fiche raciale Etarnienne. Huuuuum...chubby... Race  Etarnienne

Silhouette générale : Allure humaine, une personne à une distance d’où il ne peut discerné les traits du visage ne distinguera pas un Etarnien du commun des humains.
Leur taille est variante, plus encore que les humains.

Traits spécifiques :

Visage : quoique sans raison physique, les traits d’un visage Etarnien sont plus intimidants que ceux des humains. Leurs traits bien découpés sur leur peau pâle, ne révèle rien de plus que chez un humain, même lorsque nous comparons une peinture humaine avec une peinture Etarnienne, les traits sont presque identiques, mais en personnes ils ont un certain pouvoir. L’observateur saura que ces traits cachent quelque chose, un secret troublant, voir terrifiant. C’est dans leur visage que brûle la démoniaque flamme de leur passion pour leur dieu et sa cause. Lorsque les regardants droits dans les yeux, leur visage entier ne trompe pas sur la nature démoniaque de leur être. Lorsque les fixants profondément, les enfants se cachent, les chiens aboient et les homme perçoivent l’identité cauchemardesque de la créature. Inexplicablement, les gens ressentent leur soif de destruction, lorsque leur parlant, ils ont comme des visions de guerre et de carnages. Des feux qui dévastent des terres, ils éprouvent un certain inconfort car ils ne contrôlent pas ces pensés, et leur interlocuteur peut être en train de parler de choses aussi simple que la pluie et le beau temps. Ils ne ressentent rien de direct, pas d’émotions claires, mais ils se sentent confus, troublés par ce visage.  Ils sont déstabilisés par la nature Chaotique de ces créatures, qui sont en fait, plus près d’être des démons que des hommes.

Yeux : la forme et la couleur de ceux-ci sont en général comme ceux des humains, quoiqu’il n’est pas rare que la couleur soit inhabituelle et que les yeux aient l’apparence ¨ d’yeux de chats ¨, ou qu’ils soient bridés. Un observateur attentif remarquera que l’iris de l’œil est anormalement coloré, et une inspection plus attentive révélera que la couleur de celle-ci ne cesse de changée, et fixé trop longtemps un tel mouvement de couleurs subtil peut provoqué un léger mal  de tête chez certaine personnes. La rétine d’un Etarnien bien vivant, endormi, comateux ou même congelé (à condition de pouvoir être ¨ dégelé ¨ sans le tué) restera colorée et changeante, mais une fois la créature bien morte, la couleur virera au noir et ne changera plus.

Bouche : fermée la bouche est identique à celle de tout humain normal, une fois ouverte, de légers changements sont visibles : les dents sembles plus aiguisés, plus pointus. Parfois elles peuvent même atteindre la taille de gigantesque crocs. La taille des dents est liée avec celle des griffes, si les crocs sont gros, les griffes le seront sûrement, mais l’inverse n’est pas vrai, un Etarnien sans croc peut avoir d’énormes griffes. La taille des crocs est un signe évident de la tendance agressive de la créature, nombre de guerriers féroces ont développés de tels crocs acérés, tranchants comme de l’acier.  Mais une fois encore l’Etarnien sans croc n’est pas forcément un agneau. Leur langue peut parfois être plus longue, ou plus pointu que la norme humaine.

Mâchoire :  Les os de la mâchoire sont presque normaux, à l’exception que parfois de petits pics osseux ressortent au niveau du menton ou encore à certains endroits autour des lèvres.  Par contre les tissus musculaires sont généralement très forts, fait expliqué par leur consommation plus ou moins fréquente de chair vive. Certains groupes sociaux ont ce trait plus développé que d’autre, par exemple, les travailleurs reçoivent leur nourriture dans le partage des ressources, se nourrissant donc des fruits de l’agriculture nationale, et des élevages de bétail, et puisqu’ils jouissent d’une vie paisible, ils ont le temps de faire cuire leur viande. Nombre de militaires par contre, tels les unités expéditionnaires ou les armées de conquête, sont plus souvent hors des frontières, ils doivent souvent bougés rapidement et ne peuvent attendre des convois ou emporter de trop grandes quantités de vivres, ils doivent donc subsisté comme ils le peuvent, soit en chassant ou plus souvent, en se nourrissant des corps fraîchement tués de leurs ennemis (jamais ils ne se mangent entre eux, ils préfèrent mourir). Ils n’apprécient pas toujours la chair vive, sauf dans l’ivresse de la victoire, mais s’en contente lorsqu’en devoir. S’ils ont le temps, ils préféreront toujours cuire leur viande, peu importe sa nature, mais ils savent que la vitesse fait souvent la différence entre victoire et défaite, et ne risqueront pas un délais de quelques heures pour prendre le temps de préparé un bon repas chaud.

La peau : la coloration dermique Etarnienne varie sur une large palette passant d’un bourgogne à peine pâli, comme usé, à un jaune à peine perceptible. Peu importe sa couleur, la peau est toujours pâle, elle n,est jamais de couleur criarde, ou pire encore noir. Parmis la population Etarnienne, on retrouve un nombre significativement plus élevé d’albinos que dans toute société humaine. Mais ceux-ci ne sont pas, à l’instar de leur homologue humain, sujets à des complications fâcheuses causés par une trop forte exposition au soleil, ils ont la peau blanche ainsi que les cheveux, c’est tout. La peau normal de l’Etarnien a l’allure d’un cuir plutôt que d’une peau, et est beaucoup moins poreuse que celle des humains, son suintement en est donc grandement diminué, excepté pour le visage, qui demeure plus froid que le reste du corps. Il arrive parfois qu’un membre de la race possède une couche d’écailles plutôt qu’une peau normale, dans ces rares cas, elle est de couleur plus foncée que l’Etarnien standard. Les écailles sont beaucoup plus solides que le cuir Etarnien normal, mais ne fait pas le poids face à une armure, ou à la peau des Fanatiques (voir plus loin).

Les mains : Tous les Etarniens ont les mains griffus dès la naissance. Les griffes sont en fait un prolongement des os qui continu de croître tout du long de leur existence. Les mains sont les traits les plus bestiaux du corps de la créature. Elles ne laissent aucun doute tant qu’à la nature démoniaque de la chose. Les mains sont composés des os parmis les plus solides du corps, surpassés seulement par le crâne, les vertèbres et certaines côtes. Les griffes sont naturellement tranchantes, faites pour dépecé et couper. Les griffes sont, comme certains des os sortants en ¨pics¨, très foncés en comparaison avec le reste du corps. En cas de besoin, ils peuvent se servir de leurs griffes comme couteaux, pour la cuisine ou autre activité plus sombre, mais préfèrent utilisés des outils fins et spécialisés, car ils aiment montré qu’ils sont une race sophistiqués, mais même sans eux ils ne doivent pas être sous-estimés, car ils sont des créatures physiquement gâtées.

L’ossature : Le squelette Etarnien est une chose phénoménale. Il possède plus d’os qu’un humain (près de 280) et ils sont nettement plus résistants en plusieurs endroits. Les os du crâne sont les plus solides de tous, mais aussi parmis les plus minces, s’ils avaient un fémur de cette solidité, un bon coup de hache aurait peine à le fendre. Ces os renforcés diminuent de beaucoup les risques de commotion, et protège nettement mieux la masse cervicale que chez l’humain. Les os de la mâchoire sont eux aussi très solides, puisque l’Etarnien en situation approprié doit souvent faire appel à son anatomie pour survivre, les dents n’étants qu’un prolongement des os de la mâchoire, elles sont plus difficiles à cassés, mais elles ne poussent qu’une fois si elles sont croches, il sera impossible de les replacés. Une mâchoire cassée sera très longue à guérir, même avec des traitements appropriés. Les côtes près du cœur sont à peine moins solides que le crâne, elles sont plus larges et plus épaisses que les autres. Les os Etarniens se brisent moins souvent que ceux des humains, mais ne sont toutefois pas incassables, et sont toujours plus long à guérir, dépendamment de l’os en question. Les mains sont constitués d’une série d’os, semblables à ceux des humains, mais plus nombreux et mieux ajustés. Les phalanges sont extrêmement solides, et, fait étonnant, il est presque plus facile de cassé un bras qu’un doigt. Les griffes sont le prolongement extérieures des dernières phalanges et sont pratiquement inséparables du reste des os, hormis par la sciure ou la brisure (cette dernière est très dure, puisque les griffes sont les seconds os les plus solides du corps entier). La taille des os varie selon chaque individu, certains plus gros, d’autre plus petits, mais peut importe leur grosseur, ils sont étrangement presque tous aussi solides, qu’un Etarnien ait de petits os, ou de gros os, son squelette demeurera aussi solide quand même. Certains os du squelette Etarnien ont des terminaisons extérieures, aussi solides que les griffes. Typiquement, ces os seront visible au niveau des épaules, des avant bras, du revers de la main, sur le menton, sur le crâne ou encore dans le visage. C’est plus rare d’en retrouvé sur les jambes ou les hanches, et extrêmement rare d’en voir dans le dos. Les armures Etarniennes sont forgés de sorte que ces os soient visibles et protégés. Les armures typiques possèdent des pics d’acier ajustés à la taille de l’os et creux, pour que celui-ci s’agence parfaitement avec l’os, tel une main dans un gant. Certaines sections de guerriers préfèrent faire soudé des plaques de métaux sur ces os et de les laissés sortir de leur armure par des trous parfaitement ajustés. De telles armures sont personnalisées pour chaque guerrier et sont constitués d’un agencement de dizaines de plaques métalliques complexes, ces armures n’ont rien à voir avec les armures des peuples humains, elles sont nettement plus artistiques et plus soldies. La colonne vertébrale est très solide, elle a l’allure des os humains, mais avec des pics osseux nombreux, et solides : ces petits pics ont un but similaire à celui de la cage thoracique, et leurs formes bizarres font en sorte qu’un coup dirigé à la colonne devra en brisé plusieurs avant d’atteindre le noyau de celle-ci, qui lui protège la moelle épinière.

Tissus musculaires : La masse musculaire Etarnienne est similaire à celle des humains, mais encore une fois plus résistante et plus forte. Les muscles se brisent plus difficilement, et l’exercice physique n’a donc pas le même effet que chez l’humain, puisque l’exercice chez celui-ci brise les muscles qui travaillent pour qu’ils se multiplient par la suite, donnant à la longue un corps d’athlètes. Les Etarniens ont plus de difficulté à atteindre un grand volume musculaire, mais leur force n’en est pas réduite pour autant. À vrai dire leur anatomie ne suit pas les même règles que les hommes sur ce point, puisqu’un membre à l’apparence musclé qui serait signe d’une grande force chez un homme, peut être, chez l’Etarnien, un mélange de tissus musculaires de densité et de taille égale à celle d’un membre moins musclé, mais mélangé avec de la chair simple, qui enrobe et protège ces muscles. L’Etarnien très musclé peut donc être aussi fort qu’un Etarnien plus petit, mais ses muscles seront protégés par une couche supplémentaire de chair. À la vue et au toucher, un membre composé d’un tel mélange est identique à un membre très musclé, le seul moyen de savoir si l’Etarnien est vraiment fort est de le voir à l’œuvre. Trop souvent un ennemi a sous-estimé son adversaire Etarnien par sa faible musculature pour se rendre compte qu’il faisait face à une forte créature, et parfois, quoique plus rarement vue la rareté de tel être, ils peuvent avoir étés victimes du contraire, soit être intimidés par un volume musculaire plus grand. La régénération des tissus Etarniens, musculaire ou autre, est plus facile et plus rapide que chez l’humain. La régénération est aussi de meilleure qualité : un Etarnien subissant une coupure guérira plus rapidement qu’un humain, et quelques semaines après la guérison la cicatrice sera complètement effacée. Si l’organisme humain prend trois jours à cicatrisé une blessure, l’Etarnien, lui, n’en prendra que deux, et moins d’une semaine plus tard il n’aura même pas une cicatrice en souvenir. Leur régénération plus efficace est un autre des facteurs physique expliquant leur longévité exceptionnelle, le remplacement des cellules mortes se faisant plus facilement, et par des cellules de meilleure qualité, le vieillissement en est grandement ralenti.

Détails biologiques :
La température moyenne du corps Etarnien est de loin plus haute que celle des humains normaux, soit 44 degrés celcius, ce qui est en parti expliqué par le refroidissement ralentit du corps vu que la peau de ceux-ci est moins poreuse, et suinte moins, sauf au niveau du visage, celui-ci a une température nettement plus froide que le reste du corps, approchant de la normale humaine (39). Le métabolisme Etarnien est réglé en fonction de cette différence, et eux-mêmes ne constatent pas vraiment la différence. Leur capacité pulmonaire est presque identique à celle des humains, seuls quelques rares phénomènes ont une tolérance inouï face à l’apnée, comme chez les humains. Mais ils tolèrent mieux la fumée, leur système respiratoire filtre mieux l’air inspiré et leurs poumons sont moins susceptible à s’encrasser à cause de la poussière ou de la fumée. Quoique ce filtrage amélioré les rendent plus faibles sur un point, leur système a plus de difficulté à s’ajuster à des poumons sales, si une grande quantité de fumée ou de poussière passerait outre le filtrage, le sujet ferait face à de plus graves conséquences que les humains, mais par contre certains tissus internes, tels les alvéoles des poumons, se remplacent naturellement, et à l’instar des humains, des poumons sales ne le demeureront pas à vie. Le système digestif Etarnien s’est adapté au menu diversifié de ceux-ci, passant de céréales et légumes à chaire fraîche, animale ou autre, et organes internes.  Ils ont naturellement une forte acidité qui facilite la digestion et leurs tissus n’en souffrent toutefois pas. Mais tout système a ses limites, une pièces de monnaie ou un os ne sera pas digéré tel le serait un fruit. Pour régularisé leur système, il est impératif que les déchets soient bien évacués, leurs excréments sont donc plus concentrés, leur odeur est plus forte et la couleur plus foncée, que se soit liquide ou solide. Le sang de la créature est très chaud, plus encore que le reste du corps(49), fait inexplicable puisque sa chaleur devrait être diffusé au travers le corps entier, et que celui-ci, possédant un système de refroidissement faible, ne peut la régularisée. Leur cerveau est peut-être l’un des plus grands prodiges de cette race, une grande partie de ses cellules peuvent se régénérés, plus lentement que le ferait la peau d’un humain, mais cette singularité est merveilleuse, et contribue  à augmenter la durée de vie de la créature.

La création et la naissance des Etarniens.
Les Etarniens sont une créature divine, créé par la volonté de leur dieu. Au début ils n’étaient que des humains vénérant le Chaos, des tribus barbares sans sociétés bien établies, sans technologie et sans culture. Ils ont étés rassemblés et protégés lors de la préparation pour la guerre qui sera appelé Dar-Kestar. Durant la préparation ils reçurent les enseignements de Chardos, leur société évolua à une vitesse fulgurante, et maîtrisa les technologies aussi bien que leurs homologues de la loi, avec un plus : les enseignements de Chardos recelaient plus que ce qu’ils ont d’abord compris, et une étude plus approfondie leur permettra plus tard de maîtrisé des forces inconnues des simples humains. Après Dar-Kestar, qui fut une écrasante victoire pour le Chaos, les humains les ayants servis reçurent en Cadeau une partie de terre où ils pourraient croître à leur rythme (qui sera plus tard nommé Etarnia). Cela signifia l’année 1 de leur calendrier. Les tribus humaines étant au début éparpillés, elles seront réunis par un grand leader, ceux refusant l’union seront détruits ou chassés hors des terres. La société humaine uni qui en découla commença à construire et à peupler la totalité de leur pays, en vénérant Ardmor et Chardos. Ardmor étant leur principal dieu, il les dirigeait indirectement par l’influence des prêtres. Et à peine quelques années après l’union, il commença à remodeler leur race, lentement, pour créé au bout de plus mille cinq cent ans d’efforts, les Etarniens. Il les voulait parfaits, sous son contrôle total, une race unie qui vénère le Chaos. La force du Chaos était très présente partout dans leur pays, et suffisait à transformer des étrangers en des créatures cauchemardesques. Les Etarniens étaient une sorte de mélange des races connues, démons, elfes et nains sur une base humaine. La puissance des premiers avec la longévité des seconds l’endurance des troisième et la polyvalence des derniers. Cette race et unique, de la sorte que la différence entre chaque membres est souvent flagrante, et des non-initiés peuvent avoir de la difficulté à les reconnaître.
Leur naissance est contrôlée par le Zitraïl, une créature divine qui vit dans les palais d’Ardmor sur l’autre monde. Au début, un Etarnien n’est que la moitié d’une entité, séparée en deux par le Zitraïl, ensuite le deux sont ¨ envoyés ¨ sur terre, sous forme d’enfants, un mâle, une femelle. Les deux créatures resteront liés jusqu’à la mort, de la manière qu’elle seront mutuellement attirés l’une de l’autre puisqu’elles ne forment qu’une seule entité. Les Etarniens sont infertiles tout au long de leur vie, sauf à certains moments décidé par le Zitraïl, où ils donneront naissance à une des deux parties de l’entité Etarnienne. Seul les deux parties d’une même entité peuvent procréés ensemble, et ils ne peuvent s’accoupler avec d’autre races, car ils ne le désirent pas, et sont alors infertiles, de plus ils n’éprouvent la jouissance sexuelle qu’avec l’autre moitié de leur entité. Deux parties d’une même entité se compléteront toujours, et une fois ensembles ils seront légèrement plus puissants qu’individuellement, car ils se connaissent l’un l’autre dès leur naissance, et ressente une partie des émotions de l’autre, pouvant alors travaillé plus efficacement ensemble qu’avec un autre être.  Si l’un venait qu’à être tué, l’autre le saurait, et ressentirait une certaine partie de sa douleur. Une période de rétablissement plus ou moins longue, passant de quelques mois à plusieurs années, est nécessaire avant que le Zitraïl n’ait réajusté deux moitiés d’entités pour qu’elles puissent s’unir et en formé qu’une seule à nouveau.

L’évolution Etarnienne
Les Etarniens naissent et grandissent d’une manière similaire aux humains. Une période de gestation de 8 à 10 mois suivie d’une enfance de 12 ans précède l’entrée de l’enfant dans sa phase d’adolescence. L’éducation de l’enfant se fait par les parents pendant les premières années, et ensuite lorsque l’enfant atteint l’âge de six ans, il ¨ choisi ¨ sa profession future. En fait il ne la choisie pas, puisque c’est le Zitraïl qui lui a assigné dès sa création, en vérité il en prend conscience à cet âge. Il commence dès lors à recevoir un début de formation, rien de poussé, car il est encore jeune. Sa vrai formation commence à douze ans, il rejoint alors une école ou une académie où il apprend son métier futur. Peut importe sa profession, il est désireux d’en apprendre sur sa culture et sa religion, et est un dévoué serviteur d’Ardmor. Dès que sa formation est terminée, il débute son travail, il n’y a pas de chômage, d’instinct il sait où aller pour travailler, et les gens de cet endroit savent que le travailleur arrive. Il reçoit sa part de matériaux et de vivres à chaque distribution, et c’est suffisant à le nourrir et à entretenir sont logis et ses possessions. La vie Etarnienne est simple, le travailleur a un seul travail, le connaît très bien, le pratique en se donnant complètement, et en tire grande satisfaction. S’il est forcé à faire autre chose, il sera moins productif et malheureux de cette situation. À l’école ils reçoivent aussi une formation générale, de sorte qu’en temps de besoin, ils puissent accomplir d’autre fonctions, quoique sans grande joie.  Le service militaire sur une base volontaire est aussi implantée. Au moment du recrutement, ils s’engagent à subir une formation de 6 mois, suite à laquelle ils font un service de deux ans, généralement aux frontières ou dans des zones peu dangereuse en territoire conquis. L’armée volontaire se nomme la Légion du peuple. Leur entraînement reste simple et ils reçoivent un équipement simple : des armes standards selon leurs qualifications et une armure composée d’une ¨ robe ¨ de mailles, des jambières de plaques, des bottes d’acier articuler intérieurement doublés, une armure de plaques couvrant le ventre, le dos, les épaules et les bras puis un casque typiquement Etarnien.