George Enescu's timeline

 

Home | Enescu's life in pictures | List of works | Bibliography

"Pour moi, Enescu restera l'une des véritables merveilles du monde. Son caractère et sa figure sont gravés dans mon esprit comme le sont un arbre ou une montagne de Sinaia. Les puisantes racines, la noblesse innée de son âme, c'est de là qu'elles sont provenues, de ces pays, une pays d'une telle beauté."

Yehudi Menuhin

 George Enescu's timeline: [1881-1910] [1911-1930] [1931-1955]

1881

Le 19 août naissance de George Enescu à Liveni-Virnav, dans le département de Dorohoi (aujourd'hui Botosani).

1885

Il commence à jouer du violon sans connaître les notes, tout comme les ménétriers, qui jouent pour les danseurs de hora du village.

1886

Il apprend la notation musicale et prend ses premières leçons de musique avec l'ingénieur Misu Zoller, de Dorohoi. De cette année on garde la première "composition" de George Enescu intitulée "Le pays roumain, oeuvre pour violon et piano". On le présente à Edouard Caudella.

1888

Le 5 septembre, sur le conseil du compositeur Edouard Caudella, de Iasi, il entre en année préparatoire au Conservatoire de Vienne, dans la classe de violon du professeur S. Bachrich.

1889

Le 5 août il paraît pour la première fois en public, dans le concert de bienfaisance, à Slanic-Moldova, Roumanie.

1890

Au Conservatoire de Vienne, il est l'élève du professeur Joseph Hellmesberger fils, pour le violon, et du professeur Robert Fuchs pour l'harmonie et la composition.

Le cercles musicaux viennois le nommaient "un Mozart roumain".

1892

Le 26 janvier il joue pour la première fois devant la public viennois, dans un concert donné Salle Bosendorfer par les élèves du Conservatoire.

Le 13 avril il figure au programme du concert donné par le "Wiener Mannergesangverein" dans la grande salle du Conservatoire, accompagné au piano par le professeur Hellmesberger fils. George Enescu exécute au violon la Fantaisie de Henri Vieuxtemps. Les journaux viennois publient les premières chroniques consacrees au talent musical du jeune artiste.

1893

Le 16 janvier, à l'audition donnée par les élèves du Conservatoire de Vienne, il joue la première partie du Concerto pour violon de Mendelsohn-Bartholdy. En tant que membre de l'orchestre du Conservatoire, il joue sous la baguette de Johannes Brahms qu'il avait connu dans la maison de Hellmesberger fils.

Le 15 juillet il achève ses études au Conservatoire et obtient la "Gesellschaftsmedaille" d'argent.

1894

Le 20 mars il donne son premiér concert à Bucharest, salle de l'Athénée Roumain, accompagné par le professeur Joseph Hellmesberger fils (Mendelsohn-Bartholdy, Vieuxtemps, Benjamin Godard, Sarasate).

1895

Janvier, suivant les conseils du profeseur Joseph Hellmesberger fils, George Enescu, accompagné de son père Constantin Enesco, se rend à Paris afin d'y compléter ses études musicales et notamment de violon.

Le 7 novembre, il est admis au Conservatoire de Paris dans la classe de violon du professeur Martin Pierre Marsick; il étudie en même temps la composition avec Jules Massenet et le contrepoint avec André Gédalge.

1896

Octombre, Gabriel Fauré est nommé à la place de Jules Massenet à la chaire de composition de George Enescu. Celui-ci a pour condisciples Maurice Ravel, Florent Schmitt, Roger Ducasse, Charles Koeclin, Emille Vuillermoz.

Le 6 mars il donne un concert à Bucharest, à l'Athénée Roumain; Theodore Fuchs l'accompagne au piano (Wieniawski, Vieuxtemps, Bruch).

Avril, le ministre de l'Instruction publique, Petre Poni, lui accorde une bourse de 3000 Francs par an, pour continuer ses études musicales à Paris.

Le 18 août il compose à Caracalia (Dorohoi) le Prélude et le Scherzo pour piano.

1897

En juillet audition musicale à Paris où sont presantées les oeuvres du jeune George Enescu. On exécute la Sonate pour piano et violon (op.2) dédiée à Joseph Hellmesberger fils, un Quintette pour instruments à cordes et piano, Suite "dans le style ancien" pour piano no.1 (op.3), le Noturne et le Saltarello pour violoncelle etc.

Le 13 juillet, Georges Enesco obtient un second accessit de contrepoint et fugue, au concours du Conservatoire.

Le 23 décembre, il paraît pour la première fois, Salle Pleyel à Paris, en tant qu'interprete (Juliette Toutait au piano), Sonates op.12 de Gedalge, son professeur, auquel l'oeuvre est dédiée.

1898

Le 6 février, l'orchestre des Concerts-Colonne à Paris, sous la directions d'Edouard Colonne, exécute en première audition le Poème Roumain (op.1); la seconde audition a lieu le 13 février.

Le 17 février a lieu, au Nouveau Théâtre de Paris, une audition de la Sonate pour piano et violon en ré majeur no.1 (op.2) de George Enescu; au violon le compositeur et Theodore Fuchs au piano.

Le 13 mars l'orchestre symphonique d'Edouard Wachmann exécute pour la première fois, à l'Athénée Roumain de Bucharest, le Poème Roumain (op.1) de George Enescu, dirigé par le compositeur.

Le 17 mars concert symphonique dirigé par Edouard Wachmann; George Enescu joue le Concerto pour violon en ré majeur de Beethoven.

Le 21 mars, George Enescu compose le lied Der Blaser.

Le 25 mars, au programme de la soirée donnée par le Cercle des amis de la littérature et des arts roumains figure sa dernière composition, un Trio pour violon, violoncelle et piano, exécuté par le compositeur (violon), Ernesto Narcie (piano) et Dimitrie Dinicu (violoncelle).

Le 26 mai, à Paris, soirée artistique pour l'inauguration de L'Athénée franco-roumain, avec le concurs de George Enescu, du tragédien Edouard le Max, de la cantatrice Nuovina, de la chorale de la Chapelle roumaine de Paris dirigée par D.G. Chiriac.

En mai paraît à Bucharest, dans la Bibliothèque musicale roumaine, le Prélude pour piano, première ouvrage de George Enescu publieé en Roumanie.

Le 25 juillet, George Enescu obtient un second prix de violon du Conservatiore de Paris, pour son execution du Concerto No.29 de Viotti (il y avait 33 candidats).

En été il compose les melodies: Armes Magdlein, Zaghaft et Der Schmetterlingskuss.

Le 16 octobre donne un concert, pour la première fois à Iasi; au Piano: Theodore Fuchs.

Le 19 novembre il achève à Sinaia la composition de la Sonate pour violon en fa mineur no.2 (op.6).

Les Editions Enoch, de Paris, publient la Sonate pour violon en ré majeur no.1 (op.2).

1899

Le 10 février, à Paris, Salle Erard, première audition de la la Sonate pour piano et violoncelle en fa mineur no.1 (op.26).de George Enescu; interprètes: Joseph Salmon (violoncelle), George Enescu (piano).

Le 19 février, l'orchestre des Concerts-Colonne, sous la direction d'Edouard Collonne, exécute en première audition, La Pastorale-fantaisie pour petit orchestre au Théâtre du Châtelet.

Le 19 avril, à Bucharest , première audition de Sonate pour piano et violoncelle en fa mineur no.1 (op.26) de George Enescu, dédiée à Dimitrie Dinicu et inerpretée par Dimitrie Dinicu(violoncelle) et D. Dimitriu (piano).

20 avril, finit à Paris la Sonate pour piano et violon en fa mineur no.2 (op.6).

Le 2 août, George Enescu obtient au concurs final du Conservatoire le "Grand Prix" de violon du Conservatoire de Paris pour l'execution de l'allegro du Concerto pour violon en si mineur no.3 de Saint Saens et le Prix "Jules Garcin" et "Monnnot".

Le 27 novembre il compose à Bucharest la melodie Souhait pour voix et piano, sur des propres vers.

5 décembre, première audition à Bucharest du trio Aubade pour violon, alto et violoncelle, avec Enescu, Loebel et Dinicu.

Le 17 décembre première audition à Paris, des Variations sur un thème original pour deux pianos (op.5), composee en 1898; interprètes: Edouard Risler et Alfred Cortot auquels l'oeuvre a été dédiée. Le même jour, à Bucharest, concert de bienfaisance à l'Athenee, avec Elena Bibescu, D. Dinicu, E. Loebel, Th. Fuchs. Enescu joue son nouvel Stradivarius, acheté en partie avec l'argent obtenu par souscription publique.

Les Editions Enoch publient la suite symphonique Poème Roumain (op.1), la Suite "dans la style ancien" pour piano no.1 (op.3) et les melodies le Desert sur des vers de Jules Lemaître, Le Galop et Soupir sur des vers de Sully Prudhomme (op.4).

1900

Il paraît pour la première fois à Paris, en qualite de soliste des Concerts-Collonne, le 11 février et 18 février, en interpretant, sous la directions d'Edouard Collonne, le Concerto pour violon en ré majeur de Beethoven et le Concerto pour violon en si mineur no.3 de Saint Saens.

Le 22 février à Paris, à L'Association des Concerts-Collone, première audition de la Sonate pour piano et violon en fa mineur no.2 (op.6) dédiée à Joseph et à Jacques Thibaud, interprétée par Jacques Thibaud au violon et par le compositeur au piano.

Le 15 mars, George Enescu et Jacques Thibaud accompagnés par l'orchestre des Concerts-Collonne exécutent le Concerto pour deux violons de Bach.

Le 3 avril, il joue, salle de l'Athénée Roumain de Bucharest, le Concert pour violon en ré majeur de Beethoven et le Concerto pour violon en si mineur no.3 de Saint saens, accompagné par l'orchestre symphonique sous la direction d'Edouard Wachmann.

Le 8 avril, salle de l'Athénée Roumain, l'Orchestre Symphonique de Bucharest dirigé par l'auteur exécute, en première audition, la Fantaisie pour piano et orchestre, soliste Theodore Fuchs auquel l'oeuvre a ete dédiée.

Le 11 avril, à Bucharest, salle de l'Athénée Roumain, concert consacre aux oeuvres de George Enescu. On y joue, entre autres: Les Variations sur un thème original pour deux pianos (op.5) interprétées par Theodore Fuchs et le compositeur; la Sonate pour piano et violon en ré majeur no.1 (op.2) interprétée par Carl Flesch(violin) et le compositeur(piano), la Sonate pour piano et violoncelle en fa mineur no.1 (op.26), audition integrele interprétée par George Enescu(piano) et Dimitrie Dinicu(violoncelle); la Suite "dans le style ancien" pour piano no.1 (op.3); Aubade, trio pour violon, alto et violoncelle, interprétée par George Enescu(violon), E. Dall'Orso (alto) et Dimitrie Dinicu(violoncelle).

Le 13 avril, à l'eglise evangelique de Bucharest concert religieux au benefice des pauvres, avec le concurs de Jan Kubelik, de George Enescu et des violoncellistes Constantin Dimitrescu et Dimitrie Dinicu qui exécutent un Andante pour deux violoncelles et orgue de George Enescu.

Le 15 avril, l'orchestre symphonique d'Edouard Wachmann exécute en première audition, salle de l'Athénée Roumain, la Pastorale-fantaisie pour petit orchestre de George Enescu, sous la direction de compositeur.

Le 26 avril il compose, à Caracalia (Dorohoi), l'Impromptu pour piano.

Le 25 mai il compose , à Mihaieni (Dorohoi), la chanson Le Laboureur sur des vers de N.Radulescu-Niger.

Il achève l'Octuor pour 4 violons, 2 altos et 2 violoncelles en ut majeur (op.7).

1901

Le 27 janvier, aux Concerts-Collonne de Paris, il interprète la Symphonie espagnole de Lalo.

Le 11 février, Salle Hoche, à Paris, concert de la musique de chambre avec le concours de Camille Saint Saens, P. Sechiari, George Enescu et Pablo Casals.

Le 23 février, il donne un concert à Salle Erard à Paris (Mendelssohn-Bartholdy).

Le 14 avril à la soirée donnée à Paris par le Cercle Roumain, George Enescu, le tragédien Edouard de Max, l'ecrivain Haralamb Lecca, le jeune compositeur Ion Scarlatescu etc. pretent leur concours.

Novembre-décembre compose la Symphonie concertante pour violoncelle et orchestre (op.8), dédiée à Joseph Salmon, la Rhapsodie Roumaine no.1 (op.11), un Octuor à cordes et le lied Ein Sonnenblick.

Les Editions Enoch publient la Sonate pour piano et violon en fa mineur no.2 (op.6).

1902

George Enescu fonde à Paris un trio avec Alfred Casella(piano) et Louis Fournier(violoncelle).

Le 9 février, George Enescu fait ses debuts comme soliste de l'Orchestre Philarmonique de Berlin, où il interprète sous la direction de Rebicek, le Concerto de L. Spohr, le Concerto pour violon en ré majeur de Beethoven, la Fantaisie ecossaire de Max Bruch, etc.

Le 10 avril, Enescu devient membre de la Société des auteurs, compositeurs et editeurs de France.

1903

Du 16 février au 7 mars ont lieu à Bucharest salle de l'Athénée Rouman, quatre concerts de musique de chambre données par George Enescu, D. Dinicu, E. Lobel, E. Narice et Ercole Carini.

Le 8 mars, l'Orchestre Philarmonique d'Edouard Wachmann exécute en première audition, à Bucharest, salle de l'Athénée Roumain, la Suite pour orchestre en ut majeur no.1 (op.9) dédiée à Saint Saens et les deux Rhapsodies roumaines (op.11) sous la direction de compositeur.

Le 25 avril, aux cotes des artistes dramatiques Edouard de Max et Maria Ventura, il prête son concours au festival du Cercle des étudiants roumaines à Paris.

Le 7 et le 14 mai ont lieu, Salle Pleyel, à Paris deux concerts de musique de chambre donnée par George Enescu, Alfred Caselle et Louis Fournier (Brahms, Arenski, Gédalgé, Lalo, Grieg).

Le 6 novembre Enescu donne pour la première fois un concert à Londres.

Au mois de décembre il obtient le "Prix Pleyel" attribué par la revue "Musica" de Paris, pour la Suite pour piano en ré majeur no.2 (op.10) composeé la même année à Caracalia.

Le 15 septembre, à Segenhaus, sur le Rhin il compose le lied Regen.

Les Edition Enoch publient l'Aubade, trio pour violon, alto et violoncelle et la Symphonie concertante pour violoncelle et orchestre (op.8).

1904

Il fonde, avec Henri Casadeus, Louis Fournier et Fritz Schider, le Quatuor à cordes qui donne deux concerts Salle Pleyel à Paris, le 2 et le 6 février.

Le Trio Enescu (Enescu, Casella, Fournier), fonde en 1902, donne deux concerts de musique de chambre à Paris, le 28 avril et le 5 mai.

Le 24 mai Enescu compose une Ode sur des vers d'I.U. Soricu, dédiée à Iosif Vulcan. Le même jour il donne un concert de sonates, Salle Erard, avec le concours du pianiste Ossip Gabrilovici.

Le 11 décembre, les Concerts-Collonne, sous la direction de Gabriel Pierne, executant en première audition la Suite pour orchestre en ut majeur no.1 (op.9), de George Enescu.

Il compose le Cantabile et presto pour flute et piano ainsi que l'Allegro de concert pour harpe et piano, morceaux de concours ecrits pour le Conservatoire de Paris.

Décembre, est nommé pour la première fois dans le jury d'examination du Conservatoire de Paris.

1905

Le 18 février Enescu donne à Paris un concert avec Alfred Casella.

Le 17 avril donne un concert avec Gabriel Fauré.

Le 12 mai à Paris, il est soliste de l'Orchestre des Concerts-Collonne, dirigé par Felix Weingartner.

Le 5 août il achève à Siania la seconde partie de la 1re Symphonie (op.13).

Le 9 novembre il compose à Paris la Doina pour voix, alto et violoncelle, sur des populaires recueillis par Vasile Alecsandri.

En décembre il achève Symphonie no.1 (op.13), dédiée à Alfredo Casella.

1906

Le 21 janvier, à Paris, première audition de Symphonie no.1 (op.13) joueé par l'orchestre des Concerts-Collonne, sous la direction d'Edouard Collonne.

Le 24 mars, soirée musicale donnée à Paris par Edouard Collonne en l'honeur de Richard Strauss; George Enescu joue la Sonate pour violon et piano de Richard Strauss. Au piano, le compositeur.

Le 12 juin a lieu à Paris, à la Société moderne des instruments à vent, la première audition du Dixtour pour instruments à vent (op.14) de George Enescu.

Entre les 20-27 septembre a lieu à Bucharest le Congrés de l'Association internationale de littérature et des Arts pour la Propriete artistique et litteraire. George Enescu est élu vicepresident du congrés.

Le 22 septembre, à Bucharest, au concert donné en l'honeur des participants au congrés, Helene Zielinska, accompagnée par le compositeur joue Allegro de concert pour harpe et piano d'Enescu.

Le 25 septembre, à l'Athénée Roumain, il dirige le Poème Roumain et joue comme soliste le Concert de Bruch.

Enescu compose en troi jours un Hymne jubiliaire, pour fanfare, 4 harpes et choeurs, exécuté le 18 novembré par l'orchestre du Conservatoire et la chorale des élèves du seminaire central, sous la directions du compositeur.

Décembre, compose le Conzertstück pour alto avec accompagnement de piano et la Legende pour trompette et piano de George Enescu, morceaux des concours ecrits pour le Conservatoire de Paris.

1907

Le 6 mars Enescu donne pour la première fois un concert à Bruxelles.

Le 11 mars il donne un récital Bach à la "Société J.S.Bach" de Paris accompagné à l'orgue par Gustave Bret.

Le 22 avril, Salle Berlioz, à Paris, Pablo Casals joue la Sonate pour piano et violoncelle en fa mineur no.1 (op.26) de George Enescu. Au piano le compositeur.

Le 27 mai, à Paris, Salle Pleyel, Enescu prend part à la reception donnée par Camille Saint Saens en l'honneur de russes Nicolas Rimsky-Korsakov et Serge Rachmaninov, ainsi que des célèbres chanteurs russes Felia Litvine et Feodore Chaliapine.

Le 23 juin, Salle Gaveau, à Paris, George Enescu joue en première audition la Sonate pour violon et piano (op.47) d'Emile Sjorgen, avec le compositeur au piano.

Le 17 novembre, dans le cadre des concerts commemoratifs de Lille, ville natale d'Edouard Lalo, George Enescu joue la Symphonie espagnole.

Le 1er décembre, George Enescu, accompagné par l'orchestre des Concerts-Collonne, joue en première audition le Concerto pour violon no.7 de Mozart, oeuvre decouverte au cours de la même année.

1908

Le 19 janvier, Salle du Théâtre National de Bucharest, l'orchestre du ministere de l'Instruction publique exécute pour la première fois en Roumanie, sous la direction de George Enescu, sa Symphonie no.1 (op.13).

Le 7 février, Salle Gaveau de Paris, première audition de la Rhapsodie Roumaine no.2 (op.11); chef d'orchestre Pablo Casals.

Le 22 mars Enescu joue pour la première fois à Rome, à l'Académie de musique "Santa Cecilia", où il a interprète le Concerto pour violon no.7 de Mozart et dirige ses deux Rhapsodies Roumaines.

Le 19 décembre, aux "Soirées d'Artes", Festival George Enescu. Au programme première audition de Sept chansons sur le vers de Clement Marot (op.15), interprétées par le tenor Altchewsky; George Enescu interprète au piano la Suite en ré majeur no.2 (op.10) ainsi que la Sonate pour piano et violon en fa mineur no.2 (op.6), avec Maurice Hayot au piano.

1909

Le 17 février, Salle Peleyel, à Paris, Enescu joue au piano la Suite no.2 (op.10) et accompagne la chanteuse Gaetane Wick-Challet dans Sept chansons de Clement Marot (op.15); puis prête son concours à la première audition parisiene, de l'Aubade, trio pour violon, alto et violoncelle.

Le 20 février, à la Société nationale de musique de Paris, première audition de la Sonate pour violon et piano de Gabriel Grovlez interprétées par George Enescu(violon) et le compositeur(piano).

Le 2 mars, Maria Enescu, (nee Cosmovici) mere de compositeur meurt à Mihaileni (Dorohoi).

Le 14 mars, Salle Gaveau, à Paris, première audition de la Symphonie concertante pour violoncelle et orchestre (op.8) de George Enescu exécutee par l'orchestre des Concerts-Lamoureux; soliste: Joseph Salmon; chef d'orchestre le compositeur.

Le 7 mai, salle des Universites des Arts à Paris, récital de sonates donné par George Enescu et Alfred Casella.

Le 17 mai, au programme du concert donné Salle Monceau, à Paris, figurent plusieurs compositions de George Enescu: l'Allegro de concert pour harpe et piano, exécuté par Stella Goudeket, le Cantabile et presto pour flute et piano, exécuté par Philippe Gaubert(flute) et George Enescu(piano) et la Suite "dans le style ancien" pour piano no.1 (op.3) interprétée par Alfredo Casella.

Le 25 mai à l'Opéra de Paris, Festival Beethoven; chef d'orchestre: Henri Rabaud. George Enescu y joue le Concerto pour violon en ré majeur.

Au mois d'octobre, Enescu entreprend sa première tournée de concerts en Russie.

Le 18 décembre à Paris, aux "Soirées d'Art" concert consacre aux oeuvres de George Enescu. On exécute en première le Quatuor avec piano en ré majeur (op.16) et l'Octuor compose en 1900 et dédiée à André Gédalge.

31 décembre, à l'Athénée Roumain, George Enescu est le soliste de l'orchestre du ministere de l'Instruction publique; chef d'orchestre D. Dinicu; au programme: Bach, Brahms et Lalo.

1910

Le 8 janvier a lieu, salle de l'Athénée Roumain, à Bucharest, un festival consacre aux oeuvres de George Enescu. L'orchestre du ministere de l'Instruction publique, dirigé par George Enescu, joue la Symphonie no.1 (op.13), le Poème Roumain (op.1) et les deux Rhapsodies roumaines.

Le 16 janvier, concert symphonique de l'orchestre du ministere de l'Instruction publique, dirigé par D. Dinicu; George Enescu joue le solo de piano de la Rhapsodie pour piano et orchestre (le finale) de Stan Golestan, en première audition.

Le 8 avril a lieu à Buchares un concert offert par l'Association musicale roumaine; George Enescu interprète en première audition une Sonate pour violon et piano d'Alexis Catargi; au piano, le compositeur.

Le 30 mai, Salle Erard, à Paris, récital de sonates, donnée par George Enescu(au violon) et Edouard Risler (au programme: Beethoven, Paganini, Enescu).

Le 28 juin, durant un sejour à Paris, George Enescu prête son concours à l'occasion d'un hommage rendu au sculpteur Auguste Rodin. Il joue sa Sonate pour piano et violon no.2; au violon: Yvonne Astruc.

Du 8 au 15 novembre, Enescu entreprend une tournée de concerts aux Pays-Bas, jouant à la Haye, Amsterdam, Rotterdam et Utrecht.

Le 4 décembre, avec l'orchestre des Concerts-Collone, George Enescu joue en première audition Le Ménétrier, poème pour violon et orchestre, de Max d'Ollone, qui le lui a dedie, sous la direction de Gabriel Pierne.

Les 17, 24 et 31 décembre, George Enescu(violin) et Edouard Risler(piano) donnent, salle du Conservatoire, à Paris, une audition intégrale de sonates pour violon et piano de Beethoven.

 

George Enescu's timeline: [1881-1910] [1911-1930] [1931-1955]

Home | Enescu's life in pictures | List of works | Bibliography

1