© Yann Ropers, 2007
Accueil
Arrière
À propos du site

Appellations

Les appellations (d'origine contrôlée, ou A.O.C., en France), telles qu'on les retrouve sur les étiquettes des bouteilles, correspondent, grosso modo, à des régions, des sous régions ou des terroirs très précis, qui regroupent une ou plusieurs communes. En règle générale, plus l'appellation est précise, plus les lois sont strictes.

France

Aloxe-Corton
[a-lôss-kor-ton] A.C. du nord de la Côte de Beaune, en Bourgogne, dans les parages de Pernand-Vergelesse. On y produit à la fois des blancs (avec du chardonnay) et des rouges (avec du pinot noir).

Alsace
A.C. et région vinicole de l'est de la France. On y produit surtout des vins habituellement blancs, quoique l'on voie à l'occasion certains vins rosés ou rouges (faits avec du pinot noir). En principe, les vins d'Alsace sont classés en fonction du ou des cépages avec lesquels ils sont faits. Parmi ces cépages, mentionnons le riesling, le gewürztraminer, le pinot gris, le sylvaner et le muscat.

Anjou
A.C. de la Loire. Les vins d'Anjou peuvent être rouges, blancs et rosés. Pour les rouges, on utilise principalement le cabernet franc, mais aussi le gamay, le cabernet-sauvignon et — moins connu — le pineau d'Aunis. Pour les blancs, ce sont le chenin blanc et le sauvignon blanc qui dominent, quoique le chardonnay soit aussi autorisé.

Arbois
A.C. du nord du Jura, dans l'est de la France. On y cultive notamment le poulsard, le trousseau, le pinot noir, le chardonnay et le savagnin. Spécialités régionales bien connues : vins de paille et vins jaunes.

Banyuls
[ba-niouz] A.C. du Roussillon, située sur le littoral de la Méditerrannée, non loin de la frontière avec l'Espagne (les récoltes ont lieu dans quatre communes des Pyrénées orientales). On y produit un vin doux naturel (par mutage). Les cépages autorisés varient quelque peu en fonction du cru (Banyuls tout court et Banyuls Grand Cru). Pour les Banyuls, c'est le grenache noir qui domine, complété par le carignan, la syrah et le mourvèdre. Pour les Banyuls Grand Cru, on retrouve encore une dominante de grenache noir, mais avec, pour compléter, le grenache gris, le grenache blanc, la syrah et le mourvèdre.

Beaujolais
A.C. du sud de la Bourgogne. On y produit du rouge surtout, mais aussi du blanc. Pour les rouges, un seul cépage : le gamay. Les vins du Beaujolais sont en général légers, mais certains crus (il y en a 10) offrent parfois de véritables bombes en puissance qui peuvent traverser une décennie en vieillissant bien.

Bourgueil
[bour-g-œy] A.C. de la Loire, en France. Bourgueil se trouve sur la rive nord, non loin de Chinon, et comme en Chinon, on y cultive du cabernet franc, seul cépage autorisé pour une A.O.C. Note : l'appellation s'écrit "b-o-u-r-g-u-e-i-l" et non "b-o-u-r-g-u-e-u-i-l".

Bouzeron
[bou-zron] ou [bou-zœ-ron] A.O. de Bourgogne. Contrairement au reste de la région,où l'on cultive surtout le chardonnay, en Bouzeron c'est l'aligoté qui domine. Les vins de Bouzeron sont à la fois secs, légers et vifs (bonne acidité). Excellents pour les kir.

Brouilly
[brou-yi] Cru du Beaujolais (A.C.) parmi les plus connus. Toujours rouge et constitué de gamay.

Champagne
A.C. (et région vinicole) située en France, dans le nord, dans les environs de Reims. Sol très… calcaire (craie). Les cépages principaux sont le pinot noir et le chardonnay, bien qu'on cultive aussi le pinot meunier. Les vins produits dans cette région sont mousseux — la méthode champenoise consiste à produire d'abord un vin tranquille, puis à effectuer une seconde fermentation, cette fois en bouteille.

Château-Grillet
A.C. célèbre et prestigieuse du nord de la région du Rhône, non loin de Condrieu (on pourrait parler de cru). Aussi, comme en Condrieu, on cultive le viognier pour produire ce vin charmant, complexe et puissant.

Châteauneuf-du-Pape
A.C. de la vallée du Rhône, au nord d'Avignon — c'est d'ailleurs parce que les Papes se sont installés en Avignon au XIVe siècle, que l'appellation porte ce nom. La région de Châteauneuf-du-Pape se trouve, plus précisément, entre les régions de Lirac et Tavel (au sud-ouest) et de Gigondas et Vacqueyras (au nord-est). On y produit surtout du rouge. Bien que treize cépages soient autorisés, on peut dire qu'en général, le cépage dominant est le grenache.

Chautagne
A.O. de Savoie. On y cultive donc les cépages des vins de Savoie (voir plus bas).

Chénas
[ché-na] ou [ché-nass] A.C. du Beaujolais. Il s'agit d'un des 10 crus. Toujours rouge et constitué de gamay.

Cheverny
A.C. de la Loire (Touraine), à ne pas confondre avec Cour-Cheverny. On y produit du rouge, du rosé et du blanc. Les cépages des rouges (et des rosés) sont le gamay, le pinot noir, le cabernet franc et le côt (malbec) — aux rosés on peut ajouter le chenin et le pineau d'Aunis —, tandis que pour les blancs, ce sont le sauvignon blanc et le chardonnay, tout simplement. Les vins de Cheverny sont à boire jeunes, en général, bien que certains rouges peuvent se garder jusqu'à 8 ans.

Chinon
A.C. de la Loire, en France. Chinon se trouve, en fait, sur la rive sud de la Loire, non loin de Bourgueil et de Saumur. On y cultive le cabernet franc, seul cépage autorisé pour une A.O.C.

Chiroubles
A.C. du Beaujolais. Il s'agit d'un des 10 crus. Toujours rouge et constitué de gamay.

Condrieu
Appellation située dans le nord de la région du Rhône. On y produit du vin blanc
à base de viognier.

Corbières
A.C. du Languedoc, du côté ouest. On y produit à la fois des vins rouges, rosés et blancs. Les cépages autorisés sont sensiblement les mêmes que ceux des autres appellations du Languedoc, à savoir principalement  : carignan, syrah, mourvèdre, cinsault, grenache blanc, marsanne, roussanne, muscat, picpoul, bourboulenc et maccabeu.

Cornas
[kor-na] ou [kor-nass] A.C. du nord de la vallée du Rhône, tout près de Valence. Toujours rouges et constitués à 100 % de syrah, ces vins sont de dignes représentants de ce cépage.

Corton
A.C. (et vignoble) localisé dans le village d'Aloxe-Corton, en Côte de Beaune, dans le nord de la Bourgogne. Toujours rouge et constitué à 100 % de pinot noir.

Corton-Charlemagne
A.C. de la Côte de Beaune, en Bourgogne. Toujours blanc et constitué à 100 % de chardonnay.

Costières de Nîmes
[koss-tiêrr-dœ-nimm] ou [kô-tiêrr-dœ-nimm] A.C. à cheval entre le Languedoc et la Vallée du Rhône — personne ne semble d'accord. On y fait du rouge, du rosé et du blanc. Les cépages sont bien entendu sensiblement les mêmes que ceux des autres appellations du Languedoc, à savoir notamment : grenache, syrah, carignan, mourvèdre, cinsault, clairette, grenache blanc, marsanne, roussanne, maccabeu, trebbiano (comme en Orvieto) et rolle.

Côte de Beaune
Région vinicole du nord de la Bourgogne, dans la Côte d'Or. Regroupe un ensemble d'appellations régionales et climatiques parmi les plus prestigieuses. L'A.C. Côte de Beaune fait référence au village de Beaune.

Côte de Beaune-Villages
A.C. de la Côte de Beaune, en Bourgogne, qui englobe quelques poignées de communes. On y produit à la fois du rouge (pinot noir) et du blanc (chardonnay).

Côte de Brouilly
Cru du Beaujolais, connexe à Brouilly. Toujours rouge et constitué de gamay.

Côte de Nuits
Région vinicole du nord de la Bourgogne, dans la Côte d'Or. Regroupe un ensemble d'appellations régionales et climatiques parmi les plus prestigieuses.

Côte de Nuits-Villages
Appellation du nord de la Bourgogne, où l'on produit surtout des vins rouges (à base de pinot noir), mais aussi des blancs (faits de chardonnay). Ces vins, en général, présentent un potentiel de garde de quelques années, contre les appellations plus "climatiques" de la Côte de Nuits, bien qu'en jeunesse ils peuvent se révéler puissants.

Coteaux de la Loire
A.C. de la région d'Anjou. Les vins d'Anjou – Côteaux de la Loire sont des vins blancs de vendanges tardives élaborés à partir de chenin blanc.

Coteaux du Layon
A.C. de la Loire, en France. On y produit notamment des vins blancs de vendanges tardives, élaborés à partir de chenin blanc, qui peuvent, dans les bonnes années, se conserver quelques décennies.

Coteaux du Lyonnais
Prolongement du Beaujolais (dans les environs de la ville de… Lyon). On y cultive notamment le gamay (comme en Beaujolais), qui entre dans la composition, de façon presque exclusive, des vins rouges et rosés. On produit aussi des vins blancs, issus du chardonnay, de l'aligoté, et du melon de bourgogne.

Coteaux du Tricastin
Appellation des Côtes du Rhône méridionales, délimitée au nord par la ville de Montélimar, à l'est du Rhône. On y produit du rouge, du rosé et du blanc — surtout des rouges. Cépages autorisés : carignan, cinsault, grenache, mourvèdre, etc. (vins rouges et rosés) ; bourboulenc, clairette, grenache blanc, picpoul blanc et ugni (vins blancs).

Côtes du Jura
Appellation de la région du Jura, en France. On y produit surtout du blanc. Il s'agit d'une appellation qu'on peut confondre avec… Arbois, toutes comparaisons gardées. D'ailleurs, pour ce qui est des cépages autorisés et des variétés de vins qu'on y produit, on peut dire que c'est presque la même chose, ce pourquoi je vous réfère à l'appellation Arbois, plus haut sur cette page.

Côtes du Lubéron
Région des Côtes du Rhône méridionales, située au sud des Côtes du Ventoux. On a tendance à dire, pour faire simple, que cette région se situe tout simplement dans le sud-est de la France, vers la Provence. Comme chez son voisin (Côtes du Ventoux), on y produit à la fois du rouge, du rosé et du blanc. Pour les rouges, mentionnons les cépages grenache, syrah, mourvèdre, carignan et cinsault (cépages du Rhône) ; pour les blancs, l'ugni blanc (majoritaire), le grenache, la clairette et le bourboulenc, ce qui n'exclut pas l'utilisation de cépages locaux, comme cépages d'appoint. Les Côtes du Lubéron sont, en général, des vins accessibles, assez légers.

Côtes du Ventoux
A.C. des Côtes du Rhône méridionales, près de la Provence (sorte de prolongement). Au nord-ouest, on retrouve les régions de Gigondas, de Vacqueyras et de Beaumes-de-Venise ; au sud, les Côtes du Lubéron. Dans le Ventoux, on produit à la fois du rouge, du rosé et du blanc. Les cépages rouges cultivés sont ceux des Côtes-du-Rhône, à savoir : cinsault, grenache, mourvèdre, syrah, carignan, avec quelques cépages locaux ; pour les blancs, mentionnons le bourboulenc, la clairette et le grenache blanc.

Cour-Cheverny
A.C. de la Loire à ne pas confondre avec Cheverny, même s'il s'agit aussi d'une appellation de Touraine. Les vins de Cour-Cheverny sont toujours blancs, et élaborés à partir d'un seul cépage : le romorantin. En jeunesse, leurs odeurs rappellent les pommes vertes, tandis qu'en vieillissant, elles évoluent vers le miel. On peut y déceler aussi des notes minérales et empyremuatiques (notes chauffées). Enfin, les bons vins de Cour-Cheverny peuvent se garder jusqu'à… 10 ans, selon le millésime.

Crépy
Appellation de Savoie, non loin de Genève, en France. Un seul cépage autorisé : le chasselas. Les vins de Crépy se présentent sous deux formes : tranquille ou perlant.

Faugères
A.C. du Languedoc, dans le département de l'Hérault, au nord de Béziers, voisin de Saint-Chinian. En général, ce sont des vins colorés, avec des notes empyreumatiques, parfois végétales. Voir Languedoc, plus bas, pour l'encépagement.

Fixin
[fis-sin] A.C. de la Côte de Nuits, dans le nord de la Bourgogne, non loin de Dijon et de la commune de Gevrey-Chambertin. Le cru de la Perrière est l'un des plus réputés de la région.

Fleurie
A.C. du Beaujolais. C'est en fait l'un des 10 crus. Toujours rouge à base de gamay.

Gevrey-Chambertin
[jœ-vré-chan-bêr-tin] A.C. parmi les plus réputées de la Côte de Nuits, en Bourgogne. Les vins de cette appellation vieillissent très bien dans les grandes années.

Givry
[ji-vri] A.C. de la Côte Chalonnaise, en Bourgogne, localisée entre Mercurey au nord et Montagny au sud. On y produit surtout du rouge, mais aussi du blanc (avec du pinot noir et du chardonnay, bien entendu, c'est selon).

Juliénas
[ju-lié-na] ou [ju-lié-nas] Cru du Beaujolais (A.C.) parmi les plus connus. Toujours rouge et constitué de gamay.

Languedoc
[lan-gue-dok] ou [lan-g-dok] Région vinicole de France, qui s'étend sur le littoral de la Méditerrannée. Le Languedoc se divise en trois départements : l'Aude (qui va de la frontière hispano-française jusqu'à l'Aude, fleuve au nord de Narbonne), l'Hérault (qui va de l'Aude jusqu'à l'Hérault, à l'est de Béziers), et le Gard (qui s'étend de l'Hérault jusqu'au Gard, dans les environs de Arles). Il va sans dire que le Languedoc compte bon nombre d'appellations. En général, les cépages rouges cultivés sont les mêmes qu'on retrouve dans la vallée du Rhône, plus au nord : carignan, grenache, cinsault, syrah, mourvèdre, sans oublier le merlot et le cabernet sauvignon. Pour les blancs : muscat, grenache blanc, ugni blanc, picpoul, mauzat, bourboulenc, tourbat et maccabeu. Enfin, le terme “ Languedoc ” vient de l'ancien français. “ Oc ” était la manière de dire oui dans le sud de la France, contre “ oïl ”, dans le nord. La langue parlée dans le sud de la France était donc la langue d'oc. Pour des raisons politico-historiques, le nord l'a emporté sur le sud, et la langue parlée dans le nord s'est imposée comme norme.

Les Quarts
Climat (aire de culture) bourguignon, situé sur Pouilly-Vinzelles.

Listrac
[lis-tra] ou [lis-trak] A.C. du Médoc, à Bordeaux, la quatrième des six appellation du Haut-Médoc, d'aval en amont. Moins connue au Québec, ce qui est dommage, car plusieurs très bons vins de cette région se vendent aussi à des prix… raisonnables (pour des Bordeaux). Dominante habituelle de cabernet-sauvignon.

Madiran
A.C. du sud-ouest de la France. Les vins de cette appellation sont constitués en grande partie du cépage tannat. Or, qui dit " tannat " sous-entend tanins, et il est vrai que les vins de Madiran ont tendance à être tanniques dans leur jeunesse. Excellents vins de garde, en général, sauf exceptions.

Margaux
A.C. du Médoc, à Bordeaux, l'ultime appellation du Haut-Médoc, d'aval en amont, sans doute aussi l'une des plus prestigieuses, en raison du Château Margaux, Premier Grand Cru Classé en 1855. Bien que je n'aie jamais eu l'occasion de déguster ce vin, l'appellation Margaux est celle du Médoc dont j'ai goûté le plus grand nombre de vins. Je peux dire qu'en général, ils me sont apparus à la fois robustes et pleins de finesse.

Mâcon
A.C. de Bourgogne, localisée au nord de celle de Beaujolais. On y produit du rouge surtout, mais aussi du rosé et du blanc. Pour les rouges et les rosés, le cépage qui domine est le gamay, comme dans le Beaujolais, bien que le pinot noir soit aussi autorisé. Quant aux blancs, ils sont élaborés à partir de chardonnay. Dans l'ensemble, les vins de Mâcon sont en général secs et légers. Il faut les boire jeunes.

Mâcon-Villages
A.C. qui diffère de la simple appellation "Mâcon" en ce qu'on y produit que du blanc à base de chardonnay, vins frais, secs et légers dans l'ensemble.

Macvin (du Jura)
Vin de liqueur (rouge, rosé ou blanc) de la région du Jura, fortifié à l'eau-de-vie rassise (élevée en fût au moins pendant 18 mois), et vieilli pendant au moins un an. Les cépages autorisés sont le chardonnay, le savagnin, le poulsard, le trousseau et le pinot noir. Dans les bonnes années, ces vins présentent un potentiel de garde d'environ 30 ans.

Maury
A.C. du Roussillon, coincée entre l'aire des récoltes des Côtes du Roussillon Villages (au sud-ouest) et l'appellation Corbières (au nord-est). On y produit un vin doux naturel par mutage.

Médoc
A.C. et région vinicole de Bordeaux située à l'ouest de la Gironde. On y retrouve les sous-régions / appellations Saint-Estèphe, Saint-Julien, Pauillac, Moulis, Listrac et Margaux. N'y cherchez pas de vins blancs : on n'y produit que du rouge. Les cépages cultivés sont : le cabernet sauvignon (domine la plupart du temps), le merlot, le cabernet franc, le malbec (parfois appelé côt ou auxerrois), ainsi que le carménère (plus rare) et le petit verdot, ces deux derniers étant en voie de disparition. À Margaux, par exemple, on emploie à l'occasion le petit verdot comme cépage d'appoint.

Mercurey
A.C. de la Côte Chalonnaise, en Bourgogne, située entre Rully au nord et Givry au sud. On y produit surtout du rouge (pinot noir), bien qu'en ce qui concerne les blancs (chardonnay), plus rares, ils ont la réputation d'être assez corsés, sinon de belle concentration et / ou longs en bouche.

Minervois
A.C. du Languedoc, à cheval sur les départements de l'Aude et de l'Hérault, au nord du Canal du Midi, coincé entre Cabardès et Saint-Chinian. On y produit à la fois du rouge, du rosé et du blanc, bien que les rouges dominent. Les cépages rouges sont : carignan, cinsault, grenache, syrah et mourvèdre. Pour les blancs : bourboulenc et maccabeu (dominants), grenache blanc, picpoul blanc et clairette. En général, les vins de Minervois, bien qu'ils présentent des arômes complexes, se révèlent légers et se boivent jeunes.

Montagny
[mon-ta-ñi] A.C. du sud de la Côte Chalonnaise, en Bourgogne. On n'y produit que du blanc, à boire jeune et frais en général.

Morey-Saint-Denis
A.C. de la Côte de Nuits, en Bourgogne. Les vins de cette région sont semblables à ceux de Vougeot, à cette différence que de nombreux Morey-Saint-Denis sont produits par des négociants ou caves coopératives, dont certaines n'apportent que peu de soin(s) quant à l'élaboration du vin. Prudence au moment de l'achat. Misez sur les Grands Crus ou Premiers Crus.

Morgon
L'un des dix crus du Beaujolais. Ressemble à l'occasion à un Bourgogne constitué de pinot noir, quoique les Morgons soient faits à 100 % de gamay.

Moulin-à-Vent
A.C. et cru du Beaujolais, sans doute le plus prestigieux, aussi l'un des plus anciens, si pas le plus ancien. Dans les bonnes années, un Moulin-à-Vent peut se conserver jusqu'à dix ans, parfois davantage. Un seul cépage autorisé : gamay.

Moulis
[mou-li] ou [mou-liss] A.C. du Médoc, à Bordeaux, la cinquième des six appellation du Haut-Médoc, d'aval en amont. Aussi appelée « Moulis en Médoc ». Vins intéressants dans l'ensemble, à prix assez abordables (comme les vins de Listrac).

Muscadet
Cépage et A.C. qui se situe dans la région nantaise (Loire). On compte trois aires d'appellations : Muscadet-Sèvre-et-Maine, Muscadet-Côteaux de la Loire, et Muscadet-Côtes de Grand-Lieu. Parmi ces appellations, le Muscadet-Sèvre-et-Maine est sans doute la plus connue. Lorsqu'on retrouve la mention "sur lie", cela signifie que le vin a été élevé pendant au moins quatre mois sur ses lies. Vins élaborés à partir de melon blanc (de bourgogne), à boire jeunes, en général.

Pacherenc du Vic-Bilh
A.C. du sud-ouest de la France, qui partage son aire d'appellation avec Madiran. Le terme "pacherenc" est dérivé du gascon, et signifie "piquets en rang". En fait, l'appellation au complet signifie littéralement : “piquets en rang du vieux pays”. On y produit des vins blancs moelleux surtout, mais aussi des vins blancs secs. Les cépages autorisés sont l'arrufiat (ou arrufiac), le petit manseng, le gros manseng, le corbu, le sauvignon et le sémillon.

Pauillac
[po-yak] A.C. du Médoc, à Bordeaux, la seconde des six appellation du Haut-Médoc, d'aval en amont. Dominante habituelle de cabernet sauvignon. On compte, dans cette région, environ le tiers des Crus Classés, et trois des Premiers Crus : Château Lafite-Rothschild, Château Latour et Château Mouton-Rothschild (dont le classement date de 1973 et non de 1855).

Pomerol
[pomm-roll] ou [po-mœ-roll] A.C. de Bordeaux, dans le Libournais, non loin de Saint-Émilion, à l'est. On y produit du rouge seulement, constitué principalement de merlot, bien que l'on autorise aussi l'emploi de cabernet franc, de cabernet sauvignon et de malbec. En général, les Pomerols sont des vins d'assez bonne garde, qui peuvent se conserver jusqu'à 20 ans selon les millésimes, parfois davantage selon les crus. On peut dire des Pomerol qu'ils sont, dans l'ensemble, riches, complexes et puissants. On n'a qu'à songer au (Château) Pétrus, sans doute le plus prestigieux de tous, et l'un des plus chers…

Pouilly-Fuissé
A.C. du Mâconnais (à ne pas confondre avec Pouilly-Fumé), tout au sud de la Bourgogne. On y produit du blanc à base de Chardonnay.

Pouilly-Fumé
A.C. située dans l'est de la région de la Loire, en France, sur la rive droite, celle qui fait face à Sancerre. On y cultive le sauvignon blanc, seul cépage autorisé dans cette région pour une A.O.C.

Pouilly-Loché
[pou-y-lo-ché] A.C. satellite de Pouilly-Fuissé, peu connue parce que la plupart du temps elle est vendue sous l'appellation de Pouilly-Vinzelles, sa région voisine. Toujours blanc et constitué à 100 % de chardonnay.

Pouilly-sur-Loire
A.C. de la Loire. Les vins de cette appellation sont toujours blancs et constitués à 100 % de chasselas.

Pouilly-Vinzelles
A.C. du Mâconnais, voisine de Pouilly-Fuissé (les vins de ces deux appellations se ressemblent, d'ailleurs). Inutile de dire qu'on y cultive aussi le chardonnay. Note : "Vinzelles" s'écrit avec un S final.

Quarts de Chaume
Aire de production qui se situe dans le Layon, en Anjou (Loire, France), à très faible rendement (un peu plus de 20 hectolitres par hectare de vignes). Un seul cépage : le chenin blanc, à partir duquel on élabore ce vin de pourriture noble, gras et liquoreux, aux arômes d'agrumes, de pêches et de pain d'épice, qui se marie aussi bien avec le foie gras qu'avec les pâtes persillées. Son potentiel de garde se situe aux alentours de 20 ans, bien qu'en certains cas il puisse vieillir davantage. Il est à noter qu'en certaines exceptions, on peut aussi produire des Quarts de Chaume secs, mais il s'agit là d'exceptions.

Rasteau
A.C. et commune, située au nord de Gigondas, dans l'aire de production des Côtes du Rhône-Villages. Jusqu'à très récemment, j'étais sous l'impression qu'il ne s'agissait pas tout-à-fait d'une appellation, compte tenu qu'on écrit souvent, sur les étiquettes des bouteilles de Rasteau, la mention "Côtes du Rhône Villages", et je m'excuse auprès de tous ceux que j'aurais pu induire en erreur. Après vérification, je me suis rendu compte qu'une appellation a été décrétée vers la fin de la seconde guerre mondiale, en 1944. Bien que la plupart des Rasteau que j'aie vus eussent été rouges, on y produit aussi du blanc. Quant au cépage qui domine, c'est le grenache, raison pour laquelle, sans doute, il m'est arrivé de confondre un bon Rasteau avec un Châteauneuf-du-Pape (hé oui).

Régnié
[ré-nié] A.C. et plus jeune cru du Beaujolais. Toujours rouge et constitué à 100 % de gamay.

Ripaille
A.C. (lieu-dit) de Savoie, non loin de Crépy et de Genève, en France. Un seul cépage autorisé : le chasselas. Un seul château produit des vins de Ripaille : le Château de Ripaille.

Rivesaltes
[riv-salt] ou [ri-ve-salt] A.C. du Roussillon. On y produit un vin doux (par mutage), qui peut être rouge, rosé, blanc ou ambré. Les cépages autorisés pour cette région sont : grenache noir, grenache gris, grenache blanc, maccabeu, muscat et malvoisie.

Romanée-Conti
Aire de production de la Côte de Nuits, en Bourgogne (nord), parmi les plus prestigieuses. En raison du faible rendement, ces vins, élaborés à partir de pinot noir (donc, vins rouges), présentent un potentiel de garde qui peut s'étendre à quelques décennies, selon le millésime. Enfin, les vins de la Romanée-Conti sont, en général, très complexes et structurés.

Saint-Amour
L'un des 10 crus du Beaujolais. Toujours rouge et constitué à 100 % de gamay.

Saint-Chinian
A.C. du Languedoc, dans le département de l'Hérault, coincé entre Saint-Jean de Minervois et Faugères, au nord-ouest de Béziers. En raison de la composition du sol, qui diffère à travers le cru, on peut dire qu'en général les vins produits au nord de la région de Saint-Chinian sont assez accessibles, contre ceux du sud qui se révèlent plus corsés et tanniques. Voir “ Languedoc ”, plus haut, pour l'encépagement.

Saint-Estèphe
A.C. du Médoc, à Bordeaux, la première des six appellation du Haut-Médoc, d'aval en amont. En général, compte tenu de la dominante (habituelle) de cabernet sauvignon, les vins de Saint-Estèphe ont cette tendance agressive et tannique en jeunesse (lorsqu'ils sont bien faits).

Saint-Julien
A.C. du Médoc, à Bordeaux, la troisième des six appellation du Haut-Médoc, d'aval en amont. Comme pour la plupart des vins du Médoc, dominante habituelle de cabernet sauvignon. J'ai eu le plaisir (et le privilège) de déguster quelques vins de cette région, tous très robustes, dont le Château Léoville-Las-Cases — Deuxième Cru Classé — qui figure parmi mes belles expériences de dégustation.

Saint-Véran
A.C. du Mâconnais, en Bourgogne, juste au nord de Pouilly-Fuissé, auquel vin d'appellation il s'apparente. On y cultive du chardonnay, avec lequel on élabore des vins blancs secs et légers, avec, à l'occasion, des notes minérales.

Sainte-Croix-du-Mont
A.C. de Bordeaux, en face de Sauternes (de l'autre côté de la rivière). On y produit un vin blanc liquoreux (vendanges tardives) à base de sémillon, de sauvignon blanc et de muscadelle. Excellent vin pour accompagner le foie gras et les desserts. Il peut vieillir jusqu'à dix ans, parfois plus de vingt ans, pour les meilleurs crus.

Sancerre
A.C. de la Loire, en France. La région de Sancerre se trouve, en fait, dans l'est de la Loire, sur la rive gauche, en face de Pouilly Fumé (rive droite). On y produit des vins rouges, rosés et blancs. Les rouges et les rosés sont constitués de pinot noir ; les blancs de sauvignon blanc. Ces derniers sont d'excellents vins à poissons, notamment le saumon fumé, en raison des senteurs de silex, ou de pierre à fusil.

Sauternes
A.C. de la région de Bordeaux, sans doute la plus connue, pour ce qui a trait aux vins de vendanges tardives (vins blancs). Les cépages autorisés sont le sémillon, le sauvignon blanc et la muscadelle. Tous les Sauternes ne sont pas de qualité équivalente. On peut dire cependant que les meilleurs crus (Yquem en fait partie, bien entendu) présentent un excellent potentiel de garde. Vin de prédilection pour le foie gras frais. À savourer à petites gorgées, à une température d'environ 10º c ou 12º c.

Savoie
A.C. et région vinicole de l'est de la France. On y cultive, pour les blancs, la jacquère, la roussette (ou altesse), le chasselas, la molette, le gringet, l'aligoté et le chardonnay ; pour les rouges, le gamay (comme en Beaujolais), la mondeuse et le pinot noir (comme en Bourgogne).

Seyssel
A.C. du centre la Savoie, à cheval sur le Rhône. On y produit des vins tranquilles, à base d'altesse, et des vins mousseux où domine la molette, avec une faible tolérance d'altesse. C'est un vin qui se marie bien avec les fromages produits dans cette région : Beaufort, Reblochon et Tomme.

Tavel
A.C. de la Vallée du Rhône, non loin de Châteauneuf-du-Pape. On n'y produit que des vins rosés (de saignée)
à base de grenache.

Vacqueyras
[va-ké-ra] ou [va-ké-rass] A.C. des Côtes-du-Rhône, reconnue depuis 1990. Cette région, dont la superficie n'est que de quelques kilomètres carrés, est voisine de Gigondas, de Beaumes-de-Venise, et des Côtes du Ventoux. On y cultive plusieurs cépages (grenache, syrah, mourvèdre, carignan), mais on peut dire que le cépage qui domine est le grenache (50 % minimum). Bien que la grande partie des Vacqueyras soit constituée de vins rouges, on y produit aussi quelques rosés et blancs, ces derniers étant élaborés à partir de grenache blanc, de clairette et de bourboulenc, avec la marsanne, la roussanne et le viognier comme cépages d'appoint.

Vinsobres
A.C. du Rhône, dans le département du Drôme, dont le décret est tout récent (février 2006). Cépages principaux : grenache (minimum de 50 %), syrah et mourvèdre. Les autres cépages de l'appellation Côtes-du-Rhône sont autorisés (maximum de 20 %).

Index des pays

• France
• Italie
• Espagne
• Portugal
• Allemagne
• Corse
• Chili
• Argentine
• Autres

 

Italie

Abruzzo (abruzzes)
[a-brout-tzo] D.O.C. localisée à l'est sur l'Adriatique. On y cultive notamment le montepulciano (pour les rouges) et le trebbiano (pour les blancs).

Amabile
[a-ma-bi-lé] Il ne s'agit pas ici d'une appellation, mais simplement d'une classification qu'on retrouve sur certaines bouteilles d'Orvieto, qui indique que le vin est doux ou semi-doux. Amabile signifie, en fait, « aimable », ou, parlant d'un vin, « moelleux ».

Amarone (della Valpolicella)
[a-ma-ro-né] Technique d'élaboration qui consiste à laisser sécher les raisins sur un lit de paille ou des lattes / casiers de bois, pendant plusieurs mois (on retrouve souvent cela en Italie). Lorsque le raisin a perdu une grande partie de son eau, on vinifie pour produire un vin sec, très fruité, concentré et capiteux, dont le degré d'alcool titre à environ 15 º.

Asti
D.O.C. du Piémont, dans le nord-ouest de l'Italie. On y cultive notamment le muscat, qui entre dans l'élaboration des Moscato d'Asti ou des Asti Spumante.

Barolo
D.O.C. du Piémont, dans le nord-ouest de l'Italie. Produits à partir d'un cépage noble – le nebbiolo – les Barolos doivent, pour avoir droit à l'appellation, séjourner dans une barrique de chêne pendant au moins trois ans, et titrer au moins 13,5 º d'alcool par volume. Dans les bonnes années, il s'agit d'un excellent vin de garde.

Biferno
[bi-fêrr-no] D.O.C de la région de Molise, en Italie, au sud-est des Abruzzes, sur l'Adriatique. On y cultive quelques vitis vinifera, dont le montepulciano, comme dans les Abruzzes. Mentionnons aussi le trebbiano toscano, ainsi que le aglianico [a-li-a-ni-ko].

Bosa (Malvasia di)
[mal-va-sia-di-bo-sa] D.O.C. de Sardaigne (nord-est). Toujours blancs et de style liquoreux. Le cépage autorisé est bien entendu le malvoisie (de Sardaigne).

Cagliari (Malvasia di)
[mal-va-sia-di-ka-li-a-ri] D.O.C. de Sardaigne (sud-est). Vins blancs liquoreux constitués à 100 % de malvoisie (de Sardaigne).

Chianti
[ki-ann-ti] D.O.C. de Toscane, l'une des plus connues. Les Chianti sont constitués majoritairement de sangiovese, si ce n'est pas à 100 % ; d'autres cépages sont cependant autorisés : canaiolo, cabernet sauvignon, malvoisie et trebbiano pour ne mentionner que ceux-là (ces derniers sont des cépages blancs).

Frascati
D.O.C. du Latium, en Italie. Frascati (la ville) est située au sud-est de Rome, en direction de Velletri. On y cultive du malvoisie (malvasia), du greco et du trebbiano (même cépage que l'Orvieto). Il existe en sec, demi-doux et doux (qu'on appelle canellino).

Loazzolo
[lo-a-dzo-lo] D.O.C. du Piémont, très petite. On y cultive le muscat, qui entre à 100 % dans la constitution de ces vins de vendanges tardives de style passito (raisons passerillés).

Locorotondo
[lo-ko-ro-tonn-do] D.O.C. de la région des Pouilles, dans le sud de l'ITalie. Les vins de cette région, toujours blancs, sont principalement constitués de bianco d'Alessano et de verdeca, ce dernier étant toujours majoriatire.

Lugana
[lou-ga-na] D.O.C de la Vénétie (ou de la Lombardie, ça dépend), dans le nord de l'Italie. Toujours blancs et constitués majoritairement de trebbiano (de Vérone), les vins de Lugana sont en général des vins de consommation courante.

Marsala
Appellation de la Sicile (nord-ouest). Elle tient son nom du port de mer de cette région. On y cultive le grillo, le cataratto ainsi que la inzolia (les deux premiers cépages dominent dans une proportion d'au moins 85 %). Les vins de Marsala sont des vins fortifiés.

Monferrato
[monn-fêr-ra-to] Région vinicole de l'est du Piémont, à l'ouest de la ville d'Alessandria. On y produit à la fois du rouge et du blanc. Parmi les cépages cultivés, mentionnons le barbera et de cortese.

Orvieto
[or-viê-to] Appellation de l'Ombrie, en Italie. Les vins de cette appellation sont constitués majoritairement de trebbiano. À l'origine, les Orvieto étaient moelleux (aboccato). Maintenant, on les vinifie — la plupart du moins — de telle sorte qu'ils soient secs et légers, avec des notes subtiles de fruits. Enfin, comme en Toscane, on produit des Vino Santo, dont la méthode consiste à laisser sécher les raisins sur de la paille ou dans des casiers en bois, puis de vinifier l'année suivante, pendant la Semaine Sainte (Pâques), d'où le nom. Les Vino Santo peuvent séjourner cinq ans en barrique de chêne avant d'être mis en marché.

Piave
[pia-vé] Appellation du centre de la Vénétie. On y cultive quelques vitis vinifera, notamment le cabernet-sauvignon, le cabernet franc, le merlot, le pinot noir, le pinot gris, le pinot blanc, ainsi que trois cépages moins connus : verduzzo, raboso et tocai. Il va sans dire que les vins de Piave peuvent être autant rouges que rosés et blancs.

Piemonte (Piémont ou Piedmont)
[pié-monn-té] Région vinicole d'Italie, située dans le nord-ouest, près de la chaîne des Alpes, d'où son nom. C'est aussi dans cette région qu'on retrouve la ville de Turin, où l'on conserve le Saint Suaire. On y cultive notamment les cépages nebbiolo (cépage noble qui sert à produire le Barolo et le Barbaresco), barbera, malvasia (malvoisie) et moscato (muscat).

Pomino
D.O.C. de la Toscane, où domine le sangiovese pour les rouges. Les vins de Pomino peuvent être autant rouges que blancs, et on y produit aussi des Vin Santo qui peuvent aussi être rouges ou blancs, c'est selon, suivant la technique de passerillage. Ces derniers nécessitent un minimum de 3 ans de vieillissement en barrique. Ils peuvent être secs, demi-secs ou doux.

Puglia (Pouilles ou Apulie)
[pou-lia] Région vinicole localisée dans le sud de l'Italie, du côté de l'Adriatique. C'est littéralement tout le talon de la bonne italienne. On y cultive notamment le primitivo et le negroamaro.

Recioto (della Valpolicella)
[ré-tchio-to] Pas tout à fait une appellation mais plutôt une méthode d'élaboration similaire au Amarone, à cette différence que les Recioto sont des vins doux, liquoreux (et capiteux) plutôt que secs. Rappellent tantôt les Banyuls rouges ou encore les Portos de catégorie Ruby.

Ripasso
Comme pour le Amarone della Valpolicella (voir plus haut), il s'agit d'une méthode d'élaboration de Valpolicella, ou, du moins, de vins de la Vénétie (les ripasso ne sont pas tous des Valpolicella). Après avoir produit un Amarone, les peaux des raisins (le chapeau) sont laissés au fond de la cuve, et l'on repasse un Valpolicella (ou un vin de Vénétie) sur ces peaux — d'où le terme ripasso —, pour apporter au vin plus de structure et de saveurs. Il en résulte un nectar très complexe, moins puissant que les Amarone, mais rustique et, à la limite, charmeur.

Salento
[sa-lênn-to] D.O.C. de la région des Pouilles, dans le sud de l'Italie (le talon de la botte italienne). On y cultive notamment le negroamaro et le primitivo.

Teroldego Rotaliano
[té-roll-dé-go-ro-ta-lia-no] Appellation italienne, située dans la plaine rotalienne, au nord de Trento. On y cultive notamment le… teroldego.

Toscana (Toscane)
[toss-ka-na] I.G.T. majeur localisé du côté de la mer Méditerrannée. On y cultive, entre autres, le trebbiano et le malvoisie (cépages blancs), ainsi que le brunello, le sangiovese (qui entre dans la composition des Chianti) et le montepulciano, pour ne mentionner qu'eux.

Umbria (Ombrie)
[oumm-bri-a] I.G.T. localisé au centre de l'Italie, à l'est de la Toscane. On y cultive notamment le trebbiano, qui sert à produire l'Orvieto.

Valpolicella
[val-po-li-tchêl-la] D.O.C. de la Vénétie, en Italie. On y cultive notamment les cépages corvina, rondinella et molinara. Les vins de cette appellation s'appellent habituellement Valpolicella Classico, Amarone (qui comprend le Recioto), ainsi que le Ripasso (ces derniers constituent des méthodes d'élaboration, plutôt que des appellations).

Veneto (Vénétie)
[vé-né-to] I.G.T. situé dans le nord-est de l'Italie. C'est dans cette région qu'on retrouve la ville de Venise (Venezia). On y cultive notamment la garganega (cépage traditionnel), le trebbiano (cépage de l'Orvieto, dans la région de l'Ombrie), le pinot grigio (pinot gris), le moscato (muscat), ainsi que les cépages corvina, rondinella et molinara, partir desquels on produit le Valpolicella et le Bardolino, pour ne mentionner qu'eux (dominante habituelle de corvina).

 
 

Espagne

Alicante
[a-li-kann-té] D.O. de la région de Valencia, où l'on produit à la fois des vins rouges, rosés et blancs. Parmi les cépages autorisés on retrouve le bobal, le grenache, le tempranillo, le cabernet-sauvignon, le merlot, le mourvèdre, le pinot noir, le chardonnay, le muscat (d'Alexandrie), le maccabeu, et j'en passe.

Almansa
[al-mann-sa] D.O. du centre-est de l'Espagne, située au sud-est de région de La Mancha (officiellement l'appellation est en territoire Castilla-La-Mancha). On y produit du rouge (élaboré à partir de monastrell (mourvèdre), de grenache teinturier et / ou de cencibel — ou tempranillo) et du blanc (fait de merseguera, seul cépage autorisé). À l'origine, les vins d'Almansa étaient vendus en vrac. Ils sont, en général, colorés et rustiques. À boire jeunes, pour la plupart.

Amontillado
[a-monn-ti-ya-do] ou [a-monn-ti-la-do] Catégorie de Jerez, dont la flor a disparu (contrairement au Fino), et qui a été en contact avec l'air, d'où les notes rancio qu'on perçoit au nez.

Cariñena
[ka-ri-niê-na] D.O. de la province d'Aragón, en Espagne, non loin de la Catalogne, dans le nord-est. On y cultive notamment le grenache, le tempranillo, le mazuela et le cabernet sauvignon. Les vins de Cariñena sont à l'image de ceux de la région d'Aragon, i.e. très diversifiés. En Aragon, les vins sont tantôt rouges, tantôt blancs ; tantôt doux, tantôt secs ; tantôt légers, tantôt corsés.

Crianza
[kri-ann-tha] ou [kri-ann-sa] Classification espagnole qui signifie tout simplement que le vin a été vieilli au moins deux ans, dont un minimum de six mois en barrique, selon qu'il s'agit d'un rouge ou d'un blanc (un an pour les rouges, six mois pour les blancs ou les rosés). Voir aussi, à ce sujet, les termes Reserva et Gran Reserva.

Fino
Catégorie de Jerez, dont la flor est apparue et est demeurée du début jusqu'à la fin. Cette catégorie de Jerez est de loin — selon les puristes — la meilleure, quoiqu'il faille accepter l'amertume qu'elle implique. C'est en quelque sorte un goût qui se développe. En outre, les Jerez de catégorie fino accusent d'odeurs qui rappellent les noix de grenoble, le coing, les cerises de terre, le cognac et… le pétrole lorsqu'ils sont bien faits. Excellents avec le saumon fumé frais ainsi qu'avec les fromages de la Franche-Comté.

Jerez (Xérès ou Sherry)
[rhé-réth] ou [khé-réss] Région vinicole et D.O. d'Espagne, dans l'Andalousie (sud-ouest de l'Espagne, non loin de la frontière hispano-portugaise méridionale, sur le Détroit de Gibraltar). Jerez est aussi le nom d'une ville, située non loin de Séville : Jerez de la Frontera. On écrit aussi, ailleurs, Xérès et Sherry. Le Jerez est un vin fortifié (viné), élaboré principalement à partir du palomino, de pedro ximénez et  / ou de muscat (d'Alexandrie). La plupart du temps, il résulte d'un assemblage de plusieurs vignobles. Pour résumer l'élaboration assez particulière des vins de Jerez, disons pour les fino qu'il se forme un voile de levures
à la surface du vin (velo de flor), comme dans le Jura (vins jaunes), et que — fait plus particulier — les cuvées jeunes sont mises en contact avec d'autres cuvées plus vieilles (solera), ce pourquoi les vins de Jerez ne comportent presque jamais de millésime. Le Jerez doux ou moelleux (cream, Pedro-Ximénez), peut présenter, en plus, des notes de pruneaux, d'amandes et de miel — ce sont d'excellents vins à desserts. Quant aux fino et aux amontillado, ils dégagent souvent des arômes rancio qui rappellent le coing, les noisettes, le pétrole et le whisky.

Jumilla
[khou-mi-ya] D.O. des provinces Murcia et Albacete. Les vins de Jumilla peuvent être autant rouges que rosés que blancs. Bien qu'on y cultive une poignée de vitis, le cépage qui domine est le mourvèdre. Autres cépages autorisés : grenache, tempranillo, cabernet-sauvignon, merlot, airén, maccabeu et pedro ximénez, ces trois derniers étant des cépages blancs.

La Mancha
D.O. de la région du même nom, où l'on produit à la fois vins rouges, rosés, blancs tranquilles et blancs effervescents. Cépages autorisés : cencibel (tempranillo), grenache, cabernet-sauvignon, moravia, merlot, maccabeu (macabeo), pardilla et airén, ce dernier étant dominant dans la région tout comme en Espagne en général.

Manzanilla
[mann-sa-ni-ya] ou [mann-tha-ni-ya] Catégorie de Jerez en tous points semblables à la catégorie fino, si ça n'est de la provenance : Sanlúcar de Barrameda.

Montilla-Moriles
[monn-ti-ya-mo-ri-lêss] D.O. de l'Andalousie, dans le sud de l'Espagne. À ne pas confondre avec les vins de Jerez (ça n'est pas la même appellation), quoique la classification demeure quasiment pareille, ce qui vaut aussi pour les cépages autorisés.

Montsant
[monn-t-sann-t] D.O. de la Catalogne, assez particulière en non sans intérêt, très facile à mémoriser. On y produit à la fois du rouge et du blanc. Pour les rouges, ce sont sensiblement les mêmes cépages que dans le Rhône et à Bordeaux : cabernet-sauvignon, merlot, syrah, grenache et carignan. Pour les blancs, un seul cépage : grenache blanc.

Navarra
[na-ba-ra] D.O. de la région qui porte le même nom, du côté des Pyrénées. On y produit à la fois du rouge, du rosé, du blanc, ainsi que des vins liquoreux à base de muscat. Parlant de cépages, ceux autorisés sont : grenache, graciano, carignan, tempranillo, cabernet-sauvignon, merlot, malvoisie, muscat, chardonnay et maccabeu (aussi appelé viura).

Oloroso
[o-lo-ro-so] Catégorie de Jerez, élevé en l'absence de flor, qui a subi une oxydation considérable. Les Jerez de catégorie Cream font partie des Oloroso.

Pedro-Ximénez
[pé-dro-khi-mé-néth] Catégorie de Jerez élaboré à partir du cépage du même nom, suivant la technique de séchage au soleil des raisins.

Penedès
[pé-né-dêss] D.O. de la Catalogne, où l'on produit des vins rouges, rosés, blancs tranquilles et blancs effervescents. Bon nombre de cépages y sont autorisés, notamment le mazuela (carignan), le mourvèdre, le grenache, le cabernet-sauvignon, le maccabeu (ce dernier pour les blancs), ainsi que des cépages moins connu, à savoir : samso, parellada, xarel-lo et ull de liebre.

Reserva
[ré-sêrr-ba] Pas une appellation. Simple terme, employé notamment pour les Rioja, qui signifie que le vin a été vieilli au moins trois ans, dont un an minimum en barrique (pour les rouges), et, pour les blancs, deux ans (dont six mois en barrique). Habituellement, on produit des Reserva dans les bonnes années.

Reserva (Gran)
[gr-ann-ré-sêrr-ba] Comme pour “ Reserva ”, ci-dessus, ce terme signifie que le vin a été vieilli au moins cinq ans, dont deux minimum en barrique (pour les rouges), et, pour les blancs, quatre ans (dont six mois en barrique). Il est à noter que, d'une part, on produit des Gran Reserva dans les années exceptionnelles, et que, d'autre part, les vins blancs se révèlent… très rares.

Rias Baixas
[ri-ass-baï-khass] D.O. de la Galice, en Espagne. Climat océanique. On y produit du blanc (notamment à base d'albariño, d'où le nom) et du rouge. Les cépages courants pour l'appellation se résument à ceci : pour le blanc — albariño, loureira (blanca), caiño (blanco) et torrontes (à ne pas confondre avec le torrontes d'Argentine) ; pour le rouge — brancellao, caiño (tinto), sousón, loureira (tinta), mencía et espadeiro.

Ribera del Duero
[ri-bé-ra-dêll-dou-é-ro] D.O. de la région Castilla y Léon, là où coule le fleuve nommé Duero (devient Douro du côté du Portugal). De plus en plus connus, les vins de cette appellation (rouges ou rosés) sont souvent de bonne qualité. Pour ce qui est des cépages, on y cultive notamment le tempranillo, le cabernet-sauvignon, le merlot et le malbec.

Rioja
[ri-o-kha] D.O. localisé dans le nord (nord-est) de l'Espagne, non loin de la frontière hispano-française, ainsi que des Pyrénées. Voisine de la Navarre (Navarra), c'est une région montagneuse qui ne possède pas d'appellation strictement définie, ce pourquoi il vaut mieux se fier au renom d'un producteur pour juger de la qualité d'un vin. Dans la Rioja, les termes crianza, reserva et gran reserva sont aussi révélateurs du type de vin auquel on a affaire (indice de vieillissement). Pour les vins blancs, on cultive la viura, la maturana, le calgrano et le turrantés. Pour les rouges, c'est le grenache, le graciano, la mazuela et surtout le tempranillo. Enfin, mentionnons que, pour des raisons historiques datant de la période phylloxérique, les vins de la Rioja présentent certaines similitudes avec les vins de la région de Bordeaux.

Rueda
[rou-é-da] D.O. espagnole, au sud de Valladolid (la ville), à l'ouest de la Ribera del Duero, et au nord-ouest de Madrid, capitale de l'Espagne. On n'y produit que du blanc (tranquille ou effervescent). Les cépages de cette appellation sont le verdejo (majoritaire), viura, palomino et sauvignon blanc. Les vins de cette appellation, que j'ai eu l'occasion de déguster, me sont tous apparus légers, fins, aromatiques (agrumes) et charmeurs.

Solera
[so-lé-ra] Pas une appellation. Simplement un terme, relatif à l'élaboration des Jerez. Le principe des soleras consiste à superposer des rangées de barriques contenant des vins de Jerez, les plus jeunes au-dessus, les plus vieux en-dessous. Le maître de chai soutire une quantité de vin de la barrique la plus près du sol (solera), qu'il remplace par la même quantité provenant de la barrique juste au-dessus, et ainsi de suite jusqu'à la barrique la plus élevée. Les vins sont ainsi en contact avec des vins toujours plus vieux. On dit qu'ils “s'éduquent”. C'est pour cette raison que les vins de Jerez ne sont presque jamais millésimés.

Utiel-Requena
[ou-ti-êll-ré-ké-na] D.O. de la région de Valencia, immense et diversifiée puisqu'on y produit rouges, rosés, blancs tranquilles et blancs effervescents. Outre les cépages déjà connus tels que bobal, grenache, tempranillo, cabernet-sauvignon, merlot, maccabeu et chardonnay, on y cultive aussi la merseguera et la planta nova.

Valdepeñas
[ball-dé-pé-ni-ass] D.O. du sud-est de l'Espagne, diversifiée et accessible. Peu de cépages à retenir : tempranillo, grenache et cabernet-sauvignon pour les vins rouges ; maccabeu et airén pour les blancs.

Valencia
[ba-lênn-si-a] ou [ba-lênn-thi-a] D.O. de la région du même nom, parmi les plus diversifiées de toute l'Espagne, d'abord en raison du nombre élevé de cépages autorisés (il y en a plus qu'en Châteauneuf-du-Pape), puis du types de vins qu'on y produit. Pour résumer les cépages, mentionnons tout simplement le tempranillo, le grenache, le mourvèdre, le cabernet-sauvignon, le malvoisie, le maccabeu, le muscat d'Alexandrie et le pedro ximénez.

Yecla
[yé-kla] D.O. du sud-est de l'Espagne (région du Levante), dans les parages d'Alicante et de Jumilla. On y produit à la fois du rouge, du rosé et du blanc, quoiqu'en général c'est le rouge qui domine, principalement constitué de monastrell (mourvèdre) et complété par le grenache. Pour les blancs, on utilise la merseguera et / ou le verdil, moins connu.

 
 

Portugal

Colheita
[ko-lêï-ta] Catégorie de Tawny (Porto). À la différence de ceux qui portent une mention d'âge, les Colheita sont issus d'un seul millésime, lequel est inscrit sur la bouteille.

Late Bottled Vintage
[léïtt-bâ-tœld-vénn-tœdj] Catégorie de Porto, ayant séjourné environ quatre ans en barrique de chêne. Sa couleur est, en général, rouge sombre, et ses senteurs se rapprochent des confitures de fruits rouges ou noirs. Presque tous les Portos de cette catégorie sont filtrés avant d'être embouteillés. "Late Bottled Vintage" signifie, traduit de façon grossière, "Millésime Embouteillé Tard".

Madeira (Madère)
[ma-déi-ra] L'île de Madère se trouve dans l'océan Atlantique. Elle appartient officiellement au Portugal, même si elle est située à 850 km de Lisbonne. Comme le Porto, le Madeira (ou Madère) est un vin fortifié, à cette différence qu'en plus, on le met en étuve (estufa) et on le chauffe à un peu plus de 40 ºc. pendant quelques… mois. Après, les Madeira sont mis en barriques, où ils séjourneront, cette fois, de quelques mois à quelques années. Le vin de Madère peut être sec ou doux.

Porto
Appellation générique, désignant un vin assujetti à une réglementation stricte, quant au procédé d'élaboration, à la zone de culture des raisins (Haut Douro, au Portugal), aux cépages autorisés, au vieillissement, etc. Grosso modo, le Porto est un vin fortifié (par mutage), produit au Portugal (pas au Canada, pas en Australie, pas en Californie…)  Le procédé consiste, en cours de fermentation, à ajouter de l'eau-de-vie de raisin au moût. En raison du degré élevé d'alcool, les levures meurent, et la fermentation cesse. Il en résulte un vin à la fois doux (qui présente un résidu de sucre important) et capiteux, dont le degré d'alcool titre à 20 º. Cette tradition (de fortifier le vin) vient du fait qu'à l'origine, le vin de Porto — qui n'était pas viné — supportait mal le voyage jusqu'en Grande Bretagne. Pour en revenir à l'élaboration, après avoir fortifié le vin, on le met en barriques, où il séjournera pendant plusieurs années. Si le millésime est bon, on produira des Vintage, i.e. des Portos issus d'un seul millésime, ayant séjourné en barriques pendant deux ans environ, et qui, au moment de leur mise en bouteille, ne seront pas filtrés, de sorte qu'ils disposent de toute la matière nécessaire pour vieillir et se bonifier (d'où le dépôt qui se trouve dans la bouteille, ce pourquoi il faut décanter un Vintage mûr). On produira aussi des Late Bottled Vintage, variété de Portos ayant séjourné environ quatre ans en barriques, filtrés lors de leur mise en bouteille, et prêts à boire au moment de leur commercialisation. Enfin, on produira des Tawny, Portos ayant vieilli sept ans (environ) ou davantage, qui porteront la mention Colheita s'ils sont issus d'un seul millésime, ou encore 10 ans, 20 ans, 30 ans, etc., s'il s'agit d'un assemblage de plusieurs cuvées ayant à peu près cet âge. Si la bouteille ne porte que la mention Tawny, on peut s'attendre à un Porto qui a séjourné en barrique entre cinq et sept ans. Comme pour les L.B.V., les Tawny sont prêts à boire au moment de leur commercialisation. Il est à noter qu'on produit aussi des Ruby, des Vintage Character, ainsi que des Portos blancs.

Tawny
[tâ-ni] Catégorie de Porto. Tawny, en fait, est une couleur, qui signifie fauve, tirant sur le roux. Les Portos tawny se divisent, grosso modo, en trois catégories, à savoir : • ceux sans mention d'âge, • ceux avec mention d'âge, et • les Colheita (portent une mention de millésime). S'il n'y a pas de mention d'âge, on peut s'attendre à un assemblage de cuvées qui ont séjourné entre 5 et 7 ans en barrique. Lorsqu'il y a mention d'âge (par exemple : 10 ans), il s'agit d'un assemblage de cuvées qui ont séjourné en barrique pendant — à peu près — le nombre d'années indiqué. Les Portos tawny ont tous cette caractéristique commune (outre la couleur) : des senteurs qui rappellent le caramel, la vanille, le chocolat, la noix, le café. C'est pourquoi ils conviennent à ce genre de desserts.

 
 

Allemagne

Ahr
[ah-r] Petite région vinicole du même nom que la rivière Ahr. On y cultive notamment le pinot noir.

Anbaugebiete
[ann-ba-ou-gue-bi-tœ] Terme allemand signifiant "région vinicole". De l'allemand Anbau (culture) et Gebiet (région).

Auslese
[a-ouss-lœ-sœ] Terme de classification allemande qui signifie « choix », « sélection », « élite ». En matière de vins, lorsque cette mention figure sur une bouteille, cela signifie à peu près « grand vin » ou « grand cru ».

Baden
[ba-dœnn] Région vinicole localisée au sud de l'Allemagne, où l'on cultive notamment le müller-thurgau, ainsi que le pinot gris, le pinot noir et le riesling.

Beerenauslese
[bé-rœnn-a-ouss-lœ-sœ] Terme de classification allemande qui signifie à peu près « sélection de grains nobles  » ou « raisins sélectionnés ». C'est propre aux vins de vendanges tardives. De beeren (raisins) et auslese (sélection).

Bereich
[bœ-raï-khs] Terme allemand signifiant à peu près "département" ou "domaine" regroupant plusieurs villages ou communes.

Einzellage
[aïnn-tsœ-la-gue] Vignoble précis, littéralement Einzel (unique, isolé) et Lage (localisation, position).

Franken
[frann-kœnn] Comme le laisse entendre le nom, cette région vinicole est localisée non loin de Francfort, c'est-à-dire au centre de L'Allemagne. On y cultive la plupart des cépages les plus répandus (müller-thurgau, sylvaner, pinots blanc, noir et gris, riesling) ainsi que… le cépage domina.

Hochgewächs
Terme de classification allemande qui signifie « Grand Cru », pour marquer une équivalence en français. On pourrait d'ailleurs facilement la confondre avec Auslese, si ce n'était de cette différence que les vins qui portent la mention Hochgewächs sont élaborés à partir de riesling uniquement. Ils sont aussi considérés comme étant de qualité supérieure, d'une part parce qu'ils sont élaborés à partir de raisins bien mûrs, d'autre part parce qu'ils sont jugés / évalués plus sévèrement. Du superlatif allemand hoch, « très, grand, haut », et du terme gewächs, « plante ».

Liebfraumilch
[lib-fra-ou-mil-kh] Type de vin qui peut être issu des régions Nahe, Pfalz, Rheingau et Rheinhessen. Il doit être être principalement constitué des cépages kerner, müller-thurgau, riesling et sylvaner.

Mosel-Saar-Ruwer
[mo-sœll-sa-ar-rou-vœr] Cette région, qui figure parmi les plus connues, tire son nom des trois cours d'eau (Saar, Ruwer et Mosel) qui la traversent. On y cultive bon nombre de cépages, mais celui qui domine est le riesling.

Nahe
[na-hœ] Région vinicole qui tire son nom de la rivière Nahe. On y cultive surtout du riesling, quoique bon nombre de cépages soient autorisés : riesling, pinot gris, pinot blanc, pinot noir, müller-thurgau, sylvaner, & cætera.

Pfalz (Palatinat)
[fall-ts] Région d'Allemagne, appelée Palatinat en français, située sur le Rhin, au nord de l'Alsace. On y cultive notamment les cépages müller-thurgau, riesling, kerner et sylvaner, pour ne mentionner qu'eux.

Rheingau
[raïnn-ga-ou] Il s'agit d'une des régions les plus faciles à mémoriser. Toute petite, on y cultive quasiment que le riesling. Sinon, c'est du pinot noir, un peu comme en Bourgogne (chardonnay versus pinot noir, à l'exception du Beaujolais).

Rheinhessen
[raïnn-hês-sœnn] Région vinicole de vaste étendue qu'on peut situer, grosso modo, sur le Rhin, aux environs de Mayence, dans le sud-ouest, non loin de Francfort.  On y produit du blanc et du rouge. La région du Rheinhessen comprend bon nombre d'appellations, dont le Liebfraumilch, qui ne veut plus dire grand chose, puisqu'en l'absence de mention de cru, tout “ Qualitätswein ” a droit à cette appellation. Enfin, les cépages les plus répandus sont le müller-thurgau, le riesling, le sylvaner, le gewürztraminer, le portugieser et le burgunder (varient en fonction de l'appellation).

Sachsen
[sa-khs-sœnn] Région vinicole peu connue et un peu perdue, localisée dans le nord-est de l'Allemagne. On y cultive bon nombre de cépages, dont le müller-thurgau et le riesling. Même si elle est petite et méconnue, cette région produit bon nombre de vins de consommation courante.

Spätlese
[ch-pétt-lé-sœ] Il ne s'agit pas ici d'une appellation, mais simplement d'un terme allemand, qu'on retrouve sur certaines bouteilles, pour signifier que le vin en est un de vendanges tardives. De l'allemand spät (« tardif », « avancé ») et lese (« récolte », « vendange »).

Trokenbeerenauslese
[tro-kœn-bé-rœnn-aouss-lœsœ]
Pas une appellation mais plutôt une classification découlant d'une technique. C'est celle du passerillage (raisins séchés). De l'allemand trocken (secs), beeren (raisins) et auslese (sélection).

 
 

Corse

Ajaccio
Appellation de la Corse, située à l'ouest. On y produit surtout du rouge, mais aussi du rosé et du blanc. Parmi les cépages, on compte le sciacarello (majoritaire), le barbarossa — ceux-là pour les rouges —, et le vermentinu (malvoisie) pour les blancs. Ce sont des vins frais à boire jeunes. Cépages autorisés : sciacarello (maj.), nielluccio, vermentino, barbarossa, carignan, cinsault, grenache et ugni blanc.

Calvi
Appellation locale (région vinicole) de Corse, située au nord-ouest.

Figari
Appellation locale (région vinicole) de Corse, située dans le sud.

Patrimonio
Appellation du nord (nord-ouest) de la Corse. Comme pour l'Ajaccio, on y produit surtout du rouge, mais aussi du rosé et du blanc. Cépages autorisés : nielluccio (maj.), vermentino, sciacarello, grenache et ugni blanc.

Porto-Vecchio
[por-to-vé-kio] Région vinicole (ou appellation locale) de la Corse, située au sud (sud-ouest).

Sartène
Région vinicole (appellation locale) de Corse, siuée au sud-ouest.

Vin de Corse
Aussi connue sous l'appellation “Île de Beauté”, le Vin de Corse est une appellation générique qui inclut des appellations locales (ou régions vinicoles) telles que Porto-Vecchio, Sartène, Figari et Calvi. Production de vins rouges majoritaire, mais aussi de vins rosés et de vins blancs. Cépages autorisés : nielluccio, sciacarello, grenache, vermentino et ugni blanc.

 
 

Chili

Aconcagua (Valle de)
[a-konn-ka-goua] D.O. localisée là où se trouve la rivière Aconcagua, dans le nord du Chili. Beaucoup de vins blancs à base de chardonnay.

Casablanca (Valle de)
D.O. de la région d'Aconcagua. Beaucoup de vins blancs à base de chardonnay.

Colchagua (Valle de)
[kol-tcha-goua] D.O. de la région Valle Central, dans les parages de Santiago, au sud de la région de Maipo. On y produit surtout des vins rouges.

Maipo (Valle del)
[ma-i-po] D.O. de la région Valle Central, au sud de Santiago, qui porte le nom de la rivière Maipo. On y cultive bon nombre de cépages français : cabernet-sauvignon, merlot, chardonnay, sauvignon blanc et carménère.

Maule (Valle del)
[ma-ou-lé] D.O. de la Valle Central, au sud de Santiago. On y produit à la fois des vins rouges et blancs.

Rapel (Valle del)
D.O. de la Valle Central, qui englobe notamment la D.O. de Cachapoal. On y produit surtout des vins rouges (cabernet-sauvignon), mais aussi des vins blancs (sauvignon).

Valle Central
D.O. et vaste région vinicole du Chili, qui englobe d'autres sous-régions  : Curicó, Maipo, Maule et Rapel.

 
 

Argentine

Cafayate
[ka-fa-ya-té] Région vinicole de la province de Salta. On y cultive bien entendu le malbec, le cabernet-sauvignon, le chardonnay et le torrontés.

Mendoza
[mênn-do-tha] ou [mênn-do-sa] Région vinicole d'Argentine, située à l'ouest de la Pampa, du côté du Chili. On y cultive notamment les raisins traditionnels bordelais (malbec, merlot, cabernet, sauvignon blanc) et bourguignons (chardonnay et pinot noir).

 
 

Autres

Dôle
Appellation de la région du Valais, en Suisse, issu d'un assemblage de pinot noir et de gamay, comme les Passetoutgrains (Bourgogne), auxquels on peut le
comparer.

Tokaji
[to-ka-i] Quel joli casse-tête que le Tokaji !  Aussi complexe que le Jerez… sinon plus. D'abord, Tokaj (à ne pas confondre avec le cépage) est une région vinicole de Hongrie, dans le nord-est : Tokaj-Hegyalja plus précisément (hegyalja = “ contrefort ”). On appelle Tokaji (avec un i) le vin produit dans cette région au sol volcanique. Et ici débute le casse-tête.

Disons d'abord que beaucoup de Tokaji sont des vins botrytisés (vendanges tardives, ou… aszú = “ desséché ”), élaborés principalement à partir du cépage furmint (aussi appelé altesse, en Savoie, par exemple), bien que d'autres cépages soient autorisés : hárslevelü et sárgamuskotáli (variété de muscat, je crois). Parmi les Tokaji produits, il y a :

• Tokaji Eszencia. Très rare. On élabore ce vin grâce au jus — épais, sirupeux — des raisins botrytisés qui, entassés, éclatent sous leur propre poids. Le moût est mis à fermenter pendant plusieurs années dans de petits fûts (“ gönc ”) de 136 litres.

• Tokaji Aszú. Les raisins qui ont servi à produire le Eszencia (les “ aszús ”) sont pétris pour former une pâte homogène, une sorte de purée épaisse, qu'on met dans les puttonyos (puttony = “ seau ” de 25 litres). Puis, au moût (jus) des raisins non Botrytisés, on ajoute cette pâte, pour une fermentation en cuve ouverte, après quoi on filtre et on met en fût (gönc) pour une période de 4 à 6 ans. Il se produit donc, en quelque sorte, une oxydation semblable à celle des Jerez ou des Arbois. À noter que la mention “ puttonyos ”, dans le cas des Tokaji Aszú, constitue une mesure de la quantité de seaux de pâte de raisins Botrytisés qui ont été ajoutés au moût — 3, 4, 5, parfois 6. Bien entendu, dans ce dernier cas, la quantité de moût est infime en comparaison à la quantité de pâte. Il va aussi de soi que les Tokaji Aszú 6 puttonyos sont les plus complexes de tous.

• Tokaji Máslás. Cette catégorie, comme la précédente, n'est pas sans rappeler la méthode “ Ripasso ” en Vénétie (voir plus haut sur cette page). Autrement dit, on verse du Tokaji ordinaire sur la lie d'un Aszú, par exemple, et on la laisse là pendant des mois.

• Tokaji Szamorodni. Très commun. Vin élaboré à partir de grappes de raisins non triées (pas de discrimination quant au Botrytis).

• Tokaji Furmint. Vin sec élaboré à partir de raisins non Botrytisés, autrement dit de raisins qui ont mûri normalement.
Enfin, soulignons que le format standard de bouteilles, dans le cas du Tokaji, est de 500 ml., et non 750.

 

©  Yann Ropers, 2003-2008

Le contenu de ce site est protégé en vertu des lois relatives aux droits d'auteurs. Toute reproduction est assujettie à certaines conditions, à savoir que le contenu doit demeurer inchangé, qu'il ne doit pas être plagié, et qu'en aucun cas il puisse servir à des fins lucratives. Si vous désirez citer une partie du contenu de ce site, il vous faut en fournir la référence complète, y compris l'adresse URL.

Tournemain
Votez pour moi sur le site Top Kenako

 

1