PANORAMA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(514) 525-4206

dl.daniellarin@gmail.com

 

 


Prototypage d'appareil panoramique

 

Pytagore ne faisait pas de photo panoramique mais il a quand même pensez à moi…à nous!!!

 

C'est la curiosité du phénomène panoramique qui m'incite d'abord à construire mon premier appareil.  Concrètement la caméra bouge, le film se déplace à l’intérieur de la caméra lors du fonctionnement et l’image devrait être clair.  Ce sont des principes tout à fait intrigants.  Les premiers résultats à 98% complètement floues furent très décevants mais le seul 2 % d’une partie de l’image obtenue représentant un piéton qui marchait en direction inverse du mouvement de la caméra, et voilà!.

Le principe de fonctionnement d'un appareil panoramique à rotation est plutôt simple.  Puisqu’il s’agit de rotation, il s’agit, donc, d’une circonférence de cercle.  Le résultat obtenu sur pellicule photographique sera assujetti à la longueur focale de l’objectif utilisé pour la capture de la photo.  Les propriétés optiques de l’objectif influeront sur les proportions de l’image.

  Le déplacement de la pellicule dans l’appareil est synchronisé à la rotation de ce dernier et se produit, naturellement, dans le même axe de rotation de l’appareil.  La pellicule en mouvement passera devant l’objectif et un masque muni d’une mince fente placée perpendiculairement au déplacement de la pellicule.  Cette fente d’environ un millimètre de large est placée exactement au centre du champ de vision de l’objectif et le plus près possible de la pellicule.  Quand l'appareil de type rotatif effectue sa rotation il commande à la pellicule un défilement devant cette fente et un effet de balayage de l’image sur la pellicule se produit, alors.

Afin de synchroniser le défilement de la pellicule devant l’objectif avec la rotation de la caméra, l’on doit considérer la mesure de la longueur focale de l’objectif.  Comme nous l’avons vu plus haut, la longueur focale influera la proportion de l’image finale, sûrement à cause de son champ de vision.  Donc pour un objectif de courte focale qui couvre un très large champ de vision, intuitivement l’image nécessaire pour produire un 360 ou une rotation complète de l’appareil sera plus courte qu’une image produite avec une plus longue focale.

Pour chaque focale existe une image référence. Cette dernière est celle nécessaire pour un tour complet de l’appareil, soit 360 degrés.  L’utilisation d’une courte focale produira une image référence, au proportion plus faible (rapport entre champ de vision horizontal et le champ de vision vertical) que l’image référence produite par une focale plus longue.

Puisque  qu’il n’y a pas de déplacement vertical de la caméra et du film, le champ de vision vertical est fixe et l’image obtenue sur pellicule se limitera aux dimensions physiques disponibles sur pellicule. Pour le format 35mm l’espace de pellicules disponibles est d’environ 1 pouce ou 25 mm.

Pytagore ne faisait pas de photo panoramique mais il a quand même pensez à moi…nous!!!

La mesure de cette dernière longueur focale est inscrite dans la formule de la circonférence d'un cercle "2x pi x R" (ça vous rappelle quelque chose?) On remplace le R (pour rayon du cercle) dans la formule par la longueur focale de l'objectif utilisé ou considéré.

Par exemple si l'on considère un objectif de 28 mm de longueur focale, la circonférence du cercle obtenue est de 176 mm, la longueur d'une image pour une rotation complète de l'appareil, c'est-à-dire 360°.  Si le temps pour une rotation complète est de une (1) seconde, la vitesse de défilement de la pellicule sera, alors, de 176 mm/seconde. Si la fente est de 1 mm, le temps d’exposition « équivalent » obtenue, pour cet exemple, sera alors de 1/176 de seconde.  Eh oui.  Des croquis sont en production.

 


 

 

(514) 525-4206

dl.daniellarin@gmail.com


 

 

Discutons-en

 

Panorama! 

Un panorama est, un très large champs de vision qui oblige à un parcours du regard de cette scène panoramique. Ce parcours de l'image, l'observateur le fait inconsciemment. Il parcourt du regard au point de tourner la tête afin d'en apprécier l'ensemble.

Un jour dans un restaurant je m'arrêtai devant une photographie de format 30" x 40" représentant la ville de Hong Kong de nuit prise à partir d'un gratte-ciel et offrant un panorama sur la ville. Vue fabuleuse. L'étroitesse et l'achalandage des lieux m'obligea à regarder cette photo de près. Les détails et la vue amenaient le regard à ce parcours de l'image. Ce qui, pour moi, exprime l'authenticité d'un cliché panoramique

Les cinémas Imax sont aussi un phénomène panoramique puisque l’écran presqu’aussi haut que large, et la proximité du spectateur, crée cette immersion à effet panoramique qui oblige le spectateur à parcourir l'image projetée.

Donc, la photo panoramique s'exprime-t'elle par la prise de vue panoramique ou par la présentation "panoramique" de celle-ci ?

 

 

 

360 degrés...un tour complet

 

"Le 360° n'est pas essentiel pour représenter une scène panoramique"

Un panorama est très souvent éloquent du premier coup d'œil. Et le premier coup d'œil il est devant vous et non pas derrière vous. Une scène panoramique, peut représenter en terme de degrés une valeur voisinant les 120° à 240°degrés.

Une photographie représentant un cliché panoramique de 360° n'est pas nécessairement une condition gagnante.  Quelquefois, doit-on l'avouer, il est plutôt décevant de voir un 360° imprimé sur papier et présenté à plat.

 

GALERIES

 

LIENS

 

1 1