La manie des cartes de téléphones
v.9612.18

Version anglaise/English version

Exemples de 'cartes de téléphone' NTT

"Terehon kaado" (carte pour téléphone) signifie les cartes disponibles, prépayées, codées à l'aide de bande magnétique incorporée, qui servent au lieu de monaie dans des téléphones de la NTT (Nippon Téléphone and Télégraph) et autres compagnies de téléphone au japon.

Ces cartes ont faites leur entrée au début des années 1980, et elles ont rapidement devenues l'une des meilleures histoires de succès de lancé sur marché de la deuxième moitié du vingtième siècle. Évidemment, elles sont très commode. Même plus que la majoritée des systèes introduits dans d'autres pays au fil des années qui suivirent. Ce qui est encore plus interessant, est le phénomène qui augmentait à grand bonds jusqu'à ce qu'il ai atteint une proportion phénomènale.

Peu après le début de ces cartes, des collectionneurs décidèrent d'en garder, inutilisées, pour commémorer le lancement de cette innovation technologique japonaise. La nouvelle que ces cartes pourraient être assez valable que les collectionneurs se les arrachaient, fouettat l'appétit d'autres gens qui se mettèrent désormait à la nouvelle marotte d'accumuler ces cartes à l'arrière de leur tiroirs.

La société de téléphone, pas bête, compris immédiatement qu'elle avait créée une nouvelle industrie et publia une énorme variétée de cartes caractérisée par de jolies photos qui accompagnaient parfois la publicitée, forçant les collectionneurs a en acheter de plus en plus pour demeurer à jour. La compagnie fesait un profit de presque 100 pour cent lorseque les gens achetaient des milliers de leurs cartes mais ne s'ent servaient pas, par crainte d'en réduire la valeure de revente sur le marché des collectioneurs. D'autres commerces adoptèrent l'idée, payant la compagnie de téléphone pour voir leur annonces publicitaires paraître sur ces cartes téléphonique, qui sont subséquemment accumulées par des clients potentiels.

Ma collection débutat de façon assez innocente. Un copain de Sayama, faubourg de Tokyo, ramassait des cartes usagées abandonnées dans des cabines téléphoniques, puis les donnait à son fils. Voulant lui venir en aide, je me suis mis a en chercher de temps en temps pour ajouter à la collection de son fils. Mais j'ai bientôt réalisé qu'elles feraient des souvenirs épatants et commençait à les accumulers pour mon propre compte. J'en avait environ une centaine à mon retour au canada. Il m'a pris une couple de semaines avant de perdre l'habitude de jeter un coup d'oeuil vers les cabine téléphonique canadienne en quête de ces cartes.

Dans les années suivant l'établissement de la popularitée de collectionner ces prétendues carte postales minutiarisées, l'étendue des sujets qui parurent a explosée. Dorénavant, non seulement des photos ou publicitées d'intérêt général, se voient sur ces cartes, mais aussis des versions spécialisées allant de cartes traitants d'animation japonaise au cartes mettant en vedette des idoles pop telle Nishida Hikaru, ou même des cartes holographiques de fantaisie (à prix fantastique!) Les amateurs d'animations sont encouragés d'acheter une série de carte qui, placées ensemble, forment une plus grande image d'un ou d'une de leur caractères favoris. L'usager peut même payer pour se faire produire une édition limitée de cartes faites sur commande avec des photos de leur marriage, remise de diplôme, ou autres occasion, qu'ils donnent à leurs amis ou compatriotes au bureau.

Inévitablement, d'autres commerces s'y sont lancés. Les compagnies ferroviaires s'en servent, le bureau de poste, les dépanneurs, les terrains de golfe, même les McDonald's. Tous ont maintenant l'option des cartes pré-payés au lieu d'argent comptant.

Depuis l'instauration du service fournis par ces cartes, la culture de collection des cartes est devenue une industrie très rentable. Des magazins specialisés dans la vente et l'échange de ces cartes sont établis, des congrès fréquent sont apparus où des amateurs avides se joignent a d'autres pour s'echangers leur cartes favorites. Cette manie qui vas en croissant d'année à année, s'est déjà répendue à d'autres pays. Ceci est merveilleux, puisque cela a motivé les compagnies a concevoire de plus en plus de versions d'images populaires. Je ne suis pas un collectionneur sérieux, mais ai déjà accumulé au dela d'un millier de cartes, chacune différente des autres. Les 'pros' en ont des dizainnes de millers de versions.

Malheureusement, cela signifie aussis qu'avec tellement de gens qui les collectionnent, ou, tout au moins sont conscient de leur valeure potentielle, il est maintenant beaucoup plus difficile a en trouver éparpillées près des téléphones publiques. En 1991, découvrir une ou deux douzaines de cartes dans une journée n'était pas inhabituel. Quelques années plus tard, j'étais très heureux d'en trouver une demi-douzaine.

Emboîtant le pas au japon, plusieurs autres pays introduisirent leur propre version des cartes pré-payées. Différente cartes furent inventées dépendant au pays d'origine. Bien que toutes étaient environ la même taille et forme, ces cartes incorporaient une variétée de technologies..Certain pays, tel les émirés d'arabies unis, se servent d'un modéle quasi identique à celui au japon. D'autres, tel la France, ont une micropuce qui ne donne aucun indice du temps ou montant qui demeure sur la carte après chaque usage. Le Canada a adopté le système le plus malcommode que j'ai trouvé à date. L'usager doit composer un numéro 1-800, suivit d'un numéro de douze chiffres - unique à chaque carte - puis le numéro que l'usager veut appeler. Les cartes canadiennes comprennent même une date d'expiration, ce qui limite sérieusement l'utilitée de celles-ci.

Ces carte téléphoniques se trouvent maintenant dans, entre autre, l'autriche, la belgique, le brazil, la hollande, hong kong, l'irlande, le mexique, singapore, et les états-unis. Je suis sur qu'il y a bien d'autres pays qui s'ent servent, mais je n'en n'ai pas encore obtenus d'exemplaires.

Clickez ici pour voir une mosaïque d'exemplaires de carte japonaises. <75kb>

Commentaires ou suggestions - starwolf@cactuscom.com

Par ici pour le retour à ma page...


1