Histoire de Villefontaine.

La période gallo-romaine et le haut moyen-âge.


La période gallo-romaine.

C'est avec cette période que commence vraiment l'existence de Villefontaine. Comme on pouvait s'y attendre les principales trouvailles ont été faites sur le site du vieux village et alentour.

Des débris de poteries et de tuiles gallo-romaines romaines avaient été signalés depuis fort longtemps aux alentours de l'église. Le chantier ouvert lors de la construction de l'IRET - à proximité du boulevard du Drièves - devait révéler un beau bâtiment, mais les principales trouvailles furent faites - hélas hors de tout contexte stratigraphique - dans les déblais des fondations des deux immeubles construits derrière l'ancienne mairie.

 

 

Poteries décorées.

Estampilles de potiers

Poterie avec décor métallescent

Le haut moyen-âge.


Sur Villefontaine cette période est attestée par deux cimetières.

Le premier, difficilement repérable aujourd'hui, était situé à proximité du mamelon des "Brosses", en direction de Bonnefamille. Les labours successifs ont arraché les pierres formant les caissons funéraires. Ces dernières ont servi à paver quelques jardins du vieux village.

Le deuxième a pu être étudié en partie. Il fut mis au jour en 1981 lors de la construction d'un lotissement au quartier de Muissiat.

 

 

Tombe fermée

Tombe après ouverture.

Le moyen-âge.


Notre région fit partie, vers 890, du royaume de Provence puis, vers l'an Mil du grand royaume de Bourgogne.

Aux premières heures de la constitution du Dauphiné l'histoire du hameau de Villefontaine se confond avec celle du mandement de Fallavier et de son château. "Une limite indécise courant à travers le Viennois mal soudé à la baronnie de La Tour, suscita des conflits jamais apaisés avec la dynastie Savoyarde.". Sous obédience des Comtes de Savoie il faut attendre la date de 1349, "transport" du Dauphiné à la France, puis le traité de Paris en 1355 pour que, par échange de terres, notre région rejoigne le royaume de France - tout en restant jusque vers 1450 sous la dépendance de l'archevêque de Vienne -.

En 1458, Villefontaine aurait compté 30 "feux", soit 300 personnes environ - à peu près autant que la Verpillière à la même date -.



AVANT L'HISTOIRE

GALLO-ROMAINS

L'EGLISE

CADRAN SOLAIRE

LES CHÂTEAUX

FAMILLE VELLEIN

LE NOM

ST-BONNETT

PAVILLON DES 4 VENTS

LIENS

BIBLIOGRAPHIE

1