21 mai 2005

Un cycliste d'élite triomphe en dépit de sa selle!

Hélène Gingras

DELSON - Qui a dit que les cyclistes doivent avoir une position parfaite sur leur vélo pour remporter une compétition ? Le coureur d'élite Marc-Wayne Addison remet cette théorie en question après une victoire surprenante.

Le membre de l'équipe nationale SG/Espoirs de Laval a gagné les deux premières étapes de la série Momo Sports à Sherbrooke, les 10 et 17 mai.

Lors de la première, le Constantin de 33 ans a dû faire preuve d'une combativité exceptionnelle pour franchir le premier la ligne d'arrivée. Il a devancé les 42 cyclistes avec un temps de 1 h 4 m et 10 s.

Quelques coups de pédales après de départ, la tige de sa selle est tombée à la hauteur de son cadre de vélo.

"Elle s'est retrouvée 20 centimètres trop bas. J'étais fâché ! Je n'avais pas fait deux heures de voiture pour faire seulement 100 mètres de course. J'ai décidé de faire la course debout. J'ai suivi toutes les échappées", a-t-il raconté.

Au dernier tiers de la course totalisant 45 km, il a joué le tout pour le tout. "Je me suis assis sur mon siège et j'ai mis les gaz à fond !"

Il reconnaît avoir gagné grâce à sa détermination. "C'est dans ces moments qu'on s'en rend compte", a rapporté le cycliste qui a de nouveau fini premier à la même série, mardi dernier. Cette fois, sa selle était bien en place !

"Je suis bien content, ça fait du bien. J'ai encore gagné en échappée. En plus, c'est notre quatrième victoire d'affilée pour l'équipe", a dit celui qui a beaucoup fait parler de lui avec son exploit de la première étape.

Malgré tout, le meneur ne pourra défendre son titre plus longtemps à Sherbrooke puisque les courses se déroulent le même soir que les Mardis cyclistes de Lachine qui débuteront le 7 juin. Les commanditaires de l'équipe préfèrent cette série à celle de l'Estrie.

L'équipe a joint les rangs professionnels
Le cycliste senior n'a pas du tout à se plaindre de son début de saison. Il a terminé à quatre reprises parmi les dix meilleurs à des rendez-vous ontariens et américains.

"Je suis content. Souvent, les cyclistes québécois connaissent des débuts de saison moins forts. À cause de la température, les Américains ont souvent une bonne longueur d'avance. Ils ont beaucoup plus de millage dans les jambes."

Le champion en titre du Grand prix québécois vise une participation aux championnats mondiaux cyclistes des 30 ans et plus à Edmonton, les 24 et 25 juillet. Étant donné son classement jusqu'à maintenant, sa participation est presque assurée.

Auparavant, il fera le Tour de l'Ohio, neuf étapes présentées du 11 au 19 juin. À la fin de l'été, il roulera au Québec, au nord des États-Unis avant de s'envoler à Trinité-et-Tobago, en septembre.

L'agent de recouvrement s'est joint au SG/Espoirs Laval en 2000. Cette année, le club a joint les rangs professionnels. Au Québec, il n'y a qu'une autre équipe ayant le même statut, Volkswagen-Trek pour laquelle court le Laprairien Martin St-Laurent, médaillé de bronze au championnat québécois en 2004. Au Canada, seulement trois formations ont un statut équivalent ou supérieur à l'équipe nationale SG/Espoirs Laval.

"On a une excellente équipe", a dit le vétéran. SG/Espoirs Laval a recruté plusieurs cyclistes juniors parmi les plus prometteurs, dont l'ex-Candiacoise Mylène Laliberté. Classée 3e au championnat du Québec, la jeune femme est trois fois championne canadienne sur piste. En plus, elle a fini 11e à une course de scratch race aux championnats du monde. Elle rentre d'une compétition française.


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, SVPsports@sympatico.ca
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive