1999-04-11

Discussions de vol libre au Québec

1 juin 1997 au 20 août 2000

Archivées par le Front de Libération aérienne du Québec


<-Message précédent       Consultation par date, auteur ou sujet       Message suivant->

Date: 11 avril 1999

De: Marco Levasseur (143)

Sujet: Visser une descendance? et vol xc. (9)

Salut à tous et merci à Jacques!

Très bien écrit et très intéressant ton message. J'espère pouvoir assister à cette formation. C'est une initiative des plus intéressante et très profitable.

Tu parles du prochain 100 milles....cette distance est magique et pour le Québec, elle est un peu mytique. Je ne volais pas encore l'année ou les premiers 100 milles ont été réalisé au Québec. J'ai pourtant entendu parler du défi qu'ils ont sucités.

À ma connaissance, le premier avait été réalisé au printemps de 198? par Luc Bouché. Un second avait été fait par Daniel Ouellet à l'automne qui a suivit. Plusieurs pilotes s'était lancés le défi de franchir cette barrière et un petit pari s'était fait à savoir qui remporterait la cagnote.

Si je me souviens bien, un maximum de 10 vols de plus de 100 milles on été réalisé, par 5 , 6 pilotes je crois. Je me demandais quand avait été fait le dernier et par qui ? Le sais-tu Jacques ?

Y a surement des pilotes qui en savent beaucoup plus sur ces fameux vols.....et sur ce, je me tais pour mieux écouter.

Profitez bien de la plus belle période de vol de l'année!

Marco Levasseur


Date: 11 avril 1999

De: Jerome Daoust (230)

Sujet: ... et avec une "avalante" ? (3)

Super les bons conseils de Jacques sur les X-C.

On a parle de degeulantes dans d'autres messages, mais parlons aussi du contraire : Quoi faire quand l'ascendence est trop forte a notre gout. On a tous notre propre echelle de confort. Voici celle de Thermicator :

Jusqu'a 4 m/s mesure au vario : Ca monte bien et je me sent confortable.

De 4 a 6 m/s : Je trouve que ca monte fort, mais ca va.

Plus de 6 m/s : Je me sent inconfortable, j'anticipe les fermetures.

Hier j'ai eu mon taux de montee le plus fort a date (en 400 heures) : 9 m/s (1800 pieds/min). Ca c'etait trop a mon gout. A mon etonnement, pas de fermeture reliee a cette ascendence.

J'aimerais connaitre de ceux qui sont serieux de la competition, ce qu'ils considernt utilisable comme ascendence. Ont-ils une limite de confort comme moi ?

Sinon j'ai fait un beau vol, une demi douzaine de fermetures moyennes (d'autres ailes moins perfo on eu pire), p'tit parcours de 30 km, monte a 7700'.

Un instructeur m'a dit qu'a Marshall le meilleur temps pour le X-C et les gains, c'est Avril et Septembre. Avril je comprends (soleil chauffe, nuits froides), Septembre c'est vrai mais je ne sait pas pourquoi.

Thermicator


Date: 11 avril 1999

De: Andre F. Gallant" (122)

Sujet: ... et avec une "avalante" ? (3)

Salut Jérôme,

Tu nous parles souvent de Marshall et des beaux vols que tu y fais. Mais il

me semble que tu taises les vols distance. En fais-tu et de quoi ça a l'air

dans ce coin du monde?

André

At 12:20 99-04-11 -0700, Jerome Daoust wrote:

>Super les bons conseils de Jacques sur les X-C.

>

>On a parle de degeulantes dans d'autres messages, mais parlons aussi du

contraire : Quoi faire quand l'ascendence est trop forte a notre gout. On

a tous notre propre echelle de confort. Voici celle de Thermicator :

>

>Jusqu'a 4 m/s mesure au vario : Ca monte bien et je me sent confortable.

>De 4 a 6 m/s : Je trouve que ca monte fort, mais ca va.

>Plus de 6 m/s : Je me sent inconfortable, j'anticipe les fermetures.

>

>Hier j'ai eu mon taux de montee le plus fort a date (en 400 heures) : 9

m/s (1800 pieds/min). Ca c'etait trop a mon gout. A mon etonnement, pas de

fermeture reliee a cette ascendence.

>

>J'aimerais connaitre de ceux qui sont serieux de la competition, ce qu'ils

considernt utilisable comme ascendence. Ont-ils une limite de confort comme

moi ?

>

>Sinon j'ai fait un beau vol, une demi douzaine de fermetures moyennes

(d'autres ailes moins perfo on eu pire), p'tit parcours de 30 km, monte a 7700'.

>

>Un instructeur m'a dit qu'a Marshall le meilleur temps pour le X-C et les

gains, c'est Avril et Septembre. Avril je comprends (soleil chauffe, nuits

froides), Septembre c'est vrai mais je ne sait pas pourquoi.

>

>Thermicator

>

>


Date: 11 avril 1999

De: DucK KcuD (110)

Sujet: Visser une descendance? et vol xc. (9)

Merci à toi, maître Fontaine, de ton brillant exposé résumant très bien le XC à la montérégienne avec de précieux renseignements. Tu fais référence à Pagen, mais, en français, c'est maintenant toi qui va devenir la référence. Ton effort d'enseignement est bienvenu car comme tu le dis si bien, le quadrillage à plusieurs du territoire à conquérir est une puissante technique.

J'ai un petit grain de sel. Je suis bien d'accord que le but ultime est de se rendre le plus loin. Moins valable à mon sens est la compétition de course au but qui fait que celui qui gagne est celui qui a volé le moins longtemps. De toute façon, cela se pratique en optimisant la vitesse de croisière, c'est à dire la vitesse par rapport au sol. En plus de voler dos au vent, il y a une nuance à mettre dans la vitesse à voler dans la descendance ( que l'on ne visse pas, soit dit en passant ) entre les thermiques. Vous dites de tirer au maximum mais cela a été précisé autrement par un illustre pilote de planeur appelé Mc Cready.

En fait, si vous tirez au max, vous allez arriver plus bas dans la prochaine pompe et prendre plus de temps à remonter en la vissant. Cela ralentit la vitesse de croisière car pendant ce temps vous n'avancez pas beaucoup. Et pendant ce temps, le soleil poursuit sa course et ne laisse plus autant de temps de convection magique pour supporter le vol. D'où la recherche de l'optimum dans la quintescence. Mc Cready apportait avec lui des tables de calcul qu'il consultait selon les conditions. Mais il trouva une solution plus commode, un 'genre d'anneau fixé au vario. 'Comme' très génial mais peu employé en vol libre. Il est basé sur la polaire de l'aile. On peut sans anneau approximer cet idéal. Il y a aussi un vario spécial Tangent qui utilise ce principe. Le hic est d'anticiper le taux de montée des ascendances à venir. On se base sur les précédentes si on a eu le bonheur d'en trouver. Plus les ascendances sont fortes, plus on peut se permettre de tirer la barre. Mais si elles sont faibles, il est plus efficace de se contenir. Mais généralement, c'est vite qu'il faut se tirer.

J'ai beaucoup étudié mathématiquement cet aspect du XC, beaucoup plus que j'ai eu la grâce de le pratiquer en l'air. Il est résumé dans un programme de simulation, appelé Finesse, qui est téléchargeable quasi gratuitement du FLaQ à www.minfo.net/FLaQ/finesse.htm . Il faut quand même se débrouiller à le dézipper et jouer avec un interface préwindowesque...Les principales contraintes dont parle Pagen et Fontaine peuvent être simulées. Si vous n'apportez pas votre PC en vol, vous pourriez apporter une expérience didactique virtuelle qui pourrait vous profiter.

Je suis content qu'on s'organise enfin à la discipline du XC. Mais il faut garder en vue que cela s'addresse à des pilotes chevronnés. Un dernier conseil est de ne pas trop étirer la règle de base qui stipule de garder toujours en vue un bon atterro à 1:1. XC prudemment, XC longtemps.

Bon vol

DucK KcuD


Date: 11 avril 1999

De: Jerome Daoust (230)

Sujet: ... et avec une "avalante" ? (3)

Andre,

Je fais express pour ne pas parler de mes vols sur les listes de =

discussion parce que ca l'a tendence a faire chier les autres et ca ne =

m'attire generalement pas de bons sentiments des autres qui n'on pas eu =

la chance d'avir des bonnes conditions de vol recemment.

Mais puisque tu me le demande...

Hier c'etait une bonne journee pour prendre de l'altitude a Marshall. =

Vers 11:00AM j'ai ete renifler l'air pendent une vingtaine de minutes =

pour me reposer au sommet et conclure que on arrivait difficilement a =

gagner plus de 500' et que ca brassait quand meme pas mal, donc les =

performances n'en valaient pas la peine a ce moment.

Vers 1:00 PM les vent variait entre 15 et 25 km/h au decollage et =

d'autres en vol gagnaient 2000', meme un eleve qui avait 7 heures de vol =

et sans vario. J'ai decolle a ce moment (a 4040'). Un peu comme =

racontait Jacques Fontaine, j'ai vole dans le coin pendent une demie =

heure en faisant des gains de plus en plus haut, pour sentir l'air. =

Avec un autre pilote volant une P60 (c'est ce qu'on m'a dit, mais =

c'etait pas lisible), on a quitte le coin de Marshall a 7700' pour se =

diriger vers l'Ouest et traverser une valle en direction de "Pine" =

environs 5 km plus loin. On a atteint "Pine" ensemble apres avoir perdu =

environ 3000'. Y'avait 2 autres pilotes deja dans le coin mais qui se =

sont fait descendre jusqu'au sol en tentant un retour trop hatif. J'ai =

repris environs 2000' puis j'ai entame le voyage de retour vers =

Marshall, mais sans me laisser deriver vers Crestline a cause du vent =

qui forcit. Apres cet aller-retour d'une dizaine de km, je me suis =

repose au sommet et personne decollait a cause du vent qui etait aux =

alentours de 30 km/h. 1 heure 30 de parcours.

Ca ressemble au triangle qui sont typiques en parapente a Marshall : =

Depart de Marshall, gain d'au moins 2000', visite de "Bilboard" a =

Crestline, gain de 1000', visite de "Pine", gain de 2000', et retour a =

Marshall. Ca fait un triangle d'une douzaine de km. On peut aussi =

decider de partir vers le desert derriere Crestline, mais il y a pas mal =

de montagne a traverser. C'est donc pas evident de partir "vent de =

cul". Mais ce petit triangle offre quand meme des bonne vallees a =

traverser. Y'en a plusieurs hier, que se sont fait pieger dans ces =

vallees.

Il y a d'autres sites mieux adaptes aux X-C. Je pense a Elsinore, ou on =

profite d'une large convergence pour monter et on part en X-C apres, =

avec un axe plus favorable pour survoler du terrain plat. Mais je =

trouve que ce n'est pas un site "Montagne" comme Marshall, et moi j'aime =

la montagne.

Le soir j'ai vole un peu plus d'une heure en dynamique puis dans du =

magique qui est devenu fort. On etait une douzaine a ne plus pouvoir =

descendre alors que le soleil lui il descendait, mais tout le monde s'en =

est sorti avec un gros sourire, sauf un qui s'est pose avec une jambe =

engourdie et qui s'est etire un ligament de la cheville (il sera correct =

bientot).

J'aime bien cette variete de conditions que Marshall offre. Si je me =

resume : A Marshall on fait des parcours de 10 a 30 km, mais pas de =

super X-C vent de dos, on realise des bons gains nous montant a =

8000-9000' sans impressioner personne, on termine la journee dans du =

thermique tres doux jusqu'a ce que le soleil baisse, et puis il y a une =

bonne ambiance entre pilotes qui arrivent de partout, San Diego, LA, =

meme San Francisco.

Jerome

-----Original Message-----

From: Andre F. Gallant [SMTP:agallant@ZOO.NET]

Sent: Sunday, April 11, 1999 5:33 PM

To: VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA

Subject: Re: ... et avec une "avalante" ?

Salut Jérôme,

Tu nous parles souvent de Marshall et des beaux vols que tu y fais. Mais =

il

me semble que tu taises les vols distance. En fais-tu et de quoi ça a =

l'air

dans ce coin du monde?

André


Front de Libération aérienne du Québec