2000-02-01

Discussions de vol libre au Québec

1 juin 1997 au 20 août 2000

Archivées par le Front de Libération aérienne du Québec


<-Message précédent       Consultation par date, auteur ou sujet       Message suivant->

Date: 01 février 2000

De: Marc Breton (39)

Sujet: Études_pour_le_cours_de_radio (8)

Bonjour Jérôme,

Ça vol bien, ou plutôt "va bien" près de la côte ouest ? Je suis

d'accord en parti avec tes commentaires sur l'apprentissage difficile de la

radio amateur. Cependant, personne ne nous oblige à le faire. Ça reste

toujours un choix personnel que d'avoir une radio ou pas pour voler. Si

nous ne sommes pas prêt à investir le temps nécessaire pour l'utiliser

correctement, on a qu'a voler sans elle.

Moi je vois ça, comme une autre corde à mon arc. Une connaissance

supplémentaire, dans un domaine différent, qui a sont utilité dans la

pratique du vol libre. Que le monde de la radio soit ainsi réglementé à

sûrement sa raison d'être. N'oublions pas que les gens qui pratique la

radio amateur sont des vrais passionnés, au même titre que nous le sommes

pour le vol libre, et ils ont leur activité à coeur. L'apprentissage du

vol libre a aussi ses difficultés. C'est important d'encadrer les nouveaux

pilotes dans leur cheminement. Ainsi l'enseignement et la pratique du vol

libre est réglementée. Nous n'aimerions pas voir n'importe qui débarquer,

pour s'acheter un équipement, puis décider de voler sans apprentissage et

risquer de faire un grand tort à l'image d'une activité qui a mis des

décennies à se structurer. Je crois que les radioamateurs ne sont pas plus

intéressé à voir des néophytes se procurer un équipement, pour s'en servir

sans l'apprentissage nécessaire. Il suffit d'écouter les ondes, pour voir

qu'il y a une éthique à respecter, pour communiquer sans que ça devienne

une jungle.

Bien sûr, nous aurions pu choisir une radio différente. Cependant, ce

choix à été fait de façon éclairé, et je t'invite à relire les commentaires

de Gilles Boulianne en réponse à Jacques Fontaine, à cet effet, paru sur la

liste y a pas longtemps. Gilles dépeint bien, ce qui a motivé le choix de

la radio-amateur, ainsi que tout ces avantages.

Je le rappel encore, personne n'est obligé de voler avec une radio. Moi,

ça fait 20 ans que je vole, et je n'ai jamais senti le besoin, ni même eu

le goût de voler avec celle-ci, jusqu'à l'année dernière. C'est Jacques

Fontaine qui a eu la gentillesse de me passer sa radio, que j'ai pu utilisé

en vol à titre d'auditeur. Ça m'a permis de réaliser, les avantages

certains de celle-ci, sur les plans de la sécurité, de la communication (en

vol et sur terre pour la récup.), et surtout pour le vol voyage.

Tant qu'a faire quelque chose faisons le donc correctement, en toute

connaissance de cause, avec un esprit ouvert. Puis, si c'est plus facile

ou non réglementé ailleurs, bien tant mieux ! Au Québec, si le triangle de

.... nous fait peur, que l'apprentissage difficile nous rebute, c'est

simple, restons muet en vol et écoutons le vent, c'est tellement bon.

Marc Breton

Jerome Daoust <Jerome.Daoust@MSCSOFTWARE.COM> sur 01-31-2000 21:27:28

Veuillez répondre à Vol libre au Quebec <VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA>

Pour : VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA

cc :

Objet : Re: Études pour le cours de Radio

Sylvain,

Je te remercie Sylvain, tu est vraiment gentil et tu as

de bonne intentions. Tu es bon de conserver ton calme

face a des commentaires comme les miens.

... mais les commentaires se poursuivent :

D'une facon tres generale, je trouve ca tres dommage que

des liberistes soient obliges d'apprendre des choses qui

n'ont pas de rapport avec le vol libre (comme le radio

amateur) et que ca represente une quantite non negligeable

d'effort.

Que dirait les gens qui ne veulent que faire du radio

amateur si on leur disait qu'ils doivent apprendre le

parapente pendant 2 semaines (imaginons qu'ils n'aiment

pas ca) ?

Au depart il y a eu un mauvais choix du type de radio utilise

pour communiquer en vol libre et maintenant on est coince avec.

Les gens achetent le radio en premier parce que leurs copains

en ont un, et parce qu'on leur dit que leur securite en depends,

et plus tard tentent de l'operer legalement.

Pour l'usage que les liberistes en ont a faire (on place une

frequence et on parle/ecoute), il faudrait soit simplifier la

licence radio amateur (en faire une sous-categorie pour le VL ?)

ou changer a un autre type de radio qui a une licence facile

ou absente.

Quand un systeme ne fait plus de sens, il faut le questionner

plutot que de continuer a vivre avec.

Jerome, PPNRV <-- joke

http://www.mindspring.com/~sylvie_jerome/Jerome/PG/Link/All.htm

Sylvain Bourassa wrote:

>

> Jérome,

>

> Si tu as des questions il me fera un plaisir d'y répondre!

>

> Sylvain, VE2ZX

> _____________________________________________

>


Date: 01 février 2000

De: Jerome Daoust (230)

Sujet: As-tu besoin d'un "trou de cul" ?

Il n'est pas question de radio-amateuriste ici.

Check plutot la derniere innovation de Ozone : le "trou de cul".

C'est le dernier item de cette section :

http://www.mindspring.com/~sylvie_jerome/Jerome/PG/Strange/Album.htm#Wing

Jérôme Daoust


Date: 01 février 2000

De: Réjean Théberge (17)

Sujet: Études_pour_le_cours_de_radio (8)

Marc je trouve que tu résume très bien la réalité quelquefois complexe de

l'activité "radio amateur".Je suis entièrement d'accord avec tes

propos.Respectons les règles de cette association et nous pourrons jouir

pleinement des avantages qu'elle nous procure.

Une fin de semaine de cours et quelques dizaines d'heures d'étude , c'est

peu en comparaison du nombre total d'heures passées à l'apprentissage de

notre sport.

Bye

Réjean Théberge

VE2-THR

-----Message d'origine-----

De : Marc Breton <4rv@CA.IBM.COM>

À : VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA <VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA>

Date : 1 février, 2000 08:46

Objet : Re: Études pour le cours de Radio

>Bonjour Jérôme,

>

> Ça vol bien, ou plutôt "va bien" près de la côte ouest ? Je suis

>d'accord en parti avec tes commentaires sur l'apprentissage difficile de la

>radio amateur. Cependant, personne ne nous oblige à le faire. Ça reste

>toujours un choix personnel que d'avoir une radio ou pas pour voler. Si

>nous ne sommes pas prêt à investir le temps nécessaire pour l'utiliser

>correctement, on a qu'a voler sans elle.

>

>Moi je vois ça, comme une autre corde à mon arc. Une connaissance

>supplémentaire, dans un domaine différent, qui a sont utilité dans la

>pratique du vol libre. Que le monde de la radio soit ainsi réglementé à

>sûrement sa raison d'être. N'oublions pas que les gens qui pratique la

>radio amateur sont des vrais passionnés, au même titre que nous le sommes

>pour le vol libre, et ils ont leur activité à coeur. L'apprentissage du

>vol libre a aussi ses difficultés. C'est important d'encadrer les nouveaux

>pilotes dans leur cheminement. Ainsi l'enseignement et la pratique du vol

>libre est réglementée. Nous n'aimerions pas voir n'importe qui débarquer,

>pour s'acheter un équipement, puis décider de voler sans apprentissage et

>risquer de faire un grand tort à l'image d'une activité qui a mis des

>décennies à se structurer. Je crois que les radioamateurs ne sont pas plus

>intéressé à voir des néophytes se procurer un équipement, pour s'en servir

>sans l'apprentissage nécessaire. Il suffit d'écouter les ondes, pour voir

>qu'il y a une éthique à respecter, pour communiquer sans que ça devienne

>une jungle.

>

>Bien sûr, nous aurions pu choisir une radio différente. Cependant, ce

>choix à été fait de façon éclairé, et je t'invite à relire les commentaires

>de Gilles Boulianne en réponse à Jacques Fontaine, à cet effet, paru sur la

>liste y a pas longtemps. Gilles dépeint bien, ce qui a motivé le choix de

>la radio-amateur, ainsi que tout ces avantages.

>

>Je le rappel encore, personne n'est obligé de voler avec une radio. Moi,

>ça fait 20 ans que je vole, et je n'ai jamais senti le besoin, ni même eu

>le goût de voler avec celle-ci, jusqu'à l'année dernière. C'est Jacques

>Fontaine qui a eu la gentillesse de me passer sa radio, que j'ai pu utilisé

>en vol à titre d'auditeur. Ça m'a permis de réaliser, les avantages

>certains de celle-ci, sur les plans de la sécurité, de la communication (en

>vol et sur terre pour la récup.), et surtout pour le vol voyage.

>

>Tant qu'a faire quelque chose faisons le donc correctement, en toute

>connaissance de cause, avec un esprit ouvert. Puis, si c'est plus facile

>ou non réglementé ailleurs, bien tant mieux ! Au Québec, si le triangle de

>.... nous fait peur, que l'apprentissage difficile nous rebute, c'est

>simple, restons muet en vol et écoutons le vent, c'est tellement bon.

>

>

>

>Marc Breton

>

>

>

>Jerome Daoust <Jerome.Daoust@MSCSOFTWARE.COM> sur 01-31-2000 21:27:28

>

>Veuillez répondre à Vol libre au Quebec <VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA>

>

>Pour : VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA

>cc :

>Objet : Re: Études pour le cours de Radio

>

>

>

>

>Sylvain,

>

>Je te remercie Sylvain, tu est vraiment gentil et tu as

>de bonne intentions. Tu es bon de conserver ton calme

>face a des commentaires comme les miens.

>

>

>

>... mais les commentaires se poursuivent :

>

>D'une facon tres generale, je trouve ca tres dommage que

>des liberistes soient obliges d'apprendre des choses qui

>n'ont pas de rapport avec le vol libre (comme le radio

>amateur) et que ca represente une quantite non negligeable

>d'effort.

>

>Que dirait les gens qui ne veulent que faire du radio

>amateur si on leur disait qu'ils doivent apprendre le

>parapente pendant 2 semaines (imaginons qu'ils n'aiment

>pas ca) ?

>

>Au depart il y a eu un mauvais choix du type de radio utilise

>pour communiquer en vol libre et maintenant on est coince avec.

>Les gens achetent le radio en premier parce que leurs copains

>en ont un, et parce qu'on leur dit que leur securite en depends,

>et plus tard tentent de l'operer legalement.

>

>Pour l'usage que les liberistes en ont a faire (on place une

>frequence et on parle/ecoute), il faudrait soit simplifier la

>licence radio amateur (en faire une sous-categorie pour le VL ?)

>ou changer a un autre type de radio qui a une licence facile

>ou absente.

>

>Quand un systeme ne fait plus de sens, il faut le questionner

>plutot que de continuer a vivre avec.

> Jerome, PPNRV <-- joke

> http://www.mindspring.com/~sylvie_jerome/Jerome/PG/Link/All.htm

>

>

>Sylvain Bourassa wrote:

>>

>> Jérome,

>>

>> Si tu as des questions il me fera un plaisir d'y répondre!

>>

>> Sylvain, VE2ZX

>> _____________________________________________

>>

>


Date: 01 février 2000

De: Jerome Daoust (230)

Sujet: Études pour le cours de radio (10)

J'ai decide hier soir d'observer le "silence-radio" sur ce sujet.

Jerome

Réjean Théberge wrote:

>

> Marc je trouve que tu résume très bien la réalité quelquefois complexe de

> l'activité "radio amateur".Je suis entièrement d'accord avec tes

> propos.Respectons les règles de cette association et nous pourrons jouir

> pleinement des avantages qu'elle nous procure.

> Une fin de semaine de cours et quelques dizaines d'heures d'étude , c'est

> peu en comparaison du nombre total d'heures passées à l'apprentissage de

> notre sport.

>

> Bye

>

> Réjean Théberge

> VE2-THR

> -----Message d'origine-----

> De : Marc Breton <4rv@CA.IBM.COM>

> À : VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA <VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA>

> Date : 1 février, 2000 08:46

> Objet : Re: Études pour le cours de Radio

>

> >Bonjour Jérôme,

> >

> > Ça vol bien, ou plutôt "va bien" près de la côte ouest ? Je suis

> >d'accord en parti avec tes commentaires sur l'apprentissage difficile de la

> >radio amateur. Cependant, personne ne nous oblige à le faire. Ça reste

> >toujours un choix personnel que d'avoir une radio ou pas pour voler. Si

> >nous ne sommes pas prêt à investir le temps nécessaire pour l'utiliser

> >correctement, on a qu'a voler sans elle.

> >

> >Moi je vois ça, comme une autre corde à mon arc. Une connaissance

> >supplémentaire, dans un domaine différent, qui a sont utilité dans la

> >pratique du vol libre. Que le monde de la radio soit ainsi réglementé à

> >sûrement sa raison d'être. N'oublions pas que les gens qui pratique la

> >radio amateur sont des vrais passionnés, au même titre que nous le sommes

> >pour le vol libre, et ils ont leur activité à coeur. L'apprentissage du

> >vol libre a aussi ses difficultés. C'est important d'encadrer les nouveaux

> >pilotes dans leur cheminement. Ainsi l'enseignement et la pratique du vol

> >libre est réglementée. Nous n'aimerions pas voir n'importe qui débarquer,

> >pour s'acheter un équipement, puis décider de voler sans apprentissage et

> >risquer de faire un grand tort à l'image d'une activité qui a mis des

> >décennies à se structurer. Je crois que les radioamateurs ne sont pas plus

> >intéressé à voir des néophytes se procurer un équipement, pour s'en servir

> >sans l'apprentissage nécessaire. Il suffit d'écouter les ondes, pour voir

> >qu'il y a une éthique à respecter, pour communiquer sans que ça devienne

> >une jungle.

> >

> >Bien sûr, nous aurions pu choisir une radio différente. Cependant, ce

> >choix à été fait de façon éclairé, et je t'invite à relire les commentaires

> >de Gilles Boulianne en réponse à Jacques Fontaine, à cet effet, paru sur la

> >liste y a pas longtemps. Gilles dépeint bien, ce qui a motivé le choix de

> >la radio-amateur, ainsi que tout ces avantages.

> >

> >Je le rappel encore, personne n'est obligé de voler avec une radio. Moi,

> >ça fait 20 ans que je vole, et je n'ai jamais senti le besoin, ni même eu

> >le goût de voler avec celle-ci, jusqu'à l'année dernière. C'est Jacques

> >Fontaine qui a eu la gentillesse de me passer sa radio, que j'ai pu utilisé

> >en vol à titre d'auditeur. Ça m'a permis de réaliser, les avantages

> >certains de celle-ci, sur les plans de la sécurité, de la communication (en

> >vol et sur terre pour la récup.), et surtout pour le vol voyage.

> >

> >Tant qu'a faire quelque chose faisons le donc correctement, en toute

> >connaissance de cause, avec un esprit ouvert. Puis, si c'est plus facile

> >ou non réglementé ailleurs, bien tant mieux ! Au Québec, si le triangle de

> >.... nous fait peur, que l'apprentissage difficile nous rebute, c'est

> >simple, restons muet en vol et écoutons le vent, c'est tellement bon.

> >

> >

> >

> >Marc Breton


Date: 01 février 2000

De: Sylvain Bourassa (5)

Sujet: Études pour le cours de radio (10)

Marc, Réjean,

Moi aussi j'abonde dans le même sens que vous deux.

Marc,

Je crois que tu as vraiment bien passé le message: la pratique du vol libre est

réglementée pour les raisons que nous connaissons tous en tant que pilote alors

la radio amateur est aussi réglementée au même sens, mais beaucoup de gens n'en

connaîssent pas les raisons. Pour en connaître les raisons il faut donc suivre

le cours!

Jérôme,

Je crois comprendre ton point de vue, cependant pour bien comprendre les

avantages de la radio amateur utilise le CB à la place et on s'en reparlera dans

quelque temps. Il me fera toujours plaisir de t'aider si tu veux devenir un

radio amateur.

Sylvain VE2ZX

_________________________________________________________

Réjean Théberge a écrit:

> Marc je trouve que tu résume très bien la réalité quelquefois complexe de

> l'activité "radio amateur".Je suis entièrement d'accord avec tes

> propos.Respectons les règles de cette association et nous pourrons jouir

> pleinement des avantages qu'elle nous procure.

> Une fin de semaine de cours et quelques dizaines d'heures d'étude , c'est

> peu en comparaison du nombre total d'heures passées à l'apprentissage de

> notre sport.

>

> Bye

>

> Réjean Théberge

> VE2-THR

> -----Message d'origine-----

> De : Marc Breton <4rv@CA.IBM.COM>

> À : VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA <VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA>

> Date : 1 février, 2000 08:46

> Objet : Re: Études pour le cours de Radio

>

> >Bonjour Jérôme,

> >

> > Ça vol bien, ou plutôt "va bien" près de la côte ouest ? Je suis

> >d'accord en parti avec tes commentaires sur l'apprentissage difficile de la

> >radio amateur. Cependant, personne ne nous oblige à le faire. Ça reste

> >toujours un choix personnel que d'avoir une radio ou pas pour voler. Si

> >nous ne sommes pas prêt à investir le temps nécessaire pour l'utiliser

> >correctement, on a qu'a voler sans elle.

> >

> >Moi je vois ça, comme une autre corde à mon arc. Une connaissance

> >supplémentaire, dans un domaine différent, qui a sont utilité dans la

> >pratique du vol libre. Que le monde de la radio soit ainsi réglementé à

> >sûrement sa raison d'être. N'oublions pas que les gens qui pratique la

> >radio amateur sont des vrais passionnés, au même titre que nous le sommes

> >pour le vol libre, et ils ont leur activité à coeur. L'apprentissage du

> >vol libre a aussi ses difficultés. C'est important d'encadrer les nouveaux

> >pilotes dans leur cheminement. Ainsi l'enseignement et la pratique du vol

> >libre est réglementée. Nous n'aimerions pas voir n'importe qui débarquer,

> >pour s'acheter un équipement, puis décider de voler sans apprentissage et

> >risquer de faire un grand tort à l'image d'une activité qui a mis des

> >décennies à se structurer. Je crois que les radioamateurs ne sont pas plus

> >intéressé à voir des néophytes se procurer un équipement, pour s'en servir

> >sans l'apprentissage nécessaire. Il suffit d'écouter les ondes, pour voir

> >qu'il y a une éthique à respecter, pour communiquer sans que ça devienne

> >une jungle.

> >

> >Bien sûr, nous aurions pu choisir une radio différente. Cependant, ce

> >choix à été fait de façon éclairé, et je t'invite à relire les commentaires

> >de Gilles Boulianne en réponse à Jacques Fontaine, à cet effet, paru sur la

> >liste y a pas longtemps. Gilles dépeint bien, ce qui a motivé le choix de

> >la radio-amateur, ainsi que tout ces avantages.

> >

> >Je le rappel encore, personne n'est obligé de voler avec une radio. Moi,

> >ça fait 20 ans que je vole, et je n'ai jamais senti le besoin, ni même eu

> >le goût de voler avec celle-ci, jusqu'à l'année dernière. C'est Jacques

> >Fontaine qui a eu la gentillesse de me passer sa radio, que j'ai pu utilisé

> >en vol à titre d'auditeur. Ça m'a permis de réaliser, les avantages

> >certains de celle-ci, sur les plans de la sécurité, de la communication (en

> >vol et sur terre pour la récup.), et surtout pour le vol voyage.

> >

> >Tant qu'a faire quelque chose faisons le donc correctement, en toute

> >connaissance de cause, avec un esprit ouvert. Puis, si c'est plus facile

> >ou non réglementé ailleurs, bien tant mieux ! Au Québec, si le triangle de

> >.... nous fait peur, que l'apprentissage difficile nous rebute, c'est

> >simple, restons muet en vol et écoutons le vent, c'est tellement bon.

> >

> >

> >

> >Marc Breton

> >

> >

> >

> >Jerome Daoust <Jerome.Daoust@MSCSOFTWARE.COM> sur 01-31-2000 21:27:28

> >

> >Veuillez répondre à Vol libre au Quebec <VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA>

> >

> >Pour : VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA

> >cc :

> >Objet : Re: Études pour le cours de Radio

> >

> >

> >

> >

> >Sylvain,

> >

> >Je te remercie Sylvain, tu est vraiment gentil et tu as

> >de bonne intentions. Tu es bon de conserver ton calme

> >face a des commentaires comme les miens.

> >

> >

> >

> >... mais les commentaires se poursuivent :

> >

> >D'une facon tres generale, je trouve ca tres dommage que

> >des liberistes soient obliges d'apprendre des choses qui

> >n'ont pas de rapport avec le vol libre (comme le radio

> >amateur) et que ca represente une quantite non negligeable

> >d'effort.

> >

> >Que dirait les gens qui ne veulent que faire du radio

> >amateur si on leur disait qu'ils doivent apprendre le

> >parapente pendant 2 semaines (imaginons qu'ils n'aiment

> >pas ca) ?

> >

> >Au depart il y a eu un mauvais choix du type de radio utilise

> >pour communiquer en vol libre et maintenant on est coince avec.

> >Les gens achetent le radio en premier parce que leurs copains

> >en ont un, et parce qu'on leur dit que leur securite en depends,

> >et plus tard tentent de l'operer legalement.

> >

> >Pour l'usage que les liberistes en ont a faire (on place une

> >frequence et on parle/ecoute), il faudrait soit simplifier la

> >licence radio amateur (en faire une sous-categorie pour le VL ?)

> >ou changer a un autre type de radio qui a une licence facile

> >ou absente.

> >

> >Quand un systeme ne fait plus de sens, il faut le questionner

> >plutot que de continuer a vivre avec.

> > Jerome, PPNRV <-- joke

> > http://www.mindspring.com/~sylvie_jerome/Jerome/PG/Link/All.htm

> >

> >

> >Sylvain Bourassa wrote:

> >>

> >> Jérome,

> >>

> >> Si tu as des questions il me fera un plaisir d'y répondre!

> >>

> >> Sylvain, VE2ZX

> >> _____________________________________________

> >>

> >


Front de Libération aérienne du Québec