Politique
Economique et social
Réunification
Langue bretonne
Environnement
International

UDB home

Elections
 · Legislatives 2002
 · Les candidats

 · Elections 2001

Dossiers
 · Statut particulier
 · L'autonomie ?

Elections municipales et cantonales 2001, bilan

Au terme du second tour des élections municipales et cantonales, l’UDB qui s’était fixée pour objectif d’améliorer sa moyenne aux cantonales et d’obtenir une centaine d’élus aux municipales (contre 71 sortants) peut tirer un bilan positif.

Cantonales: une moyenne de 4% pour un nombre de candidats sans précédent

L’UDB présentait 50 candidats aux cantonales (dont 18 rien qu’en Loire-Atlantique), soit quasiment le double par rapport à 1998. Dans près de la moitié des cantons elle se présentait pour la pemière fois et manquait donc de repères.

13 candidat-e-s ont obtenu plus de 5%, à savoir 10 en région administrative (Saint-Renan, Châteaulin, Châteauneuf-du-Faou, Plouay, Lorient-sud, Tréguier, Plouaret, Guingamp, Lannion, Redon) et 3 en Loire-Atlantique (Pontchâteau, Saint-Herblain, Rezé-Bouguenais). La moyenne est de 4,2% en région administrative et de 3,7% en Loire-Atlantique. A titre de comparaison les listes d’ouverture présentées par l’UDB aux régionales de 1998 avaient recueilli 3,5% en région administrative et 2,6% en Loire-Atlantique.

Ces résultats, qui marquent une progression modeste mais réelle, interviennent dans un contexte de forte concurrence des Verts et des diverses gauches alternatives et extrêmes gauches. Il convient en effet de rappeler que l’UDB - que cela plaise ou non - n’est pas un parti breton attrape-tout, autrement dit populiste, mais un parti progressiste qui défend un projet de société pour la Bretagne fondé sur les valeurs de solidarité et de respect de l’environnement.

Pour autant l’UDB constate que son électorat semble plus difficile à mobiliser que les autres (parce que plus jeune?). En effet, dans les cantons où elle obtient plus de 5% la participation moyenne a été de 67,9% tandis que dans les cantons où elle obtient moins de 4% la participation moyenne n’a été que de 61,5%. Dans des villes comme Brest, Quimper et Lorient où l’abstention a été particulièrement forte (jusqu’à 53% à Lorient-centre!) les résultats sont globalement décevants.

Municipales: 88 élus dans des configurations différentes

Un décompte, susceptible d’être revu à la hausse, dans les communes de moins de 3.500 habitants situe le nombre des élus UDB à 88, soit à mi-chemin de l’objectif fixé. L’échec inattendu d’un certain nombre de listes de gauche semble expliquer cette progression limitée.

Dans les villes, toutes les listes autonomes de sensibilité bretonne dont l’UDB avait pris l’initiative ont obtenu plus de 5%: 5,4% à Vannes, 6% à Saint-Nazaire (1 élu), 8,5% à Lannion (1 élu), 13,7 puis 9,8% à Guingamp (1 élue), 12,4 puis 16,2% à Sarzeau (2 élus), 12,5% à Redon (liste refusée au 2è tour). A Ploufragan, où l’UDB avait pris l’initiative d’une liste autonome avec les Verts, le résultat est de 13% (2 élus). A Paimpol, Pierre Morvan, 1er adjoint sortant sur une liste divers gauche, reste élu mais est battu (34%) par une liste de droite (47%) dans une triangulaire qui l’opposait aussi à une liste PS-PC (19%).
L’UDB se félicite évidemment de la victoire de la liste conduite par Christian Troadec à Carhaix sur laquelle elle comptait 2 adhérents (D. Cotten, qui devrait être adjoint aux finances, et R. Lostanlen, qui devrait être adjoint aux travaux et au cadre de vie) et 2 sympathisantes.

Dans d’autres villes, l’UDB était associée à tout ou partie de la « gauche plurielle ». Voici un état des lieux pour les villes principales:
- Nantes: 2 élus maj. (Patrick Pellen et Niccole Fougeron, conseillers délégués)
- Rennes: 1 élue maj. (Eliane Leclercq)
- Saint-Malo: 1 élu opp. (H. Gourmelen)
- Lorient: 3 élus maj. (C. Guyonvarc’h, adjoint à la santé et à la sécurité alimentaire, Alice Tassin, conseillère déléguée à l’administration générale des services municipaux et aux régies, Yann Syz, ancien vice-président de l’Université de Bretagne Sud pour le collège étudiants)
- Lanester: 1 élu opp. (Y. Quénéhervé, après le retrait de l’élu PS)
- Douarnenez: 3 élus maj. (dont André Legrand, ancien président de l’union des commerçants, maire-adjoint à l’action économique et au commerce)
- Landerneau: 1 élu maj. (Paul Mingant, conseiller délégué à l’identité bretonne)
- Plérin (22): 1 élu opp. (Robert Pédron)
- Couëron (44): 1 élu maj. (Marcel Marc)
- Orvault (44) 1 élu opp. (Jean-Pierre Bon - Breton d’origine guadeloupéenne)
- Indre (44): 1 élu maj. (Jacques Lebreton)
- Treillières (44): 1 élu maj. (Pierre-Yves Le Floc’h)

Dans le centre-Bretagne la perte de Saint-Hernin au terme d’une campagne très dure qui a vu le PS local s’allier à la droite (Iffig Rémond réélu mais liste battue) est compensée par la victoire à Saint-Nic de la liste conduite par Gilles Molac, candidat sur la liste UDB aux régionales de 1998, et par la victoire d’un ancien adhérent à Saint-Goazec.
L’UDB se réjouit aussi de la brillante victoire de la liste de sensibilité bretonne que conduisait Loïc Le Guillouzer à Trégastel (Trégor maritime).


Rejoignez L'UDB
Contactez l'UDB:
UDB Questions générales        UDB A propos du site web
Mise à jour,
Decembre 2001
this page hosted by GeoCities
Get your own Free Home Page
1