Discussions de vol libre au Québec

1 juin 1997 au 20 août 2000

Archivées par le Front de Libération aérienne du Québec


<-Message précédent       Consultation par date, auteur ou sujet       Message suivant->

Date: 28 décembre 1997

De: Louis Bastarache (234)

Sujet: Vous etes maintenant abonne a la liste vol-libre (2)

-----Original Message-----

From: L-Soft list server at U. Laval (1.8c)

Sent: Sunday, December 28, 1997 12:33 AM

To: Gil Bourhis

Cc: Louis Bastarache

Subject: Vous etes maintenant abonne a la liste VOL-LIBRE

1997-12-28 00:33:01

Vous avez ete ajoute a la liste de courrier VOL-LIBRE (Vol libre au Quebec).


Date: 28 décembre 1997

De: Marco Levasseur (143)

Sujet: L'oscillation en delta ??

Par Francois Dussault

L'oscillation en delta ??

Qu'est-ce que c'est que ça ??..je vous souhaite simplement que vous le

sachiez avant que votre aile vous le fasse comprendre, surtout si vous

êtes novice. En anglais, le terme utilisé pour désigner ce type de

phénomène est le " P I O " (pilot induce oscillation).

Je le définirai simplement comme une perte partielle de contrôle en lacet

(yaw) constant, causé par une trop haute vitesse du pilote. Lorsque je

mentionne perte de contrôle partielle, il faut comprendre que l'oscillation

peut dégénérer en une perte de contrôle totale jusqu'au sol, qui a même

causé la mort à des pilotes inexpérimentés et même à un pilote ayant de

l'expérience, et ce, dans la dernière année, aux États-Unis.

Sans vouloir discréditer aucune compagnie, je me permettrais dans ce texte,

de vous nommer quelques modèles de deltaplane qui ont été identifiés comme

étant sujet à entrer en oscillation à haute vitesse et je tiens à vous

rappeler qu'il y a sûrement d'autres modèles qui ont plus ou moins cette

tendance. De plus, la technologie actuelle des nouveaux modèles semble

avoir enrayé l'effet.

Mon humble avis a pour but : de vous faire savoir que cela existe, de

vous en méfier, et non

faire le procès des fabriquants d'ailes.

L'expérience qui m'a fait découvrir ce phénomène s'est produit il y a

quelques années, alors qu'un ami de mon club me prête son mulet (comet 165

de UP ) alors que je n'ai plus d'aile. Après m'être amusé longuement en vol

dynamique de fin de journée, j'entame une approche en "U" et me permet une

accélération que j'aimais habituellement faire avec mon sensor dans ma

branche vent de dos, avant de faire le dernier virage pour la finale .

L'accélération s'est déroulée normalement, quoique moins rapide que ce dont

j'étais habitué. Soudain, dans mon dernier virage, l'aile se met a "

faire du yaw " comme la première fois que j'ai volé avec une aile

performante. Le phénomène m'a beaucoup surpris, et comme j'étais encore

haut, j'ai décidé de maintenir ma position afin de voir comment l'aile

allait réagir. Il s'en est suivi d'une augmentation du mouvement en lacet

et j'ai senti " l'oscillation ". Le ralentissement de l'aile a aussitôt

fait cesser le mouvement d'oscillation et j'ai terminé ma branche finale

comme si rien ne s'était produit.

A discuter de cette situation avec d'autres pilotes, certains modèles ont

aussi cette tendance, tel le " hp ", le" sport ", et ce certains modèles de

"airwave"notamment dans les séries précèdent les ailes de la génération

"klassic". Peut-être y aura t'il une suite à mon commentaire afin de voir

plus en profondeur les raisons et un coté plus technique à ce phénomène .

Si vous avez une aile qui a cette tendance à l'oscillation, il n'est pas

encore nécessaire de la suspendre dans une " Cage aux Sports " car ce n'est

pas tragique du tout. Toutes les ailes ont des défauts (sauf la mienne)

et des qualités (surtout la mienne), et lorsque la vôtre vous procure la

satisfaction que l'on attend d'une maîtresse, c'est tout ce qui compte!!

En attendant, vous pourrez faire le test à votre "coucou ",afin de mieux le

connaître et de ne pas être

surpris lorsqu'une situation demandant un supplément de vitesse vous

arrivera..........car ça arrivera !

Francois Dussault


Date: 28 décembre 1997

De: Marco Levasseur (143)

Sujet: Récit_de_vol_97

Les grands récits de vols 97 qui ont parut sur la liste sont immaotalisés...

http://www.mlink.net/~jmp/aqvl/recit.html

Marco Levasseur

Allez dériver dans le plus sérieux des sites de vol libre Québécois sur le

WWW.

http://www.oocities.com/Pipeline/Ramp/9870/flaq.htm

nuage@minfo.net

418-338-6531


Date: 28 décembre 1997

De: Marco Levasseur (143)

Sujet: Stupéfiant..._amazing_

Par Francois Dussault

Ce coup de coeur, je l'avais initialement écrit en anglais à Gil Dodgen,

éditeur de la revue bien connu, " Hang Gliding ". M. Dodgen m'a

malheureusement mentionné qu'il aurais bien aimé publier, mais un sujet

identique avait été traité récemment dans le courrier du lecteur de la

revue. De plus, sur les quelques 20-25 articles, commentaires et autres

publiés dans le mensuel, près de 2000 textes lui sont soumis chaque mois.

Après quelques mois, je me suis décidé de le refaire en français, de vous

l'imposer,

et cela se présentait comme suit:

Cher éditeur, le 8 février 1997, à été le jour de mon premier vol avec mon

tout nouveau deltaplane, un Sensor 610 F-2, 150 pi2, le petit frère du

610F, 152, aussi à " flaps ".

Ce vol a été le plus stupéfiant (pas parce que j'en avais consommé) de ma

vie.

Le décollage de mon site local, c'est une rampe de bois permettant 4 pas

de course avant les arbres plus bas. Malgrés que le vent était très

léger(o-5mph), je prétendais pouvoir exécuter un décollage en sécurité

étant donné que la densité de l'air était élevé compte tenu sa température

d'environ -15°C.

Quinze minutes sur la rampe de départ ont été nécessaire avant qu'une brise

minimale de vent me permettre de faire un décollage en toute sécurité avec

une aile que je n'avais encore jamais piloté. Après une course agressive,

je m'envole aisément, résigné a faire une "sled ". Contrairement à ce que

j'avais pensé, ça montait !! C'était une ascension très légère, mais je me

suis grimpé au dessus du décollage très rapidement. A chaque fois que je

regardais la manche à air, il était complètement mort le long de son

poteau. Depuis que je vole à cette montagne, depuis 1989, mon 215 livres de

poid total volant, a toujours requis un minimum de 10 mph de vent pour me

permettre de faire du vol de pente. Stupéfiant !?!? J'étais 150 pieds au

dessus du décollage et pas un " pet " de vent ?!?! Comme mon bon ami "

Claudbase " le disait sur le décollage : " oussé quié le moteur ? " Je

réalisais alors a quel point le système de " flaps " faisait toute la

différence.

Après 15 minutes, je commençais à être gelé, dû à une difficile et suante

remonté de la montagne, à pied dans la neige. Je me dirige donc vers

l'atterrissage et j'enlève les " flaps ". Ce geste me rappel alors que je

n'étais vraiment pas à bord d'une aile intermédiaire. Malgré la " VG "

tendu au maximum, le " handling " était encore très bon. C'est comme un

planeur, la plage de vitesse est incroyable. Il est possible de passer

d'une vitesse de vol d'une aile simple surface, pour ensuite atteindre la

plus rapide possible par les ailes disponibles au monde des ailes avec mâts

(65 mph vne (very never exceed)) .

L'extrême satisfaction m'est à nouveau revenu à l'approche, quand j'ai

remis les " flaps ". En effet, l'aile était très lente, stable et

l'atterrissage s'est effectué à une lenteur inespéré

Merci à Seedwings inc, Californie, particulièrement à Robert Trampenau,

qui, en plus d'avoir innové dans l'évolution du deltaplane depuis le début,

notamment à l'invention de plusieurs façons de faire, qui sont encore

actuelles, dont la géométrie variable et bien sûr, la création de cette

nouvelle aile magique...

Francois Dussault

P.S. A partir de ce moment, la passion des " Sensor " s'est accentué à un

point tel

que je me fais plaisir a en vendre afin de partager cette passion

avec d'autres.

Les modèles disponible, sont les 135, 142 et 150 pi2, ainsi que

les « Topless. »

Téléphonez moi pour un essai au 418-338-6798


Front de Libération aérienne du Québec
1