ordresmhamel Messires hauts-chevaliers, mes frères,
                                                                          Par ce parchemin je vous dicte les ordres journalières pendant mon absence… forcée.  Tout d'abord, évidemment, ne prenez aucune décision politico-militaire sans m'en parler, car notre présence (maléfique) ne doit EN AUCUN CAS être apparente pour le moment… nous n'avons aucunement la puissance pour le but ultime : la Guerre de l'Ombre.

Ensuite, veuillez ne pas trop combattre en mon absence et ne provoquer pas ; vous pouvez bien sur user de notre arrogance afin de diminuer les autres mais aucune bataille… a moins que l'on vous attaque. N'oubliez pas que je ne veux AUCUN problèmes avec la « milice ». Donc, pas de combat, n'attaquer que si l'on vous provoque, vous avez d'autre choses a faire que de combattre, pour l'instant.

Aussi, pour le bien de notre cause et afin de récolter les forces utile à nos projets, veuillez-vous renseigner de manière SUBTILE sur la présence des gens de Thormys sur les terres. Donc, aborder des groupes et demander leur s'il ils prient ou non Thormys. Répertorier tous les thormysiens car nous devrons faire alliance avec eux. Ce seront nos futures premiers vassaux de notre future royaume. Et pour la future guerre… nous devons avoir des alliances.

Évidemment, je vous demande de patrouiller quelque fois les environs de mon « tombeau ». Je ne veux en aucun cas être attaquer ou déranger pendant mon sommeil car c'est à ce moment que je serais vulnérable. Merci de votre soutiens mes frères.

Veuillez aussi tenter de vous renseigner sur la milice et sur le clergé de Théos, et surtout renseigner vous sur la présence de l'Ordre de la Rose d'Argent. Si cela vous chante, aller à l'auberge « récolter » des rumeurs, et si une de celle-ci parle de moi ou vous… quitter l'auberge.

Aussi, ceci concerne Sir Nadsokor, tenter de garder de la discipline dans les rangs : usé de la méthode dont je vous ai parler. Bien sûr, continuer de faire croire aux gens de Théos que nous des leurs. Vers huit heure, venez a mon « antre » et faites moi un rapport de ce que vous aurez faits.