2000-01-18

Discussions de vol libre au Québec

1 juin 1997 au 20 août 2000

Archivées par le Front de Libération aérienne du Québec


<-Message précédent       Consultation par date, auteur ou sujet       Message suivant->

Date: 18 janvier 2000

De: François_Véronneau (28)

Sujet: Cuba (8)

Pascal,

La Gran Piedra est un site qui n'avait jamais été volé auparavant.

L'atterro potable pour nous se trouvait à une finesse +9 à +10, alors tu

comprendras qu'il fallait presque se pomper absolument pour s'y rendre. Il

nous était alors impossible de se rendre à un autre décollageque nous

avions déjà découvert à notre premier vol (en vol) plus près qui nous

aurait permis de nous rendre plus facilement à l'atterro, parce que c'était

justement une base militaire, ce beau décollage. Alors, un conseil, la

Gran Piedra ne se vole que par vent nul ou léger de face, surtout pas vent

de côté venant de la gauche, car un rouleau rabattant est alors produit

avec ce que cela implique sur le thermique. S'il vente à la Gran Piedra,

il vaut mieux aller à Puerto Boniato. De toute manière, la Gran Piedra est

souvent dans la soupe (nuage) à cause de l'effet thermique et de la hauteur

de la montagne. Si tu voles là-bas, il faut y être tôt le matin. Les

urubus (vautours à tête rouge) sont les meilleurs indicateurs de thermiques

à la Gran Piedra.

D'autre part, le site situé près de Guantanamo est supposément un site

officiel. Mais à Cuba, tout ce qui est officiel pour eux nous semble

souvent un endroit sans grande affuence, alors il ne faut pas se formaliser

de cela. Cuba est un pays qui est d'une ouverture incommensurable pour

tout ce qui est du sport. Pour aller à Guantanamo, il faut atterrir à

Santiago de Cuba, l'ancienne capitale, et se diriger vers les haciendas de

tourismo en direction de Guantanamo. Tu peux t'informer entre autre à

l'ambasade cubaine ou à la maison du tourisme de Cuba, ici à Montréal.

C'est conseillé d'avoir un minimum de notions en espagnol, surtout si tu

veux partir comme ça, en voyageur autonome, et voler. Avec un parapente,

je ne crois pas qu'une voiture soit essentielle...$$$. L'autobus se rend à

peu près partout, en autant que tu veuilles prendre un bain de foule, mais

je t'assure, la foule est plus qu'accueillante. Je suis certain que tu

peux t'arranger avec l'hôtel où tu séjourneras.

Voler à Cuba, c'est une aventure qui en vaut la peine!

Bon voyage!

En passant, nous étions au Club Bucanero deux années de suite, merveilleux

endroit où tu peux à peu près tout faire, de la voile, de la pêche, il y a

une plage de sable bordée entourée de petites falaises de coulées de lave,

et c'était l'Hôtel le plus près de la Gran Piedra et de Santiago pour nous,

deltiste. Toi, tu aurais avantage à prendre un Hôtel directement à

Guantanamo ou en chemin, je sais qu'il y en a au moins deux autres

direction SE.


Date: 18 janvier 2000

De: DucK KcuD (110)

Sujet: Cuba (8)

François,

j'adore la musique cubaine que j'écoute aller-retour, mais je n'aimerais pas que notre Photon beauceron soit rappatrié sur une ogive nucléaire qu'il a déclenchée en taquinant un thermique qui n'a pas le sens de l'humour.

Je savais que tu avais navigué dans ces airs avec des contacts appropriés et j'attendais que tu diriges les copains à la bonne place. C'est pas long avec nos appareils qu'on se retrouve en zone aérienne interdite comme celle de St-Hubert où le même type d'engin peut sommeiller.

Pour la politique, sans que je tienne cela pour une vérité d'assis, j'ai appris que le pouvoir corrompt et que le pouvoir absolu corrompt absolument; ce que le Che n'a pas connu, conservant ainsi mon respect et mon admiration comme

libérateur. Sans me comparer à lui, j'incite ouvertement à se débarasser de ces engins nucléaires inutiles dont le coût de fabrication a déjà contribué amplement à la misère inutile qui perdure autour de nous.

À ceux qui ont le bonheur de voyager pendant qu'on se tapera de féériques glisses en ski-cerf-volant, bons vols et partagez avec coeur le peu de liberté qu'on a le privilège d'entrevoir.

DucK KcuD

----------

> De : François Véronneau <fverono@GLOBETROTTER.QC.CA>

> A : VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA

> Objet : Re: Cuba

> Date : 17 janvier, 2000 08:42

>

> Hey Duck,

>

> Ça fait longtemps qut'es pas allé à Cuba, ça change mon gars, ça change.

> Fidel yé rendu pas mal cool, ya même serré la main d'Édith, la blonde de

> Normand Cataford, photo à l'appui! Pis le tourisme libre, c'est plus

réel

> que jamais sur cette île où les gens ont un je ne sais quoi dans les

yeux,

> c'est probablement à cause du désir de communiquer... on le sait ben nous

> autres, internés d'internet... tu vas les aimer celles-là Duck,...

>

> «Tenir la liberté pour une propriété indéfectible de l'individu, c'est

> penser comme un assis»... et ...«L'autoérotisme techno-gadgétal du

> consommateur n'est certe pas désigné en ces termes, puisqu'il se fait

> valoir comme un «j'organise ma vie comme je l'entend» (En nouvelle

> barbarie, Paul Chamberland)

>

> En ce sens, El Che et Fidel ont eu raison pour leur peuple, surtout quand

> on voit maintenant ce qu'ils ont de plus que nous..., ça se compte pas,

ça

> se mange surtout pas, c'est dans l'coeur! Pis ça ^ça se voit seulement

si

> on est capable de lire les coeurs...

----------------------------------------------------------------


Date: 18 janvier 2000

De: martin st-hilaire (68)

Sujet: Une belle connerie. (7)

Merci..Merci.......

Tu me surprend encore une foi. Généralement, moi comme bien d'autre, on peut

être porté à ne pas publiciser nos bévue.

Par des expériences et témoignages, il est possible d'apprendre. Avant un

décollage

il est primordial d'avoir une bonne routine complète de vérification. Comme

je peux le

constater, l'expérience n'est pas une garantie de sécurité.

Moi aussi, j'en ai fait une belle samedi lors de mon 3 ieme vol. C'est en

approche que

je me suis fait jouer un tour. Au sol le vent était devenu nul. En finale au

lieu de faire des

8 ça ressemblait à des U. Je me retrouve à environ 50 pieds sol à l'endroit

ou je touche

la sol habituellement. Pour me sortir de cette impasse, j'ai freiner à

fonds, mais non

brusquement. Je me suis rendu en phase de parachutage. Dès lors, j'ai levé

les mains

pour reprendre de la vitesse et j'ai fais un attéro en douceur. Je doit vous

avouer que

j'ai eu la chienne un peu. Je vous précise que je n'avais fait aucun tours

de frein avec

mes mains et que mon parapente décroche avec au moins deux tours et les

mains sous

la sellette. Je crois avoir pris une bonne décision, mais c'est une

manoeuvre que je

ne répéterais pas à moins d'une situation d'urgence. Disons que c'est la

seule manoeuvre

que je connaisse pour en arriver au résultat désiré. Il est très important

de connaître les

limites de son équipement et de pas trop s'en approcher. Avec certains

parapente c'est

un décrochage assuré et.......Vive le standard !!

Bon vols et soyez prudent

Martin :-)

-----Message d'origine-----

De : Jerome Daoust <Jerome.Daoust@MSCSOFTWARE.COM>

À : VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA <VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA>

Date : 17 janvier, 2000 21:02

Objet : Une belle connerie.

>J'en ai fait une belle Samedi.

>

>Decollage ideal dans un vent fort quasi-laminaire a Marshall (Californie).

>Je me rends compte en vol que mes elevateurs sont tordus parce que j'ai un

>tour dans la sellette.

>

>Je me dis : L'air est stable, on va plus en avant pour avoir de l'altitude

.

>Puis je bascule un tour complet par en arriere. Resultat : Tout est beau.

>Puis je vole avec mes copain (qui n'on rien vu) pour le reste de la

journee.

>

>La connerie, c'est que je n'ai pas pense a ma poignee de secours montee sur

>le cote. Il parait qu'il y a un risque de 50% que la poignee se fasse

>decrocher par un elevateur pendent la rotation.

>

>Y'a un bon Dieu pour les ivrognes et les idiots, et je n'etait pas en

boisson

>ce jour-la,

> Jerome


Date: 18 janvier 2000

De: Jerome Daoust (230)

Sujet: Une belle connerie. (7)

Martin,

Bon echange de bevues. Ca profite tellement a tous ceux qui soignent leur image.

Et puis ca evite de se prendre trop au serieux. Moi je vit mieux comme ca.

Ceux qui profitent de l'occasion pour tenter de nous ridiculiser, ils ne se rendent

pas compte qu'on est au dessus de tout ca.

Jerome Daoust

Martin St-Hilaire wrote:

>

> Merci..Merci.......

>

> Tu me surprend encore une foi. Généralement, moi comme bien d'autre, on peut

> être porté à ne pas publiciser nos bévue.

>

> ...

>

> Martin :-)

>


Date: 18 janvier 2000

De: Wilson Bernatchez (47)

Sujet: Une belle connerie. (7)

Bonjours à tous

Pour ma part, lorsque j'entend quelqu'un qui n'as pas peur de dévoiler

leurs mésaventure, des plus graves au plus insignifiantes, moi j'ai un très

grand respect pour ces personnes, car les bévues les plus anodins peuvent

parfois être des plus mortelles, donc je crois qu'il y as toujours matières

à apprendre des récits des autres pour évité que les même situations ce

reproduise et risque d'être plus grave.

J'ai déjà été témoin d'accident grave, par des personnes qui ont fait la

même connerie que d'autres ont fait, ce qui aurais pus être évité si ces

victimes aurais analyser et pris au sérieux les témoignages au lieu dans

rire ou de dénigrer.Toute mésaventure est une leçon.

BEBAILLE

Wilson Bernatchez

62 Prudent Cloutier

Mont-St-Pierre

418-797-5140

wilsonbe@globetrotter.qc.ca

----- Message d'origine -----

De : Jerome Daoust <Jerome.Daoust@MSCSOFTWARE.COM>

À : <VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA>

Envoyé : 18 janvier, 2000 14:02

Objet : Re: Une belle connerie.

> Martin,

>

> Bon echange de bevues. Ca profite tellement a tous ceux qui soignent leur

image.

> Et puis ca evite de se prendre trop au serieux. Moi je vit mieux comme

ca.

>

> Ceux qui profitent de l'occasion pour tenter de nous ridiculiser, ils ne

se rendent

> pas compte qu'on est au dessus de tout ca.

>

> Jerome Daoust

>

> Martin St-Hilaire wrote:

> >

> > Merci..Merci.......

> >

> > Tu me surprend encore une foi. Généralement, moi comme bien d'autre, on

peut

> > être porté à ne pas publiciser nos bévue.

> >

> > ...

> >

> > Martin :-)

> >

>


Date: 18 janvier 2000

De: line.turcotte" (73)

Sujet: Une belle connerie. (7)

Salut Jérome,

Ici ''Fireball'' de marieville, suite à notre entretien, tout est

confirmé, je serai à San Diego le 21 février prochain avec mon copain Stéphan Perreault

jusqu'au 28 février.

Merci de m'avoir envoyé l'information concernant les sites et les

motels, il y aura au moins une PROTON et une BONANZA sur vos sites durant cette

semaine.

Je te renvois cette réponse sur la liste, pour que tous nos plotes

disponible se joigne a nous pour cette semaine qui s'annonce merveilleuse.

Au plaisir de voir ton extrados ( si monsieur thermique le veut)

Merci encore,

Jean Turgeon''fireball''

secrétaire de l'AQVL


Date: 18 janvier 2000

De: Fred Gauvin (17)

Sujet: Qul2dwu

This is a multi-part message in MIME format.

------=_NextPart_000_005F_01BF61EC.816ACEE0

Type: text/plain;

charset="iso-8859-1"

Content-Transfer-Encoding: quoted-printable

Tant qu'à parler de conneries, en voici une belle que je viens de me =

rapeller.

L'été dernier, tout juste après avoir fait changer les câbles =

latéraux de mon Delta Falcon par Philippe Thibodeau, j'étais au =

décolage Corsaire Ouest à Yamaska en train de le monter.

À un moment donné, j'éprouvais beaucoup de difficulté à =

attacher l'ensemble de câbles qui tend la barre transversale sur la =

quille. Après avoir forcé comme un boeuf, j'ai finalement réussi =

à clipper le bidule. Je me demandais bien pourquoi c'était si =

difficile, mais je me suis stupidement auto-répondu que c'était =

normal, les câbles latéraux sont neufs, et il vente fort, le vent =

pousse dans l'extrados.

J'ai ensuite inspecté (trop) sommairement mon aile.

Pendant que je m'insérais dans mon harnais, Philippe passait alors par =

là, et je lui ai demandé au hasard, si c'était normal que les =

câbles latéraux soient plus serrés qu'à l'habitude. Un peu =

pressé, il m'a simplement répondu quekchose du genre "Hein ? Non. =

Ils sont de la même longueur. Ça étire pas ces affaires là."

Un peu inquiet, je suis alors sorti de mon harnais, j'ai recommencé =

mon inspection, pour découvrir que j'avais un câble qui était =

enroulé autour de mon mât, tendu à l'extrème.

La quille était toute pliée vers le haut, l'aile était toute =

croche, et j'ai failli décoller avec ça. Maudit cave.

J'étais tellement gèné que je n'en avais jamais parlé...

Ouf ! Ça fait du bien.

Morale de l'histoire : Toujours inspecter religieusement son aile même =

si on a hâte de voler, et capoter sur le moindre petit détail qui =

nous fatigue.

Fred

------=_NextPart_000_005F_01BF61EC.816ACEE0

Type: text/html;

charset="iso-8859-1"

Content-Transfer-Encoding: quoted-printable

http-equiv=3DContent-Type>

Tant qu'à parler de conneries, en voici une belle =

que je viens

de me rapeller.

 

L'été dernier, tout juste après avoir =

fait changer les

câbles latéraux de mon Delta Falcon par Philippe Thibodeau, =

j'étais au décolage

Corsaire Ouest à Yamaska en train de le monter.

À un moment donné, j'éprouvais beaucoup de =

difficulté à

attacher l'ensemble de câbles qui tend la barre transversale sur =

la

quille.  Après avoir forcé comme un boeuf, j'ai finalement =

réussi à clipper

le bidule.  Je me demandais bien pourquoi c'était si difficile, =

mais je me

suis stupidement auto-répondu que c'était normal, les câbles =

latéraux sont

neufs, et il vente fort, le vent pousse dans l'extrados.

 

J'ai ensuite inspecté (trop) sommairement mon =

aile.

 

Pendant que je m'insérais dans mon harnais, =

Philippe passait

alors par là, et je lui ai demandé au hasard, si c'était normal =

que les câbles

latéraux soient plus serrés qu'à l'habitude.  Un peu =

pressé, il m'a

simplement répondu quekchose du genre "Hein ? Non.  Ils sont de =

la même

longueur. Ça étire pas ces affaires là."

 

Un peu inquiet, je suis alors sorti de mon harnais, =

j'ai

recommencé mon inspection, pour découvrir que j'avais un câble qui =

était enroulé

autour de mon mât, tendu à l'extrème.

 

La quille était toute pliée vers le =

haut, l'aile était

toute croche, et j'ai failli décoller avec ça. Maudit =

cave.

 

J'étais tellement gèné que je n'en avais =

jamais

parlé...

 

Ouf ! Ça fait du bien.

 

Morale de l'histoire : Toujours inspecter religieusement son aile =

même si

on a hâte de voler, et capoter sur le moindre petit détail qui nous

fatigue.

 

Fred

 

------=_NextPart_000_005F_01BF61EC.816ACEE0--


Date: 18 janvier 2000

De: Jerome Daoust (230)

Sujet: Une belle connerie. (7)

Jean,

Tu me donne un coup de fil en arrivant.

Quand a "Au plaisir de voir ton extrados"...

Bonne chance, a moins que je pratique mes renversements dans la selette,

Jerome

"line.turcotte" wrote:

>

> Salut Jérome,

> Ici ''Fireball'' de marieville, suite à notre entretien, tout est

> confirmé, je serai à San Diego le 21 février prochain avec mon copain Stéphan Perreault

> jusqu'au 28 février.

> Merci de m'avoir envoyé l'information concernant les sites et les

> motels, il y aura au moins une PROTON et une BONANZA sur vos sites durant cette

> semaine.

> Je te renvois cette réponse sur la liste, pour que tous nos plotes

> disponible se joigne a nous pour cette semaine qui s'annonce merveilleuse.

>

> Au plaisir de voir ton extrados ( si monsieur thermique le veut)

>

> Merci encore,

>

> Jean Turgeon''fireball''

> secrétaire de l'AQVL


Date: 18 janvier 2000

De: Jacques Fontaine (67)

Sujet: Bévue (6)

--------------3CFEA2AF71B4FE1552FCBFFF

Type: text/plain; charset=iso-8859-1

Content-Transfer-Encoding: quoted-printable

Salut Fred. Tu sais, tu n'est pas le premier à qui ça arrive. C'est p=

our

ça qu'il faut en parler, pour éviter aux autres de faire les mêmes

choses. T'en fait pas, ils ( nous ) trouverons bien d'autres conneries à=

faire. Il y a environ 15 ans , un copain pilote ( Jocelyn ) a fait

son dernier vol ( tentative de vol ) du côté de la mer à Mt-St-Pie=

rre

après avoir fait la même erreur de montage que toi. Il s'est écrasé=

sur

le dessus de la montagne en virage dix secondes après le décollage. U=

n

peu sonné, cheville tordue et aile à vendre pas cher.

Fred Gauvin a écrit:

> Tant qu'à parler de conneries, en voici une belle que je viens de m=

e

> rapeller. L'été dernier, tout juste après avoir fait changer les

> câbles latéraux de mon Delta Falcon par Philippe Thibodeau, j'éta=

is au

> décolage Corsaire Ouest à Yamaska en train de le monter.À un mome=

nt

> donné, j'éprouvais beaucoup de difficulté à attacher l'ensemble=

de

> câbles qui tend la barre transversale sur la quille. Après avoir

> forcé comme un boeuf, j'ai finalement réussi à clipper le bidule.=

Je

> me demandais bien pourquoi c'était si difficile, mais je me suis

> stupidement auto-répondu que c'était normal, les câbles latérau=

x sont

> neufs, et il vente fort, le vent pousse dans l'extrados. J'ai ensuite

> inspecté (trop) sommairement mon aile. Pendant que je m'insérais da=

ns

> mon harnais, Philippe passait alors par là, et je lui ai demandé au=

> hasard, si c'était normal que les câbles latéraux soient plus ser=

rés

> qu'à l'habitude. Un peu pressé, il m'a simplement répondu quekch=

ose

> du genre "Hein ? Non. Ils sont de la même longueur. Ça étire pas=

ces

> affaires là." Un peu inquiet, je suis alors sorti de mon harnais, j'a=

i

> recommencé mon inspection, pour découvrir que j'avais un câble qu=

i

> était enroulé autour de mon mât, tendu à l'extrème. La quille=

était

> toute pliée vers le haut, l'aile était toute croche, et j'ai failli=

> décoller avec ça. Maudit cave. J'étais tellement gèné que je =

n'en

> avais jamais parlé... Ouf ! Ça fait du bien. Morale de l'histoire :=

> Toujours inspecter religieusement son aile même si on a hâte de vol=

er,

> et capoter sur le moindre petit détail qui nous fatigue. Fred

--------------3CFEA2AF71B4FE1552FCBFFF

Type: text/html; charset=us-ascii

Content-Transfer-Encoding: 7bit

Salut Fred. Tu sais, tu n'est pas le premier à qui ça arrive.

C'est pour ça qu'il faut en parler, pour éviter aux autres

de faire les mêmes choses. T'en fait pas, ils ( nous ) trouverons

bien d'autres conneries à faire. Il y a environ 15 ans , un 

copain pilote ( Jocelyn )   a fait son dernier vol ( tentative

de vol ) du côté de la mer  à Mt-St-Pierre après

avoir fait la même erreur de montage que toi. Il s'est écrasé

sur le dessus de la montagne en virage dix secondes après le décollage.

Un peu sonné, cheville tordue et aile à vendre pas cher.

Fred Gauvin a écrit:

 

Tant qu'à

parler de conneries, en voici une belle que je viens de me rapeller. L'été

dernier, tout juste après avoir fait changer les câbles latéraux

de mon Delta Falcon par Philippe Thibodeau, j'étais au décolage

Corsaire Ouest à Yamaska en train de le monter.À

un moment donné, j'éprouvais beaucoup de difficulté

à attacher l'ensemble de câbles qui tend la barre transversale

sur la quille.  Après avoir forcé comme un boeuf, j'ai

finalement réussi à clipper le bidule.  Je me demandais

bien pourquoi c'était si difficile, mais je me suis stupidement

auto-répondu que c'était normal, les câbles latéraux

sont neufs, et il vente fort, le vent pousse dans l'extrados. J'ai

ensuite inspecté (trop) sommairement mon aile. Pendant

que je m'insérais dans mon harnais, Philippe passait alors par là,

et je lui ai demandé au hasard, si c'était normal que les

câbles latéraux soient plus serrés qu'à l'habitude. 

Un peu pressé, il m'a simplement répondu quekchose du genre

"Hein ? Non.  Ils sont de la même longueur. Ça étire

pas ces affaires là." Un peu inquiet,

je suis alors sorti de mon harnais, j'ai recommencé mon inspection,

pour découvrir que j'avais un câble qui était enroulé

autour de mon mât, tendu à l'extrème. La

quille était toute pliée vers le haut, l'aile était

toute croche, et j'ai failli décoller avec ça. Maudit cave. J'étais

tellement gèné que je n'en avais jamais parlé... Ouf

! Ça fait du bien. Morale de l'histoire : Toujours inspecter

religieusement son aile même si on a hâte de voler, et capoter

sur le moindre petit détail qui nous fatigue. Fred 

 

--------------3CFEA2AF71B4FE1552FCBFFF--


Date: 18 janvier 2000

De: DucK KcuD (110)

Sujet: Bévue (6)

Tout avait été inspecté minutieusement. J'étais prêt, casqué et

chaleureusement harnaché. Les conditions étaient faramineusement invitantes

et je salivais en silence. Je soulève mon aile pour la porter sur la

plate-forme de décollage et FLaQ ! mon coin droit de trapèze se

désarticule. Le montant et la barre de contrôle ne tenaient plus que par la

corde de VG. Oups !

Ayant trafiqué un agencement de roues à l'extérieur du trapèze, le

verrouillage de cette partie laissait place à une allure d'assemblage mais

en réalité bien illusoire. C'était il y a 6 ans et rien de tel n'avait cloché en une soixantaine d'assemblages de cette aile. Je ne m'en suis

pas vanté bien que j'en ai discuté à quelques pilotes ayant ce type de

train de roues extérieures.

L'an dernier, Hang gliding a rapporté un accident mortel dû exactement à

ce même incident que j'ai éprouvé mais qui n'a cédé qu'au décollage. Il

surmomme

cela : la "Charly's bolt", en mémoire du prénom du pilote chevronné à qui

cela

est arrivé. J'ai appris par la suite un test préventif bien standard du

manuel WW lors de la vérification de l'aile : Il s'agit de pousser le bord

d'attaque central vers le haut tout en appuyant avec un pied sur le câble

de côté. Ceci tend la structure de câblage dans un axe et permet d'éprouver

divers points d'assemblage comme celui-ci. Inutile de dire que je ne manque

plus de le faire même si j'ai un delta d'une autre compagnie. Si je ne me suis pas trouvé brillant cette fois-là, j'ai

quand même l'honneur de profiter de l'expérience et de la partager.

En passant, ce type de roues extérieures a aussi été un facteur fatal en

treuil quand la "corde" s'y est malencontreusement accrochée. Avis aux

amateurs de ce type d'envol.

DucK KcuD

----------------------------------------------------------------


Front de Libération aérienne du Québec