Histoire de Villefontaine.

Le cadran solaire.




Courant 1997, l'association Tournesol entreprenant le recensement des cadrans solaires de l'Isère, lançait sur notre secteur un appel demandant à ce qu'on lui signale ces vestiges.
M.Hilaire de l'association Villarde "Notre village" leur indiquait alors un petit cadran solaire sur le mur Sud de l'église de Villefontaine.
Après étude l'association Tournesol informait la mairie qu'il s'agissait d'un cadran solaire dit "canonial" unique en son genre.
Cette découverte historique est unique dans le département. Les cadrans canoniaux sont rarissimes car trop souvent détruits lors des ravalements de façade. En France on les retrouve sur les églises romanes, sur les chemins de Compostelle. De toute petite taille, ce cadran circulaire est sobrement gravé dans une pierre avec des chiffres romains. D'après l'appareillage des autres pierres de l'édifice, vraisemblalblement cette pierre gravée a été ré-employée d'un édifice plus ancien. Il manque le "style", cette aiguille de fer forgé dont l'ombre indiquait l'heure solaire locale, calculée spécifiquement pour chaque façade d'église. Cet instrument de mesure exclusivement religieux (d'où son appellation "canonial") permettait au prêtre de sonner les cloches indiquant aux habitants des alentours les heures de prière.
On sait par deux documents d'archives que l'église actuelle a été construite par le curé Autheman de 1753 à 1756 après qu'il eut mis à bas une église plus ancienne dont, pour le moment, nous ne savons rien. Il est très vraisemblable que le vieux cadran solaire ait alors été préservé (+)
Dans l'histoire de la gnomonique (science des cadrans solaires) en Isère il est le seul retrouvé pour représenter cette période méconnue des cadrans du Moyen-Age.
Un avis complémentaire plus récent donne ce cadran solaire comme étant de type méridional. (#). On pourra, à titre d'exemple, voir la cadran solaire de la chapelle romane de St-Montan (Ardèche).
(+) D'autres cas similaires de conservation de vestiges anciens en réemploi dans des murs actuels sont connus dans des églises du secteur. Nous en citerons deux :
- l'église de FOUR où l'on peut voir dans le mur Nord ,à hauteur d'homme, un fragment de petit chapiteau.
- l'église de l'ISLE d'ABEAU qui recéle, également dans son mur Nord, un fragment de sarcophage paléochrétien dit "sarcophage à l'Oméga" ainsi qu'une inscription moyen-âgeuse.


Voir le cadran solaire
Voir le cadran solaire de St-Montan
V

AVANT L'HISTOIRE

GALLO-ROMAINS

L'EGLISE

CADRAN SOLAIRE

LES CHÂTEAUX

FAMILLE VELLEIN

LE NOM

ST-BONNETT

PAVILLON DES 4 VENTS

LIENS

BIBLIOGRAPHIE

1 1