Enlaces
Enlaces
Contactenos
Contactenos
Artículos
Artículos
Editorial
Editorial
Théâtre et Poésie présente une lecture musicale
"Radegonde, reine de France,
femme comme toutes les femmes
"

de Agnès Guichardon,
mise en espace par Laetitia Tendéro, comédienne du théâtre Puzzle,
et Delphine Douillard, harpiste.

Après l'accueil favorable que nous avons eu lors des premières représentations, nous souhaitons poursuivre l'aventure auprès de nouveaux publics.
"Théâtre et Poésie" serait heureux de se produire dans votre région.


Une pièce de théâtre née d'une rencontre d'amitié avec une femme du VIè siècle, avec une femme de tous les temps, contemporaine par ses préoccupations et son action.
Il s'agit de la reine Radegonde, une mérovingienne épouse de Clotaire, belle fille de Clovis.
En cela elle appartient à notre histoire, mais elle est aussi de notre époque et nous séduit par son actualité.

En effet, elle a été la créatrice d'entreprise qui a construit cet hospice avec des thermes, la pédagogue qui a enseigné la lecture et l'écriture à 200 femmes venues la rejoindre dans la communauté qu'elle a organisée.
Elle a été la militante qui a œuvré pour la paix, lutté contre la barbarie et travaillé à l'unité des peuples, la fondatrice d'un centre culturel au rayonnement "européen".
Reine de France, mais aussi "femme comme toutes les femmes", elle a su être une femme du quotidien et une femme des grands projets.







Trop parfaite Radegonde ? Inaccessible ?
Comment pourrait-elle nous toucher du haut de sa vertu ?







Ce serait peut-être vrai si Radegonde n'avait pas été une femme pleine d'humour, proche de tous ceux qui l'entouraient, capable de rendre passionnément amoureux un homme aussi fougueux que Clotaire et de faire naître dans les cœurs des sentiments d'amitié profonde.


De ma rencontre avec elle est née pour moi aussi, une amitié par- delà les siècles. Amitié que j'ai souhaitée faire partager au plus grand nombre, car la vie longue et riche en bouleversements de cette femme la rend proche de chacun de nous.

Née en Thuringe, devenue reine de France, amie de poètes étrangers au royaume, elle a connu toutes les situations : l'humiliation de la captivité comme la gloire de règne.
Son pays est bien "de l'amitié sans frontières où tous peuvent se rencontrer", pour peu qu'ils sachent tisser leurs liens en fils d'or plus riches que ceux du manteau d'un roi.

L'idée d'écrire cette histoire s'est imposée à moi
Rejoindre par une écriture-parole, en un moment piviligié de rêve et de poésie, tous ceux qui regarderaient cette toile "aux motifs de grâce et d'éternelle féminité", écouteraient "cette chanson de geste qui exprime la douleur", la joie des femmes d'hier et d'aujourd'hui.

Car les mots du poème nous disent la pérennité de la voix qui s'adresse à nous à travers les âges.
Ce sont des mots nés de la vie d'aujourd'hui, mais surgis de tous les autres mots des femmes et des hommes qui nous ont précédés et qui se mêlent pour nous révéler la douleur et la joie de génération en génération.


Si cette voix nous parle à travers le temps, elle peut aussi permettre dans notre présent, la rencontre de personnes d'origines sociales et culturelles variées.
Je souhaiterais ainsi que ce texte puisse rejoindre des hommes et des femmes de la ville et qu'il puisse aussi aller à la rencontre des habitants des petites communes rurales.

Agnès Guichardon