapsani. La particule “ mavro ” signifie noir.

Zinfandel [zénn-fn-dêll] – Cépage californien, qu'on croit être le primitivo, cultivé notamment dans le sud de l'Italie (région des Pouilles). Les Zinfandel peuvent être légers ou corsés. Lorsqu'ils sont bien faits, leurs odeurs se rapprochent des fruits rouges confits, avec des notes d'épices,  En outre, le vieillissement en barrique de chêne apporte, à l'occasion, des notes de réglisse et de tabac.

Notez que la plupart des cépages sont des métis ou des hybrides (croisements par jonction de plants sur des ceps, par exemple, en raison du phylloxéra, pour ne mentionner que ce triste… “ tournant historique ” de la viticulture), et que les clones, aujourd'hui, sont numérotés et classés suivant plusieurs critères, notamment le rendement et la proximité génétique du parent d'où il origine.

En ce qui concerne la prononciation (entre crochets), il ne s'agit que d'une approximation française en alphabet latin à défaut d'A.P.I. Les syllabes marquées en gras ne sont pas toniques. Les caractères gras n'ont pour but que d'attirer l'attention sur certaines syllabes plus difficiles, lorsque la graphie originale se révèle trompeuse.

©  Yann Ropers, 2003-2008

Le contenu de ce site est protégé en vertu des lois relatives aux droits d'auteurs. Toute reproduction est assujettie à certaines conditions, à savoir que le contenu doit demeurer inchangé, qu'il ne doit pas être plagié, et qu'en aucun cas il puisse servir à des fins lucratives. Si vous désirez citer une partie du contenu de ce site, il vous faut en fournir la référence complète, y compris l'adresse URL.

Tournemain
Votez pour moi sur le site Top Kenako

 

1