2000-01-30

Discussions de vol libre au Québec

1 juin 1997 au 20 août 2000

Archivées par le Front de Libération aérienne du Québec


<-Message précédent       Consultation par date, auteur ou sujet       Message suivant->

Date: 30 janvier 2000

De: Yvan Bernard (56)

Sujet: Études pour le cours de radio (10)

Salut Jérôme,

Quand tu dis qu'on est "plus catholique que le pape" tu as tout compris.

Tu serais tu entrain d'oublier tes origines toi? Le Québec c'était le

bastion fort du Catholicisme en Amérique du Nord.

Ma grand mère est morte en accouchant son 14ième enfants malgrés les

recommandations de son médecin de ne plus en avoir.

La peur de ne pas suivre la loi du curé était plus forte et elle a dû suivre

la loi de l'idéologie de l'époque. Il y en a eue probablement des dizaines de

millers comme elle au Québec.

Aujourd'hui en bon ptit québecois on continue de suivre toutes les lois

et règlements même quand ceux-ci donnent dans le ridicules et la seul différence

c'est que les prêtes ont été remplacé par des fonctionnaires qui sont mené par

notre grand gourou Lucien dans une grande idéologie qui nous promet de nous

conduire tous vers la liberté...

Pour revenir au radio les rumeurs de triangulations sont toujours bien

vivantes par ici et je m'inquiète sérieusement pour mon ordi. Je ne sais pas si

j'apporterai ma radio à cuba des fois qui me prendrais pour une cible pour

s'entrainer à lancer des missiles.

Selon moi, André a dépeint un portrait assez juste de la situation au

Québec. Pour ma part les radios me servent simplement pour des questions de

sécurité comme par exemple lors d'un treuillage (Prétension......Go...et

larguage) Je me restreint religieusement aux fréquences qui nous sont

régulièrement recommandé sur cette liste de discussion et je ne me sens pas

coupable. Quant au répétitrice je sais que cela existe mais c'est à peu près

tout et pour téléphoner j'ai un cellulaire avec lequel je ne cours aucun risque

de triagulation. Je comprend que pour certain qui font du radio amateur leur

passion il peut devenir frustrant de voir que certain individu les utilise sans

contribuer au réseaux de répétitrice etc....mais quand on les utilise en moyenne

une heure par année il faut pas non plus devenir paranoiaque...:)

Je félicite tout les gens qui donnent de leur temps bénévolement pour

que plus de pilotes deviennent légaux. Tout ce que je souhaite c'est que ces

nouveaux pilotes ne développent pas de frustation envers les autres une fois

qu'ils seront licensés et membre en règle du club.

Bon je part pour aller voler et j'apporte juste mon cellulaire

aujourd'hui..:)

poup...poup..

PHO TON

Jerome Daoust wrote:

> Mes amis du Quebec, ils sont "plus catholique que le pape".

> Passer une semaine a etudier pour avoir un brevet de radio amateur,

> eh bien je vous dis : Chapeau ! Mais c'est peut-etre pas trop

> mal si on peut parler un peu en classe de vol libre.

>

> Quand je suis parti du Quebec en '93 je me souviens que c'etait deja

> un chaud debat d'avoir un radio amateur sans licence. On me faisait

> des peurs que quelqu'un viendrait faire un trou dans mon radio avec sa

> perceuse, me donner une amande, et probablement des claques.

> A chaque fois que j'appuyais le bouton PTT, je visualisait des radio-

> amateuristes enrages, en train de trianguler ma position pour ensuite

> lancer leurs vehicules commando en ma direction.

>

> En France pour 3 ans, j'ai ete surpris de voir que la plupart (disons

> 95%) des liberistes se servent de leur radio sans se soucier d'avoir

> une licence. Puis arrive aux Etats-Unis en '96, meme histoire. Je

> leur dis a tous : Attention au triangle de Pytagore !

>

> Je suis quand meme reste cicatrise par ces peurs vecues au Quebec, et

> aujourd'hui je me contente d'utiliser un cellulaire pour la recuperation

> ou appeller le 911 quand quelqu'un se fait bobo. En vol, j'entends mon

> telephone sonner mais la plupart du temps c'etait quelqu'un qui voulait

> me faire atterrir parce qu'il y a des avions incendie qui vont arriver,

> ou qu'il veut que je me pose au sommet pour descendre son camion, alors

> je ne reponds plus. Si je veux parler a quelqu'un qui est aussi en vol,

> je vais voler a cote de lui, et j'utilise mes poumons d'acier pour

> prononcer quelques mots choisi.

>

> Y'a quand meme des fois ou c'est le fun d'avoir un radio en l'air : On

> attends que tout le monde soit pose a l'atterro et on dit "C'est devenu

> magique !" et on regarde les camions foncer.

>

> J'espere qu'il n'y en a pas trop qui me prennent serieusement sur ce que

> j'ai dit plus haut. Maintenant, sans relancer le debat d'utiliser un radio

> amateur sans licence, je me demande par contre :

> Pourquoi c'est si different au Quebec ?

> Les gens sont peut-etre moins tolerant. C'est peut-etre a cause de notre

> education face a la legalite (justice).

>

> Jerome "je me souviens" Daoust

>

> PS. Y'a probablement un radio-amateuriste qui va trianguler l'origine

> de mon E-mail et venir percer un trou dans mon computer.

>

> "Andre F. Gallant" wrote:

> >

> > Salutations à tous,

> >

> > Pour avoir suivi le cours de 45 heures et avoir étudié au moins 15 heures,

> > je conseille à chaque personne de vraiment étudier pour réussir cet examen

> > immédiatement après le cours de 10 heures.

> >

> > ...


Date: 30 janvier 2000

De: Sylvain Bourassa (5)

Sujet: Études pour le cours de radio (10)

Jérome,

Il semble que tu n'a pa suivi le cours de radio amateur au Québec puisque tu

pose des questions auxquels tu aurais eu les réponses si tu l'avais fait!

Sylvain

_____________________________________________________

Jerome Daoust a écrit:

> Mes amis du Quebec, ils sont "plus catholique que le pape".

> Passer une semaine a etudier pour avoir un brevet de radio amateur,

> eh bien je vous dis : Chapeau ! Mais c'est peut-etre pas trop

> mal si on peut parler un peu en classe de vol libre.

>

> Quand je suis parti du Quebec en '93 je me souviens que c'etait deja

> un chaud debat d'avoir un radio amateur sans licence. On me faisait

> des peurs que quelqu'un viendrait faire un trou dans mon radio avec sa

> perceuse, me donner une amande, et probablement des claques.

> A chaque fois que j'appuyais le bouton PTT, je visualisait des radio-

> amateuristes enrages, en train de trianguler ma position pour ensuite

> lancer leurs vehicules commando en ma direction.

>

> En France pour 3 ans, j'ai ete surpris de voir que la plupart (disons

> 95%) des liberistes se servent de leur radio sans se soucier d'avoir

> une licence. Puis arrive aux Etats-Unis en '96, meme histoire. Je

> leur dis a tous : Attention au triangle de Pytagore !

>

> Je suis quand meme reste cicatrise par ces peurs vecues au Quebec, et

> aujourd'hui je me contente d'utiliser un cellulaire pour la recuperation

> ou appeller le 911 quand quelqu'un se fait bobo. En vol, j'entends mon

> telephone sonner mais la plupart du temps c'etait quelqu'un qui voulait

> me faire atterrir parce qu'il y a des avions incendie qui vont arriver,

> ou qu'il veut que je me pose au sommet pour descendre son camion, alors

> je ne reponds plus. Si je veux parler a quelqu'un qui est aussi en vol,

> je vais voler a cote de lui, et j'utilise mes poumons d'acier pour

> prononcer quelques mots choisi.

>

> Y'a quand meme des fois ou c'est le fun d'avoir un radio en l'air : On

> attends que tout le monde soit pose a l'atterro et on dit "C'est devenu

> magique !" et on regarde les camions foncer.

>

> J'espere qu'il n'y en a pas trop qui me prennent serieusement sur ce que

> j'ai dit plus haut. Maintenant, sans relancer le debat d'utiliser un radio

> amateur sans licence, je me demande par contre :

> Pourquoi c'est si different au Quebec ?

> Les gens sont peut-etre moins tolerant. C'est peut-etre a cause de notre

> education face a la legalite (justice).

>

> Jerome "je me souviens" Daoust

>

> PS. Y'a probablement un radio-amateuriste qui va trianguler l'origine

> de mon E-mail et venir percer un trou dans mon computer.

>

> "Andre F. Gallant" wrote:

> >

> > Salutations à tous,

> >

> > Pour avoir suivi le cours de 45 heures et avoir étudié au moins 15 heures,

> > je conseille à chaque personne de vraiment étudier pour réussir cet examen

> > immédiatement après le cours de 10 heures.

> >

> > ...


Date: 30 janvier 2000

De: Gaétan_Bolduc (17)

Sujet: Études_pour_le_cours_de_radio (8)

Tu soulève un point bien intéressant Jérôme.

Je pensais justement envoyer un message sur cette liste car je pensait

m'acheter une radio. Ici, en Afrique du Sud, il n'y a pas de procédure

particulière. Tu commande, tu sort tes sous et tu repart avec la radio.

Je voulais cependant m'assurer des caractéristiques requises d'une radio

pour le vol libre au Québec. S'agit-il de bandes AM ou FM. Quelles sont les

fréquences utilisées pour le vol libre, surtout au niveau des répétitrices?

Je ne voudrais pas me retrouver en juillet avec du matériel inutilisable au

Québec.

Il semble cependant y avoir plus que des spécifications techniques qui

soient requises. Est-ce que je comprend bien que l'on a aussi besoin d'une

licence radio au Québec?

Sur un autre ordre d'idée, plusieurs personnes m'ont fait remarqué que

l'équipement de parapente était beaucoup moins cher (même marque, même

modèle) en Afrique du Sud qu'en Europe. Je ne sais pas comment l'Europe se

compare au Québec, mais j'envisage de renouveler mon équipement avant mon

retour. Y aurait-il des personnes assez gentilles pour m'indiquer les prix

que l'on peux s'attendre de payer au Québec pour du matériel neuf, tout en

spécifiant les marques et les modèles. Cela me donnera une idée à savoir si

je dois renouveler avant de partir ou après mon retour. Je considère tout

particulièrement le renouvellement de ma voile et de mon harnais.

En passant, ce week-end, on l'a passé sur le sommet de la montagne à

Rustenberg, au gros soleil, par 38 degrés et des vents de 40 km/hres. J'ai

réussi à faire un vol de 15 minutes tôt ce matin suite auquel j'ai décidé

d'atterrir au sommet car les vents ont forci après le décollage et je ne me

serais jamais rendu à la zone d'atterrissage. J'ai réussi à en faire un

autre en fin de journée quand les vents ont commencé à baisser.

--

Gaétan Bolduc

gaetanb@icon.co.za

----- Original Message -----

From: Jerome Daoust <Jerome.Daoust@MSCSOFTWARE.COM>

To: <VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA>

Sent: Saturday, January 29, 2000 3:35 AM

Subject: Re: Études pour le cours de Radio

> Mes amis du Quebec, ils sont "plus catholique que le pape".

> Passer une semaine a etudier pour avoir un brevet de radio amateur,

> eh bien je vous dis : Chapeau ! Mais c'est peut-etre pas trop

> mal si on peut parler un peu en classe de vol libre.

>

> Quand je suis parti du Quebec en '93 je me souviens que c'etait deja

> un chaud debat d'avoir un radio amateur sans licence. On me faisait

> des peurs que quelqu'un viendrait faire un trou dans mon radio avec sa

> perceuse, me donner une amande, et probablement des claques.

> A chaque fois que j'appuyais le bouton PTT, je visualisait des radio-

> amateuristes enrages, en train de trianguler ma position pour ensuite

> lancer leurs vehicules commando en ma direction.

>

> En France pour 3 ans, j'ai ete surpris de voir que la plupart (disons

> 95%) des liberistes se servent de leur radio sans se soucier d'avoir

> une licence. Puis arrive aux Etats-Unis en '96, meme histoire. Je

> leur dis a tous : Attention au triangle de Pytagore !

>

> Je suis quand meme reste cicatrise par ces peurs vecues au Quebec, et

> aujourd'hui je me contente d'utiliser un cellulaire pour la recuperation

> ou appeller le 911 quand quelqu'un se fait bobo. En vol, j'entends mon

> telephone sonner mais la plupart du temps c'etait quelqu'un qui voulait

> me faire atterrir parce qu'il y a des avions incendie qui vont arriver,

> ou qu'il veut que je me pose au sommet pour descendre son camion, alors

> je ne reponds plus. Si je veux parler a quelqu'un qui est aussi en vol,

> je vais voler a cote de lui, et j'utilise mes poumons d'acier pour

> prononcer quelques mots choisi.

>

> Y'a quand meme des fois ou c'est le fun d'avoir un radio en l'air : On

> attends que tout le monde soit pose a l'atterro et on dit "C'est devenu

> magique !" et on regarde les camions foncer.

>

> J'espere qu'il n'y en a pas trop qui me prennent serieusement sur ce que

> j'ai dit plus haut. Maintenant, sans relancer le debat d'utiliser un

radio

> amateur sans licence, je me demande par contre :

> Pourquoi c'est si different au Quebec ?

> Les gens sont peut-etre moins tolerant. C'est peut-etre a cause de notre

> education face a la legalite (justice).

>

> Jerome "je me souviens" Daoust

>

> PS. Y'a probablement un radio-amateuriste qui va trianguler l'origine

> de mon E-mail et venir percer un trou dans mon computer.

>

>

>

> "Andre F. Gallant" wrote:

> >

> > Salutations à tous,

> >

> > Pour avoir suivi le cours de 45 heures et avoir étudié au moins 15

heures,

> > je conseille à chaque personne de vraiment étudier pour réussir cet

examen

> > immédiatement après le cours de 10 heures.

> >

> > ...

>


Date: 30 janvier 2000

De: Wilson Bernatchez (47)

Sujet: Un nouveau poupon

Et oui,

Un de nos pilote de mont-st-pierre vient d'accueillir dans son nid une

petite fille de

9.3 LBS , donc félicitations à Alain Gaumond et Nathalie

BEBAILLE

Wilson Bernatchez

62 Prudent Cloutier

Mont-St-Pierre

418-797-5140

wilsonbe@globetrotter.qc.ca


Date: 30 janvier 2000

De: Andre F. Gallant" (122)

Sujet: Hagar

Salutations à tous,

Fred Wilson, notre responsable canadien de le sécurité à une page avec

plusieurs liens intéressants. À noter qu'il a mis un lien pour le manuel

pour étudier le HAGAR. Voici le lien à son site:

http://okjunc.junction.net/~fwilson/

Le lien pour le Hagar est le suivant:

http://okjunc.junction.net/~fwilson/hagar.html

Le manuel a été préparé par André Nadeau d'Ottawa, un bénévole qui fait

beaucoup de travail au plan national. Si jamais vous le rencontrez (il vient

régulièrement faire du parapente au Mont Yamaska), profitez-en pour le

remercier. Ça lui fera certainement plaisir.

J'ai remarqué que souvent les gens n'osent pas remercier car ils craignent

de passer pour des "têteux". N'oubliez pas, un merci c'est la paie du

bénévolant et habituellement il mérite plus que son "salaire"... De toute

façon comment voulez-vous qu'un bénévole vous fasse des faveurs?

Bonne semaine à tous.

André


Front de Libération aérienne du Québec