2000-06-08

Discussions de vol libre au Québec

1 juin 1997 au 20 août 2000

Archivées par le Front de Libération aérienne du Québec


<-Message précédent       Consultation par date, auteur ou sujet       Message suivant->

Date: 08 juin 2000

De: Dave McNaughton (3)

Sujet: Question de punch (9)

C'est un message de format MIME en plusieurs parties.

--Boundary_(ID_JTYDH+g3PnxGIfZua0flvQ)

Content-type: text/plain; charset=iso-8859-1

Content-transfer-encoding: quoted-printable

Salut Fred.

Pour l'arrondi, ce que je vais te dire s'applique à toutes les ailes =

delta.

Lorsque ton aile est sur le point de décrocher (donc vitesse =

horizontale la plus faible en analysant la polaire), tu appliques une =

poussée sur ton trapèze qui amènera graduellement ton poids vers =

l'avant du centre de gravité de ton aile. Le résultat est une sorte =

de mouvement de bascule de ton corps vers l'avant. Tout cela se produit =

pendant que l'aile est en chute libre vers le sol.

Normalement, si le mouvement est exécuté exactement lors du =

décrochage de l'aile, il n'y aura pas de ressource vers le haut.

À savoir si la poussée doit être graduelle ou non dépend des =

caractéristiques de ton aile. Si tu pousses rapidement et trop tôt =

sur le trapèze et que le point de décrochage n'est pas encore =

atteint, tu crées un décrochage dynamique et tu touches le sol avec =

une vitesse horizontale non nulle.

Avec une pousée progressive et un point de décrochage non atteint, =

tu fais une belle ressource et fais gaffe, tiens les mains dans leur =

position.

Si tu dépasses le point de décrochage avec une poussée franche, tu =

tombes sur les genous à la limite. Si la poussée sur le trapèze =

n'est pas énergique, tu piques du nez.

Voilà, c'est assez pour l'instant.

Bonne soirée et expérimentes bien.

Alain Gauthier

--Boundary_(ID_JTYDH+g3PnxGIfZua0flvQ)

Content-type: text/html; charset=iso-8859-1

Content-transfer-encoding: quoted-printable

http-equiv=3DContent-Type>

Salut Fred.

 

Pour l'arrondi, ce que je vais te dire s'applique =

à toutes les

ailes delta.

Lorsque ton aile est sur le point de décrocher =

(donc vitesse

horizontale la plus faible en analysant la polaire), tu appliques une =

poussée

sur ton trapèze qui amènera graduellement ton poids vers l'avant du =

centre de

gravité de ton aile. Le résultat est une sorte de mouvement de =

bascule de ton

corps vers l'avant. Tout cela se produit pendant que l'aile est en chute =

libre

vers le sol.

Normalement, si le mouvement est =

exécuté exactement lors

du décrochage de l'aile, il n'y aura pas de ressource vers le =

haut.

 

À savoir si la poussée doit être graduelle ou =

non dépend des

caractéristiques de ton aile. Si tu pousses rapidement et trop tôt =

sur le

trapèze et que le point de décrochage n'est pas encore atteint, tu =

crées un

décrochage dynamique et tu touches le sol avec une vitesse horizontale =

non

nulle.

Avec une pousée progressive et un point de =

décrochage non

atteint, tu fais une belle ressource et fais gaffe, tiens les mains dans =

leur

position.

Si tu dépasses le point de décrochage avec une =

poussée

franche, tu tombes sur les genous à la limite. Si la poussée sur le =

trapèze

n'est pas énergique, tu piques du nez.

 

Voilà, c'est assez pour l'instant.

 

Bonne soirée et expérimentes bien.

 

Alain Gauthier

--Boundary_(ID_JTYDH+g3PnxGIfZua0flvQ)--


Date: 08 juin 2000

De: Gilles Boulianne (20)

Sujet: Wind talker (2)

richard bellemare a écrit:

> J'ai cru apercevoir le wind talker installé 10 pieds au-dessus d'une boite

> en métal à côté d'une antenne le tout bien entouré d'arbre et de mouches

> noire laissant seulement un passage au vent d'est.Si c'était bien ça,et bien

> à quoi ça sert?Ça vaudrait peut-être la peine de se cotiser(les deux

> clubs)et de le monter(si c'est possible) sur un vrai grand mat.

>

Le wind-talker du mont Yamaska est installé dans l'une des 3 immenses

antennes de Communications Desautels. Il est à environ 50 pieds du

sol, sur un des points les plus élevés de la montagne,

et très bien exposé aux vents (Luc Paquette pourra te le confirmer,

lui qui s'est fait brasser pendant une heure dans l'antenne pour

réinstaller l'anémomètre ce printemps!). Ce serait difficile de trouver

un meilleur emplacement, à moins de se cotiser pour acheter un

terrain au sommet et y installer une tour de 100 pieds, avec

l'électricité et le téléphone; à moins que quelqu'un ait

200 000$ à investir ? ;)

Ce que tu décris ressemble plutôt à l'éolienne et la cabane

à équipement de la petite antenne pas loin du décollage Nord-Est

du Club de vol libre Yamaska. Je suis d'accord avec toi,

ça serait vraiment pas un bon spot !

--

Gilles Boulianne (gboulian@crim.ca)

Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM)

550, rue Sherbrooke Ouest, bureau 100

Québec, Canada H3A 1B9


Date: 08 juin 2000

De: Gilles Boulianne (20)

Sujet: Question de punch (9)

Beau sujet, tu auras certainement des tonnes de conseil!

J'ai deux trucs que probablement tout

le monde connaît, mais ils marchent bien pour moi:

1. Attendre et écouter

J'attends que mon aile me fasse signe qu'elle est prête. Ça dépend de

l'aile, certaines c'est une diminution brusque de vitesse, d'autres

la barre de contrôle devient molle, etc. L'important c'est d'être

à l'écoute du signe, et de l'attendre avant de pousser...

2. Pousser vers le haut (pas vers l'avant)

Agressivement s'il y a peu de vent,

mais délicatement s'il y a beaucoup de vent.

Pousser un peu trop tôt, c'est pas grave,

juste garder l'aile bien poussée pour parachuter.

Pousser un peu trop tard, c'est pas grave, et pour être sûr

de pousser dans la bonne direction, essayer de toucher

la quille avec les pieds.

On apprend beaucoup en regardant atterrir les bons pilotes

(je pense en ce moment aux atterrissages toujours impeccables

de Robert Boileau). On peut apprendre aussi des erreurs des autres,

c'est plus divertissant que les nôtres ;)

--

Gilles Boulianne (gboulian@crim.ca)

Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM)

550, rue Sherbrooke Ouest, bureau 100

Québec, Canada H3A 1B9


Date: 08 juin 2000

De: Claude Montpetit (56)

Sujet: Mercredi, 7 juin (4)

> Subject: Mercredi, 7 juin

> Qui a volé aujourd'hui au mont Yamaska?

> Qu'est-ce que j'ai manqué?

> Les conditions ont l'air fumante aujourd'hui...

> - martin

Puisqu'on le demande ;-): La journée a mal commencé. Ciel bien rempli et

assez bas. Vers 14:00, le ciel a laissé place a des cumulus mieux dispersés.

J'ai décollé au nord en chaussures de travail, pas de radio, pas de gants

chauds, en jeans, en pensant m'amuser un peu sans plus. A 15h00, à 4000'

au-dessus de l'ouest, j'ai décidé de suivre une rue de nuages vers Orford.

J'ai finalement attéri 90min plus tard de l'autre côté du Memphré Magog un

peu avant Fitch Bay.

Je suis encore enivré par ce vol. Depuis plusieurs années, je voyais le Mont

Orford en espérant toujours pouvoir un jour le survoler. C'est maintenant

fait. Comble de la chance: J'ai dû faire du pouce à 5 endroits pour revenir

et je n'ai jamais attendu plus de 10 minutes à chaque relais.

En vol, j'ai pris au moins une mauvaise décision: Celle de traverser le

Memphré. Ma rue de nuage était maintenant sur-développée ce qui a

éventuellement causé ma perte. Il aurait été préférable de bifurquer vers

Magog et tenter de "changer de rue" car une fois au sol (à 16:30) je pouvais

observer des cumulus partout partout au nord.

Alors voilà pour la journée de Mercredi! Fumante bien à mon goût!

Claude

(para)

PS: Juste avant de partir, je volais avec un autre parapentiste (Swing Bleu,

Club Yamaska Ouest). Sans radio, je lui faisais de grand signes pour qu'il

me suive en XC. Dommage, ça aurait été interessant de partir ensemble.

Surtout qu'il aurait surement eu une recup! ;-)


Date: 08 juin 2000

De: Benoît Durand (32)

Sujet: Le punch

Cher Fred,

Si tous les autres trucs ne marchent pas, essaie celui-ci qui m'a été

transmis par un right stuff qui lui-même le tenait de son grand-père :

En conditions de vent faible ou même pas vent nul voire de dos, ma

technique est de tester mon aile :

1- Toujours rentrer en vitesse dans l'effet de sol, ne pas fixer le sol

sous soi mais plutôt regarder 25-50' vers l'avant;

2- Écouter le vent et "tester" son aile avec de "petites" poussées rapides

et successives sur le trapèze ;

3- Quand il n'y a plus de réponse (plus de petite ressource = trapèze mou =

aile molle), c'est le temps de pousser les montants vers le haut et essayer

de toucher la quille avec ses pieds. Plus l'aile est molle lors de la

dernière poussée, plus il faut y aller fermement ;

4- S'il y a ressource = chandelle et décrochage, garder le trapèze poussé,

plier les genoux et ne pas essayer de trop retenir l'aile quand vos pieds

touchent le sol (Un montant est plus facile à remplacer qu'une cheville) ;

5- S'il y a ressource importante mais que votre aile vole encore (vous avez

commencé à pousser trop tôt et vous avez monté de plusieurs pieds sans

décrocher), ramener le trapèze, reprendre de la vitesse et recommencer le

tout. Cette deuxième phase ne dure habituellement pas très longtemps, il

faut s'attendre à puncher à nouveau rapidement. Tout ceci ne devrait pas

se produire si vous testez votre aile avec de petites poussées rapides et

que vous attendez que votre aile "commence à musher" avant de le punch

final.

6- Si l'aile pique du nez après avoir touché le sol, essayer de passer les

pieds par-dessus la barre de contrôle, ne pas retenir le trapèze si le nose

est solide, ne garder qu'une main sur un trapèze, votre corps aura tendance

à pivoter autour du montant au lieu d'aller en ligne droite direction bord

d'attaque ou de la quille.

Bon atterro,

Benoit


Date: 08 juin 2000

De: Joel Reignier (10)

Sujet: Felicitations! (2)

Salut Claude,

Juste quelques mots pour te féliciter de ce superbe vol! Le vent était

très fort à Montréal et je n'ai pas pris la peine de me déplacer à

Yamaska. Dommage car cela devait être une journée à faire plus de

100kms, étant donné la vitesse avec laquelle tu as fait ce vol.

A bientôt dans les airs...

JOEL


Date: 08 juin 2000

De: Martin Lavertu (39)

Sujet: Mercredi, 7 juin (4)

En effet, une journée assez fumante...

J'ai encore la tête qui me chauffe pour avoir manquer

cette belle journée. Félicitations pour ton vol, Claude!

Tu montreras le chemin la prochaine fois... j'aimerais

bien faire ce vol un jour...

En passant Joel, le meilleur outil pour savoir si les

conditions sont bonnes c'est le WindTalker (450-379-5414).

Ils donnent plein de renseignement sur la force, la

direction des vents et la force des thermiques.

- martin

Claude Montpetit wrote:

>

> > Subject: Mercredi, 7 juin

> > Qui a volé aujourd'hui au mont Yamaska?

> > Qu'est-ce que j'ai manqué?

> > Les conditions ont l'air fumante aujourd'hui...

> > - martin

>

> Puisqu'on le demande ;-): La journée a mal commencé. Ciel bien rempli et

> assez bas. Vers 14:00, le ciel a laissé place a des cumulus mieux dispersés.

> J'ai décollé au nord en chaussures de travail, pas de radio, pas de gants

> chauds, en jeans, en pensant m'amuser un peu sans plus. A 15h00, à 4000'

> au-dessus de l'ouest, j'ai décidé de suivre une rue de nuages vers Orford.

> J'ai finalement attéri 90min plus tard de l'autre côté du Memphré Magog un

> peu avant Fitch Bay.

>

> Je suis encore enivré par ce vol. Depuis plusieurs années, je voyais le Mont

> Orford en espérant toujours pouvoir un jour le survoler. C'est maintenant

> fait. Comble de la chance: J'ai dû faire du pouce à 5 endroits pour revenir

> et je n'ai jamais attendu plus de 10 minutes à chaque relais.

>

> En vol, j'ai pris au moins une mauvaise décision: Celle de traverser le

> Memphré. Ma rue de nuage était maintenant sur-développée ce qui a

> éventuellement causé ma perte. Il aurait été préférable de bifurquer vers

> Magog et tenter de "changer de rue" car une fois au sol (à 16:30) je pouvais

> observer des cumulus partout partout au nord.

>

> Alors voilà pour la journée de Mercredi! Fumante bien à mon goût!

>

> Claude

> (para)

>

> PS: Juste avant de partir, je volais avec un autre parapentiste (Swing Bleu,

> Club Yamaska Ouest). Sans radio, je lui faisais de grand signes pour qu'il

> me suive en XC. Dommage, ça aurait été interessant de partir ensemble.

> Surtout qu'il aurait surement eu une recup! ;-)


Date: 08 juin 2000

De: Claude Montpetit (56)

Sujet: Felicitations! (2)

Oui, les conditions étaient propices à faire plus de 100km. Honnêtement, je

visait ce chiffre magique. Mais comme je l'ai expliqué, j'ai pris une

mauvaise décision alors que le ciel était encore superbe un peu plus au

nord.

Claude

-----Original Message-----

From: Vol libre au Quebec [mailto:VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA]On Behalf

Of Joel Reignier

Sent: June 8, 2000 8:03 AM

To: VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA

Subject: Felicitations!

Salut Claude,

Juste quelques mots pour te féliciter de ce superbe vol! Le vent était

très fort à Montréal et je n'ai pas pris la peine de me déplacer à

Yamaska. Dommage car cela devait être une journée à faire plus de

100kms, étant donné la vitesse avec laquelle tu as fait ce vol.

A bientôt dans les airs...

JOEL


Date: 08 juin 2000

De: B. Cipelletti" (24)

Sujet: Question de punch (9)

Salut Fred.

Du haut de ma très longue expérience, comme tu sais, j'ai

un précieux conseil à te prodiguer gratuitement:

Va voir Bruce et demandes-lui de te montrer sur vidéo ce qu'est

un puch PARFAIT, rien de moins.

En toute modestie ;-),

Bruno.

P.S.: ne me plantez pas, si je ne le mentionne pas moi-même, qui

d'autre le ferais ?

P.S bis: Suis-je le seul à avoir reçu ce mail en HTML

avec un fonte de 2 points ?  Devrai-je changer de lunette ?

Fred Gauvin wrote:

   

Salut à tous... J'ai une question bien

téteuse, mais je la pose pareil. Jadis,

avec mon deltaplane Falcon, la recette pour effectuer un attéro

parfait était toute simple : Je faisais

mon approche, plongeait dans ma fenêtre en survitesse, puis je tondait

la pelouse pendant +-5 secondes, puis lorsque l'aile semblait faire moins

de bruit de vent, et que je commençais à être obligé

de pousser pour maintenir la même altitude, je punchait assez aggressivement.

L'aile pivotait, décrochait, et à tout coup, je me retrouvais

sur les pieds, sans aucune vitesse. Maintenant

que j'ai déjà fait de la pente école et quelques vols

mon nouvel UltraSport, le décollage et les approches, ça

va. Mais je punche encore toujours trop tôt, ou trop tard. Quand

j'essaie la même recette avec l'UltraSport, je me retrouve à

15 pieds dans les airs... Mes anciens repères sont définitivement

plus bons. Quels sont les subtils indices qui

permettent de savoir quand est le bon moment de puncher ? Doit-t-on

puncher Fort ou progressivement ? À part

de tsa, j'ai fait un méchant beau vol ce soir. Et j'ai presque fait

un cross cet après-midi sur la pente école...    

Fred 


Date: 08 juin 2000

De: B. Cipelletti" (24)

Sujet: Wind talker: décodage (4)

Puisqu'on parle de la Windtalkeuse: Comment, à votre avis, doit-on interpréter les

infos qu'elle nous sussure la mère?

Il me semble que parfois, elle sous-estime la force du vent, alors que d'autre

fois c'est l'inverse et enfin, il arrive qu'elle me semble juste parfois aussi.

Ya-t-il des règles en fonction de la direction et/ou la force du vent ? On parle

bien de kilomètres/heure hein ?

Merci de partager votre savoir.

Bruno


Date: 08 juin 2000

De: Yvan Bernard (56)

Sujet: St-fulgence de touvet (4)

Salut Martin,

Je vais être à Chicoutimi de vendredi soir à dimanche matin alors je te

prend au mot et je vais aller voir cette célèbre bute à creton.

C'est juste un peu dommage que je ne l'ai pas vue avant la métamorphose

pour apprécier la job que vous avez fait la...

A bientôt j'espère dans le souffle du grand fjiord

martin st-hilaire wrote:

> Salut

> On a fait une corvée sur la "bute à creton". Le décollage "Est" est n'a plus

> rien à envier des plus beaux sites du monde. Mardi dernier on était environ

> 10 volontaire pour exécuter les travaux. Après deux voyage de terre bien

> nivelé, on a recouvert le tout de pelouse. Croyez-moi c'est à voir !

> J'aurai bientôt des photos aérienne à vous montrer. J'ai profité d'un beau

> vent Est pour faire un vol d'environ 30 minutes avec Réjean et Louis. Y faut

> venir voir ça ! Pour voler ici, on demande seulement de remplir un

> dégagement de responsabilité et contacter un pilote local.

>

> 12345467......Je profite de l'occasion pour m'excuser d'avoir "mis de

> l'huile sur le feux". Je suis bien en accord que certaine chose ne doivent

> pas se retrouver sur cette liste. Même pour se défendre, c'est pas une bonne

> raison. C'était ma première bévues sur cette liste et certainement la

> dernière.

>

> J'ai oui dire que ça volait à Yamaska samedi !!!!!!!! est-ce vrai ?

>

> Pour mes vacances, j'avais l'intention d'aller vers AMQUI, ça vole tu cette

> année pas là ? J'en n'entend pas beaucoup parler !

>

> Martin :-)

>

> ser.fin.st.hilaire@videotron.ca

> www.st-hilaire.qc.ca

> www.st-hilaire.qc.ca/parapente.htm (ma passion)

> 418-547-5512(jour)

> 418-547-0896(soir)


Date: 08 juin 2000

De: Jacinthe Durand (29)

Sujet: Question de punch (9)

--------------06F5E99DA2041DA5C2C26704

Type: text/plain; charset=iso-8859-1; x-mac-type="54455854"; x-mac-creator="4D4F5353"

Content-Transfer-Encoding: 8bit

Et j'ajouterais à tout ce qui a été dit, que la meilleure façon de

sentir son aile est de ne pas se pendre aux montants de trapèze avec les

mains lorsqu'on sort du harnais (ou de ne pas mettre de poids sur la

barre de contrôle lorsqu'on est en position de vol. Tenir la barre de

contr^le avec délicatesse aide à sentir les moindres mouvements de

l'aile et à faire les corrections au bon moment et éviter le

surcontrôle.....

bons vols !!!

Fred Gauvin a *crit :

> Salut à tous... J'ai une question bien téteuse, mais je la pose

> pareil. Jadis, avec mon deltaplane Falcon, la recette pour effectuer

> un attéro parfait était toute simple : Je faisais mon approche,

> plongeait dans ma fenêtre en survitesse, puis je tondait la pelouse

> pendant +-5 secondes, puis lorsque l'aile semblait faire moins de

> bruit de vent, et que je commençais à être obligé de pousser pour

> maintenir la même altitude, je punchait assez aggressivement. L'aile

> pivotait, décrochait, et à tout coup, je me retrouvais sur les pieds,

> sans aucune vitesse. Maintenant que j'ai déjà fait de la pente école

> et quelques vols mon nouvel UltraSport, le décollage et les approches,

> ça va. Mais je punche encore toujours trop tôt, ou trop tard. Quand

> j'essaie la même recette avec l'UltraSport, je me retrouve à 15 pieds

> dans les airs... Mes anciens repères sont définitivement plus

> bons. Quels sont les subtils indices qui permettent de savoir quand

> est le bon moment de puncher ? Doit-t-on puncher Fort ou

> progressivement ? À part de tsa, j'ai fait un méchant beau vol ce

> soir. Et j'ai presque fait un cross cet après-midi sur la pente

> école... Fred

--------------06F5E99DA2041DA5C2C26704

Type: text/html; charset=us-ascii

Content-Transfer-Encoding: 7bit

Et j'ajouterais à tout ce qui a été dit,  que

la meilleure façon de sentir son aile est de ne pas se pendre aux

montants de trapèze avec les mains lorsqu'on sort du harnais 

(ou de ne pas mettre de poids sur la barre de contrôle lorsqu'on

est en position de vol.  Tenir la barre de

contr^le avec délicatesse  aide à sentir les moindres

mouvements de l'aile et à faire les corrections au bon moment et

éviter le surcontrôle.....

bons vols !!!

Fred Gauvin a *crit :

   

Salut à tous... J'ai une question bien

téteuse, mais je la pose pareil. Jadis,

avec mon deltaplane Falcon, la recette pour effectuer un attéro

parfait était toute simple : Je faisais

mon approche, plongeait dans ma fenêtre en survitesse, puis je tondait

la pelouse pendant +-5 secondes, puis lorsque l'aile semblait faire moins

de bruit de vent, et que je commençais à être obligé

de pousser pour maintenir la même altitude, je punchait assez aggressivement.

L'aile pivotait, décrochait, et à tout coup, je me retrouvais

sur les pieds, sans aucune vitesse. Maintenant

que j'ai déjà fait de la pente école et quelques vols

mon nouvel UltraSport, le décollage et les approches, ça

va. Mais je punche encore toujours trop tôt, ou trop tard. Quand

j'essaie la même recette avec l'UltraSport, je me retrouve à

15 pieds dans les airs... Mes anciens repères sont définitivement

plus bons. Quels sont les subtils indices qui

permettent de savoir quand est le bon moment de puncher ? Doit-t-on

puncher Fort ou progressivement ? À part

de tsa, j'ai fait un méchant beau vol ce soir. Et j'ai presque fait

un cross cet après-midi sur la pente école...    

Fred 

--------------06F5E99DA2041DA5C2C26704--


Date: 08 juin 2000

De: Daniel (12)

Sujet: Mercredi, 7 juin (4)

Bravo Claude,

ça fait du bien d'entendre parler de Vol, je suis encore débutant et vous me

faites rêver les gars... (soupir ;-) )

une bonne fois on se partageras le "Para-dis"

Dan "le Beauceron"

----- Message d'origine -----

De : "Claude Montpetit" <claude@MACADAMIAN.COM>

À : <VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA>

Envoyé : 8 juin, 2000 09:11

Objet : Re: Mercredi, 7 juin

> > Subject: Mercredi, 7 juin

> > Qui a volé aujourd'hui au mont Yamaska?

> > Qu'est-ce que j'ai manqué?

> > Les conditions ont l'air fumante aujourd'hui...

> > - martin

>

> Puisqu'on le demande ;-): La journée a mal commencé. Ciel bien rempli et

> assez bas. Vers 14:00, le ciel a laissé place a des cumulus mieux

dispersés.

> J'ai décollé au nord en chaussures de travail, pas de radio, pas de gants

> chauds, en jeans, en pensant m'amuser un peu sans plus. A 15h00, à 4000'

> au-dessus de l'ouest, j'ai décidé de suivre une rue de nuages vers Orford.

> J'ai finalement attéri 90min plus tard de l'autre côté du Memphré Magog un

> peu avant Fitch Bay.

>

> Je suis encore enivré par ce vol. Depuis plusieurs années, je voyais le

Mont

> Orford en espérant toujours pouvoir un jour le survoler. C'est maintenant

> fait. Comble de la chance: J'ai dû faire du pouce à 5 endroits pour

revenir

> et je n'ai jamais attendu plus de 10 minutes à chaque relais.

>

> En vol, j'ai pris au moins une mauvaise décision: Celle de traverser le

> Memphré. Ma rue de nuage était maintenant sur-développée ce qui a

> éventuellement causé ma perte. Il aurait été préférable de bifurquer vers

> Magog et tenter de "changer de rue" car une fois au sol (à 16:30) je

pouvais

> observer des cumulus partout partout au nord.

>

> Alors voilà pour la journée de Mercredi! Fumante bien à mon goût!

>

> Claude

> (para)

>

> PS: Juste avant de partir, je volais avec un autre parapentiste (Swing

Bleu,

> Club Yamaska Ouest). Sans radio, je lui faisais de grand signes pour qu'il

> me suive en XC. Dommage, ça aurait été interessant de partir ensemble.

> Surtout qu'il aurait surement eu une recup! ;-)


Date: 08 juin 2000

De: Martin Poirier (14)

Sujet: Tel06w8 (2)

Bonjour,

J'aimerais savoir si les données graphiques du site de G.Boulian sont celles

du Wind-Talker. Si oui, c'est encore mieux que par téléphone car on peut y

voir les données des dernières heures et journées.

Merci M. Bouliane

http://www.crim.ca/~gboulian/meteo/aujourdhui.gif

http://www.crim.ca/~gboulian/meteo/

Martin Poirier


Date: 08 juin 2000

De: François Dussault (29)

Sujet: Question de punch (9)

Ouf que ca fait du bien des échanges autres que les feux d'artifices... hein MB !!!!!

Eh bien Jacinthe, je doit conclure que tu ne vol pas avec un toryeu de Z-3 parce que pour ma part, je doit me hisser sur les montants pour ne pas trop poper le nez car je ne suis carrément pas capable de me redresser dans ce harnais confortable mais que j'ai hate de changer. Avec les cocons, ....pas de probleme, avec les nouveau harnais de Matt Taber a Lookout MtnFP c'est magique le changement de position et si je me refere a une bonne source que je connais, le CG1000 aussi permet un bon changement de position. Ouin la je suis loin de la question de Fred vous me direz, mais le changement de position est très important a l'atterissage. Fred je crois que tu as eu de bonnes reponses à ta question qui n'est pas têteuse du tout.....mais tu devra apprendre a ce que tes nouvelles ailes soient le prolongement de tes bras....et tu decouvriras et sentiras toi même le moment et la facon du punch final. Il y a cependant une chose universelle pour toute les ailes, pas de mouvement brusque lorsqu'il

y a du vent, et beaucoup de fermeté par vent faible ou nulle.

Salut et bonne pratique le soir avant de t'endormir.....ça marche vraiement

Francois Dussault, Thetford Mines

Jacinthe Durand a écrit :

> Et j'ajouterais à tout ce qui a été dit, que la meilleure façon de sentir son aile est de ne pas se pendre aux montants de trapèze avec les mains lorsqu'on sort du harnais (ou de ne pas mettre de poids sur la barre de contrôle lorsqu'on est en position de vol. Tenir la barre de

> contr^le avec délicatesse aide à sentir les moindres mouvements de l'aile et à faire les corrections au bon moment et éviter le surcontrôle.....

>

> bons vols !!!

>

> Fred Gauvin a *crit :

>

> > Salut à tous... J'ai une question bien téteuse, mais je la pose pareil. Jadis, avec mon deltaplane Falcon, la recette pour effectuer un attéro parfait était toute simple : Je faisais mon approche, plongeait dans ma fenêtre en survitesse, puis je tondait la pelouse pendant +-5 secondes, puis lorsque l'aile semblait faire moins de bruit de vent, et que je commençais à être obligé de pousser pour maintenir la même altitude, je punchait assez aggressivement. L'aile pivotait, décrochait, et à tout coup, je me retrouvais sur les pieds, sans aucune vitesse. Maintenant que j'ai déjà fait de la pente école et quelques vols mon nouvel UltraSport, le décollage et les approches, ça va. Mais je punche encore toujours trop tôt, ou trop tard. Quand j'essaie la même recette avec l'UltraSport, je me retrouve à 15 pieds dans les airs... Mes anciens repères sont définitivement plus bons. Quels sont les subtils indices qui permettent de savoir quand est le bon moment de puncher ? Doit-t-on puncher

> > Fort ou progressivement ? À part de tsa, j'ai fait un méchant beau vol ce soir. Et j'ai presque fait un cross cet après-midi sur la pente école... Fred


Date: 08 juin 2000

De: Fred Gauvin (17)

Sujet: Question de punch (9)

This is a multi-part message in MIME format.

------=_NextPart_000_002D_01BFD18D.7F1D8C20

Type: text/plain;

charset="iso-8859-1"

Content-Transfer-Encoding: quoted-printable

Wow ! Pas tous à la fois !!! Merci pour tous vos conseils !

J'ai bien aimé le commentaire de Jacinthe. Je pense qu'une partie =

de mon problème est là. J'essai trop de monter dans mon trapèze, =

et une fois là-haut, je ne sais plus trop si je tire ou je pousse sur =

la barre, parce que je force tout croche pour me maintenir dans cette =

position...

Je crois que je vais essayer de me "minder" à me grimper un peu =

moins haut. J'ai des grands bras, ça devrait compenser, et me donner =

un meilleur "feeling..."

Je pense aussi que je prends peut-être trop de vitesse avant =

d'arrondir, ce qui me fait glider interminablement, mais ça c'est une =

autre histoire...

Alors, je vais continuer à expérimenter tout en étant patient et =

attentif, en essayant un conseil à la fois...

Merci !

Fred

P.S. C'est vrai que ça fait du bien parler technique plutôt que de =

se bitcher sur la liste de discussion... Pis toi, Bruno C., Bin, Manges =

de la marde ! ;) (Elle était bonne ta joke...Ouah ha ha !)

----- Original Message -----

From: B. Cipelletti

To: VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA

Sent: Thursday, June 08, 2000 9:20 AM

Subject: Re: Question de Punch

Salut Fred.

Du haut de ma très longue expérience, comme tu sais, j'ai un =

précieux conseil à te prodiguer gratuitement:

Va voir Bruce et demandes-lui de te montrer sur vidéo ce qu'est un =

puch PARFAIT, rien de moins.

En toute modestie ;-),

Bruno.

P.S.: ne me plantez pas, si je ne le mentionne pas moi-même, qui =

d'autre le ferais ?

P.S bis: Suis-je le seul à avoir reçu ce mail en HTML avec un =

fonte de 2 points ? Devrai-je changer de lunette ?

Fred Gauvin wrote:

Salut à tous... J'ai une question bien téteuse, mais je la =

pose pareil. Jadis, avec mon deltaplane Falcon, la recette pour =

effectuer un attéro parfait était toute simple : Je faisais mon =

approche, plongeait dans ma fenêtre en survitesse, puis je tondait la =

pelouse pendant +-5 secondes, puis lorsque l'aile semblait faire moins =

de bruit de vent, et que je commençais à être obligé de pousser =

pour maintenir la même altitude, je punchait assez aggressivement. =

L'aile pivotait, décrochait, et à tout coup, je me retrouvais sur =

les pieds, sans aucune vitesse. Maintenant que j'ai déjà fait de la =

pente école et quelques vols mon nouvel UltraSport, le décollage et =

les approches, ça va. Mais je punche encore toujours trop tôt, ou =

trop tard. Quand j'essaie la même recette avec l'UltraSport, je me =

retrouve à 15 pieds dans les airs... Mes anciens repères sont =

définitivement plus bons. Quels sont les subtils indices qui =

permettent de savoir quand est le bon moment de puncher ? Doit-t-on =

puncher Fort ou progressivement ? À part de tsa, j'ai fait un =

méchant beau vol ce soir. Et j'ai presque fait un cross cet =

après-midi sur la pente école... Fred

------=_NextPart_000_002D_01BFD18D.7F1D8C20

Type: text/html;

charset="iso-8859-1"

Content-Transfer-Encoding: quoted-printable

http-equiv=3DContent-Type>

Wow ! Pas tous à la fois !!! Merci pour tous vos conseils !

 

  J'ai bien aimé le commentaire de Jacinthe.  Je pense =

qu'une

partie de mon problème est là.  J'essai trop de monter dans mon =

trapèze, et

une fois là-haut, je ne sais plus trop si je tire ou je pousse =

sur la

barre, parce que je force tout croche pour me maintenir dans cette

position...

 

  Je crois que je vais essayer de me "minder" à me grimper =

un peu

moins haut.  J'ai des grands bras, ça devrait compenser, et =

me donner

un meilleur "feeling..."

 

Je pense aussi que je prends peut-être trop de vitesse avant =

d'arrondir, ce

qui me fait glider interminablement, mais ça c'est une autre =

histoire...

 

Alors, je vais continuer à expérimenter tout en étant patient =

et attentif,

en essayant un conseil à la fois...

 

Merci !

 

  Fred

 

P.S. C'est vrai que ça fait du bien parler technique plutôt que =

de se

bitcher sur la liste de discussion... Pis toi, Bruno C., Bin, =

Manges de la

marde !  ;) (Elle était bonne ta joke...Ouah ha ha !)

 

style=3D"BORDER-LEFT: #000000 2px solid; MARGIN-LEFT: 5px; MARGIN-RIGHT: =

0px; PADDING-LEFT: 5px; PADDING-RIGHT: 0px">

----- Original Message -----

style=3D"BACKGROUND: #e4e4e4; FONT: 10pt arial; font-color: =

black">From:

title=3Dbcipelletti@PENGUINPOWERED.COM>B. Cipelletti

To: href=3D"mailto:VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA"

title=3DVOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA>VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA =

Sent: Thursday, June 08, 2000 =

9:20

AM

Subject: Re: Question de =

Punch

Salut Fred.

Du haut de ma très longue expérience, comme tu sais, j'ai un =

précieux

conseil à te prodiguer gratuitement:

Va voir Bruce et demandes-lui de te montrer sur vidéo ce qu'est =

un puch

PARFAIT, rien de moins.

En toute modestie ;-),

Bruno.

P.S.: ne me plantez pas, si je ne le mentionne pas moi-même, qui =

d'autre le

ferais ?

P.S bis: Suis-je le seul à avoir reçu ce mail en HTML avec un =

fonte de 2

points ?  Devrai-je changer de lunette ?

Fred Gauvin wrote:

    Salut à =

tous...  size=3D-2>J'ai une question bien téteuse, mais je la pose

pareil. Jadis, avec mon deltaplane =

Falcon, la

recette pour effectuer un attéro parfait était toute simple

: Je faisais mon approche, plongeait =

dans ma

fenêtre en survitesse, puis je tondait la pelouse pendant +-5 =

secondes, puis

lorsque l'aile semblait faire moins de bruit de vent, et que je =

commençais à

être obligé de pousser pour maintenir la même altitude, je =

punchait assez

aggressivement. L'aile pivotait, décrochait, et à tout coup, je =

me

retrouvais sur les pieds, sans aucune vitesse.  size=3D-2>Maintenant que j'ai déjà fait de la pente école et =

quelques vols mon

nouvel UltraSport, le décollage et les approches, ça va. Mais je =

punche

encore toujours trop tôt, ou trop tard.  size=3D-2>Quand

j'essaie la même recette avec l'UltraSport, je me retrouve à 15 =

pieds dans

les airs... Mes anciens repères sont définitivement plus

bons. Quels sont les subtils indices qui =

permettent de savoir quand est le bon moment de puncher =

?  size=3D-2>Doit-t-on puncher Fort ou progressivement =

?  size=3D-2>À part de tsa, j'ai fait un méchant beau vol ce soir. =

Et j'ai

presque fait un cross cet après-midi sur la pente =

école...  size=3D-2>   

Fred 

------=_NextPart_000_002D_01BFD18D.7F1D8C20--


Date: 08 juin 2000

De: Luc Geoffroy (20)

Sujet: Question de punch (9)

This is a multi-part message in MIME format.

--------------270896B1EEFF832E3E5A8FED

Type: multipart/alternative;

boundary="------------4607650B5766EAC9F5FB96FC"

--------------4607650B5766EAC9F5FB96FC

Type: text/plain; charset=iso-8859-1

Content-Transfer-Encoding: 8bit

Je me sens un peu comme toi Fred, avec mon vieux Javelin , je fait

vraiment un piquer sur ma finale pour avoir pleine vitesse à l'approche

et vu que je vole un rateau , il ralenti tres vite même sous l'effet de

sol , je crois que je devrais réorienter ma procédure d'approche pour

qu'a la prochaine aile , je n'ai pas de problemes de "flottaison" sur la

piste d'attéro...

C'est le fun prendre part à un discussion sur autre chose que les

arguments piquants entre les pilotes échaudés ! :)

Fred Gauvin wrote:

> Wow ! Pas tous à la fois !!! Merci pour tous vos conseils ! J'ai

> bien aimé le commentaire de Jacinthe. Je pense qu'une partie de mon

> problème est là. J'essai trop de monter dans mon trapèze, et une fois

> là-haut, je ne sais plus trop si je tire ou je pousse sur la barre,

> parce que je force tout croche pour me maintenir dans cette

> position... Je crois que je vais essayer de me "minder" à me grimper

> un peu moins haut. J'ai des grands bras, ça devrait compenser, et me

> donner un meilleur "feeling..." Je pense aussi que je prends peut-être

> trop de vitesse avant d'arrondir, ce qui me fait glider

> interminablement, mais ça c'est une autre histoire... Alors, je vais

> continuer à expérimenter tout en étant patient et attentif, en

> essayant un conseil à la fois... Merci ! Fred P.S. C'est vrai que ça

> fait du bien parler technique plutôt que de se bitcher sur la liste de

> discussion... Pis toi, Bruno C., Bin, Manges de la marde ! ;) (Elle

> était bonne ta joke...Ouah ha ha !)

>

> ----- Original Message -----

> From: B. Cipelletti

> To: VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA

> Sent: Thursday, June 08, 2000 9:20 AM

> Subject: Re: Question de Punch

> Salut Fred.

>

> Du haut de ma très longue expérience, comme tu sais, j'ai un

> précieux conseil à te prodiguer gratuitement:

>

> Va voir Bruce et demandes-lui de te montrer sur vidéo ce

> qu'est un puch PARFAIT, rien de moins.

>

> En toute modestie ;-),

>

> Bruno.

>

> P.S.: ne me plantez pas, si je ne le mentionne pas moi-même,

> qui d'autre le ferais ?

>

> P.S bis: Suis-je le seul à avoir reçu ce mail en HTML avec

> un fonte de 2 points ? Devrai-je changer de lunette ?

>

> Fred Gauvin wrote:

>

> > Salut à tous... J'ai une question bien téteuse, mais

> > je la pose pareil. Jadis, avec mon deltaplane Falcon, la

> > recette pour effectuer un attéro parfait était toute

> > simple : Je faisais mon approche, plongeait dans ma

> > fenêtre en survitesse, puis je tondait la pelouse pendant

> > +-5 secondes, puis lorsque l'aile semblait faire moins de

> > bruit de vent, et que je commençais à être obligé de

> > pousser pour maintenir la même altitude, je punchait assez

> > aggressivement. L'aile pivotait, décrochait, et à tout

> > coup, je me retrouvais sur les pieds, sans aucune vitesse.

> > Maintenant que j'ai déjà fait de la pente école et

> > quelques vols mon nouvel UltraSport, le décollage et les

> > approches, ça va. Mais je punche encore toujours trop tôt,

> > ou trop tard. Quand j'essaie la même recette avec

> > l'UltraSport, je me retrouve à 15 pieds dans les airs...

> > Mes anciens repères sont définitivement plus bons. Quels

> > sont les subtils indices qui permettent de savoir quand

> > est le bon moment de puncher ? Doit-t-on puncher Fort ou

> > progressivement ? À part de tsa, j'ai fait un méchant beau

> > vol ce soir. Et j'ai presque fait un cross cet après-midi

> > sur la pente école... Fred

>

--

Luc Geoffroy

Site web

http://www3.sympatico.ca/luc.geoffroy

--------------4607650B5766EAC9F5FB96FC

Type: text/html; charset=us-ascii

Content-Transfer-Encoding: 7bit

Je me sens un peu comme toi Fred, avec mon vieux Javelin , je fait vraiment

un piquer sur ma finale pour avoir pleine vitesse à l'approche et

vu que je vole un rateau , il ralenti tres vite même sous l'effet

de sol , je crois que je devrais réorienter ma procédure

d'approche pour qu'a la prochaine aile , je n'ai pas de problemes de "flottaison"

sur la piste d'attéro...

C'est le fun prendre part à un discussion sur autre chose que

les arguments piquants entre les pilotes échaudés ! :)

 

Fred Gauvin wrote:

 Wow ! Pas tous à la fois !!! Merci pour

tous vos conseils !   J'ai bien aimé le commentaire de

Jacinthe.  Je pense qu'une partie de mon problème est là. 

J'essai trop de monter dans mon trapèze, et une fois là-haut,

je ne sais plus trop si je tire ou je pousse sur la barre, parce que je

force tout croche pour me maintenir dans cette position...  

Je crois que je vais essayer de me "minder" à me grimper un peu

moins haut.  J'ai des grands bras, ça devrait compenser, et

me donner un meilleur "feeling..." Je pense aussi que je prends peut-être

trop de vitesse avant d'arrondir, ce qui me fait glider interminablement,

mais ça c'est une autre histoire... Alors, je vais continuer

à expérimenter tout en étant patient et attentif,

en essayant un conseil à la fois... Merci !   Fred P.S.

C'est vrai que ça fait du bien parler technique plutôt que

de se bitcher sur la liste de discussion... Pis toi, Bruno C., Bin, Manges

de la marde !  ;) (Elle était bonne ta joke...Ouah ha ha !) 

style="BORDER-LEFT: #000000 2px solid; MARGIN-LEFT: 5px; MARGIN-RIGHT: 0px; PADDING-LEFT: 5px; PADDING-RIGHT: 0px">

----- Original Message -----

style="BACKGROUND: #e4e4e4; FONT: 10pt arial; font-color: black">From:

B.

Cipelletti

To: VOL-LIBRE@LISTES.ULAVAL.CA

Sent: Thursday, June 08, 2000 9:20

AM

Subject: Re: Question de Punch

 Salut Fred.

Du haut de ma très longue expérience, comme tu sais, j'ai

un précieux conseil à te prodiguer gratuitement:

Va voir Bruce et demandes-lui de te montrer sur vidéo ce qu'est

un puch PARFAIT, rien de moins.

En toute modestie ;-),

Bruno.

P.S.: ne me plantez pas, si je ne le mentionne pas moi-même, qui

d'autre le ferais ?

P.S bis: Suis-je le seul à avoir reçu ce mail en HTML

avec un fonte de 2 points ?  Devrai-je changer de lunette ?

Fred Gauvin wrote:

   

Salut à tous... J'ai une question bien téteuse,

mais je la pose pareil. Jadis, avec mon deltaplane

Falcon, la recette pour effectuer un attéro parfait était

toute simple : Je faisais mon approche, plongeait

dans ma fenêtre en survitesse, puis je tondait la pelouse pendant

+-5 secondes, puis lorsque l'aile semblait faire moins de bruit de vent,

et que je commençais à être obligé de pousser

pour maintenir la même altitude, je punchait assez aggressivement.

L'aile pivotait, décrochait, et à tout coup, je me retrouvais

sur les pieds, sans aucune vitesse. Maintenant que

j'ai déjà fait de la pente école et quelques vols

mon nouvel UltraSport, le décollage et les approches, ça

va. Mais je punche encore toujours trop tôt, ou trop tard.

Quand j'essaie la même recette avec l'UltraSport, je

me retrouve à 15 pieds dans les airs... Mes anciens repères

sont définitivement plus bons. Quels sont les

subtils indices qui permettent de savoir quand est le bon moment de puncher

? Doit-t-on puncher Fort ou progressivement ?

À part de tsa, j'ai fait un méchant beau vol

ce soir. Et j'ai presque fait un cross cet après-midi sur la pente

école...     Fred

--

Luc Geoffroy

Site web

http://www3.sympatico.ca/luc.geoffroy">http://www3.sympatico.ca/luc.geoffroy

 

--------------4607650B5766EAC9F5FB96FC--

--------------270896B1EEFF832E3E5A8FED

Type: text/x-vcard; charset=us-ascii;

name="luc.geoffroy.vcf"

Content-Transfer-Encoding: 7bit

Content-Description: Card for Luc Geoffroy

Content-Disposition: attachment;

filename="luc.geoffroy.vcf"

begin:vcard

n:Geoffroy;Luc

tel;home:514-259-0763

tel;work:(514)841-3250 ext 5231

x-mozilla-html:FALSE

url:http://www3.sympatico.ca/luc.geoffroy

org:CGI

adr:;;;;;;

version:2.1

email;internet:luc.geoffroy@sympatico.ca

title:Programmeur-Analyste

fn:Luc Geoffroy

end:vcard

--------------270896B1EEFF832E3E5A8FED--


Front de Libération aérienne du Québec