Saint John Perse


Dedicaces

Midi, ses fauves, ses famines... Midi, ses fauves, ses famines... Et l'An de mer a son plut haut sur la table des eaux, Quelles filles noires et sanglantes vont sur les sables violents Longeant l'effacement des choses ? Midi, ses fauves, ses famines... Les cavaliers en armes a bout de continents Font au bord des falaises le tour des peninsules. Midi, son peuple, ses lois fortes... L'oiseau plus vaste sur son erre voit l'homme Libre de son ombre, a la limite de son bien. Mais notre front n'est point sans or, Et victorieuses encore de la nuit Sont nos montures ecarlates. Midi, ses forges, son grand ordre... [...] Et l'homme de vigie la haut, parmi ses ocres, ses craies fauves, Sonne Midi le rouge dans sa corne de fer. Midi, ses fauves, ses famines... Midi, ses fauves au forum et son cri de pygargue Sur la rade deserte. Les temples brillent de tout leur sel, Les dieux s'eveillent dans le quartz, L'usurpateur se leve de sa chaise d'ivoire, L'amant se lave de ses nuits. Et l'homme au masque d'or se devet de son or En l'honneur de la mer.

1