1999-07-06

Discussions de vol libre au Québec

1 juin 1997 au 20 août 2000

Archivées par le Front de Libération aérienne du Québec


<-Message précédent       Consultation par date, auteur ou sujet       Message suivant->

Date: 06 juillet 1999

De: Andre Granger (3)

Sujet: Neophite en recherche de conseils... (11)

bc wrote:

>

> Salut André

>

> Je reviens d'un an à Grenoble où j'ai volé toute la saison passé.

>

> Autour de Paris, c'est pas évident le vol. Il ya un site de treuillé à

> La Belle Idée, à l'est (passé Euro-Disney je crois). Sinon, il ya une

> jolie pente école à Elancourt ou quelque chose comme ça, à l'ouest je

> crois.

>

> Ce que je te conseille, prend une semaine de vacance et inscris toi pour

> un stage chez Prévol à St-Hilaire du Touvet à coté de Grenoble. Je les

> ai vu à l'oeuvre toute la saison dernière, ils sont super. Et ils font

> Parapente et Delta, ce qui devient rare en France.

>

> Prévol est une grosse école, il faut reserver. Mais ça vaut la peine.

> Tu loges à 2 minutes du décollage (pas de l'attéro) et tu as 700 mètres

> de dénivellé pour ton premier vol. C'est pas mal quand même.

>

> Ciao et amuses toi bien

>

> Bruno

>

Merci des conseils: je vais me renseigner. A+

Andre.

--

Andre Granger

CETELEM (MCI) "WORK HARD, PLAY HARD"

Paris,France codeur anonyme


Date: 06 juillet 1999

De: Jacques Fontaine (67)

Sujet: Bon vol

> Je crois que ça va être pas pire pour le vol XC demain à Yamaska. Si

> quelqu'un est intéressé, je devrais être au club vers 1.00pm si les

> vents ne sont pas trop forts. Ça va souffler de l'Ouest. Même les

> conducteurs sont les bienvenus. Bons vols.

>

> Jacques F.


Date: 06 juillet 1999

De: Andre F. Gallant" (122)

Sujet: Plafond d'inversion (3)

J'aimerais bien connaître votre expérience concernant la réaction des

thermiques à l'approche des plafonds causés par une inversion de température.

Samedi dernier, le plafond, du moins selon mon diagnostic il y avait une

inversion, était à environ 2600 pieds au Mont-Yamaska. Les thermiques,

lorsqu'il y en avait, étaient forts, turbulents et mal définis. Je montais

rapidement à 2500-2600 pieds, puis plus rien, je perdais le thermique.

J'allais explorer derrière, devant, de côté, rien. Il jouait à la cachette

avec moi et jamais je n'ai pu le trouver, à moins qu'il ait complètement

disparu.

Durant les premières expériences de cet après-midi-là, je ne croyais pas en

la présence d'une inversion puisque le thermique ne semblait pas ralentir sa

course en montant. Je pensais que je le perdais tout simplement. Mais après

plusieurs mises en situations identiques les unes aux autres, je n'ai rien

trouvé d'autre comme explication. C'est-à-dire que le thermique montait très

rapidement jusqu'au plafond; il venait s'y écraser et tout était terminé;

dernier étage, tout le monde descend...

Dans mon esprit, il m'aurait semblé qu'à l'approche du plafond, le thermique

aurait commencé à approcher une couche qui s'échauffe et qu'ainsi il aurait

commencer à ralentir graduellement, jusqu'à ce qu'il arrête sa course, du

moins qu'il monte aussi vite que le delta descend, donc annulation de

l'ascension du delta.

J'en ai parlé avec quelques deltistes dont François Thériault qui a

expérimenté le même phénomène. Évidemment, il y a l'autre François

(Véronneau pour les intimes) qui n'a pas vécu cette expérience puisqu'il

s'est fait largué au-dessus de cette couche et qui a fait un petit vol de

routine à Compton (je crois).

Y a-t-il quelqu'un qui peut éclairer ma lanterne? Ce serait très apprécié.

André qui vit de nouvelles expériences en delta rose bonbon.


Front de Libération aérienne du Québec