Du jeudy sixiesme Septembre mil six cent quatre vingt seize madame la Duchesse de Lesdiguières ayant l'administration honoraire des biens de Monsieur le Duc de Lesdiguières son fils, Monsieur Senert ancien avocat et conseil de la maison et M.Billon laisné procureur au Chastelet de Paris, étant assemblés,

Sur la demande faite à Mad.Dame Duchesse par M. de la Colombière cy devant juge des terres dudit Seigneur Duc en Viennois et à présent Me ordinaire en la chambre des comptes de Grenoble depermettre à M. de Vellein son gendre conseiller au Parlement de Metz de faire conduire dans la bassecourt de sa maison située dans la paroisse de Ville, mandement de Fallavier,les eaux d'une fontaine qui est dans le pré des Crassards appelé le pré de Ville et la faire passer dudit pré dans le chemin qui va de l'église dudit lieu de Ville à la paroisse de Menuefamille (Bonnefamille) par un canal qui sera posé dans ledit chemin du midy au septentrion pour estre ensuite conduite par le chemin voisinal appelé du Drieux et de là dans la terre dudit Sr de Vellein appelée de la Chaponière, et après traverser ledit chemin tendant de ladite église à Falavier par un autre canal qui sera de même posé dans ledit chemin du midy au septentrion et delà estre conduite dans les fonds dudit Sr de Vellein jusqu'à ladite maison.

Vu la lettre escrite sur ce sujet par Me Bressieux trésorier de France à Grenoble le vingt cinquième Aoust dernier posant que le sieur Perrin, chastelain de Falavier, la asseuré que la conduite des eaux de ladite fontaine du pré des Crassards à la maison dudit Sr de Vellein en ladite paroisse de Ville ne posera aucun dommage audit Seigneur Duc ni au public ni à aucun particulier et qu'au contraire ce sera une décoration au village et un secours en cas d'incendie. Il a ésté arresté que Mad.Dame la Duchesse accorde ladite permision audit Sr de Vellein à condition que ledit seigneur Duc son fils ne luy sera d'aucune maintenue ni garentie quelconques.

retour

1