Discussions de vol libre au Québec

1 juin 1997 au 20 août 2000

Archivées par le Front de Libération aérienne du Québec


<-Message précédent       Consultation par date, auteur ou sujet       Message suivant->

Date: 13 mars 1999

De: Alain Gauthier (9)

Sujet: Le moment le plus intense!

This is a multi-part message in MIME format.

------=_NextPart_000_001F_01BE6CFD.85131AA0

Type: text/plain;

charset="iso-8859-1"

Content-Transfer-Encoding: quoted-printable

Salut à tous et particulièrement à Marc Breton.

Comment ca va le sensorisé? Comment va ta petite famille ?

Ecris-moi Marc pour me parler de toi.

J'aime bien le sujet que tu as amené Marc concernant le moment le plus =

intense d'un vol.

Pour ma part, j'essai de vivre chaque instant de ma vie comme si =

c'était le dernier, chaque seconde pouvant être représentée =

comme une bougie qui s'éteint. Alors idéalement, chacun de mes =

moments en vol devrait être aussi exhaltant et important que les =

autres. Le seul plaisir de voler peut être très intense. Le plaisir =

sans pensée, sans analyse. La sensation d'être au bon moment, au bon =

endroit avec ses amis, en vol. Mais dans la réalité ce n'est pas =

toujours ce qui se passe.

J'ai malheureusement beaucoup de plaisir à me remémorer mes =

meilleurs vols, mes "exploits". C'est très difficile pour moi de ne =

pas penser au fait que je suis parfois seul à réussir à voler dans =

des conditions marginales pendant que les autres vont aux vaches. De =

même que quand je suis le plus haut en vol ou celui qui est aller le =

plus loin en vol voyage. Il m'est extêmement difficile de ne pas me =

comparer aux autres.

Le regretté Victor Noël, qui a été mon entraineur au début de =

ma carrière de pilote, m'avait mis en garde face au fait de se =

comparer aux autres. Il m'avait expliqué comment certains =

comportements malsains pouvaient me changer. Merci encore Victor. Je =

suis conscient maintenant que je suis très privilégié de pouvoir =

encore pratiquer mon sport favori, le vol libre.

Malgré toutes mes erreurs et mes écarts, j'ai beaucoup de plaisir en =

vol parce que j'ai le soucis de m'améliorer. Centrer un thermique, =

préparation de l'atterrissage, observation des autres en vol, etc. =

Quels merveilleux moments. Et quel privilège d'être oisillon pendant =

ces petits moments de notre vie, instants d'éternité.

CARPE DIEM

CIAO à tous

Alain Gauthier

Consultant en technologies de l'information,

Ordipro inc.

Maison: (418) 523-6313

Bureau: (418) 681-2121

Cell.: (418) 561-2723

religiosity@oocities.com

------=_NextPart_000_001F_01BE6CFD.85131AA0

Type: text/html;

charset="iso-8859-1"

Content-Transfer-Encoding: quoted-printable

http-equiv=3DContent-Type>

Salut à tous et =

particulièrement

à Marc Breton.

 

Comment ca va le sensorisé? =

Comment va ta

petite famille ?

 

Ecris-moi Marc pour me parler de

toi.

 

J'aime bien le sujet que tu as amené Marc =

concernant le

moment le plus intense d'un vol.

 

Pour ma part, j'essai de vivre =

chaque

instant de ma vie comme si c'était le dernier, chaque seconde =

pouvant

être représentée comme une bougie qui =

s'éteint. Alors

idéalement, chacun de mes moments en vol devrait être aussi =

exhaltant et important que les autres. Le seul =

plaisir de

voler peut être très intense. Le plaisir sans =

pensée, sans

analyse. La sensation d'être au bon moment, au bon endroit avec =

ses amis,

en vol. Mais dans la réalité ce n'est pas toujours ce qui =

se

passe.

 

J'ai malheureusement beaucoup de plaisir à me =

remémorer mes meilleurs vols, mes "exploits". =

C size=3D2>'est très difficile pour moi de ne pas penser au fait =

que je suis

parfois seul à réussir à voler dans des conditions

marginales pendant que les autres vont aux vaches. De même que =

quand je

suis le plus haut en vol ou celui qui est aller le plus loin en vol =

voyage. Il

m'est extêmement difficile de ne pas me comparer aux autres. =

 

Le regretté Victor Noël, qui a =

été

mon entraineur au début de ma carrière de pilote, m'avait =

mis en

garde face au fait de se comparer aux autres. Il m'avait expliqué =

comment

certains comportements malsains pouvaient me changer. Merci encore =

Victor. Je

suis conscient maintenant que je suis très =

privilégié de

pouvoir encore pratiquer mon sport favori, le vol libre.

 

Malgré toutes mes erreurs et mes =

écarts, j'ai

beaucoup de plaisir en vol parce que j'ai le soucis de =

m'améliorer.

Centrer un thermique, préparation de l'atterrissage, observation =

des

autres en vol, etc. Quels merveilleux moments. Et quel privilège

d'être oisillon pendant ces petits moments de notre vie, instants

d'éternité.

 

CARPE DIEM

 

CIAO à tous

 

Alain Gauthier

Consultant en technologies de

l'information,

Ordipro inc.

Maison:    (418)

523-6313

Bureau:    (418)

681-2121

size=3D2>Cell.:       

(418) 561-2723

href=3D"mailto:religiosity@oocities.com">religiosity@oocities.com FONT>

------=_NextPart_000_001F_01BE6CFD.85131AA0--


Date: 13 mars 1999

De: Louis Bastarache (234)

Sujet: Parlons "feeling" (11)

Pour moi, ça ressemble beaucoup à ce que vous avez tous dit. C'est

probablement comme la vie: on peut l'apprécier ou parfois oublier de le

faire. À bien y penser, je crois que ce que j'aime le plus n'est pas durant

le vol, mais plutôt après. C'est le "feeling" de la bière en gang après une

bonne journée de vol, lorsque chacun raconte ses "exploits"...


Date: 13 mars 1999

De: Yvan Bernard (56)

Sujet: "feeling"

--------------1B75094332E278977AD9D081

Type: text/plain; charset=iso-8859-1

Content-Transfer-Encoding: 8bit

Mon dernier vol en montagne était rempli de bons feelings alors je vous

le raconte simplement car je crois que c'est la meilleur façon de

traduire le feeling. En plus si quelques pilotes font de même cela va

donner un peu de matériel à notre adorable Line pour le survol!!

Mont Adstock, La montagne sacrée

Ou une sacrée belle montagne ??

Cela se passe dimanche le 14 février (la St-Val....) alors au

dîner ma blonde me demande ce

que je voulais faire pour cette fête et je lance pour rire que ce serait

une belle journée pour aller voler et

voilà alors qu'à ma grande surprise je reçoit un encouragement moral en

se sens. Il n'en fallait pas plus

car je regardais le ciel à son insu depuis le matin et j'étais déjà prêt

mentalement et physiquement.

1) Je téléphone à Marco Levaseur pour voir s'il pourrait me faire

visiter le site dans l'après midi et Bingo çà

marche.

2) On se donne rendez-vous à 2 hr au bas du Mont Adstock. (Je ne

connaissais pas encore Marco ni le site)

3) On se présente l'un à l'autre, un peu de bla..bla, un petit 5

pour le monte pente et Up on

débarque en haut de la magnifique. (Je me dit alors que ça roule et que

les gars de ce club sont vraiment cool)

Il n'y a presque pas de vent alors on en profite pour faire le tour des

décollages et il me montre les atéros, endroits à éviter etc...

On voit une bonne douzaine de chevreuil pour agrémenté la tourné

et à ce moment j'entretient l'espoir de faire une belle sled pour mon

premier vol à cet endroit. Les gars de ce club sont des purs et durs et

il ne se mouche pas avec des kleenex ce qui fait que le spot de

décollage Nord est un peu serré pour les kleenex (en tout cas avec un

vent presque inexistant je veux pas prendre de risque pour mon premier

vol sur ce site). Je vois alors un autre spot qui n'est pas utilisé mais

qui m'inspire plus confiance pour le parapente, la légère brise est de

travers et au moment de repartir, je m'aperçoit que lorsque le vent

"forcit" (10KM/hr pour environ 30 secondes) il rentre plein dedans.

Voyant que le spot est théoriquement aussi décollable que l'autre et que

je semble y être plus à l'aise Marco n'y voit aucun inconvénient et

pendant que je m'installe il me donne un coup de main en allant casser

une couple de petite tête de sapin qui ont simplement poussé au mauvais

endroit (le décollage est aussi un peu serré mais simplement au niveau

de la finesse et le terrain permet d'arrêter au dernier moment si ça

passe pas).

Maintenant je commence à avoir du feeling je suis sur un nouveau

site prêt pour décoller sur un nouveau décollage et on a repéré un

nouvelle attérissage qui venait d'apparaître (Ils ont buché du bois à

l'automne et avec la neige cet atéro apparaissait aussi) à une bonne

distance donc pas assuré de s'y rendre avec un parapente. En dessous il

y avait du bois partout mais une bonne piste de motoneige pour sauver

les meubles au cas ou je peux pas me rendre à l'atéro. Il faut dire

qu'avec le peux de vent au décollage (moyenne 3-4 KM/Hr) je me prépare

simplement à faire une belle sled sur un nouveau site.

Bon une couple de gonflage pour me mettre à l'aise et voir si je

peux bien aligner l'aile dans la direction du chenal à prendre. Une ptit

pof qui s'en vient et up c'est parti, un petit coup de frein pour

passer avec assurance au dessus de la tête des épinettes et c'est gagné.

Wow "c'est ici que l'envie de crier se manifeste" Maintenant me voyant

maître du ciel et avec une bonne hauteur, je décide de faire une petite

passe le long du relief juste au cas où.... et voilà que je remonte

assez pour revenir explorer le relief une autre passe afin de voir les

meilleurs zones et contre toutes attentes je me paye un fabuleux premier

vol en soaring sur ce site (30 minutes) de la montagne sacré. Mon vario

était mal installé sous ma grosse blouse d'hiver et j'avais oublié de

l'ouvrir de toute façon, alors je ne sais pas comment j'ai monté mais

j'ai volé la plus part du temps à un niveau bien confortable au dessus

du décollage ce qui a vite dissipé mon inquiétude à me rendre à l'atéro

même qu'une fois rendu j'avais encore assez de hauteur pour survoler le

terrain avant mon aproche et ainsi repérer un petit coin loin des

quelques souches inhospitalières qui sortaient de la neige ici et là.

Après être posé et replié l'aile, il me reste encore à traverser un

petit boisé afin de regagner la piste de motoneige mais j'avais profité

de ma positions de volatile quelques minutes avant afin de repérer le

meilleur endroit pour traverser alors cela n'a pas été très long (malgré

le fait que je m'enfonçait de 2 pied dans la neige environ tout les 3à 4

pas) et puis de là j'aperçoit déjà Marco qui est au point de rencontre

convenu préalablement pour me récupérer.

Voila le genre de vols qui me donne des sensations avant,

pendant et même après le vol.

Merci encore à Marco et je profite de l'ocasion pour saluer les

autres membres du club de Thetford.

En ce qui a trait à l'ouverture au visiteur je leur donne la cote cinq

étoiles ...:)

Au plaisir de revoler la majestueuse crête du mont Adstock et bons vols

à vous tous.

Yvan "dit le Photon" Bernard

J'en profite pour saluer la gang de thetford

--------------1B75094332E278977AD9D081

Type: text/html; charset=us-ascii

Content-Transfer-Encoding: 7bit

Mon dernier vol en montagne était rempli de bons feelings alors

je vous le raconte simplement car je crois que c'est la meilleur façon

de traduire le feeling. En plus si quelques pilotes font de même

cela va donner un peu de matériel à notre adorable Line pour

le survol!!

Mont Adstock,   La montagne

sacrée

Ou une sacrée belle montagne

??

 

        Cela

se passe dimanche le 14 février (la St-Val....) alors au dîner

ma blonde me demande ce

que je voulais faire pour cette fête et

je lance pour rire que ce serait une belle journée pour aller voler

et

voilà alors qu'à ma grande surprise

je reçoit un encouragement moral en se sens. Il n'en fallait pas

plus

car je regardais le ciel à son insu depuis

le matin et j'étais déjà prêt mentalement et

physiquement.

 

1)        Je

téléphone à Marco Levaseur pour voir s'il pourrait

me faire visiter le site dans l'après midi et Bingo çà

marche.

2)        On

se donne rendez-vous à 2 hr au bas du Mont Adstock. (Je ne connaissais

pas encore Marco ni le site)

3)        On

se présente l'un à l'autre, un peu de bla..bla, un petit

5 pour le monte pente et Up on

débarque en haut de la magnifique. (Je

me dit alors que ça roule et que les gars de ce club sont vraiment

cool)

 

Il n'y a presque pas de vent alors on en profite

pour faire le tour des décollages et il me montre les atéros,

endroits à éviter etc...

        On

voit une bonne douzaine de chevreuil pour agrémenté la tourné

et à ce moment j'entretient l'espoir de faire une belle sled pour

mon premier vol à cet endroit. Les gars de ce club sont des purs

et durs et il ne se mouche pas avec des kleenex ce qui fait que le spot

de décollage Nord est un peu serré pour les kleenex (en tout

cas avec un vent presque inexistant je veux pas prendre de risque pour

mon premier vol sur ce site). Je vois alors un autre spot qui n'est pas

utilisé mais qui m'inspire plus confiance pour le parapente, la

légère brise est de travers et au moment de repartir, je

m'aperçoit que lorsque le vent "forcit" (10KM/hr pour environ 30

secondes) il rentre plein dedans. Voyant que le spot est théoriquement

aussi décollable que l'autre et que je semble y être plus

à l'aise Marco n'y voit aucun inconvénient et pendant que

je m'installe il me donne un coup de main en allant casser une couple de

petite tête de sapin qui ont simplement poussé au mauvais

endroit (le décollage est aussi un peu serré mais simplement

au niveau de la finesse et le terrain permet d'arrêter au dernier

moment si ça passe pas).

       Maintenant

je commence à avoir du feeling je suis sur un nouveau site prêt

pour décoller sur un nouveau décollage et on a repéré

un nouvelle attérissage qui venait d'apparaître (Ils ont buché

du bois à l'automne et avec la neige cet atéro apparaissait

aussi) à une bonne distance donc pas assuré de s'y rendre

avec un parapente. En dessous il y avait du bois partout mais une bonne

piste de motoneige pour sauver les meubles au cas ou je peux pas me rendre

à l'atéro. Il faut dire qu'avec le peux de vent au décollage

(moyenne 3-4 KM/Hr) je me prépare simplement à faire une

belle sled sur un nouveau site.

 

        Bon

une couple de gonflage pour me mettre à l'aise et voir si je peux

bien aligner l'aile dans la direction du chenal à prendre. Une ptit

pof qui s'en vient et up c'est parti,  un petit coup de frein pour

passer avec assurance au dessus de la tête des épinettes et

c'est gagné. Wow "c'est ici que l'envie de crier se manifeste"

Maintenant me voyant maître du ciel et avec une bonne hauteur, 

je décide de faire une petite passe le long du relief juste au cas

où.... et voilà que je remonte assez pour revenir explorer

le relief une autre passe afin de voir les meilleurs zones et contre toutes

attentes je me paye un fabuleux premier vol en soaring sur ce site (30

minutes) de la montagne sacré.

Mon vario était mal installé

sous ma grosse blouse d'hiver et j'avais oublié de l'ouvrir de toute

façon, alors je ne sais pas comment j'ai monté mais j'ai

volé la plus part du temps à un niveau bien confortable 

au dessus du décollage ce qui a vite dissipé mon inquiétude

à me rendre à l'atéro même qu'une fois rendu

j'avais encore assez de hauteur pour survoler le terrain avant mon aproche

et ainsi repérer un petit coin loin des quelques souches inhospitalières

qui sortaient de la neige ici et là. Après être posé

et replié l'aile, il me reste encore à traverser un petit

boisé afin de regagner la piste de motoneige mais j'avais profité

de ma positions de volatile quelques minutes avant afin de repérer

le meilleur endroit pour traverser alors cela n'a pas été

très long (malgré le fait que je m'enfonçait de 2

pied dans la neige environ tout les 3à 4 pas) et puis de là

j'aperçoit déjà Marco qui est au point de rencontre

convenu préalablement pour me récupérer. 

        Voila

le genre de vols qui me donne des sensations avant, pendant et même

après le vol.

        Merci

encore à Marco et je profite de l'ocasion pour saluer les autres

membres du club de Thetford.

En ce qui a trait à l'ouverture au visiteur

je leur donne la cote cinq étoiles ...:)

Au plaisir de revoler la majestueuse crête

du mont Adstock et bons vols à vous tous.

 

 

Yvan "dit le Photon" Bernard

 

 

 

 

 

 

J'en profite pour saluer la gang de thetford

--------------1B75094332E278977AD9D081--


Date: 13 mars 1999

De: RascaR CapaC (2)

Sujet: Feeling

Caramba, senor Photon,

tou liberaré ouné sacré montana.

Ma que ! El Kcud sourément appréciado ton bellissimo récital.


Front de Libération aérienne du Québec
1