1998-01-21

Discussions de vol libre au Québec

1 juin 1997 au 20 août 2000

Archivées par le Front de Libération aérienne du Québec


<-Message précédent       Consultation par date, auteur ou sujet       Message suivant->

Date: 21 janvier 1998

De: DucK KcuD (110)

Sujet: At'traction

J'ai participé en fin de semaine à l'At'traction sur les battu=

res de Beauport. Très impressionnant comme site extrême pour une acti=

vité aussi voluptueuse que de caresser le vent avec un cerf-volant. Le =

site en effet est un des plus grand fleuve de la planète. Le St-Laurent=

y est partiellement glacé sur sa rive et ses puissantes eaux coulent =

au centre. On sait tout de suite en mettant les pieds au delà de la riv=

e que l'on vient de transgresser une puissante entité. Une impression=

de danger m'a saisi dès les premiers pas sur la surface crevassée,=

tordues où on voit surgir des blocs gigantesques que les marées ont =

versées en tout sens. Au fait, à quelle heure la marée ? Il fait =

un vent glacial. Je suis équippé au max contre le froid, mais je me =

souviens que ma dernière visite sur la glace d'un lac, un mois aupara=

vant, a commencé avec un pied plongé dans l'eau froide. Je ne conna=

is pas bien ce milieu hostile qui m'attire cependant. Plus loin, où =

la surface est plus régulière, une dizaine de cerfs-volant ondulent =

dans le ciel avec un skieur tracté qui glisse derrière. Ils doivent =

savoir ce qu'ils font et je m'approche. Le fameux Ben m'accueille =

et propose de me guider. Je retourne chercher mes skis, un peu incertain=

du temps que je pourrai tenir longtemps dans le froid qui sévit. Pas =

de problème, j'aurai bientôt chaud pour le reste du temps. Je ski =

toute l'après midi sans avoir à poirotter dans un remonte-pente, =

sans non plus faire la file. Il y a de la place à perte de vue, vue à=

couper le souffle et l'apprentissage va bon train. Mon expérience =

du ski me sert car le terrain est inégal. Mais le top est cette tractio=

n qui vous arrache, même un peu vers le haut, et vous emporte sur une =

glisse magique. Et c'est la concentration totale nécessaire au vol =

libre qui se rive sur l'esprit du vent, vous fait oublier tout le reste=

, vous lave de tout tracas et qui vous fait voyager et tenir votre vie =

entre vos mains. La culbute est proche pour le novice ou l'expert... =

Mais ce n'est pas pire que dans une pente de ski. Avaler un peu de neig=

e et se frotter sur la glace dompte vite à comprendre le mécanisme, =

que dis-je, la dynamique de l'instant. En fait, l'appareil est très=

docile et rapide à corriger. C'est juste qu'il faut développer =

quelques réfexes simples et adéquats. Ce n'est que lorsque la distr=

action fait oublier où l'on va et où va le cerf-volant que cela pro=

voque des chaos renversants qui n'ont même pas ébranlé le casque =

de hockey qu'on m'avait prêté. Eh oui, j'ai mis un casque de =

hockey! Je ne pouvais refuser d'essayer celui de la gentille copine de =

Ben. En fait, tout le monde présent fut agréable au max avec cette =

lueur caractéristique que j'ai connu dans les yeux des communiants =

intimes avec la grande force naturelle du vent. J'ai été ravi et =

remercie encore Concept-Air de m'avoir donné de saisir l'occasion =

au vol.

Au fait, Michel et Ben doivent se rendre bientôt en Pologne pour déf=

endre leur championnat mondial de Tractistes. Ils se méfieront du party=

que les européens sont maîtres d'offrir à leurs compétiteurs =

pour les affaiblir la veille des compétitions. Là-dessus, je crois =

que bien que c'est les euros qui devront se méfier. Bonne chance et =

bon vent.


Front de Libération aérienne du Québec