3 si Plan Go AARCC Scan VZ-VV

3 si Plan Go AARCC Scan VZ-VV

        Dans ce titre est codé l’art de voler selon le bréviaire de RascarCapac, la mascotte de la cellule orageuse du Front de Libération aérienne du Québec. Ceci résume la grande expérience d’un siècle d’aviation, l’ultra essentiel incontournable de la planification d’un vol. Quoique généralement bien enseignée, la récapitulation systématique est un peu oubliée. Pourtant aucune négligence à l’égard de sa récitation ne devrait être permise que ce soit d’un poussin, oisillon, aiglon ou navettiste. Le pilote doit veiller constamment à ce que 'tout et seulement tout' soit nominal et go. Voici le décodage de ce mnémonique pour amateur de deltaplane.

3 si = 3 conditions de vol

    1) Pilote : libre, calme et décisif, top forme physique, sobre,

                   sait et veut voler

    2) Aile : top shape, inspectée .

               Antipiqués, lacets, casque, parachute, cuissades OK.

               Aucun doute obstruant la concentration.

    3) Météo et montagne : atterro 1 : 1, venturi, nimbus...

              Vaut mieux désirer voler que désirer retourner à terre.

Plan de vol *

        Le plus d'anticipation possible révisée avec des alternatives de secours.

        Plus que premier virage.

        Atterro 1 : 1, trafic, obstacles et limites, approche...

Go **

        La décision de voler ou ne pas voler est la principale décision de pilotage.

        Statique avec assistance au décollage qui doit être informée clairement de la procédure et qui ne doit pas être mise en danger.

        Signal de départ défini et crié.

        Si doute, renoncer.

AARCC ***

        L'appareil doit décoller comme une flèche tirée par un "AARCC".

  A ccroché et statique fait. Sentir la sangle.

  A ngles: FLA : Face au vent, Level horizontal, Attaque pour vitesse.

  R egarder tout : le vent, dégagement des assistants, trafic...

  C ourir énergiquement en sentant la traction de la sangle.

  C orriger en boule instantanément.

        Ne rien échapper : ni pitch,

                                     ni montant ( un transfert de main à la fois),

                                     ni bavette.

Scanning constant

        atterro disponible 1 : 1

        trafic aérien : règles de l’air

        variation du vent et de la météo

VZ-VV

        Réveil pré-atterro. Approche d'aviation en U pré-visualisée.

  V g off

  Z ip off

  -

  V ent de face, bien lire les signes environnants

  V itesse suffisante pour prévenir décrochage ou imprévus

        Chaque pilote de libre a des variantes à son bréviaire personnel. J’espère que tous en ont un, ou bien une méthode, et l’assuétude rigoureuse de réviser avant chaque vol. Le pilotage est indissociablement une attention aux détails comme à l’ensemble de la situation.

        Et la jouissance dans tout cela, est-elle secondaire ? Eh bien parfois, oui. Et parfois seulement dans la compulsion méthodologique. En effet, il y a des vols exclusivement techniques, avec de brefs moments d’extase. Heureusement, il y en a d’autres comblés d’extase pour lesquels je tiens à me rendre sain et sauf. C’est pour cela que je m’entraîne inlassablement à la fastidieuse technique qui, à la longue, s’incorpore comme une attitude fiable et bien rodée. Cela permet de faire face rapidement et efficacement aux surprises qui, à petite dose, ont meilleur goût et rehaussent si bien le festin du vol.

* Certains pilotes oublient cette étape, la jugeant trop banale, surtout quand ils volent depuis longtemps sur le même site. Ils ont tort de limiter leurs prévisions au premier virage. Au moins repérer un atterro libre et un trajet réalisable. Un petit effort doit être consacré à identifier des obstacles, des limites pour quitter et des alternatives. On ne se retrouve pas toujours sur le même site où on se gâte un peu à littéralement oublier cette étape. Les grands vols-voyage ( XC ) ne sont pas de pures improvisations. Ils se réalisent progressivement et avec circonspection.

** Le pilotage est affaire de concentration impeccable. Les conversations bi-dimensionnelles des badauds sur les centres d’achat, les cris des mères courant leurs flots près du précipice, les intarrissables blagues loufoques des pilotes verbomoteurs, tout cela doit devenir un bruit de fond filtré et lointain. L’attention totale est focalisée sur la prière de détails à exécuter impeccablement pour la mise en vol de notre frêle esquif. Le chemin d’envolée doit être visualisé le plus précisément et sécuritairement possible. Rien ne force « mission control » à donner le Go tant que toutes les conditions ne sont pas parfaites. Aucun risque aveugle n’est permis, ni nécessaire, ni souhaitable, ni glorifié. Les bourrasques dans les vents extérieurs et intérieurs ne doivent en rien troubler l’exercice de concentration en cours. L’attitude sereine de saisir intelligemment l’instant, voilà le but de ce bréviaire qui a l’avantage d’exclure le distrayant superflu.

*** Rascar appelle AARCC, le mantra libérateur. Il se récite intérieurement et se mastique ainsi continuellement pour entretenir la totale concentration nécessaire pour un décollage parfait et une heureuse envolée.


* Autres réflexions sur la sécurité


* Retour à DucK KcuD