Discussions de vol libre au Québec

1 juin 1997 au 20 août 2000

Archivées par le Front de Libération aérienne du Québec


<-Message précédent       Consultation par date, auteur ou sujet       Message suivant->

Date: 27 février 1999

De: Alain Gauthier (9)

Sujet: Partage_d'expériences

This is a multi-part message in MIME format.

------=_NextPart_000_0096_01BE61FC.82F68740

Type: text/plain;

charset="iso-8859-1"

Content-Transfer-Encoding: quoted-printable

Salut vous tous!

Les bulles font jaser. C'est super.

Je me suis rendu compte d'une erreur en disant qu'il a possibilité de =

décrochage à haute vitesse en tournant dans le meme sens que la =

bulle. Je m'en excuse.

Mais je vous prépare un petit exposé complet sur le vol thermique, =

parapente comme delta, en expliquant les avantages à visser dans le =

sens contraire de la bulle et à l'occasion dans le même sens que la =

bulle. Croquis, explications, questions seront au menu pour le plus =

grand plaisir des curieux et amoureux du perfectionnement.

Comme le disais Jacques Fontaine, et je résume à ma facon, voler à =

plusieur dans une bulle est un art.

En passant, merci à Yvan Bernard qui m'a devancé avec l'explication =

de la force centrifuge. Dans ce que je vous prépare, il y aura des =

oublis. Je m'en remets à vous tous. Merci à l'avance.

Pour vous donner l'eau à la bouche, voici une gentille question:

Pourquoi est-il plus difficile de décrocher une aile à la sortie =

d'un thermique quand vous tournez ce thermique dans son sens de rotation =

?

Pourquoi un thermique, avec un vent météo presque nul, est-il plus =

facile à tourner (physiquement) dans le sens contraire de sa rotation =

et pourquoi le tourner près du centre?

Pourquoi par grand vent météo, est-il plus efficace de tourner un =

thermiques en périphérie ?

À vos claviers.

Je veux aller voler en Californie en mars ou avril. J'aimerais savoir =

qui y va, quand, comment, combien, pour combien de jours, etc.

A bientôt avec mon exposé. D'ici là, bons vols à Jérôme, à =

Bruno, à Robert et Robert, à Stéphane, à Maxime, au concierge.

P.S.: je cherche un nouveau parachute de secours pour mon parapente. =

Neuf ou usagé. J'attends vos offres.

Alain Gauthier

religiosity@oocities.com

------=_NextPart_000_0096_01BE61FC.82F68740

Type: text/html;

charset="iso-8859-1"

Content-Transfer-Encoding: quoted-printable

http-equiv=3DContent-Type>

Salut vous tous!

 

Les bulles font jaser. C'est super.

 

Je me suis rendu compte d'une erreur en disant qu'il =

a

possibilité de décrochage à haute vitesse en =

tournant dans

le meme sens que la bulle. Je m'en excuse.

 

Mais je vous prépare un petit exposé =

complet sur

le vol thermique, parapente comme delta, en expliquant les avantages =

à

visser dans le sens contraire de la bulle et à l'occasion dans le =

même sens que la bulle. Croquis, explications, questions seront au =

menu

pour le plus grand plaisir des curieux et amoureux du

perfectionnement.

 

Comme le disais Jacques Fontaine, et je =

résume à

ma facon, voler à plusieur dans une bulle est un =

art.

 

En passant, merci à Yvan Bernard qui m'a =

devancé

avec l'explication de la force centrifuge. Dans ce que je vous =

prépare,

il y aura des oublis. Je m'en remets à vous tous. Merci à

l'avance.

 

Pour vous donner l'eau à la =

bouche, voici

une gentille question:

 

Pourquoi est-il plus difficile de

décrocher une aile à la sortie d'un thermique quand vous =

tournez

ce thermique dans son sens de rotation ?

 

Pourquoi un thermique, avec un vent

météo presque nul, est-il plus facile à tourner

(physiquement) dans le sens contraire de sa rotation  et pourquoi =

le

tourner près du centre?

 

Pourquoi par grand vent =

météo,

est-il plus efficace de tourner un thermiques en =

périphérie

?

 

À vos claviers.

 

Je veux aller voler en Californie en =

mars ou

avril. J'aimerais savoir qui y va, quand, comment, combien, pour combien =

de

jours, etc.

 

A bientôt avec mon =

exposé. D'ici

là, bons vols à Jérôme, à Bruno, =

à

Robert et Robert, à Stéphane, à Maxime, au

concierge.

 

P.S.: je cherche un nouveau parachute de secours =

pour mon

parapente. Neuf ou usagé. J'attends vos offres.

 

Alain Gauthier

href=3D"mailto:religiosity@oocities.com">religiosity@oocities.com FONT>

 

------=_NextPart_000_0096_01BE61FC.82F68740--


Date: 27 février 1999

De: Jerome Daoust (230)

Sujet: Questions - reponses (2)

Je vais repondre a tous d'un coup, plutot que d'envoyer plein de emails. C'est beau de voir tout le monde penser au thermique comme ca. Depuis 2 jours je m'investis plus a cette liste Quebecoise que a la Canadienne ou l'Americaine.

Bruno Cipelletti a ecrit (extrait) : Je vais te contacter avant de partir. On sera là (Marshall) le 28 avril, si tu me promet que les thermiques changent pas de sens de rotation sans prévenir. C'est ma phobie. J'aime les thermiques biens élevés.

Bruno, Si on y a va plusieurs dans le meme thermique, va t'on arriver a donner un sens de rotation au thermique, comme uand on fait tourner l'eau dans une piscine ronde ? Les conditions devraient etre excellentes a la fin Avril. En ce moment (Fin Fevrier), il y a environ 2 super journees par semaine (gain de 1000m) et 2 autres ou "ca tient". Vers la fin Avril, ca devrait etre des super conditions 4 jours par semaine et les autre avec des chance de tenir. Un copain (parapente) etait venu passer un mois de Mai et a ajoute un peu plus de 100 heures au compteur. Mardi de cette semaine il etait facile de monter a 8000' (decollage a 4000') et de faire des aller-retours a la chaine de montagne en arriere de decollage et de rester en l'air 4-5 heures. Ca devrait redevenir super ce Dimanche dapres les previsions. En ce moment on est en hiver avec des temperatures autour de 20C. A bientot, et avertis-moi en arrivant.

Maxime Mathieu a ecrit (extrait) : Alors je me demande si c'est pas que ça tourne moins au centre du thermique qu'aux l'extrémités... Dans le fond, c'est bien le même phénomène d'appel d'air qui cause les tornades et les ouragans non? Parce que pour ce qui est des deux derniers, on voit très bien le mouvement des nuages...

Maxime, je ne crois pas qu'il faut comparer thermique avec tornade et ouragans. J'ai vu un documentaire recemment qui explicait les tornade comme un cisaillement d'air chaud qui passe par dessus du froid, mais dont le cisaillement s'incline (pourquoi ?) pour venir toucher le sol et donner la tornade que l'on voit. Les ouragans ils ont peut-etre un petit oeil tranquille mais c'est au bord de celui-ci que les vents sont les plus forts, donc proche du centre par rapport au dimensions de l'ouragan. On peut aussi fair une analogie avec de l'eau dans un tuyau qui se deplace avec un regime laminaire (pas turbulent), leau est plus rapide au centre. Ici il faut convertir le concept a celui d'une rotation. Mais je ne suis toujours pa convaincu que le thermiques ca tourne pour la peine.

Maxime Mathieu a ecrit (extrait) : Je comprends que le frottement de l'air puisse ralentir la force (vitesse) de l'air montant mais n'est-ce pas justement suite au frottement de l'air en basse altitude (près du sol) que le vent météo se met à tourner dans le sens anti-horaire et au contraire à tourner dans le sens horaire lorsqu'il longe une surface où il n'y a plus d'obstacles (genre un lac)? Alors d'accord que la vitesse de l'air tournant perd de sa force mais ne conserverait-t-elle pas un certain mouvement de rotation justement à cause de ce frottement?

Maxime, l'effet de Coriolis est suffisant pour expliquer la rotation d'un volume en haute/basse pression. On n'a pas besoin des frottements avec le sol pour expliquer cette rotation.

Yvan Bernard a ecrit (extrait) : Pour ceux qui n'ont pas le goût de se casser les méninges et bien voici une façon plus intuitive de comprendre le résultat. Imaginez que vous êtes dans un thermique qui tourne à 25 KM/Hr et que votre vitesse en taux de chute mini est aussi de 25 KM/Hr (scuser les deltistes) et bien face au vent vous n'avez pas besoin de tourner car la spirale d'air arrivant face à vous vous maintient dans la même position c.à.d. sur un coté du thermique vous garder le cap jusqu'au nuage et vous ne faite pas un tour avant d'arriver au plafond.

Yvan, dans une rotation aussi forte, le pilote devra quand meme freiner (parapente) plus vers le centre tu thermique, ou faire du crabe vers celui-ci, parce que la vitesse d'air sur son bout d'aile a l'interieur sera plus faible que celle a l'exterieur.

Robert Lachapelle a ecrit (extrait) : Le thermique, lui, est simplement une bulle d'air chaude qui monte...

Robert, Le thermique tu le vois seulement comme une bulle ? Pas une colonne ? Je crois que les 2 existent, mais je crois plus au modele de la colonne.

Bruno Cipelletti a ecrit (extrait) : Si ça tourne plus vite que la vitesse de mon parapente de débutant, j'enroule en reculant!!! Dans quel sens je dois tourner alors ???? Faut que j'essaye ça.

Bruno, fais comme un atterrissage a reculons, donne un demi tour a tes elevateurs et tu pourra voler de face a nouveau.

Bruno Cipelletti a ecrit (extrait) : Je comprends que nous ici (lire Québec), on se pose se genre de question et qu'on sorte ça sur la liste. Jérome, par contre, je ne le connais pas, mais il doit être un peu tordu. Au lieu d'aller voler, il s'ostine avec nous sur coroilice.

Bruno, Je suis oblige de travailler la semaine. Et je me limite a une journee de vol durant la fin de semaine afin de partager mon temps avec la famille. Malgre ca, et le fait que c'est l'hiver, j'ai quand meme ajoute 25 heures au compteur depuis la fin Novembre. J'ai hate a Dimanche, ca va etre bon, mais le soir je vais trouver le moyen de checker mon email, c'est sur. Eh puis j'aime bien echanger avec mes potes du Quebec, y'a des pilotes que je connais. J'ai commence a parapenter au Quebec en 1989. J'ai ete VP de l'AQVL pendent 2 ans au debut des '90.

Stéphane Ousset a ecrit (extrait) : Jérôme si tu rencontres Bruno C. à Marshall, à le voir, ça ne paraît pas, mais il est sympathique et si y'a pas trop d'arbres dans le coin ...c'est pas un mauvais pilote ! :-)

Stéphane, y'a des histoire que je ne connais pas sur Bruno semble-t-il. A Marshall il n'y a pas beaucoup d'arbre en effet, surtout des buissons. Bruno a-t-il une affinite pour ce qui lui fait obstacle ?

Jacques Fontaine a ecrit (extrait) : Une autre bonne question relative aux thermiques à se poser en tant que pilote c'est: " Comment entrer dans un thermique et le tourner avec d'autres ailes deltas et parapentes sans que ça devienne un cauchemar ?"

Jacques, il faut faire comme les Francais dans leur carrefours giratoires : On fonce vers le centre en klaxonnant. Plus serieusement Jacques, j'espere que tous connaisent la reponse a ta question.

Jerome Daoust


Date: 27 février 1999

De: Jerome Daoust (230)

Sujet: Partage_dexpériences

Alain,

Pour des infos sur la Californie, Marshall en particulier, il y a ce =

vieux message dans la liste de discussion du Quebec:

http://hermes.ulaval.ca/cgi-bin/wa?A2=3Dind9902A&L=3Dvol-libre&P=3DR254

J'avais ecris ca le 2 Fevrier 1999 pour Bruno.

Tu dis : Comme le disais Jacques Fontaine, et je résume à ma facon, =

voler à plusieur dans une bulle est un art.

C'est ca, moi je sorts mes pinceaux quand j'entre dans un thermique. Le =

pire que j'ai vu c'etait en France, on se retrouve comme dans de la =

circulation au centre-ville.

Tu dis : Pourquoi est-il plus difficile de décrocher une aile à la =

sortie d'un thermique quand vous tournez ce thermique dans son sens de =

rotation ?

Serieusement tu crois vraiment que les thermiques on une rotation =

suffisante pour qu'on veuille en tenir compte ? Je ne suis pas =

convaincu qu'il ajoute de facon significative aux forces centrifuge.

J'ai hate de lire ton expose avec les croquis, mais je ne pense pas que =

tu puisse envoyer ca a l'interieur d'un email affiche sur cette liste a =

cause des limitations sur la taille du email. Verifie avant. Peut-etre =

pourras-tu l'afficher (en Francais) sur le site de l'association =

Canadienne ou l'on peut joindre des images au texte (je l'ai fait) :

http://www.hpac.ca/discus/

Tu dis : Pourquoi par grand vent météo, est-il plus efficace de =

tourner un thermiques en périphérie ?

J'espere que dans ton expose tu va couvrir "l'effet bagnard". Tu =

connais ? En resume, il vaut mieux sortir du cote expose au vent. =

D'une facon generale, grands vents et thermiques forts en meme temps, ca =

brasse serieusement dans l'air. Y'a des fois ou je me repose au sommet =

et je laisse passer 1 ou 2 heures a regarder les autres se payer des =

fermetures.

Jerome


Date: 27 février 1999

De: Yvan Bernard (56)

Sujet: Le sens de la bulle? (4)

Salut Bruno c'est vrai que cela devient drôle cette histoire de super thermique à

force centrifuge.

Dans l'exemple que j'ai donné il est bien sur que la vitesse posé était exagérer

de façon non plausible et simplement pour exprimer un résultat qualitative auprès

de ceux qui ne sont pas des fans de la physique et qui ont quand même le droit de

voler mais je suis quand même bien content que ça puisse faire rire un peu car

c'est bon pour le moral..:)

Maintenant toujours selon la prémisse de base et bien ont va refaire un petit

tour de thermique dans des conditions plus réaliste avant que la tornade interne

ne nous oblige à visser du reculons.

Disons que l'on vole encore à 25 KM/Hr vitesse air et que le mouvement de

rotation du thermique est cette fois de 3 KM/HR

voyons voir ce qui se passe.

Par vent de dos notre vitesse autour du noyaux est de 28 KM/Hr et vent de

face de 22KM/Hr or la force centriguge est proportionnelle au carré de la vitesse

donc regardons le rapport entre les deux forces qui est de 28²/22² soit de

784/484 ou simplement de 1,6 fois. Ceci veut dire que pour un même rayons de

virage le pilote volant vent de dos aura à produire une force horizontale de1,6

fois plus grande en inclinant l'aile de façon plus prononcé.

Suposons que le rayon de virage fait en sorte que le pilote vent de face

a son aile incliné à 15 degré voyons voir comment le pilote vent culs doit

incliner son aile pour maintenir le même rayon de virage. Le premier pilote a son

aile à 15 degré donc la force centripète est proportionelle au sinus de 15 degré

soit 0,25881 pour l'autre pilote la force est 1,6 fois plus grande donc l'angle

auquel il doit incliner son aile est donc de arcsinus(0,25881*1,6) soit de 24,5

degré. On voit bien qu'une différence de 10 degrés d'inclinaison est non

négligeable et ce pour un vent de face de seulement 3 Km/Hr ce qui est à mon avis

tout à fait réaliste (pour un thermique qui tourne bien sur).

Maitenant j'ai essayé de limiter la démonstration mathématiques au plus

simple (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué) simplement sans

parler de vecteurs et en laissant tomber les unitées qui n'ont pas d'effect sur

le résultat. Il est bien évident que ce raisonnement est là simplement pour

permettre au génie en herbes des maths et de la mécanique de vol de vérifier la

validité du raisonnement. Les autres n'ont pas à se casser la tête mais

simplement de savoir que dans notre exemple en tournant vent de face (s'il est

simplement de 3 KM/Hr) on incline l'aile de 10 degré de moins que vent de dos.

Ceci est donc significatif pour le taux de chute.

Ciao

Yvan "Le photon" Bernard

PS: Comme dans toute bonne loi il y a toujour l'exception qui comfirme la règle

et bien cette théorie comporte son exception aussi. Puisque la force centrifuge

est proportionnelle à la masse et que le Photon n'a pas de masse (par définition)

et bien elle n'a pas d'effet sur Le Photon ce qui fait qu'il peut changer de sens

et boire de la bière des deux mains...)

Alp..

Bruno Cipelletti wrote:

> Dans la catégorie "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué" c'est

> grand ce tu viens de nous envoyer. J'adore.

>

> Heu, donc, si le thermique "tourne" assez vite, on a pas besoins de se

> maintenir en virage, on vole en ligne droite et on monte sans même faire un

> tour. Si ça tourne plus vite que la vitesse de mon parapente de débutant,

> j'enroule en reculant!!! Dans quel sens je dois tourner alors ???? Faut que

> j'essaye ça.

>

> Vous pourrez toujours m'accuser de radoter, mais tout ton raisonnement

> s'appuis sur un précepte:

>

> > Dans l'hypothèse assez plausible qu'un thermique de temps à

> > autre puisse tourner dans un sens ou l'autre

>

> Le raisonnement, je le trouve pas pire du tout. Mais la prémisse, toujours

> pas d'accord.

>

> Faut continuer, ça devient divertissant la liste.

>

> Ciao

>

> Bruno

>

> ---Yvan Bernard <yvanb@GLOBETROTTER.QC.CA> wrote:

> >

> > Comme je peux voir chacun semble avoir sa petite idée sur le sens de la

> > vie Hum!! ou le sens de la bulle??

> >

> > Comme c'est souvent le cas en ce monde et bien tout n'es pas

> > blanc ou noir et il y a de la place pour une zone grise même en

> > thermique.

> >

> > Quand vous dites que la vitesse air (et l'air ressenti par le

> > pilote) dépend de la position des commandes et non du sens où l'on

> > tourne vous avez parfaitement raison selon les bonnes vielles loi de la

> > mécanique du vol.

> >

> > Dans l'hypothèse assez plausible qu'un thermique de temps à

> > autre puisse tourner dans un sens ou l'autre (pour une raison

> > quelquonque, on s'en fou de la raison qui a initier le mouvement) et

> > bien Alain a raison de dire que çà monte plus dans un sens que dans

> > l'autre et ce pour une autre bonne vielle loi de la mécanique de Newton

> > La même qui régie infailliblement depuis des siècles le mouvement des

> > planètes et de leur satellites. Je m'explique:

> >

> >

> > Définissons d'abord le système mécanique à étudié comme ceci :

> > Le pilote étant la satellite et le centre du thermique étant le centre

> > de l'univers autour duquel il gravite. Pour simplifier le problème on ne

> > tient compte que des forces dans le plan horizontale et par la suite on

> > comprendra facilement l'effet sur la force verticale (celle qui nous

> > fait monter)

> >

> > Quand la lune gravite autour de la terre deux forces s'oppose,

> > la force centrifuge dû à son inertie et sa vitesse veux que la lune

> > décroche (de son orbite) et s'éloigne et la force centripète dû à

> > l'attraction entre les deux masses veux l'attirrer vers la terre pour

> > qu'elle s'y écrase. Si la lune reste en orbite c'est que les deux forces

> > sont égale et s'annule c'est l'équilibre. Jusqu'ici je parie que tout le

> > monde ou "presque" savaient déjà tout cela et il n'y a rien encore qui

> > nous intéresse.

> >

> > Maitenant revenons à notre système pilote-thermique. Le pilote

> > tourne autour du noyaux avec sa masse et une certaine vitesse et la

> > force centrifuge qui en découle et veut le faire sortir de son orbite

> > est proportionnelle au carré de sa vitesse donc par rapport au centre du

> > thermique autour duquel il tourne si le pilote tourne contre le vent il

> > tourne moins vite et fera moins de tours par unité de temps que si il

> > tourne dos au vent. Sa vitesse tangantielle est donc réduite face au

> > vent.

> >

> > Si le pilote veux rester en orbite au centre de notre thermique,

> > la force centrifuge doit être compensé par la force centripète. Étant

> > donné qu'il n'y a pas de masse au centre du thermique, celle-ci doit

> > provenir de la composante horizontale de la force Aérodynamique.

> >

> > Si on se résume face au vent, vitesse réduite (vitesse

> > tangantielle) qui veut dire que la force centrifuge est plus petite et

> > de là la force centripète plus petite aussi. L'aile sera donc moins

> > incliné pour la produire ce qui veut dire plus de portance vers le haut

> > et un meilleur taux de chute pour nous apporter vers le septième ciel.

> >

> > Pour ceux qui n'ont pas le goût de se casser les méninges et

> > bien voici une façon plus intuitive de comprendre le résultat. Imaginez

> > que vous ête dans un thermique qui tourne à 25 KM/Hr et que votre

> > vitesse en taux de chute mini est aussi de 25 KM/Hr (scuser les

> > deltistes) et bien face au vent vous n'avez pas besoin de tourner car la

> > spirale d'air arrivant face à vous vous maintient dans la même position

> > c.à.d. sur un coté du thermique vous garder le cap jusqu'au nuage et

> > vous ne faite pas un tour avant d'arriver au plafond. Les incrédules

> > peuvent toujours essayer de visser ce thermique vent de dos il vont

> > peut-être réussir à tourner sans être expulser mais surement pas en

> > montant et avec des G de centrifugation.

> >

> > Je suis bien content qu'un pilote puisse arriver de par sa

> > sensibilité à apprécier que cela monte plus dans un sens que dans

> > l'autre et le fait que quelqun puisse se tromper sur les hypothèses du

> > pourquoi n'a rien de mauvais car il faut d'abord apprécier la différence

> > avant d'émettre des hypothèses. Moi je n'ai pas encore eue la chance de

> > tester cela dans un thermique mais notre copain Alain m'a poussé à

> > réfléchir sur la question et fort de cette réflexion la prochaine fois

> > que j'aurai la chance, je vais surement essayer les deux sens pour voir

> > si ce serait pas plus payant dans l'autre sens.

> >

> >

> > El Photon

> >

>

> _________________________________________________________

>

>


Date: 27 février 1999

De: Bruno Cipelletti (37)

Sujet: Questions - reponses (2)

Ben quoi ? Disons que j'ai déjà rencontré mon arbre... Et c'est lui qui a

gagné. Et je certifies qu'il ne tournait pas.

Puisque Stéphane élève le niveau de la discussion, faudrait lui demander

pourquoi il ne fait plus que du treuil...

> Stéphane Ousset a ecrit (extrait) : Jérôme si tu rencontres Bruno C. à

Marshall, à le voir, ça ne paraît pas, mais il est sympathique et si y'a pas

trop d'arbres dans le coin ...c'est pas un mauvais pilote ! :-)

>

> Stéphane, y'a des histoire que je ne connais pas sur Bruno semble-t-il. A

Marshall il n'y a pas beaucoup d'arbre en effet, surtout des buissons. Bruno

a-t-il une affinite pour ce qui lui fait obstacle ?

>

_________________________________________________________


Date: 27 février 1999

De: Jerome Daoust (230)

Sujet: Le sens de la bulle? (4)

Yvan,

Ton calcul semble juste, mais je me demande encore si les thermiques ca =

peut tourner 3 km/h (a une certaine distance du centre) ou pas du tout. =

Mais je suis d'accord que si ca tourne il y a avantage a tourner en sens =

contraire.

Jerome

-----Original Message-----

From: Yvan Bernard [SMTP:yvanb@GLOBETROTTER.QC.CA]

Sent: Saturday, February 27, 1999 5:11 AM

To: VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA

Subject: Re: le sens de la bulle?

Salut Bruno c'est vrai que cela devient drôle cette histoire de super =

thermique à

force centrifuge.

Dans l'exemple que j'ai donné il est bien sur que la vitesse posé =

était exagérer

de façon non plausible et simplement pour exprimer un résultat =

qualitative auprès

de ceux qui ne sont pas des fans de la physique et qui ont quand même =

le droit de

voler mais je suis quand même bien content que ça puisse faire rire =

un peu car

c'est bon pour le moral..:)

Maintenant toujours selon la prémisse de base et bien ont va refaire =

un petit

tour de thermique dans des conditions plus réaliste avant que la =

tornade interne

ne nous oblige à visser du reculons.

Disons que l'on vole encore à 25 KM/Hr vitesse air et que le =

mouvement de

rotation du thermique est cette fois de 3 KM/HR

voyons voir ce qui se passe.

Par vent de dos notre vitesse autour du noyaux est de 28 KM/Hr =

et vent de

face de 22KM/Hr or la force centriguge est proportionnelle au carré de =

la vitesse

donc regardons le rapport entre les deux forces qui est de 28=B2/22=B2 =

soit de

784/484 ou simplement de 1,6 fois. Ceci veut dire que pour un même =

rayons de

virage le pilote volant vent de dos aura à produire une force =

horizontale de1,6

fois plus grande en inclinant l'aile de façon plus prononcé.

Suposons que le rayon de virage fait en sorte que le pilote vent =

de face

a son aile incliné à 15 degré voyons voir comment le pilote vent =

culs doit

incliner son aile pour maintenir le même rayon de virage. Le premier =

pilote a son

aile à 15 degré donc la force centripète est proportionelle au =

sinus de 15 degré

soit 0,25881 pour l'autre pilote la force est 1,6 fois plus grande donc =

l'angle

auquel il doit incliner son aile est donc de arcsinus(0,25881*1,6) soit =

de 24,5

degré. On voit bien qu'une différence de 10 degrés d'inclinaison =

est non

négligeable et ce pour un vent de face de seulement 3 Km/Hr ce qui est =

à mon avis

tout à fait réaliste (pour un thermique qui tourne bien sur).

Maitenant j'ai essayé de limiter la démonstration =

mathématiques au plus

simple (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué) =

simplement sans

parler de vecteurs et en laissant tomber les unitées qui n'ont pas =

d'effect sur

le résultat. Il est bien évident que ce raisonnement est là =

simplement pour

permettre au génie en herbes des maths et de la mécanique de vol de =

vérifier la

validité du raisonnement. Les autres n'ont pas à se casser la tête =

mais

simplement de savoir que dans notre exemple en tournant vent de face =

(s'il est

simplement de 3 KM/Hr) on incline l'aile de 10 degré de moins que vent =

de dos.

Ceci est donc significatif pour le taux de chute.

Ciao

Yvan "Le photon" Bernard

PS: Comme dans toute bonne loi il y a toujour l'exception qui comfirme =

la règle

et bien cette théorie comporte son exception aussi. Puisque la force =

centrifuge

est proportionnelle à la masse et que le Photon n'a pas de masse (par =

définition)

et bien elle n'a pas d'effet sur Le Photon ce qui fait qu'il peut =

changer de sens

et boire de la bière des deux mains...)

Alp..


Date: 27 février 1999

De: HAlex (9)

Sujet: Derniere chance

Demain est le dernier jour qui peut m'offrir l'opportunitée de voler !!

Alors par pure pitiée si vous pouvez m'emmener voler qq part je suis pret a

tout !

J ai mon brevet de pilote francais, je pese 75Kg et je loge a l universite

Laval à Quebec.

mon numero de telephone est le 1 418 656 7777 poste 16687 appelez moi en

soirée, en fait ce soir...., si vous pouvez faire qqch pour moi, ca me

remplirait de joie avec un ciel si bleu !!

Dam, il fait chaud et beau aujourd hui !!

A bientot

Alexandre


Date: 27 février 1999

De: DucK KcuD (110)

Sujet: Sens de la bulle !? (15)

Enfin une bonne discussion où tout le monde n'est pas d'accord et s'exprime librement sur un sujet aussi passionnant que le crucial moteur de nos plus belles ascendances. Beaucoup de sceptiques de la cinétique, je vois.

Si je préconise de tourner en sens inverse de la rotation de la bulle, c'est pour diminuer le tournis, pas pour monter plus vite. Je suis d'accord que vent de dos ou de face, à part la courte période de transition, l'aile performe identiquement ( même si je ne la ressens pas pareil ) en taux de chute.

Notre cher concierge scepticisait :

> et pourquoi je ne vois jamais les cumulus tourner...

...Mais ils tournent puisque la terre tourne : Au moins un tour par 24 heures ( un quart de degré à la minute ), et possiblement plus... ou moins selon les événements locaux.

Ça, j'aime cela des arguments et des contre-arguments du genre. D'abord, la rotation des cumulus n'est peut-être pas apparente surtout si on ne se donne pas la peine d'observer attentivement. Les nuages se déforment continuellement. Ensuite, il y a la différence que les bulles montent alors que les cumulus ne montent pas. C'est ce qui fait que même si leur alimentation tournait, le nuage qui en résulte ne tourne pas nécessairement, du moins pas aussi vite à cause de leur plus grande dimension et de la plus grande friction qui en découlent.

Cinétiquement, la quantité de rotation au sol et dans le nuage est conservée. C'est quand elle est concentrée dans la bulle qu'elle est plus manifeste à l'observateur qui lui aussi tourne avec la planète. Un nommé Coriolis a su reconnaître et démêler le biais planétaire. Car ce Coco avait la croyance que la terre tourne alors que notre concierge pourrait soutenir que c'est plutôt le soleil qui tourne :) ;)) ,))) )))).

Je vois deux types de phénomènes propres à initier, favoriser ou annuler une rotation de la bulle thermique. On serait surpris de l'allure tordue de cette bulle, soit dit en passant.

Premièrement, la friction de l'air sur le relief ou autres disparités aériennes perturbe la régularité laminaire du vent et induit des rotors aussi bien horizontaux que verticaux. Comme disparités aériennes, il y a la non homogénéité de l'air lui-même dont la convection, les vents convergents, et aussi les volatiles inanimés et animés qui s'y déplacent. Le sens de rotation provoqué par ce type est aléatoire en autant qu'on s'abandonne à l'ignorance de déchiffrer leur complexité. Certains reliefs cependant peuvent induire régulièrement un sens propre à leur configuration.

Un deuxième type, attribué à l'effet Coriolis, est nécessaire pour expliquer les rotations observables particulièrement en situation calme. Il tient du fait que même au repos apparent, vu la rotation de la terre, tout l'air est en rotation. Ce mouvement de rotation induit une préférence, un biais au chaos qui aurait tendance à initier n'importe quel sens de rotation.

La résultante de ces deux types peut donc induire n'importe quel sens de rotation ou même aucune rotation. Un sens est cependant plus fréquent que l'autre et il dépend de l'hémisphère occupé.

Comme je le disais, j'initie la rotation d'abord sur l'aile qui lève en premier. Si aucune ne lève significativement, j'irai à gauche parce que mes instruments sont fixés intentionellement de ce côté, ou à droite pour me dégourdir. Et, surtout en trafic, je tiens compte de la tendance de l'essaim de pilotes dont le sens est aussi très capricieux.

DucK KcuD


Date: 27 février 1999

De: Jerome Daoust (230)

Sujet: Sens de la bulle !? (15)

Aujourd'hui j'ai tourne d'un cote puis de l'autre dans les thermiques et =

je n'ai pas remarque de difference. Il y avait 2 sortes de thermiques : =

Vers 14:00 heures les petits boulet qui te font faire des fermetures et =

a 16:00 des grands thermiques faibles. J'ecris pas ca pour faire chier, =

mais parce que j'ai vraiment essaye de voir si changer de sens de =

rotation faisait une difference.

Je crois que notre talent a se recentrer dans une ascendence, dont =

l'endroit de montee maximale se relocalise constamment, est bien plus =

important que le faible effet a tourner en sens contraire d'une rotation =

(que je ne suis pas arrive a constater).

J'en ai parle (rotation des thermiques) aujourd'hui avec un instructeur =

local qui avait l'ete dernier 5100 heures de vol (don't 3500 en =

parapente). Il m'a dit qu'il ne s'est jamais rendu compte d'une =

rotation apparente ou utilisable en vol, et les quelques fois qu'il a =

survole des gros 'dust (d'au moins cent pieds de hauteur) il ne s'est =

pas amuse a rester au dessus.

En tous cas, demain je retourne de nouveau essayer de trouver un sens de =

rotation a ces thermiques. Si je n'envoie pas de email la-dessus demain =

soir, c'est que je n'aurai pas plus trouve de rotation.

Pas convaincu que ca tourne pour la peine, mais c'est le fun de ne pas =

etre d'accord,

Jerome


Front de Libération aérienne du Québec
1