"For English, Click Here!

L'ANCÊTRE JEAN LEMIRE
1626-1684

Cliquez ici pour SIGNER LE LIVRE D'INVITÉS

VOIR LES INVITES

"Nous étions-là! Racines québécoises, canadiennes, amérindiennes, américaines, européennes, françaises
Histoire et Généalogie d'ancêtres de France:
JEAN LEMIRE AND LOUISE MARSOLET

RELIÉS aux FAMILLES DES:
Guyon, D'Amours, St-Castin, Moreau, Joliette, d'Abbadie, Mius, Meunier, Martin, Boudreau,
Morpain, LeBorgne, Lemyre, Motin, Latour, Housseau, Doucette, Comeau, Catalorgne, Leblanc, Roy

par Danielle Duval LeMyre

JEAN LEMIRE & LOUISE MARSOLET"

e-mails: stcastin1685@yahoo.com
dlemyre@yahoo.com
genealogquebec@yahoo.ca
CANADA - 514-236-0422
www.oocities.com/daniellla.geo/lemyre.html

FAMILLE LEMIRE

Il y avait deux Lemire dans la Compagnie des Cent Associés, formée par le Cardinal Richelieu au nom du Roi Louis XIV : Claude Lemire et Didier Lemire, bourgeois, de Paris. Il n'existe pas de records qu'ils soient venus au Canada en personne, quoi que l'opportunité leur fit sûrement offerte.

Le premier Lemire que nous voyons en Nouvelle-France est Jean LeMire, charpentier et syndic, qui épousa Louise Marsolet de St Aignan, 20 octobre 1653. Jean était né en 1626 à St-Vivier de Rouen, de Mathurin Lemire et Jeanne Bouvier, Vauvier ou Vanier. D'après L'Association de la Famille Lemire au Canada, Jeanne BOUVIER serait Jeanne VANIER. Je tends à le croire aussi, si vous regardez ci-dessous l'entrée pour son baptême:

Copie du certificat de baptême de JEAN LEMIRE.

De Jean Lemire et Louise Marsolet naquirent seize enfants dont sept moururent en bas âge et neuf s'établirent dans le monde: six filles, trois garçons

- L'ainée des filles, Jeanne-Elisabeth, baptisée à Québec le 14 juin 1658, épousa le 26 novembre 1676 Pierre de Gaumont ou Lyaumont, dit Beauregard, de St-Jean d'Angely, évêché de Xaintes (France). M. Gaumont contracta un second marriage en 1708, avec Jeanne Bourgeois, de Paris.

-Marie, cadette des demoiselles Lemire, baptisée le 3 février 1660, épousa le 27 novembre 1677 Pierre Moreau, sieur de la Taupine (Faussine), de St Eric de Massa, Xaintes. Ils eurent treize (13)enfants dont plusieurs moururent en bas âge.

    --Pierre Moreau b. en 1677, commis au magasin du Roi, décéda à Montréal en 1703.
    --M.Madeleine (Lemire) Moreau, b. en 1684, se maria à 1. François Roland 2. Jean Bonneau
    --Marie-Charlotte (Lemire) Moreau, baptisée en 1687, se maria à Pierre Maillou, lequel étant devenu veuf, épousa Angélique de Trépagny
    --M.Angélique (Lemire) Moreau, b. en 1689, fut mariée à Jacques Tessier; elle eut sa sépulture dans l'Église de Québec en 1756.
    --Louise Elisabeth (Lemire) Moreau, b.1691, mariée à Jourdain Lajoix (Lajus), major des médecins de Nay en Béarn. Son fils Louis François (Moreau) Lajus, chirurgien, marié 1. à Marguerite Bailleul de (Pierrecot) 2. à Angélique Jeanne Hubert, fut le père de Jeanne-Françoise Louise Luce LAJUS, mariée en 1796 à Pierre-Stanislas Bédard, juge des Trois-Rivières, et il fut le père aussi des deux Messieurs Lajus, prêtres; Jean-Bte Nidore Lajus décède à Trois Rivières en 1836, et René-Flavien, décède à St-Pierre, Ile d'Orléans en 1839.

    Le juge Bédard était le frère de M. Thomas Bédard qui s'établit à l'Assomption, de M. Joseph Bédard et des trois Messieurs Bédard prêtres, dont l'un, Charles, fut prêtre du Séminaire de St Sulpice, et les deux autres, Louis et Jean-Baptiste furent curés, l'un à St-Denis, l'autre à la Baie de Fevre. Les soeurs de ces Messieurs Bédard furent Madame Bruneau et Madame Pratt.
    --Thérèse (Lemire) Moreau, baptisée en 1693 fut mariée à Jean Gaultier-Landreville
    --Geneviève (Lemire) Moreau, baptisée en 1698 fut mariée à Noël Voyer, marchand de Québec; elle eût sa sépulture dans l'Eglise des Ursulines le 12 mars 1764

Suite: ENFANTS DE JEAN LEMIRE ET LOUISE MARSOLET:

La troisième des demoiselles Lemire, Anne vécut très longtemps et eût trois mariages.
Anne fut baptisée à Québec le 16 mars 1664 et elle se maria le 20 octobre 1681 à Laurent Tessier, bourgeois, de Montréal, fils de Urbain et Marie Archambault.

Devenue veuve de Laurent Tessier, elle épousa en 1689 le chevalier Pierre Jean d'Au-Jolliet.
Peu de temps après son mariage il fut envoyé en Ambassade auprès des Iroquois, ainsi que nous l'apprend une relation de 1690 envoyée au ministre du Roi:

Monsieur de Frontenac envoya le Sieur Chevalier d'Au (d'Eau) en ambassade, menant avec lui le Sieur de Lachauvignerie, le fils de Bonat, le Sieur Labeausière et l'interprète Colin.
Les colliers presentés, on n'y fit point d'attention; on voulut mettre l'ambassadeur au poteau pour le brûler; les Flamands l'enlevèrent et l'emmenèrent à Orange (ville de New York). La Chauvignerie fut donné aux Onneyyouche. LaBeausière et Colin furent brûlés et le fils de Bonat mourut de la petite vérole. Voilà leurs destinées".


La relation de 1692 annonce la délivrance du chevalier: "Mr. de Frontenac, très affligé de la captivité de son ambassadeur, fit des offres bienveillantes aux Iroquois, dans le but d'obtenir qu'ils le remirent en liberté. Enfin, reconnaissant des gracieusetés de Mr. le Gouverneur, ils députèrent trois chefs qui ramenèrent nombre de prisonniers, entre autre le sieur de la Chauvignerie et Mr. le Chevalier d'Au (d'Eau). On ne saurait exprimer la joie de Mr. le Gouverneur en les revoyant: les chefs sauvages n'eurent d'autre table que celle du Gouverneur...."

Mr. le chevalier d'Au-Jolliet décéda à Montréal en 1694; il eût sa sépulture dans l'Église des Récollets de cette ville le 10 avril. Sa veuve n'avait eu de lui qu'une fille, nommée Madeleine, qui mourut jeune. Elle contracta un troisième mariage, le 9 novembre 1694, avec Antoine de Rupalley, sieur Des Jardins, enseigne d'un détachement de la marine, fils de Jean Bte de Rupalley, 1er Ecuyer de la fauconnerie du Roi et d'Anne de Gonneville, de Madry, évêché de Bayeux.

Les Délibérations du Conseil Souverain font mention de Madame de Rupalley, le 3 février 1698:

"... congé à damoiselle Anne Lemire, veuve Laurent Tessier (veuve d'Au-Jolliet), à présent Madame de Rupalley, femme du Sieur de Rupalley, officier dans les troupes que le Roi entretient dans ce pays." (C'était au sujet de locations de maisons, contre Charles Chartier, locataire de la dite Anne Lemire, lequel fut condamné à payer vingt livres)

Anne Lemire eût du Sieur de Rupalley un fils, nommé Henri-Charles, Sieur de Gonneville qui épousa en 1731 Charlotte Lériger (?) et fut père de Pierre-Antoine de Gonneville (de Rupalley), baptisé à Montréal en 1740.

Madame de Rupalley, mère, (Anne Lemire) fut inhumée à Montréal le 22 juin 1750.

La quatrième des demoiselles Lemire, Louise, baptisée à Québec le 10 mai 1666, se maria le même jour que sa soeur Anne, le 20 octobre 1681 avec Pierre Pépin, dit Laforce, fils de Guillaume Pépin-Tranchemontagne (établi à Trois-Rivières où se trouvent aujourd'hui les Mères Ursulines), syndic de la ville des Trois-Rivières, puis juge de la Seigneurie de Champlain; Louise Lemire n'avait que quinze ans lors de son mariage.

A son contrat furent présents:
Monsieur l'Intendant Duchesneau;
Jean Pépin du Cardonnet, frère du marié;
Joseph LeMire, frère de la mariée;
Jeanne Elisabeth Lemire (dame Pierre Gaumont);
Madeleine LeMire )(dame Pierre Moreau de la Taupine), soeurs de la mariée.

Louise LeMire (dame Pepin-Laforce) figure parmi les principales bienfaitrices du monastère de Trois-Rivières: "... (Louise Lemire) ... son acte de donation(disent les Meres Ursulines) fait ressortir la beauté morale de la société du temps"'

"Monsieur Pierre Pépin-Laforce et Dame Louise Lemire, sa femme, considérant que rien n'est plus agréable à Dieu que de lui donner des marques de reconnaissance des biens qu'ils ont reçus de Lui, par l'établissement et fondation des sacrifices offerts en mémoire de Celui qu'Il a établi par Son Fils, Notre Seigneur Jesus-Christ, par celui de la Sainte Messe, ont reconnu avoir donne a la Communaute des Reverendes Meres Ursulines des Trois Rivieres trois arpents de terres et quelques chainees; a la charge par les dites Reverendes Dames Ursulines acceptants, et a celles qui leur succederont, de faire oui et celebrer a l'intention des dits donateurs, pour attirer sur eux les graces et les benedictions du ciel, sur leurs entreprises et leur famille, durant leur vivant: trois messes basses a chaque annee, a perpetuite, savoir une le jour et fete de Saint-Pierre-aux-Liens, premier jour d'aout, une autre le 31 du meme mois, jour de la fete de Sainte Louise, patronne de la dite donatrice et la troisieme dand l'octave de la memoire des morts pour le soulagement des ames auxquelles on pense le moins, et en etat d'etre delivrees des flammes du purgatoire, au moyen de ce Saint Sacrifice. Bien entendu toutefois qu'apres la mort des dits donateurs les deux premieres messes seront changees au jour de leur deces, pour etre dites a perpetuite a pareil jour, ainsi qu'il sera marque sur uncatalogue que les dites Dames Ursulines promettent et s'obligent a mettre en evidence dans leur monastere. Fait et signe devant Jean Bte Pothier, Notaire Royal, le 6 fevrie 1703"

Monsieur Pierre Pepin mourut a Trois Rivieres le 2 avril 1722; et sa dame, Louise LeMire, deceda a Montreal le 22 juin 1727.

Leurs enfant furent:
-Pierre, marie en 1714 a Michelle LeBer (cousine de Sr Leber, recluse) aïeul maternel de Mgr Langevin et de (Sir Hector) (?)
-M.Louise, m. en 1719 a Claude Payet, dit St-Amour
-Madeleine, m. en 1719 a Jean Bte St Marc; 2e m. en 1726 a Charles Tessier-Lavigne; 3e mariage 1730 a Philippe Leduc
-Marie-Anne, mariee a Jacques Arrive, Boucherville ( frere de Sr S.Alexis C.N.D.)
-M. Josephte, m a Jean Bte Robidas-Manseau, dont les enfant s'allierent aux Courchene, Lefebvre-Senneville, de la Baie du Febvre.

La cinquieme des demoiselles Lemire, Catherine, Baptisee a Quebec le 21 mara 1668, se maria le 4 novembre 1686, a Quebec avec Jean Raymond-Bellegarde. Il est fait mention de lui dans une lettre au Roi:" "Daniel Greysolon Du Luth, parti de montreal le 1er septembre 1678 avec les Francois: Bellegarde, Lemaitre, Masson, Pepin, se rendit au pays des Sioux dans le dessein de nouer des rapports avec ces peuples". M. Raymond Bellegarde etait mort en 1704, comme nous le voyons aux Deliberations du Conseil Souverain, 7 avril ou Louis Hubert parait dant une affaire d'argent, en opposition avec Catherine LeMire, veuve de Jean Raymond-Bellegarde, vivant habitant de la Riviere St-Charles. Madame Raymond-Bellegarde se maria en secondes noces a Montreal 11 septembre 1707 a Louis Le Cavelier . Elle eut sa sepulture a Montreal le 20 mai 1749.

La sixième fille de Jean Lemire, MARIE-ANNE LEMIRE épousa GÉDÉON DE CATALORGNEoriginellement un Huguenot du Béarn (celui-ci eût une vie remplie, cartographe et ingénieur du Roi, qui aida à dessiner les plans de plusieurs travaux majeurs, incluant ceux des fortifications de Louisbourg. Il avait fui la France à cause de ses croyances, fait naufrage, abjuré sa foi pour le catholicisme et se trouva une épouse en Marie-Anne, se mariant le 11 août 1690.) Ils eurent quatorze enfants, dont un fils et cinq filles survécurent à l'enfance. Plusieurs autres moururent en bas âge.

Pour vous donner un exemple concret du haut taut de mortalité causé par des épidémies en ce temps-là, durant le seul mois de janvier 1703, uniquement dans la ville de Québec, on a rapporté que 103 personnes étaient décédées de l'épidémie de petite vérole qui sévissait.

Les enfants de Marie-Anne LeMire et Gédéon de Catalorgne:
Cinq filles:
Marie-Geneviève (Lemire) de Catalorgne, dame Louis D'Amours de Louvières

Elisabeth (Lemire) de Catalorgne, dame Michel de Gannes

Jeanne-Elisabeth (Lemire) de Catalorgne, dame Guillaume Pothier du Buisson

Charlotte-Julie (Lemire) de Catalorgne, dame Michel Gamelin

Hortense (Lemire) de Catalorgne, Madame de Landrière

Leur fils:
Joseph de Catalorgne né en 1694 et marié en 1733 à Charlotte Renaud du Buisson; il composa un traité sur l'aiguille aimante qui lui valut un Fauteuil à l'Academie des Sciences à Paris et ses merites lui accordèrent la croix de Chevalier St-Louis. Il décéda à Louisbourg en 1735 lors des grandes batailles anglaises.

Son fils LOUIS-CHARLES FRANCOIS (Lemire) GÉDÉON DE CATALORGNE se distingua lors de la bataille (et chute) de Québec et fut l'un des braves de 1759 qui préféra quitter le pays plutôt que de prêter le serment d'allégiance au roi britannique.
François avait épousé sa cousine, Marie-Louise Guyon des Prés (Després) fille de Jacques Guyon et Marie-Anne Lemire (fille de Jean II LeMire), petite fille de Joseph des Prés. Tous deux étaient des descendants de Nicolas Marsolet et Jean Lemire.
François Gédéon et sa femme Marie-Louise émigrèrent à St-Domingue (Haiti) en 1760 plutôt que de se plier au joug anglais. Il y mourut en 1781. Voir sa descendance sous catalorgne

Le fils aine de Jean LeMire et Louise Marsolet, JOSEPH LEMIRE. baptise a Quebec le 6 mars 1662, epousa 1. le 1er avril 1685 ANNE KEDOUIN 2. JEANNE LE NORMAND le 14 novembre 1690 Ses filles et ses petites-filles s'aalierent aux Choret, Brien, Paquet, Carrier, Parant. Maillou, Chevalier, Colard, Gourdeau, Garneau, Chalifour. Il ne laissa pas de posterite masculine.

Le second fils de Jean LeMire, JEAN-FRANCOIS LEMIRE-MARSOLET, baptise a Quebec le 2 juillet 1675, epousa le 5 fevrier 1701 Francoise Foucault et fut la tige des LeMire de Trois-Rivieres.

Le troisieme fils de Jean LeMire, JEAN LEMIRE, baptise a Quebec le 6 septembre 1676, se maria a Montreal le 30 juillet 1703 a ELISABETH BARROIS-LEBER.
La belle-mere de Jean LeMire, veuve en 1690 de Jean Barreau ou Barrois, qui fut tue par les Iroquois, avait epouse en 1692 Joachim LeBer de Laprairie. Ses filles s'allierent aux Bissonnet, Auge, Lefebvre, Guyon des Pres (Jacques). Son fils JEAN-BAPTISTE LEMIRE epousa en 1737 LOUISE GUYON DES PRES, descendante de Madeleine Marsolet.

D'autres Lemire vinrent au Canada. Parfois ils étaient parents du Syndic, Jean LeMire, mais pas toujours.
On trouve:
Jacques-Isaac Lemire (fils de Nicolas Lemire et Jeanne LeCompte) marié à Hélène Damours, de Batiscan
Charles Lemire marié à Elisabeth Choret de St-Antoine du Tilly
Louis-Francois Lemire marié à Madeleine Gautier de St-Philippe
René Lemire marié à Marguerite Cadoret de Québec

Augustin de Galimard se marie le 19 juin 1700 à Trois-Rivières avec Marie-Françoise Ursule Godefroy, veuve de Bretigny. Augustin était le fils de Nicolas de Galimard et Anne Lemire de Saint Florentin, diocèse de Sens, France

RETOUR A LA PAGE-MAISON


Danielle - Célébrations 2000

LIENS LEMIRE


ASSOCIATION des FAMILLES LEMIRE D'Amerique
at http://www.genealogie.org/famille/lemire/
E-MAIL: lemire@genealogie.org

Reine Lemire Rousseau
2007 President of AFLA - Lemire Association
E-MAIL: reine.claude@sympatico.ca

Rodrigue Lemire,
webmaster for AFLA = http://gw.geneanet.org/index.php3?b=lemirerg
E-MAIL: rod.lemire@sympatico.ca

BACK TO INDEX


Danielle et Maman, Olga Obry Lemyre (1916-2006)
Merci de votre visite
Danielle - ddlemyre@yahoo.com - 514 236-0422

Cliquez ici
pour commander un des livres de Danielle


© Copyrights Danielle Duval LeMyre 1998-2007
www.oocities.com/daniellla.geo/lemyre.html
CANADA

1