apportez moi les belles esclaves chinoises par pack de 6!  

Détails sur la race

  
La race

La base de la création
La race a été créée à partir des tribus humaines ayant vénérées le Chaos avant et pendant la bataille de Dar-Kestar et qui bien sûr, y ont survécut. Ils ont reçus un territoire en récompense à leur loyauté pendant la guerre. Sur ce territoire ils édifièrent un royaume, Etarnia, dirigé par Korleon et sa descendance. Au début il avait tout des royaumes humains qui pululèrent en d'autre terres, mis à part que chacun de ses habitants étaient des plus profondément religieux et que, lentement, ils étaient de plus en plus dirigés directement par la volontée de leur dieu, qui, tranquillement, détruisait ce qu'il y avait d'humain en eux pour en faire sa propre créature. Les naissances n'étaient pas régis commes celles des humains, mais bien par la volonté d'Ardmor. Une femme devenait féconde selon le bon plaisir du Zhitraïl, le rescenseur d'Ardmor, il avait comme devoir de veiller au bon développement de la société Etarnienne, et d'empêché la surpopulation au royaume Etarnien. Même lorsque les ressources abondaient, il limitait encore les naissances, car un peuple trop nombreux est plus difficile à régir, et il suffit que de quelques être anormaux pour en dirigé des centaines de milliers sur les sentiers de la révolte et de l'égoïsme. Lorsque la feme devenait féconde, il ne suffisait que d'un rapport sexuel pour procréer, et la gestation était légèrement plus longue que celle des humains ordinaire, variante entre 10 et 17 mois. L'enfant à naître commençait par être un simple feotus humain, mais sans avoir une vie propre, son développement était normal mais puisqu'il n,avait pas de vie propre il croissait plus lentement, c'était plus comme un organe additionel de la femme que comme un enfant. À sa naissance seulement, lorsque le lien entre sa mère et lui était coupé, l'enfnt se voyait insuflé la flamme de vie par le Zhitraïl, à ce moment son futur fut scellé, son organisme s'ajustait avec le métier qu'il exercerait et ses goûts pencheront dès lors vers ce domaine.

L'évolution vers la perfection
Il prit à Ardmor près de 7 siècles pour achever sa création, 7 siècles au cour desquelles les Etarniens ont paufinés leur compréhension des enseignements de Chardos et qu'ils ont construits la plupart de leurs immenses cités et forteresses. Ils ont établit un systême de partage des matières infallible, de même qu'un systeme hiéarchique sophistiqué et complexe apparamment sans utilité, puisque chacun veillait à sa tâche et que les seuls vrais ordres venaient d'Ardmor. Leur technologie n,avait de scesse de s'améliorer et leurs arsenaux se remplirent d'étranges engins semant la mort sur leur passage.

La répartition des travaux
Le travail d'un Etarnien était décider dès sa naissance et au cour de sa jeunesse il apprenait ce dont il avait besoin et lorsqu'il était prêt il commençait son travail. Il aimait se qu'il faisait et y donnait son être entier avec coeur et acharnement. Peut-importe quel fut son métier il l'acceptait et l'accomplissait minutieusement. Il en tirait une grande satisfaction et il éprouve du bien-être à l'exercer. Il le fait au nom d'Ardmor et de nul autre. En plus de ce métier il peut servir dans l,armée du peuple, mais ne pourrait tirer nulle joie s'il devrait quitter définitivement son vrai métier pour servir l'armée, il en mourrait au bout de quelques décénies.

Leur physique
La durée de vie des Etarniens était incroyablement longue, et augmentait à chaque génération, pour qu'ils deviennent immuable face aux ravages du temps (en fait on ne peut en être sûr, mais les plus vieux à ce moment ont un peu moin de deux milles ans).

La psychologie
Les sentiments des Etarniens étaient pervertis, et ils se procuraient du bonheur en accomplissant leur tâche assignée par Ardmor, que se soit en forgant, en cultivant en torturant ou en se battant. Il prenait aussi un malin plaisir à participer à leur manière à la chute de leurs ennemis et riveaux. Le bien-être les envahïssaient après chaque victoire et une ivresse s'emparait d'eux lorsque les armées rentraient au pays de sorte que le pays entier était en fête, une folie meurtrière planait sur eux et les bains de sang parcouraient le pays... Les esclaves, mutilés puis torturés, étaient forcés à se rués les uns vers les autres armées comme des soldats dans un spectacle horrifiant donné à la population. Alors ceux qui le désiraient se joignaient aux combats, dans un concour qui consistait à édifié la plus haute pile de membres arrachés aux esclaves, et ce, en utilisant que des armes primaires. Remporter la victoire dans une telle épreuve était un grand honneur pour un soldat, et lui permettait de s'établir une solide renommée dans le domaine militaire. Dans de tels périodes, les troupes cantonnés à l'extérieur des frontières avaient pour coutume d'organisé de petits assauts dans les régions conquises. Ils mettaient plusieurs villages à feu et à sang, tuant et pillant selon leur bon plaisir, pour ensuite rapporter les biens matériaux et un grand nombre de prisonniers à leur campement. Les biens étaient ensuite renvoyés au pays, ainsi que les nouveaux esclaves ayant survécut à la joie des soldats dans les camps où ils étaient guardés. Lorsque tous les comptes étaient faits, les pertes en esclave étaient remplacés en quelques mois à peine...

Ils connaissaient l'amour, mais sous une autre dimension que les humains ou les elfes. Ils croyaien choisir avec qui ils allaient vivre, mais en vérité, à leur naissance le Zhitraïl créait déjà les couples. Il assosciait souvent deux être qui avaient un plan de vie à peu près similaire, et lorsque le temps serait venu, les servants du Zitraïl leur donnait à chacun un sentiment nouveau et puisant, celui qu'ils désignaient comme l'amour, ils s'attiraient mutuellement et ils sentaient un grand récomfort à être tous deux ensembles. En vérité, lorsque le Zitraïl crée un Etarnien, il sépare sa création en deux être, mâle et femelle, qui se complèterons et